Partagez
 

 Happy Birthday to...me [PV : Alessandro A. Wright]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Vampire
Esteban Hamilton
⚝Paroles Échangées : 67
⚝Age : 72

Happy Birthday to...me [PV : Alessandro A. Wright] Empty
Message# Sujet: Happy Birthday to...me [PV : Alessandro A. Wright]   Happy Birthday to...me [PV : Alessandro A. Wright] EmptySam 9 Fév - 17:09

Happy birthday to....me
“Alessandro & Esteban”
L
os Angeles, la cité des anges....Cité des Anges ? Ouais, tu parles. Une ville tout aussi corrompue que les autres, mais pour savoir cela il faut avoir le nez dedans comme on dit, il faut être au courant de ce qui se murmure, des secrets sombres de tout un chacun. Je me présente, Esteban Hamilton, petit nouveau en ville. Oh et accessoirement, je suis un vampire. Cela fait à peu près trente ans que j'ai été vampirisé et si au début j'étais complètement perdu, après toutes ces années d'indépendance, j'ai à peu près réussi à m'y habituer. Bien sûr je suis encore en colère, bien sûr je trouve toujours cela injuste, je n'avais rien demandé moi, néanmoins je vis avec, tant  bien que mal. Aujourd'hui, c'était mon anniversaire. Non, bande d'idiots, pas mon anniversaire du temps où j'étais humain, mais l'anniversaire de ma naissance en tant que vampire. Enfin je ne me rappelle plus vraiment du mois, mais cette année ça fait trente ans tout juste, ça se fête, vous ne croyez pas ? C'était mon avis, donc j'avais décidé de le fêter. Oh pas avec un vulgaire gâteau ou des bougies. Non, certainement pas, mon anniversaire serait un peu plus...sportif.

I
l avait pour cadre une superbe forêt et je jouais avec une jeune femme. Oh je vous arrête tout de suite bande de pervers, nous ne faisions rien d'intime, nous jouions juste à cache-cache...enfin pour l'instant, j'étais le seul à savoir qu'on jouait. Je venais d'arriver dans cette forêt et j'avais surpris cette jeune femme en train de faire son jogging. C'est assez amusant quand on considère que la nuit est tombée depuis bien longtemps. On a vraiment pas idée de faire son sport seul, comme ça, dans une forêt, en pleine nuit...qui sait sur qui elle pourrait tomber ? Je l'avais donc suivi pour voir jusqu'à quel point elle pouvait être inconsciente. C'est marrant de regarder un humain. Parfois je me fais l'effet d'être un enfant en train de regarder des insectes au microscope. Les humains sont tellement fragiles, ils tombent malade pour un rien, ils finissent par mourir. Oh ne vous méprenez pas, je ne les dénigre pas, j'en étais un il n'y a pas si longtemps, mais maintenant que je n'ai plus à craindre la maladie, je rirais presque de certaines peurs que j'avais à l'époque.  

B
ref, le temps de l'observation était terminé. J'allais passer à l'action. Le hasard voulu que la jeune femme fasse une chute. Je sorti de ma cachette, l'air de rien et m'avançais vers elle, un air aussi avenant que possible sur le visage.

- Oh vous ne vous êtes pas fait mal ?

E
lle me regarda, un peu effrayé de me voir là, mais ne me répondis pas. Je levais les mains devant moi en ayant un petit sourire d'excuse.

- Désolé, je faisais mon jogging ici et j'arrivais lorsque je vous ai vu tomber....oui, je sais, c'est une curieuse idée de faire son jogging à une heure pareille et puis, je ne suis pas vraiment en tenue, mais je n'ai jamais fait comme tout le monde voyez-vous.

E
lle sembla se détendre et me sourit. Elle tenta de se relever, mais manqua de tomber, si je ne m'étais pas avancé pour la soutenir, elle aurait embrassé le sol. Elle me remercia donc chaleureusement. Je regardais ensuite derrière moi et la faim aidant, mes crocs sortirent tout seuls. Lorsque je me retournais pour la mordre, il se passa quelque chose. Je fus projeté violemment en arrière et un type que je n'avais jamais vu se tenait entre la fille et moi. Fille qui se mit à hurler et parti sans demander son reste. Je poussais un soupir de frustration et me relevais. Tout en m'époussetant, je fusillais du regard le nouvel arrivant. Un congénère bien sûr, lui seul avait assez de force pour me soulever de terre comme ça.

- Qui que tu sois...tu es pénible, tu viens de gâcher ma fête d'anniversaire. Tu proposes quoi en remplacement ? J'ai faim moi.
©️ nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Alessandro A. Wright
⚝Paroles Échangées : 402
⚝Localisation : Derrière toi bitch !

Happy Birthday to...me [PV : Alessandro A. Wright] Empty
Message# Sujet: Re: Happy Birthday to...me [PV : Alessandro A. Wright]   Happy Birthday to...me [PV : Alessandro A. Wright] EmptyLun 11 Fév - 23:25

Happy birthday to....me
“Alessandro & Esteban”
L
os Angeles, il y a bien longtemps que cette cité n'est plus la cité des Anges. Il faut dire que ces enfoirés se sont barré en nous laissant livré à notre sort. En même temps quand je vois ce que font les humains des bien fait qu'on leur donne, je comprends largement qu'ils aient préféré partir à toutes ailes loin de ce monde. D'ailleurs en parlant de bien fait, je crois que cette forêt est sans doute l'un des endroits les plus beau agréable de cette ville. L'endroit est tellement vastes et verdoyant que mes sens vampiriques en oublieraient presque l'odeur nauséabonde de la ville qui nous entoure. Mes yeux se ferment un instant. Je laisse à présent le chant des arbres et de ses habitants envahir mon esprit et mon âmes tout entier. Certains prétendent qu'ici les arbres ont leur propres voix, un langage qui leur est propre et que seule les créatures de la forêts peuvent entendre et comprendre. Je tends tout même mon esprit le plus loin et le plus profondément que je le peux. Les minutes passent et seul le bruissement du vent caressant de son souffle les arbres et les herbes, ainsi que les animaux vivants ici me parvient. A quoi est-ce que je m'attendais ? Je suis un vampire, un prédateur à leur yeux, il était presque certain qu'ils se feraient discret en ma présence. Qui sait, peut-être un jour arriverais-je à gagner leur confiance ? L'éternité est longue et moi je suis patient !

Je soupire en rouvrant mes yeux et avant que mes sens ne se déconnecte totalement, une scène alarmante s'offre à mes sens vampirique. Un de mes semblable s'apprête à commettre un meurtre sur une innocente jeune femme ! D'ordinaire, je laisse les miens faire à leur guise sur ce plan là, après tout chacun se nourri comme il le souhaite et tout le monde n'a pas le même respect que moi de la vie humaine. Mais là, je n'ai pas envie de fermer les yeux surtout dans cet endroit majestueux. Je me demande ce qui est pire à mes yeux, que la créature sanguinaire tue cette jeune innocente ou qu'il souille cette forêt par son acte ? Sans doute les deux j'imagine.

Sitôt arrivé prêt d'eux, ni une ni deux, je m’interpose en plaçant simplement mon bras entre lui et la victime ce qui avec ma force vampirique millénaire eu pour effet de projeter l'autre vampire au sol. Il ne semble pas vraiment bien prendre mon intervention mais j'en ai que faire ! Je me tourne simplement vers la jeune femme et je lui dis mon regard hypnotique planté dans le siens : "Oublie ce qu'il vient de se passer et rentre chez toi. Tu es en sécurité à présent. Va." La jeune femme s'éloigne alors tranquillement sans un regard en arrière. "Oh désolé d'avoir gâché ta petite fête d’anniversaire. Mais vois tu je ne supporte pas les mauvaises manière et les tiennes sont pitoyable ! Ne sais tu pas que cet endroit est un sanctuaire ?  Si tu veux te conduire en animal tu es donc prié de le faire hors de cet endroit. Maintenant hors de ma vue avant que je ne décide de te donner une autre leçon de bonnes manière." Dis je simplement en posant mon regard ferme sur le vampire à présent relevé qui se tient face à moi.  
©️ nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Esteban Hamilton
⚝Paroles Échangées : 67
⚝Age : 72

Happy Birthday to...me [PV : Alessandro A. Wright] Empty
Message# Sujet: Re: Happy Birthday to...me [PV : Alessandro A. Wright]   Happy Birthday to...me [PV : Alessandro A. Wright] EmptyMer 13 Fév - 8:03

Happy birthday to....me
“Alessandro & Esteban”
D
epuis trente années que je foule le sol terrestre en vampire, j'ai déjà fait la connaissance d'autres "créatures", par exemple, je connais un Elfe noir, un loup, plutôt intimement d'ailleurs et j'avoue ne pas avoir rencontré de problème particulier pour les accepter et les apprécier quand ils ne me provoquaient pas. Bien sûr, nous ne sommes pas dans un monde de Bisounours et on ne peut pas aimer tout le monde, mais  ce que je veux dire, c'est que je n'ai rien contre les autres espèces particulièrement, je pourrais même presque être ami avec un humain, si les humains ne faisaient pas parti de mon régime alimentaire, toutefois en ce qui concerne les vampires, c'est tout à fait autre chose.  Je ne supporte pas mes congénères, je n'ai jamais rencontré celui qui me fera changer d'avis, celui qui me fera me dire que finalement les vampires ne sont pas tous des être dénués de compassion, imbus d'eux-mêmes. Et encore, je ne vous fait que la version polie. Étant moi-même un vampire, il est évident que je m'inclus dedans, mais je ne le suis pas par choix. Qu'est-ce qui m'empêche de me suicider ? Bah pourquoi le ferais-je ? Non, la seule chose que je désire plus que tout sur cette fichue planète, c'est retrouver mon Créateur pour qu'il assume enfin ce qu'il a fait ce lâche, il a préféré fuir, me laisser me débrouiller, sans même que je puisse voir son visage. Je le hais, par l'Enfer ce que je peux le haïr.

P
our l'heure, j'étais face à l'un de mes congénères qui venait de me faire faire un vol plané. Je m'étais redressé et avais plaisanté sur le fait qu'il venait de me faire perdre mon déjeuner. Un petit sourire ironique se dessina sur mon visage lorsqu'il me dit qu'il était désolé, je savais bien que c'était sarcastique, il n'avait pas du tout la tête de quelqu'un de désolé. Les paroles qui suivirent par contre me firent fermer mon visage, la colère se reflétant sur mes traits.  J'eus un rire sans joie et plongeais mon regard dans le sien...si papy pensait me faire peur, il se trompait lourdement.

- Oh c'est vrai ? J'en ai rien à faire de ton sanctuaire, pour moi ce n'est qu'une foutue forêt comme n'importe quelle autre foutue forêt sur cette planète. Quant à mes mauvaises manières...désolé, mais vu que personne n'était là pour m'enseigner ce qu'il fallait faire une fois transformé en...ça...il a bien fallu que je me débrouille.

J
'avais littéralement craché le mot "ça" avec toute la haine que je pouvais ressentir pour mon créateur. Ma provocation reprenant le dessus, j'ouvris les bras et, un sourire goguenard sur le visage, je poursuivis.

- Si tu tiens tant que cela à me donner cette fameuse leçon....vas-y, je t'en prie. Je serais curieux de voir ce que tu as à m'apprendre.

D
epuis que j'étais transformé, j'avais toujours foncé tête baissée dans les bagarres...ce n'était pas aujourd'hui que cela allait changer.
©️ nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Alessandro A. Wright
⚝Paroles Échangées : 402
⚝Localisation : Derrière toi bitch !

Happy Birthday to...me [PV : Alessandro A. Wright] Empty
Message# Sujet: Re: Happy Birthday to...me [PV : Alessandro A. Wright]   Happy Birthday to...me [PV : Alessandro A. Wright] EmptyVen 22 Fév - 1:09

Happy birthday to....me
“Alessandro & Esteban”
Q
uel sale petit con ! Ce sourire ironique qui s'affiche sur son visage me donne envie de lui arracher la tête ! Si j'avais été plus jeune et plus impétueux, sans doute l'aurais je fais sur le champ, mais l'âge m'a appris à être plus modéré. La colère se lit à présent sur ses traits qui s'en trouvent déformé au point de le rendre presque laid. Je dis bien presque car la créature qui est face à moi à défaut d'avoir de bonnes manières ne manquent pas d'un certain charme. Il aurait d'ailleurs pu me plaire si il ne m'était pas pour l'heure si antipathique ! Un rire avec une tonalité vide et sans saveur s'échappe alors de ses lèvres aux traits bien dessiné et son regard bleus assombris par la rage se plonge alors dans le miens avec force et je peux y lire alors toute la puissance de sa colère  ! Mais est-ce après moi que cette colère est dirigée ? A attendre ses paroles suivantes j'en doute sérieusement.

Au début de ses nouvelles paroles dégoulinante de venin, j'ai d'abord envie de sérieusement lui faire mal pour le faire taire sur le champ, mais la suite me fait revoir mon sentiment. Apparemment personne ne lui a enseigné les règles de base d'un vampire. Se pourrait-il que son créateur l'est abandonné dés sa création accompli ? Mais quel inconscient pourrait faire une chose pareil ? Même le plus abruti d'entre nous sait très bien qu'il ne faut jamais lâcher dans la nature un novice fraîchement créé sans lui apprendre les bases ! Comme par exemple contrôler sa soif pour pouvoir se nourri en sécurité sans attirer l'attention sur lui et surtout sans faire de carnage inutile ! Je fronce alors mes sourcils sombre et je me perds dans mes propre souvenirs. Setesh m'a créer avec cruauté et contre mon gré ! Il m'a appris à me délecter du sang de mes victimes, mais également à contrôler ma soif afin que celle-ci ne soit pas maîtresse de ma personne. Pour lui la maîtrise était primordiale. Nous pouvions tuer et nous nourrir du plus riche et savoureux des sangs, mais jamais sans un contrôle totale de la situation ! C'était une règle à laquelle je ne devais jamais déroger sous peine de lourdes sanctions...

La voix du vampire face à moi me sort alors soudainement de mes pensées. Il me lance un défis, celui de lui donner moi des leçons. Monsieur est semble t'il curieux d'apprendre ce que je pourrais lui enseigner et étrangement sa me donne une idée... Mon regard brun se fait à présent moins dur, flirtant même avec une pointe de douceur par instant. Je soupire et je lui lance alors : "Bien, je veux bien être ton professeur." Puis avec un demi sourire aux lèvres j'ajoute : "Et toi, accepteras tu d'être mon élève ? Attention je suis un professeur intransigeant ! Je sais être juste, mais surtout ferme ! Mais sache que si tu sais me prouver ta valeur, tu auras de moi plus que des cours. Tu trouveras auprès de moi et des miens une famille qui sauras t'enseigner te te protéger." Puis je marque un temps de pose. Je sors une clope de ma poche et je l'allume avant de reprendre. "Alors tu en dis quoi ? Tu n'es pas obligé d'accepter de suite, au besoin je te laisse ma carte et tu pourras facilement me retrouver si tu le désire. Mais si tu accepte, je te demanderais qu'une seule chose, de me parler de toi et de m'expliquer un peu pourquoi tu en est réduit à être ce que tu es aujourd'hui." La balle est dans le camp du jeune vampire prétentieux ! Voyons voir ce qu'il va décider. Je me sens très enthousiaste à l'idée de lui offrir mon aide et mon enseignement.  
©️ nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Esteban Hamilton
⚝Paroles Échangées : 67
⚝Age : 72

Happy Birthday to...me [PV : Alessandro A. Wright] Empty
Message# Sujet: Re: Happy Birthday to...me [PV : Alessandro A. Wright]   Happy Birthday to...me [PV : Alessandro A. Wright] EmptySam 23 Fév - 12:35

Happy birthday to....me
“Alessandro & Esteban”
L
a provocation était ma meilleure amie depuis trente ans. Combien de bagarres avais-je provoqué dans l’unique but de me défouler, de faire sortir cette rage qui brûlait au fond de moi ? Beaucoup trop, je ne comptais plus depuis le temps. Était-ce là la bonne solution, la bonne façon de faire ?  Bien sûr que non puisque au bout de tant de d’années, je ne suis toujours pas calmé, toujours pas apaisé. Personne ne m’a jamais montré les « bons côtés » d’être un vampire, si toutefois il en existe. Personne n’a jamais pris le temps de me montrer comment faire les choses. Je me souviens de mes premiers repas. De véritables carnages. Autour du cou, je porte en permanence un médaillon, c’est ma première victime qui le portait. Après l’avoir tué, j’ai réalisé que les vampires pouvaient pleurer,  même si c’était des larmes de sang. J’étais tellement dévasté quand j’ai vu à quel point je l’avais massacré. J’ai dû apprendre tout seul à contrôler mon appétit et croyez-moi, c’était une des parties les plus difficiles de mon apprentissage. Peut-être était-ce aussi pour cela que je me battais sans arrêt contre d’autres vampires, d’autres créatures, je voulais avoir mal aussi de temps en temps, pour payer le mal que je faisais aux humains, parce qu’ils étaient dans mon régime alimentaire, mais n’avaient jamais fait quoi que ce soit pour que je sois transformé en vampire, ce n’était pas eux les coupables. Ils ne devraient pas souffrir de la situation. Aujourd’hui, quand je me nourris, ce n’est pas encore la panacée pour ma victime. La douleur est normale, mais ils ne devraient ressentir qu’un petit picotement tout au plus, sauf ceux que je mords.

S
i mon créateur m’avait enseigné tout cela, je n’aurais rien demandé de plus, je n’aurais pas exigé de le suivre partout où il allait, je lui aurais même sans doute pardonné ma transformation, mais non...Monsieur a préféré fuir comme le lâche qu’il est. Pourquoi n’a-t-il pas achevé le travail de l’autre vampire et ne m’a t-il pas tué ? Il aurait tout simplement pu abréger mes souffrances, mais non, il m’en a crée des nouvelles.

L
e vampire qui me faisait face était beaucoup plus âgé que moi, cela ne faisait aucun doute. J’arrivais à peu près à déterminer l’âge de mes congénères, cela me permettait de savoir si j’avais un jeunot en face de moi ou pas. Ce n’est pas cela qui me faisait faire avoir du respect pour eux pour autant, le respect, ça se mérite. Je pouvais affirmer, sans trop me tromper, que le vampire face à moi avait plus de mille ans. C’était assez impressionnant, j’en conviens, mais pour le moment, il n’était qu’un vampire parmi tant d’autres pour moi. Je ne sais pas si on pouvait considérer que chez les vampires il y avait les étapes de la vie humaine, l’enfance, l’adolescence et l’âge adulte, parce que si c’était le cas, j’étais clairement en plein « âge bête » comme on dit.

J
’avais observé les expressions qui passaient sur le visage de mon interlocuteur et j’avais imaginé qu’il me saute dessus pour me frapper quand je l’ai provoqué en lui disant de m’enseigner la leçon qu’il voulait me donner. Oui, je m’attendais à cela, je m’étais préparé à une énième bagarre, mais...ce ne fut pas ce qu’il se produisit et sa réponse me perturba. Je reculais d’un pas, fronçant les sourcils.

- Une famille ?

J
’avais murmuré ce mot, mais je savais qu’il l’avait entendu, notre ouïe étant plus développé que la moyenne. Ainsi, il se proposait de m’enseigner tout ce que je ne savais pas, en échange de quelques infos sur moi.  Qu’est-ce qui clochait ? Où était l’entourloupe. La logique aurait voulu que je saute à pieds joints sur cette occasion qui m’était offerte et que je remercie chaleureusement ce vampire de vouloir être mon professeur et, si j’étais honnête avec moi-même, je reconnaîtrais que je crevais d’envie de réagir ainsi, seulement étant ce que je suis, je ne pouvais m’empêcher de « montrer les dents » face à la main qui m’était tendue...tout en suppliant son propriétaire de ne pas m’abandonner. Je sais, je ne suis pas simple à suivre.

R
ebaissant les bras le long de mon corps, j’observais le vampire face à moi.

- Où est l’arnaque ? C’est quoi le piège ? Tu me proposes ton aide en échange de quelques infos pas spécialement importantes sur moi ? Pourquoi ?

J
’eus un petit sourire sarcastique.

- Et en plus tu as une carte.

J
e lui tournais le dos, pas pour repartir ou pour montrer une quelconque forme d’impolitesse, mais juste parce que j’étais dérouté par son comportement, pourquoi ne réagissait-il pas comme les autres ? Pouvais-je vraiment le croire ?

- Je m’appelle Esteban Hamilton, je suis né à New-York et ça fait trente ans que je suis mort pour les humains. Avant j’étais un type sympa, toujours prêt à aider les autres. J’étais médecin, j’avais mon propre cabinet en ville et j’avais une clientèle qui avait une très bonne opinion de moi puisque j’en étais venu à refuser de nouveaux patients. Et puis, j’ai été transformé en...ce que tu vois, par un malheureux concours de circonstances, mais celui qui m’a fait ça n’a pas jugé utile de rester et de m’enseigner tout ce que je devais savoir pour mener correctement ma nouvelle existence, alors j’ai dû me débrouiller tout seul, plus ou moins bien j’en conviens.

J
e pris un instant de pause et me retournais de nouveau pour faire face à mon interlocuteur. Dans mon regard, il n’y avait plus de colère, plus de défi, simplement une grande lassitude, ainsi qu’une immense tristesse. Tristesse de ce que j’étais devenu, tristesse de ce que j’avais fait.

- Ne me demande pas plus d’information pour le moment s’il te plaît...je te raconterais tout...un jour, je te raconterai plus précisément ma transformation, mais...aide-moi s’il te plaît.

J
e l’avais enfin fait, je savais que j’avais besoin d’aide, mais je n’avais jamais rencontré de vampire qui soient aptes à le faire tout simplement parce que aucun de ceux que j’avais croisé n’avait pu voir qu’au-delà de mes provocations, c’était un véritable appel à l’aide que je lançais. Aucun...sauf celui qui me faisait face actuellement. Pour achever de le convaincre, j’eus un petit sourire un peu triste.

- Je peux être un vrai petit con, mais je sais aussi être un élève sérieux et appliqué...peu importe la rigueur du professeur.  
©️ nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Alessandro A. Wright
⚝Paroles Échangées : 402
⚝Localisation : Derrière toi bitch !

Happy Birthday to...me [PV : Alessandro A. Wright] Empty
Message# Sujet: Re: Happy Birthday to...me [PV : Alessandro A. Wright]   Happy Birthday to...me [PV : Alessandro A. Wright] EmptyMar 12 Mar - 22:45

Happy birthday to....me
“Alessandro & Esteban”
L
e vampire arrogant et hostile face à moi me semble finalement bien plus perdu que dangereux. Il semble décontenancé par mes paroles. Sans doute n'est il pas habituer à ce qu'on se préoccupe sincèrement de lui. Il fronce ensuite ses sourcils et ajoute le mot famille plus murmurer que prononcer d’ailleurs. Mes dires ont au moins le don de l'intriguer c'est déjà ça. Il semble longuement réfléchir. Je le vois sur chacun de ses traits. Ça a l'air d'être la tempête à lui ! Et soudainement, ses bras retombent le long de son corps et il me demande où est l'arnaque ? Mes sourcils se lèvent à nouveau. Bien là pour le coup c’est moi qui suis décontenancé ! Bon j'admets que la question est légitime, mais il n'empêche qu'elle me surprend tout de même.

Je soupire en passant une main sur ma barbe de quelques jours, puis je lui réponds le regards planté dans le siens : "Mon cher je peux t'assurer qu'il n'y a aucune arnaque. D’ailleurs sache que tu seras libre de t'en aller si les choses ne te plaisent pas chez moi. Tu seras libre de tes faits et gestes. Tout ce que je te demanderais, sera d'être assidue à mes cours et de faire preuve de respect envers ma famille et mes amis autant qu'eux même en feront preuve à ton égard." Nouveau sourire sarcastique de sa part rapport à ma carte. "Je sais bien que nos jours les gens ne jurent que par leur smart phone, mais moi même si je n'ai rien contre la technologie, je préfère m'en tenir au bon vieux papier !" Puis je lui souris amicalement.

Puis il me tourne le dos, mais alors que je pensais qu'il allait me fuir, il me raconte simplement son histoire. Je vois que je ne suis pas le seul à n'a pas avoir choisi d'être un vampire. Le dénommé Esteban lui aussi n'a pas eu la chance de se voir offrir un autre chemin. Je comprends mieux en l'écoutant pourquoi il est aussi amer et méfiant. Quel tristesse que le sort que son créateur lui a réservé ! Setesh malgré tous ses défauts c'est quand même occuper de moi. Il m'a appris à chasser, les règles de notre peuple, le contrôle de ma soif pour pouvoir vivre en société et toute la panoplie qui fait de moi le vampire expérimenté que je suis aujourd'hui. Je peux au moins lui reconnaître cela à défauts du reste. Que serais-je devenu si il ne se serait pas occuper de mon éducation vampirique ? Un animal assoiffé de sang, de la chair à pâté pour chasseurs en mal de sensation forte ? Oui sans doute un peu de tout cela mélangé. Je l'écoute sans aucun jugement à présent. Et quand il me demande, me supplie presque de l'aider sans plus rien lui demander d'autre, je sens que mon cœur fond.

Il sera un sale petit con ça j'en suis sur, mais quand il me dit qu'il sera également sérieux quand il le faudra, je veux bien le croire et je le crois ! Je lui souris donc à nouveau et je pose avec affection mes mains sur ses épaules et je lui dit d'une voix douce et paternel : "Je vais t'aider ne t'en fais pas. Je serais pour toi le mentor que tu n'as jamais connu. Je te promet de t'apprendre tout ce que je sais. A présent tu n'es plus seul au monde. Viens." Je l’entraîne ensuite avec moi en passant mon bras sous le siens. "Marchons ensemble quelques instant, le temps de calmer un peu nos angoisses. Puis quand tu seras prêt, je t’emmènerai chasser et je t’apprendrai ta première leçon. La chasse est un art. Comme pour tous les arts, il faut s’entraîner pour le maîtriser et en faire un chef d'oeuvre."
©️ nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Esteban Hamilton
⚝Paroles Échangées : 67
⚝Age : 72

Happy Birthday to...me [PV : Alessandro A. Wright] Empty
Message# Sujet: Re: Happy Birthday to...me [PV : Alessandro A. Wright]   Happy Birthday to...me [PV : Alessandro A. Wright] EmptyDim 31 Mar - 13:42

Happy birthday to....me
“Alessandro & Esteban”
J
e n'en avais pas l'habitude. Non, je n'étais pas habitué à ce que quelqu'un d'autre se soucie de moi. Quand j'étais humain, j'avais des amis bien sûr, de la famille et ils s'inquiétaient pour moi, mais cela fait trente ans, c'est loin derrière moi. Je sais que mes parents sont morts, que mes amis ne me reconnaîtraient pas tant ils ont changé et moi non.  Depuis que je suis vampire, il y a peut-être une ou deux personnes qui s'inquiètent pour moi, mais guère plus et ces personnes en question ne pourraient pas m'aider avec ma condition puisqu'elles ne sont pas vampires elles-même et il faut en être pour comprendre vraiment ce que cela implique, ce que l'on ressent. Voilà pourquoi j'ai été plus qu'étonné lorsque ce vampire face à moi proposa de m'aider. Nous ne connaissions pas du tout et, de plus, il venait de m'empêcher de me nourrir en m'envoyant faire un vol plané.  Cela aurait dû me révolter, j'aurais même dû initier le combat. Pourtant quelque chose se dégageait de ce vampire, je ne saurais dire quoi. Il ne semblait pas aussi arrogant que tout ceux que j'avais pu rencontrer, il était puissant bien sûr, et je supposais aisément qu'il ne valait mieux pas le mettre en colère, mais il émanait également de lui une certaine bienveillance et en un seul mot il avait réussi à réduire à néant mes envies de rébellion. Quand il avait dit le mot "famille". Sans que je le sache moi-même, c'était ce que je recherchais pendant toutes ces années. La solitude c'est sympa cinq minutes, mais c'est très pesant. Certes quand on vit en groupe il y a des règles à respecter, mais j'étais prêt à m'y soumettre pour peu que je puisse enfin apprendre comment assumer ce que j'étais devenu et que je n'avais jamais demandé à être. Attention, n'allez pas croire que je deviendrai pote avec chaque vampire que je croiserai, mais celui face à moi me donnait envie d'en savoir plus sur lui, je voulais le respecter, je voulais apprendre de lui. Je ne comprenais même pas toutes ces sensations qui s'insinuaient en moi, je me faisais l'effet d'être un orphelin qui trouvait un père...et en y réfléchissant bien, c'était un peu le cas.  Naturellement, étant ce que je suis, j'avais d'abord "montré les dents", questionnant sur le pourquoi de sa proposition, voulant savoir si il y avait une quelconque arnaque derrière cette offre. Il aurait très bien pu partir et me laisser là, mais il ne le fit pas, il m'assura qu'il n'y avait pas d'arnaque. Je baissais un peu les yeux en esquissant un petit sourire. Sa réflexion sur l'usage du papier m'amusa, mais je ne la relevais pas.

- Désolé de ma...méfiance, c'est juste que...j'attends depuis tellement longtemps de trouver quelqu'un comme toi...quelqu'un qui voudra bien m'enseigner, quelqu'un qui aura su voir que derrière mes provocations...c'était un appel à l'aide que je lançais.

J
e ne m'étais jamais autant mis à nu que face à lui, pourtant je n'avais pas encore tout dit, mais même si j'avais de bons pressentiments à l'égard du vampire face à moi, je préférais attendre encore un peu avant de tout lui dévoiler à mon propos et après avoir brossé un bref portrait de ma personne, je l'avais presque supplié de m'aider. Il s'approcha de moi et posa ses mains sur mes épaules. Je fermais les yeux en souriant, soulagé de ne plus devoir affronter mon éternité tout seul, soulagé d'avoir un guide dans cette obscurité qui était ma vie depuis trente ans.  Il formula également son acceptation et là, pour la première fois depuis tant d'années, je lui prouvais mon respect. Ouvrant de nouveau les yeux, je pris une de ses mains qu'il avait posé sur mon épaule et y déposais un rapide baiser sur le dos.

- Merci.

E
nsuite il passa son bras sous le mien et je le suivi, hochant la tête à ses paroles. Je me décidais également à lui poser une question qui me taraudait l'esprit.

- Et tu pourras m'enseigner à...et bien tu sais...faire en sorte que les humains sur lesquels je me nourris souffrent moins ? Je sais que se faire ponctionner du sang par un vampire c'est douloureux, mais ils ne devraient pas souffrir autant...J'ai essayé le sang animal, mais cela ne me nourris pas du tout, alors j'en suis resté au sang humain, mais....je ne veux pas les faire souffrir plus que nécessaire et je n'arrive pas à atténuer la douleur. J'ai essayé avec le contrôle mental, mais même si cela a marché les premières secondes, l'effet s'est rapidement estompé.

T
out en continuant de marcher, je me rendis compte que je ne savais même pas le nom de mon bienfaiteur. Je lui jetais un petit regard en coin, assorti d'un sourire amusé.

- Et sinon....comment dois-je t'appeler ? Papa...ou Maître Yoda ?
©️ nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Alessandro A. Wright
⚝Paroles Échangées : 402
⚝Localisation : Derrière toi bitch !

Happy Birthday to...me [PV : Alessandro A. Wright] Empty
Message# Sujet: Re: Happy Birthday to...me [PV : Alessandro A. Wright]   Happy Birthday to...me [PV : Alessandro A. Wright] EmptyJeu 11 Avr - 23:44

Happy birthday to....me
“Alessandro & Esteban”
L
e voilà qui s'excuse à présent de sa méfiance envers moi. J'avoue que si j'avais été plus jeune et inexpérimenté sur l'âme humaine, sans doute me serais-je mépris sur ses intentions. J'ai bien failli tomber dans le piège mais j'ai bien fait de voir plus loin que les apparences. Sans cela, je ne me serais pas rendu compte de l'âme torturée qu'il y a face à moi. C'est un homme, un vampire brisé... J'en suis tellement triste et c’est pour cela que je vais l'aider et j'espère qu'au final nous apprendrons autant l'un de l'autre. Une relation doit s'enrichir de la présence de l'autre. Au début cela sera surement que dans un seul sens, mais avec le temps, je le sais ça évoluera. Après tout ce temps, j'ai toujours autant foi en l'humanité. Même si j'en suis parfois blasé, je garde en moi un brin d'espoir qu'elle puisse s'améliorer. Rêveur ? Oui, peut-être le suis je encore. Sans doute est-ce, ce coté poétique qui vit en moi qui me fait voir les choses de cette façon. "Je ne te promet pas d'être la solution miracle à tout, mais je vais essayer." Mon contact ne le gêne pas. Au contraire il semble totalement baisser ses armes face à moi. Je m'en sens toucher bien plus que je ne saurais le lui dire. Je suis un cœur sensible. Même ces plus de 2000 ans passé sur terre n'ont pas eu raison de mon cœur d'humain. Je me suis c'est vrai endurci avec le temps, je suis capable aujourd'hui d'être un prédateur froid et impitoyable et pourtant, je conserve en moi cette petite étincelle d'humanité qui brillait déjà en moi lorsque j'étais un être humain. Cette époque est si loin aujourd'hui et pourtant, parfois lorsque je ferme les yeux, j'ai l'impression que si je les rouvrais je serais chez moi dans ma villa sur les hauteur de Rome à lire de la poésie pour mes amis. Mais tout cela n'est plus que souvenirs, souvenirs d'une vie qui m'a été arrachée comme elle fut arrachée à Esteban également ! Voilà une chose qui nous rapproche déjà.

J'ai l'impression d'avoir un homme nouveau face à moi. Comme ci le simple fait de m'avoir fait toutes ces révélations l'avait libéré entièrement. J'en suis émue, mais je contient mes émotions. Je n'ai pas envie de me montrer faible alors qu'il a besoin de force à ses cotés. Alors qu'à présent nous marchons ensemble bras dessus, bras dessous, sa voix retentit à nouveau et il me demande si je pourrais lui apprendre à tuer ses victimes sans aucune douleur.Il a essayé le sang animal et je fronce le nez à cette entente. Pour ma part je n'en ai jamais eu envie et je suis bien content que mon compagnon n'aime pas cela. Le sang animal affaibli le vampire ! Et il créait n'en déplaise à certains des carences alimentaire ! "Bien sache que l'hypnose ou le contrôle mental comme tu l'appel est un art qui se perfectionne avec la pratique. On ne devient pas bon du jour au lendemain. Tu dois t’entraîner. Je te conseil de le faire un peu chaque jour et de ne pas commencer par tes victimes. Tu dois avoir une certaine paix en toi pour apprendre la maîtrise et une fois que tu aura cette maîtrise, tu pourras hypnotiser tes victimes, les envoûter parfois si profondément qu'ils pourront prendre plaisir à leur propre mort. Certains vampires aiment le gout de la peur et de la douleur de leur victime. J'aime quant à moi leur extase ! La cruauté c’est bien, parfois laisser totalement éclater ton coté animal est bon et jouissif, mais avec le temps, tu auras envie de plus. Je te l'apprendrais ne t'en fais pas."

Nous continuons à présent de marcher seulement éclairer par la lumière brillante de la lune haut dans le ciel, et enfin mon nouvel ami et protégé me demande comment il doit m'appeler et je ris légèrement à ses propositions bien que je ne sois pas sur qu'être comparé à un nain vert gobelin dyslexique soit un véritable compliment... "Oublie papa et Yoda. Je suis Alesandro Wright et tu peux m'appeler Alessandro si tu le désir ou Aless à toi de voir." Puis enfin nous sortons de la forêt et nous, nous dirigeons tranquillement vers le bord de mer où ma villa se trouve.

Voilà, la demeure est face à nous. Je concentre mes sens vampiriques et je n'entends personne. C'est bien mieux ainsi. Je préfère être seul avec Esteban ce soir. Nous entrons à présent. "Nous sommes seul. Tu désir un verre ? J'ai un peu de tout alors n'hésite pas."
©️ nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Esteban Hamilton
⚝Paroles Échangées : 67
⚝Age : 72

Happy Birthday to...me [PV : Alessandro A. Wright] Empty
Message# Sujet: Re: Happy Birthday to...me [PV : Alessandro A. Wright]   Happy Birthday to...me [PV : Alessandro A. Wright] EmptyDim 5 Mai - 12:47

Happy birthday to....me
“Alessandro & Esteban”
E
nfin j'allais pouvoir évoluer, enfin peut-être que cette colère perpétuelle que je ressentais depuis ma transformation allait me quitter, cette colère qui m'obscurcissait l'esprit et qui avait fait de moi un être à des années lumière de celui que j'avais été de mon vivant. Oh bien sûr j'aurais toujours une rage certaine contre mon créateur qui n'avait pas assumé ce qu'il avait fait et s'était enfuit lâchement après m'avoir transformé, mais peut-être qu'avec les enseignements que j'allais recevoir, j'allais enfin pouvoir commencer à apprécier la compagnie d'autres vampires puisque ceux-ci n'étaient pour rien dans ce qui m'était arrivé. J'eus un petit sourire face à la déclaration de mon interlocuteur.

- Oh tu sais, les miracles je n'y ai jamais vraiment cru.

A
u moins, je n'étais plus seul et c'était là l'essentiel. Nous avions ensuite pris la route. Je n'avais pas pu m'empêcher de le questionner pour savoir si il pouvait m'apprendre à me nourrir sans trop faire souffrir ma "victime". C'est vrai, je n'avais pas un mauvais fond, même si je n'en avais pas l'air aux premiers abords et voir une personne souffrir à cause de moi me faisait vraiment mal et me rappelait à quel point j'étais monstrueux. J'écoutais attentivement la réponse qu'il me fit. Je hochais la tête à certaines de ses paroles.

- Bien que les circonstances de notre rencontre puissent laisser penser le contraire, je ne prends pas plaisir à faire souffrir ma victime, bien au contraire, je souhaite plus que tout qu'elle prenne plaisir à être sous mes crocs, que sa mort se fasse doucement.  Tu sais, j'ai un médaillon autour du cou...il appartenait à la première personne que j'ai mordu, ma première victime. Ce jour-là, je m'en suis tellement voulu, je me suis tellement détesté pour les cris de souffrance qu'elle a poussé et que j'ai dû étouffer en lui mettant une de mes mains sur la bouche que j'en ai pleuré.

T
out en parlant, j'avais machinalement mis la main sur le médaillon qui ne me quittait jamais depuis cette fameuse nuit.

- Je ne veux plus jamais les faire souffrir. M'entraîner tous les jours ne me dérange pas, mais il faudra me dire en quoi consiste cet entraînement, parce que malheureusement il n'existe pas de bouquin "Etre un bon vampire pour les nuls"...sinon je m'en serais procuré plusieurs exemplaires.  

J
'avais eu un petit sourire amusé à ma dernière phrase. J'affichais un air faussement déçu.

- Oh, c'est dommage....Papa Yoda, ça aurait pu être drôle, mais bon, va pour Aless...J'aime bien utiliser des raccourcis...quand j'utilise le prénom entier d'une personne, en général c'est parce que je suis en colère contre elle...ou qu'elle a déjà un prénom assez court sans avoir besoin de le raccourcir plus.  

E
nsuite nous étions arrivé chez lui. Je regardais autour de moi, tout ce que je voyais était magnifique.

- Ouah....c'est....tu me feras faire le tour du propriétaire ?

J
e réalisais ensuite qu'il m'avait posé une question.

- Oh..euh je prendrais bien un whisky sans glaçon s'il te plaît.

J
'allais ensuite m'installer dans un canapé et continuais mon observation des lieux.

- Et sinon...ça fait longtemps que tu es en ville ? Simple curiosité hein, je sais que perso j'adore voyager, même si j'ai plutôt l'intention de me poser ici quelques années.

© nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Alessandro A. Wright
⚝Paroles Échangées : 402
⚝Localisation : Derrière toi bitch !

Happy Birthday to...me [PV : Alessandro A. Wright] Empty
Message# Sujet: Re: Happy Birthday to...me [PV : Alessandro A. Wright]   Happy Birthday to...me [PV : Alessandro A. Wright] EmptyLun 13 Mai - 14:02

Happy birthday to....me
“Alessandro & Esteban”
I
l justifie ses actes précédents auprès de moi alors qu'à présent il n'a plus à le faire. Je sais qui il est, il sait qui je suis ou du moins il apprendra à le savoir. Le jugement du premier abord était faux et j'en suis plus que ravie. C'est un être complexe, torturé et beau qui me fait face et ensemble nous irons loin lui et moi. Je lui apprendrais tout ce que je peux et j'espère apprendre également de lui. "Ne te fais plus de soucis pour tout ça. Je te promet que tout va changer et je l'espère pour le mieux. Les miracles n'existent pas ça c’est un fait. Mais tu verras avec le temps tout sera plus facile. Ton créateur ta lâchement abandonné, sache que je ne ferais pas de même." Esteban se détend et plaisante même avec moi et cela malgré toute l'incertitude qui l'habite. C'est bon signe. Cela veut dire qu'il sait qu'il est véritablement en sécurité avec moi ici dans ma demeure.

Mon jeune protégé semble aimer ma maison. Il a bon gout ! "Oui nous visiterons la maison tout à l'heure. Je te montrerai ta chambre également sauf si tu désire vivre ailleurs ?" Je lui sers ensuite son whisky et je fais de même pour moi même. Nous buvons donc tranquillement ensemble assis sur le canapé de mon salon. Il me demande ensuite si ça fait longtemps que je suis ici. "Disons que je connais la ville depuis très très longtemps oui. Je voyage beaucoup pour mon métier. Je suis styliste et donc je suis amené à partir pour de longues périodes parfois. Mais tu ne seras jamais vraiment seul. Ici je vis avec mon petit ami un vampire qui te fera volontiers j'en suis certains une place en ces lieux. Et si tu désir des vêtements, je me ferais une joie de t'en dessiner ou de t'en donner. Ici ce n’est ce qui manque." Nous, nous détendons donc ensemble bercé par le bruit des vagues et notre conversation agréable.

Puis finalement, je me lève et je me décide à lui prodiguer sa première leçon. "Lève toi. Viens près de moi. Tu vois l'homme sur la plage là bas ? Je voudrais que tu concentre ton esprit sur lui et que tu me dise ce que tu y vois ? Ne t'attends pas à y voir de grand mots. Tu ressentira des émotions principalement, tu y verras également des images et des pensées de surfaces. Si cela ne t'es pas agréable, ramène simplement ton esprit ici en pensant à ton corps et l'endroit où il se trouve, d'accord ? Allez libère ton esprit et lance le vers celui de l'homme au loin." Si il est capable de faire cela ce soir, je pense que ça sera signe qu'il a véritablement un don non exploité en lui. Tous les vampires ne le possède pas mais je pense qu'Esteban l'a mais il ne le sait pas encore.
© nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Happy Birthday to...me [PV : Alessandro A. Wright] Empty
Message# Sujet: Re: Happy Birthday to...me [PV : Alessandro A. Wright]   Happy Birthday to...me [PV : Alessandro A. Wright] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Happy Birthday to...me [PV : Alessandro A. Wright]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Curtis & Ty's Happy Birthay Party feat Cutis, Joy & Alex
» NOUVEAU DESIGN - happy birthday to you GG
» Après Lavalas le parti 'Louvri Baryè' de Renaud Bernadin dans la tourmente
» MC Cain battra le duo Clinton/ Obama
» Julius Lloyd Wright, votre nouveau cauchemard.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Perfume of Blood :: Archives :: ♰ Archives :: RPS finis-