Bienvenue sur Perfume of Blood ♥️
Le forum possède son serveur Discord que même les invités peuvent rejoindre ! ICI

Le forum recherche ses postes vacants importants ils sont à voir
Ici

Partagez | 
 

 Everytime I close my eyes, It's like a dark paradise - Sarah & Alessandro -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Esprit
Sarah Wildes
⚝Paroles Échangées : 31
⚝Localisation : Quelque part en train d'errer dans les ténèbres

MessageSujet: Everytime I close my eyes, It's like a dark paradise - Sarah & Alessandro -    Lun 14 Jan - 15:02

Everytime I close my eyes, It's like a dark paradise
Sarah & Alessandro

« All my friends tell me I should move on I'm lying in the ocean, singing your song Ah, that's how you sing it
Loving you forever, can't be wrong Even though you're not here, won't move on Ah, that's how we play it »
La nuit était tombée sur la ville des Anges, les températures étaient encore fraîches malgré que le soleil n’éclairait plus. La lune régnait en maître sur la ville et Sarah savait ce que cela voulait dire. Les créatures de la nuit sortaient tandis que les humains censés rentraient chez eux, en sécurité, loin des fêtards qui s’attardaient dans les rues. Lorsque la nuit venait à pointer le bout de son nez, le casino ouvrait ses portes, offrant aux touristes émerveillés et aux amoureux de la fête, un refuge ainsi qu’une plongée vers l’enfer. Ses yeux de biche regardaient aux alentours de sa table tandis que les joueurs disputaient une partie de poker. Des ivrognes semblaient déjà avoir du mal à tenir au comptoir du bar,  des joueurs qui perdaient tous leurs économies aux machines à sous. La croupière entendait les râlements de certains, les éclats de joie d’autres. Le casino était plongé dans un brouhaha incessant où le vice et la luxure étaient les maîtres. Qu’importe ce que les pauvres mortels faisaient dans celui-ci. La fille sage qui était mal à l’aise dans le coin de la salle allait finir dans le lit d’un gagnant chanceux, ce soir. Rejetant ses longues boucles aussi noires que les ailes d’un corbeau, Sarah se détourna pour fixer ses invités à la table. Le Poker était son jeu préféré, Sarah pouvait voir le vice, les mensonges, la nervosité déformer le visage des pauvres mortels qui y jouaient. Elle trouvait cela pitoyable et répugnant. Lissant son uniforme qui épousait ses formes et sa silhouette longiligne malgré sa petite taille, Sarah retournait aux jeux qui s’annonçaient tendues entre deux hommes qui avaient de la calvitie. Des hommes d’affaires en fin de carrière qui allaient tout perdre en une soirée. Leurs mariages qui devaient battre de l’aile pour être là, le vendredi. Leurs enfants qui allaient courir auprès des pensions alimentaires qu’ils ne pourraient pas payer. C’était le début de la déchéance sociale. C’était le début de la fin pour eux.

La nuit avançait doucement, l’alcool coulait à flot et les gestes devenaient incertains pourtant elle ne quittait peu sa table de jeu. Elle n’allait pas la quitter de sitôt, attendant avec impatience, le changement de service. Sarah vit bon nombres de visages dont elle ne fit peu attention à force. C’était toujours les mêmes, des visages bouffis ravagés par la vie cruelle et l’incertitude. Malgré les siècles, les évolutions et les progrès, rien n’avait changé. Les femmes avaient beau être dans de meilleurs conditions, elles n’étaient toujours pas égales aux hommes, niveau salariale et au niveau des droits.  Au fil de la soirée, Sarah gardait le sourire aux lèvres malgré qu’elle n’avait qu’une envie, partir loin d’ici afin d’aller boire un verre et se trouver un beau mâle à qui faire la cour, peut-être un ébat torride à la clé.

« La suite bats le brelan » Répéta Sarah pour l’énième fois.

Trop occupée dans sa lassitude, elle ne vit pas le troisième joueur qui vint se rajouter, ne le regardant même pas. Elle distribuait les cartes d’une manière mécanique, ses yeux de biche ne quittant pas le tapis vert de la table. Cependant, une voix vint la déranger. Une voix familière qu’elle arrivait à s’en rappeler malgré que cela faisait des siècles que Sarah ne l’avait pas entendue. Une voix qui faisait battre son cœur mort, le remplissant d’une rage brûlante. Doucement, elle releva ses yeux pour fixer l’inconnu qui s’était rajouté à sa table. Foutu Karma, pensa-t-elle amèrement. Ses yeux de biches brillaient d’une haine en voyant un visage qu’elle avait tant aimé et haï. Un visage qu’elle avait caressé, embrassé. Un visage qui l’avait trahi sans aucune once de culpabilité. Un magnifique visage qui lui avait donné une horrible mort. Ce visage qui faisait encore battre son cœur malgré la trahison.

« Toi ! » S’exclama-t-elle d’une voix hargneuse et haineuse. « Tu t’es trompé de table, dégage ! » Déclara Sarah avec le même ton.

Elle n’avait qu’une envie de le griffer, le brûler. Elle était étonnée de le voir ici, mais au final, elle avait toujours su qu’il était spécial, qu’il était quelque chose d’autre. Un vampire. En le voyant pas bouger, Sarah partit d’une démarche rapide. Plus, elle restait en se présence, plus sa trahison et sa haine remontaient à la surface. Sarah s’était dirigée vers l’ascenseur tout en prenant une coupe de champagne posée sur un plateau. Une coupe qu’elle but d’une traite. Que faisait-il ici ? Pourquoi était-il là ? Tant de questions se bousculaient dans sa tête qui était en ébullition. Sarah avait le cœur qui battait à la chamade, et sa respiration était haletante. Tout remontait à la surface et Sarah s’agrippait à sa tignasse noire comme les ailes d’un corbeau. La croupière rentra dans l’ascenseur avec une furieuse envie de se pendre à nouveau. Le revoir était horrible, juste horrible. Des magnifiques souvenirs et la trahison lui revenaient. Elle se souvenait de leurs nuits torrides et de cette soirée où elle se fit arrêtée à cause de lui. Cette soirée où elle avait tout perdu. Elle oscillait entre l’envie de pleurer et de se jeter sur lui après ce qu’il avait fait. Elle voulait le tuer pour cela. Comment avait-il osé la trahir ? Pourquoi ? Elle n’avait rien fait de mal. Sarah était perdue, complètement perdue. D’où son errance.
(c) DΛNDELION




Oh, you can't hear me cry,  see my dreams all die


(c)Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Vampire
Alessandro A. Wright
⚝Paroles Échangées : 306
⚝Localisation : Derrière toi bitch !

MessageSujet: Re: Everytime I close my eyes, It's like a dark paradise - Sarah & Alessandro -    Dim 20 Jan - 15:03

Everytime I close my eyes, It's like a dark paradise
Ft Alessandro et Sarah.

La soirée est très agréable ce soir. Malgré l'hiver, un petit vent chaud souffle et c'est très vivifiant. Debout sur ma terrasse, j'admire grace à ma vision perçante de vampire les passants qui sont de sorties, les bars, les échoppes de nuits, les boites branchées, tout est rempli de monde. Les lumières du 21ème siècle étincellent comme la plus brûlante des flammes des siècles passé, faisant oublier la noirceur de la nuit. C'est donc le cœur rempli de bonne humeur que je sirote mon verre de whisky. Depuis mon arrivée à Los Angeles, je me suis installé à l'hôtel du Temptation Casino. Bien sur, j'aurais très bien pu me prendre un petit endroit à moi, mais j'aime l'ambiance festive qui se dégage du casino. Ça m'aide à être créatif et dans mon métier c'est le plus important. En un rien de temps, me voilà à nouveau à l'intérieur de ma suite.  Je m'habille d'un costume 3 pièces bleu nuit de ma propre création, puis je descend direction la salle de jeu du temptation casino.  

Dans l'espace dédié aux jeux, la musique des machines à sous, des tables de jeux et les haut-parleurs raisonnent d'une musique moderne plutôt agréable qui rythme les conversations des joueurs et du personnel de l'établissement. Voilà, c'est exactement ce que j'aime dans ce lieu. Ici, on rencontre toute sorte de gens, des plus simples aux plus excentriques et c'est d'eux que je puisse ma créativité. Sourire aux lèvres, je m'avance donc d'un pas élégant vers le bar où je me prends un verre de vin blanc, puis je me dirige vers une des tables de jeux. Ce n'est pas souvent que j'ai envie de jouer, mais ce soir, je me laisse tenter.

Je me dirige donc vers une table de poker et je m'installe à la table où deux joueurs sont déjà installé. Et ci-tôt assis à la table, je me fais littéralement agressé par la croupière ! Non mais quelles manière déplorable ! Elle ne me connait pas et elle se permet de me parler ainsi ? Même les deux autres joueurs à coté de moi en sont choqué ! "J'ignore ce que vous me reprochez mademoiselle, mais je pense que vous faites erreur sur la personne. Je ne vous connait pas et si cela était le cas, je peux vous assurez que je ne vous aurez pas oublié. Je n'oublie jamais un visage et encore moins quant il a des traits aussi charmants que le votre." Dis-je en esquissant un sourire.  
©️ nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Esprit
Sarah Wildes
⚝Paroles Échangées : 31
⚝Localisation : Quelque part en train d'errer dans les ténèbres

MessageSujet: Re: Everytime I close my eyes, It's like a dark paradise - Sarah & Alessandro -    Lun 18 Fév - 9:34

Everytime I close my eyes, It's like a dark paradise
Sarah & Alessandro

« All my friends tell me I should move on I'm lying in the ocean, singing your song Ah, that's how you sing it
Loving you forever, can't be wrong Even though you're not here, won't move on Ah, that's how we play it »
Non, elle ne faisait pas erreur. Jamais, Sarah n’oublierait ce visage qu’elle avait tant aimé. Ce visage qu’elle avait adoré caresser, cette voix qu’elle avait aimée entendre. Cela faisait 3 siècles, mais cela lui semblait comme si c’était hier que cela s’était passé. Le sentiment de trahison ne s’était jamais atténué. Peut-être parce que son sort était injuste ? Sans aucun doute. Sarah avait tout pour elle. De l’intelligence, une beauté envoûtante et une envie ferme de faire quelque chose de sa vie dans un temps où les femmes n’étaient que des simples épouses. Elle avait envie d’un mariage qui rendrait son père fier, un ou deux enfants en bonne santé, avoir une vie pieuse et être respecté par ses pairs en haute société. Elle voulait aider son mari dans sa quête. Tant de choses que Sarah aurait voulu avoir mais dont elle n’a pu qu’effleurer le rêve. Etait-il celui qui avait détruit sa vie ? Sans aucun doute. Même au bout de 3 siècles, elle n’avait pas compris pourquoi il l’avait trahi d’une manière aussi cruelle.

Là, elle était en face de lui. Ce sourire enjoué qui l’avait charmé autrefois, la rendait folle de rage maintenant. Comment osait-il faire ce sourire alors qu’elle était morte, salie, souillée et humiliée ? Comment osait-il ? Son regard sombre restait fixer sur cet homme qu’elle avait aimé mais qu’elle haïssait depuis 3 siècles. Comment l’avait-il dénoncé alors que lui-même gardait un lourd secret qu’était l’immortalité ? Comment et pourquoi ? Ses propres parents s’étaient détournés d’elle et Sarah avait fini par être jetée dans la fosse commune avec les autres accusés. Heureusement que sa condition lui avait donné une seconde chance au détriment de quelqu’un d’autre. C’était injuste.

Plissant ses yeux noirs tandis qu’il s’exclamait d’un air enjoué qu’il ne la reconnaissait pas. Un sourire mauvais vint étirer ses lèvres pulpeuses d’une couleur rouge vermeil. Sarah avait aimé ce ton lorsqu’elle était jeune et naïve mais maintenant, elle n’avait qu’une envie, qu’une seule. Sarah voulait le détruire, le pendre comme elle avait été pendue injustement par ses douces paroles. Elle le regardait sans ciller, balançant les cartes d’un air rageur tandis que sa respiration se bloquait dans sa cage thoracique.

-C’est mademoiselle Wildes, rectifia Sarah pour lui faire comprendre quelque chose. Et non, je ne fais pas erreur sur la personne. Jamais, je n’oublierais le visage qui m’a trahie, souillée et humiliée, alors ravales ton sourire ou je te fais bouffer la table, ajouta l’esprit d’un ton mauvais et tranchant.

Elle lança un regard vers la caméra, un regard rageur et reprit un peu de contenance pour éviter qu’Azela lui crie dessus.



(c) DΛNDELION




Oh, you can't hear me cry,  see my dreams all die


(c)Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Vampire
Alessandro A. Wright
⚝Paroles Échangées : 306
⚝Localisation : Derrière toi bitch !

MessageSujet: Re: Everytime I close my eyes, It's like a dark paradise - Sarah & Alessandro -    Sam 9 Mar - 18:08

Everytime I close my eyes, It's like a dark paradise
Ft Alessandro et Sarah.

Assis à la table de jeu face à cette furie brune un air circonspect sur le visage, je ne comprends pas la situation. Il est évident que des pièces me manques. C'est bien la première fois qu'une chose pareil m'arrive. Je n'ai pas ouvert la bouche que cette jeune femme m'agresse. Moi qui venait simplement pour me détendre en jouant un peu aux cartes, on dirait bien que ce n'est pas bien partie. Le sourire mauvais qui étire les lèvres de la jeune brune n'arrange en rien la situation bien au contraire. Je suis de plus en plus choqué par l'attitude de la croupière ! Azéla m'a habitué à mieux. Je dois dire que pour le coup je suis déçue par son établissement.

Je ne comprends pas trop ce qui me tombe sur le coin du nez et encore moins quand les insultes et les accusations commencent à fuser. Mais de quoi parle t'elle ? Quelle trahison bon sang ? Quel humiliation ? Les autres clients du casino commencent à se tourner alternativement vers moi et la jeune brune. Je leur fait comprendre en haussant alors les épaules que je ne comprends pas d'avantage qu'eux la situation. Mais rien ne semble changer l’humeur de la jeune femme face à moi bien au contraire, plus les minutes passent, plus les traits de son visage semblent se déformer par la rage qu'elle ressent à mon égard. Bon et bien, je pense qu'il est temps pour moi de m'éclipser ! J'en ai assez de cette situation et je n'ai ps envie d'encore devoir dire à cette femme que je ne suis surement le type qu'elle recherche !

Je me lève donc en ramassant mes jetons. "Bien, je pense que je vais vous laisser. Bon jeu à tous et bonne soirée. A vous également mademoiselle Wildes." Je la salue aimablement de la tête, puis je m'éloigne sans plus de cérémonie vers le bar. Un verre me fera surement le plus grand bien après cette drôle d'histoire. Ce n’est pas dans mes habitudes de fuir, mais là, je suis semble t'il face à un mur et à part me cogner encore et encore dessus, je ne vois pas d'issus au problème pour le moment. J'aimerais quand même comprendre, mais je ne pense pas qu'il soit utile d'insister pour l'instant...
©️ nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Everytime I close my eyes, It's like a dark paradise - Sarah & Alessandro -    

Revenir en haut Aller en bas
 

Everytime I close my eyes, It's like a dark paradise - Sarah & Alessandro -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» when i close my eyes, it's like a dark paradise ▽ Cassiopée | Terminée
» Come together ▽ 23/05 | 17h20
» Elo - Close your eyes, take a breathe, count to three...
» Clementine ♣ close your eyes, make a wish, this could last forever ♫
» Murakami Seishiro -- If I close my eyes, I can see you in the darkness.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Perfume of Blood :: Los Angeles :: ♰ South of L.A :: Temptation Casino-