Partagez
 

 Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges [Louise D & Lyanna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sorcière
Lyanna Johnston
⚝Paroles Échangées : 342

Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges [Louise D & Lyanna] Empty
Message# Sujet: Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges [Louise D & Lyanna]   Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges [Louise D & Lyanna] EmptyMar 13 Aoû - 20:01


   


Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges


Ces temps-ci, les choses avaient tendance à être étranges dans la vie de la régente. Elle était soumise à beaucoup de stress déjà de nature, mais les bêtises de Zéphyr n’aidaient en rien Lily à être apaisée. Elle avait hâte de rentrer chez elle et retrouver Ruffus, son familier. La sorcière avait éprouvé le besoin d’une petite marche en forêt, voulant se raccorder avec les éléments pour parvenir à faire le vide. Avoir revu Karl l’avait chamboulée bien plus qu’elle ne l’aurait voulu et lui faire la terrible révélation d’un secret qu’elle gardait depuis vingt-trois ans maintenant l’avait remuée. Après avoir médité, elle avait décidé de sortir du parc arboré sous la lumière de la lune. Ses pensées étaient ailleurs quand soudain, quelque chose manqua de la faire tomber.

- Ruffus ?

En effet, un gros chat noir venait de filer devant elle, et il ressemblait à s’y méprendre à son familier. Aussitôt, la sorcière le suivit, tentant de communiquer avec lui par la pensée.

Qu’est-ce que tu fais là ? Attends-moi !

Mais l’animal ne semblait pas enclin à répondre. Pourquoi ? Se pouvait-il que ce ne soit pas le sien ? Pourtant, il avait la même silhouette et jamais encore Lily n’avait vu d’autres familier ressemblant autant au sien. Elle pouvait ressentir que ce n’était pas un chat ordinaire, ça c’était certain. Alors, sa curiosité la poussa à suivre l’animal qui l’emmena droit au Béni-boui-boui. Lyanna n’avait jamais mis les pieds dans ce café mais il lui semblait en avoir déjà entendu parler, probablement des sorciers de White Chapel qui s’y étaient rendus. Le nom ne rendait pas justice à l’établissement qui semblait soigné et joliment décoré. L’établissement avait visiblement fermé ses portes, quelle heure pouvait-il bien être ? Lyanna n’en avait aucune idée, mais ce chat qui était à coup sûr un familier l’intriguait, aussi, sans y être invitée, elle entra à la suite du félidé dans l’établissement dont les portes n’étaient pas verrouillées et entrouvertes de surcroît.
En entrant, quelle ne fut pas sa surprise en constatant l’animal allongé sur le comptoir, une jeune femme blonde auprès de lui. Ne se démontant pas, la régente de White Chapel s’approcha en souriant.

- Bonsoir, excusez-moi, je me suis permise de suivre votre familier. J’étais intriguée, il ressemble tellement au mien, et j’ai bien failli lui marcher dessus sans le voir…

Les rues des Los Angeles pouvaient être dangereuses, elles l’étaient pour les animaux et pouvaient l’être pour les familiers tout autant. Lily ne prenait pas de risque en parlant ainsi ouvertement puisqu’elle sentait la magie, cette fille n’était pas une humaine lambda c’était certain, pas plus que son chat n’était un simple felis catus.

© Frimelda, sur une proposition de © Blork


Once I loved and once I learnt
Love is weakness, love will leave you burnt.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esprit
Louise Duval
⚝Paroles Échangées : 259
⚝Localisation : Nord de L.A.

Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges [Louise D & Lyanna] Empty
Message# Sujet: Re: Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges [Louise D & Lyanna]   Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges [Louise D & Lyanna] EmptyDim 18 Aoû - 9:44


 
Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges
 
Louise Duval & Lyanna Johnston

 
 
Ne pas se fier aux apparences
La journée, enfin, touchait à sa fin. Dehors, la lune brillait doucement et projetait, dans les rues, des jeux d’ombre et de lumière à la fois rassurants et inquiétants. Louise aimait la nuit. Les choses étaient toujours plus calmes après le coucher du soleil. La vie prenait un nouveau rythme et la blonde savait trouver parfaitement sa place dans celui-ci.

L’heure de fermer le café était venue. Louise éteignit les lumières de la salle pour ne laisser, d’allumées, que celles de la cuisine qui traînaient leur halo lumineux jusque sur le comptoir, par l’ouverture du mur. La serveuse appréciait la pénombre et cela permettait de repousser les curieux qui auraient cru bon de venir réclamer une pâtisserie aussi tard. Néanmoins, après avoir vérifié sur la terrasse derrière le bâtiment, Lou se rendit compte que le chat ne l’y attendait pas. Bien fait pour sa gueule, laisse-la dehors, cracha le sorcier, énervé par l’attention que son hôte portait au familier. La blonde ignora ses protestations et décida de laisser la porte d’entrée entrouverte. Depuis la rue, il était difficile de s’en rendre compte, mais cela permettrait au félin de se glisser à l’intérieur du Béni s’il revenait avant que Louise sorte.

La blonde prit son temps pour nettoyer l’établissement. Le lendemain matin, c’était son patron qui faisait l’ouverture et le service pour la journée. Elle ne travaillait pas, mais voulait laisser une bonne impression. Il apprécierait, pour sûr, de retrouver le café plus propre que propre. Louise était prête à beaucoup de choses pour se mettre le propriétaire du Béni-boui-boui dans la poche et s’éviter, à l’avenir, un renvoi pur et simple. Ce serait vraiment fâcheux.

Quand, enfin, Louise eut fini de faire le tour de la salle pour vérifier que tout était propre, elle se glissa derrière le comptoir pour récupérer ses affaires. Ce fut à ce moment précis que le chat refit son apparition. D’un saut souple et précis, il bondit sur le comptoir du Béni et s’allongea de tout son long, avec un petit miaulement. La blonde se pencha au-dessus du félin et tendit les doigts vers la tête noire. Touche pas à ça ! lui ordonna Lou, dégoûté par la pensée de Lou caressant la tête de ce qui fut, autrefois, une femme tout à fait détestable. Un sourire aux lèvres, la serveuse choisit d’énerver le sorcier en flattant le félin derrière les oreilles. Le familier releva ses yeux verts sur Louise et ronronna. Rien n’aurait pu plus énerver Luka qui échappa un flot de jurons que la bonde ignora royalement.

Le carillon de l'entrée sonna doucement, ce qui attira l’attention de Louise sur la porte ouverte. Elle retint un froncement de sourcils, gênée par l’apparition de quelqu’un qui osait retarder la fin de son service. Une femme se tenait sur le seuil. Ses cheveux semblaient aussi noirs que ceux de Lou étaient blonds. La serveuse se redressa, derrière le comptoir, et sourit à l’inconnue. Ses yeux bleus glissèrent de la femme au chat et revinrent à la femme. Son familier ? Luka explosa de rire dans son crâne. Voilà une situation qui plaisait au sorcier et qui, pour une fois, plaisait également à la blonde. Elle repoussa ses cheveux derrière son oreille, puis posa une main possessive sur le chat noir.

« Bonsoir, salua-t-elle d’abord avec un sourire amical. Vraiment ? Tu entends, ma chère ? Cette dame a un chat qui te ressemble comme deux gouttes d’eau, c’est amusant. » (Elle posa un regard soudain plus triste sur le félin maudit.) « Mais tu dois faire plus attention à toi. Je ne sais pas ce que je ferais s’il t’arrivait malheur. »

Le familier releva ses yeux verts sur Louise et miaula. Luka riait et s’énervait tout à la fois, un mélange explosif que Louise tenta, tant bien que mal, de chasser de son esprit pour se concentrer sur la sorcière inconnue qui se tenait au milieu du café. La blonde reporta son attention sur celle-ci et appela au calme du sorcier. S’ils voulaient s’amuser un peu avec elle, Luka devait se concentrer et offrir à Louise les informations dont elle avait besoin. Pour une fois, l’esprit ne rechigna pas à aider la serveuse. Il trouvait la situation particulièrement intéressante.

« Alors, vous êtes… » (Lou avisa la porte ouverte, derrière l’inconnue. Luka se chargea de la fermer à distance par la pensée, privilège de son état d’esprit que l’on retrouvait, étonnement, chez les sorciers.) « Une sorcière, vous aussi ? Je m’appelle Lou, enchantée. »

(c) ROGERS.



YOU LOOK LIKE AN ANGEL - DEVIL IN DISGUISE
ANAPHORE - Zuz'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière
Lyanna Johnston
⚝Paroles Échangées : 342

Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges [Louise D & Lyanna] Empty
Message# Sujet: Re: Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges [Louise D & Lyanna]   Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges [Louise D & Lyanna] EmptyJeu 22 Aoû - 20:45


   


Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges


Aussitôt qu’elle croisa le regard de la jeune femme blonde, ou plutôt le regard que cette personne posait sur le chat, Lyanna eut une drôle d’impression. Elle remarqua un changement d’intention dans ce regard d’ailleurs, pourquoi soudain regarder avec tristesse cette créature ? Après tout, cela leur appartenait, peut-être était-ce la crainte qu’il ait pu lui arriver malheur ? Lily serait anéantie si l’on faisait du mal à son Ruffus qui partageait sa vie depuis vingt-six ans maintenant.

La régente ne comprit pas vraiment pourquoi la blondinette s’adressait à son familier à voix haute. En toute logique, ils pouvaient communiquer par la pensée, cela signifiait donc qu’elle voulait qu’elle entende ses paroles. Curieuse de nature, la belle brune se posait des questions. Elle n’avait cependant pas l’intention de rester des heures, voulant simplement s’assurer que l’animal rentre chez lui en sécurité, cela semblait chose faite. Mais la jeune femme qui lui faisait face venait de fermer la porte avec sa magie, engageant un peu plus la conversation. Son « vous aussi » laissait à penser qu’effectivement, la dénommée « Lou » était une sorcière. Lily hocha la tête.

- Lyanna Johnston, enchantée également.

Peut-être qu’elle connaîtrait son nom, après tout elle dirigeait l’un des deux gros covens de la ville. Cependant, Lily n’avait jamais vu Lou, elle en était sure. Elle n’était donc pas à White Chapel. Peut-être à Red House ? La régente qui se plaisait à se renseigner un maximum sur les sorciers présents en ville ne se rappelait pas d’avoir un jour vu un tel prénom dans ses listes. Mais il fallait dire qu’ils étaient nombreux et elle n’excluait pas la possibilité d’avoir oublié, sa mémoire n’étant pas infaillible, comme tout un chacun.

- C’est un bel établissement. Vous y travaillez depuis longtemps ? demanda-t-elle par politesse pour agrémenter la conversation.

Ses yeux se posaient de temps en temps sur la chatte qui ressemblait tant à son Ruffus. Un drôle de sentiment de malaise s’instaura.

- Oh, mais je vous dérange peut-être, vous alliez fermer, n’est-ce pas ?

N’étant pas du genre à importuner gratuitement, Lily se sentit soudain un peu honteuse d’embêter une jeune femme qui avait probablement travaillé toute la journée et qui sans doute mourait d’envie d’avoir la paix. La régente savait ce que c’était, si tel était le cas, aussi culpabilisa-t-elle quelque peu. Et sans savoir réellement pourquoi, cette impression de malaise qu’elle avait eu en regardant le chat et la sorcière continuait de l’assaillir. Pourtant, il s’agissait bien là d’une créature dotée de magie, mais elle se demandait bien ce qui pouvait lui causer ce trouble. Faisait-elle de la magie noire ?

© Frimelda, sur une proposition de © Blork


Once I loved and once I learnt
Love is weakness, love will leave you burnt.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esprit
Louise Duval
⚝Paroles Échangées : 259
⚝Localisation : Nord de L.A.

Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges [Louise D & Lyanna] Empty
Message# Sujet: Re: Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges [Louise D & Lyanna]   Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges [Louise D & Lyanna] EmptyMer 28 Aoû - 15:44


 
Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges
 
Louise Duval & Lyanna Johnston

 
 
Ne pas se fier aux apparences
Le jeu était presque trop amusant. Louise devait contrôler Luka à la perfection pour que l’esprit ne fasse pas tout foirer, comme il en avait l’habitude. Si elle lui laissait le contrôle ne serait-ce qu’une seconde de trop, elle savait qu’il réussirait à faire voler leur couverture et, alors, la blonde préférait ne pas imaginer ce qui arriverait. Elle ne savait pas encore à qui elle avait affaire, ni l’étendue de ses pouvoirs. Luka avait beau se vanter d’avoir été l’un des meilleurs de sa génération, il ne pouvait plus rien faire, désormais. À part déplacer des objets. Lou le voyait mal mettre K.O. la belle brune en lui envoyant une chaise en plein visage.

Sur le comptoir, la petite chatte noire remua, comme pour appeler l’attention des deux femmes à elle. Lou fixa ses yeux bleus dans ceux, verts, du félin et sourit doucement. Cette fois, elle ne dit rien, les lèvres closes sur les mots qu’elle aurait pu offrir à l’animal. Luka, dans un sursaut d’intelligence, lui avait parlé du lien entre un familier et son sorcier. Louise avait bataillé longtemps avec l’esprit avant qu’il n’accepte enfin de lui dévoiler les secrets des familiers, mais elle ne regrettait pas de l’avoir fait. Aujourd’hui, le peu que l’esprit avait pu lui apprendre se révélait d’une rare utilité.

À l’entente du nom de la brune, Louise releva les yeux sur elle et resta, l’espace d’une poignée de seconde, bouche bée. Le temps nécessaire à la blonde pour réveiller l’esprit et s’enquérir d’une possible salutation exigée d’un sorcier lambda à une régente. Car le nom de Lyanna Johnston, s’il semblait sorti d’un passé lointain pour Luka, avait été associé à la régence du Coven White Chapel peu de temps avant sa mort. À l’époque, tous les Coven de L.A. avaient essayé de recruter Luka avant qu’il ne rejette tout le monde et ne quitte la ville. Louise rejeta les pensées du sorcier, persuadée qu’il mentait. Elle était même prête à parier que la seule personne approchée par les Coven n’avait pas été Luka, mais la sorcière transformée en chat qui se prélassait sur le comptoir.

« Non, je viens d’arriver en ville, répondit Louise avec un sourire. C’est un bon endroit, le patron est vraiment gentil, je n’aurais pu rêver mieux ! »

La blonde se racla la gorge, gênée par ce qu’elle venait de dire à la régente. Elle fuit son regard, comme si la présence d’une femme de son importance la mettait dans tous ses états et l’empêchait de penser correctement. Ce qui n’était pas vraiment le cas, mais Louise essaya d’en persuader Lyanna. La présence de la régente dans l’établissement, en revanche, amenait un nouvel enjeu à cette rencontre. Et de nouveaux risques. Si Lou avait déjà du mal à peser la dangerosité d’un sorcier, elle n’osait imaginer les pouvoirs d’une femme capable de diriger tous les autres. Devait-elle s’inquiéter ? La serveuse chassa cette question. Elle pouvait gérer.

« C’est vrai, avoua Lou, en balayant la pièce sombre du regard. Mais je ne peux décemment pas mettre quelqu’un comme vous à la porte ! Pour qui me prendrait-on, sinon ? » (Sur la demande de Lou, Luka usa de son pouvoir pour tirer une chaise et permettre à la brune de s’asseoir.) « Asseyez-vous ! Je peux vous servir quelque chose, si vous voulez. Mais, si ça ne vous dérange pas, j’aimerais autant laisser les lumières éteintes, histoire de n’attirer personne d’autre. »

Louise sourit timidement. L’envie de rentrer chez elle avait soudain laissé place à l’envie, plus forte, plus tentante, de s’amuser avec cette drôle de sorcière qui suivait de pauvres chats dans les rues de L.A.. Jusqu’où pourraient aller les deux Lou avant que la supercherie ne soit démasquée ?

(c) ROGERS.



YOU LOOK LIKE AN ANGEL - DEVIL IN DISGUISE
ANAPHORE - Zuz'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière
Lyanna Johnston
⚝Paroles Échangées : 342

Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges [Louise D & Lyanna] Empty
Message# Sujet: Re: Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges [Louise D & Lyanna]   Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges [Louise D & Lyanna] EmptyJeu 12 Sep - 17:09


   


Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges


Les présentations faites, Lyanna tâcha de faire preuve de politesse, engageant un peu la conversation avec la dénommée Lou. Après tout, elle venait l’embêter à l’heure de la fermeture, simplement poussée par la curiosité en suivant un familier qui ressemblait au sien. La régente se sentit un peu idiote d’ailleurs, d’aucuns auraient laissé ce chat aller à sa guise, mais c’était plus fort qu’elle, le lien qui l’unissait à Ruffus était tellement fort et elle savait que c’était le cas pour la plupart des sorciers, aussi, celui qui partageait sa vie avec ce familier aurait sans doute été très peiné d’apprendre qu’il lui était arrivé quelque chose, voilà pourquoi la sorcière s’était sentie obligée de suivre l’animal pour s’assurer, d’une part, qu’il rentre en un seul morceau, et d’autre part pour prévenir le sorcier lié à lui de faire preuve de prudence. Les rues de Los Angeles n’étaient prudentes pour personne la nuit, et les humains pouvaient faire preuve d’une méchanceté sans égal envers les animaux. Lily n’avait jamais compris cela, d’ailleurs. Elle avait grandi dans l’idée qu’il fallait respecter la vie de chacun, peu importe qu’il soit humain, sorcier, animal ou autre. Elle tolérait donc mal la méchanceté gratuite envers qui que ce soit.
Lou déclara n’être pas là depuis bien longtemps. Lily hocha la tête en souriant, ravie d’apprendre qu’elle se plaisait dans l’établissement dans lequel elle travaillait.

- Ah oui ? Où étiez-vous avant ? Los Angeles est très éclectique. Je suis sure que vous vous y plairez.

Les parents de Lyanna étaient originaires de Salem et étaient venus s’établir peu avant sa naissance à Los Angeles. Ils avaient ensuite attendu son entrée à l’académie pour retourner dans leur ville natale où leurs ancêtres avaient été les premiers sorciers du coin. Ils y étaient d’ailleurs toujours et elle ne les voyait que rarement.
La régente s’excusa alors d’être venue déranger en plein horaire de fermeture, un peu confuse pour le coup. Lou sembla avoir au moins entendu parler d’elle, au vu de la réponse qu’elle lui fit. Elle savait donc qu’elle était la régente de White Chapel. Lily lui sourit.

- C’est gentil. Si ça peut vous rassurer, même si vous m’aviez mise dehors, je ne vous en aurais pas tenu rigueur, vous auriez été dans votre droit.

La jolie blonde refit une démonstration de magie en lui tirant une chaise pour qu’elle puisse s’asseoir. Ne sachant pas vraiment pourquoi, la sorcière se sentit un peu mal à l’aise face à ça. Elle-même n’utilisait pas la magie pour ce genre de futilité, étant capable de sortir elle-même une chaise de sa place. Cela faisait deux fois déjà. Faisant abstraction de ce léger malaise, Lily hésita, mais puisque Lou proposait de lui servir un verre… Lyanna ne refusait jamais un verre, c’était une sorte… de faiblesse, bien qu’elle se soit toujours refusée à l’admettre.

- Merci, dit-elle en prenant finalement place.

Elle sourit en hochant la tête quand Lou proposa de laisser les lumières éteintes. Après tout, l’établissement était fermé, n’est-ce pas ?

- Je prendrais bien un martini blanc, si vous en avez.

Son péché mignon. Malgré tout, le mystère que suscitait cette Lou l’intriguait, Lyanna voulait en savoir plus sur elle.

- Pourquoi être venue à L.A, alors ? Oh pardonnez-moi, je suis curieuse. Si vous ne voulez pas répondre, libre à vous.

Mais ce serait louche. Après tout, quelqu’un qui n’avait rien à cacher pouvait aisément se livrer à ce genre d’information. Le regard de la régente se posa alors sur la chatte noire toujours présente sur le comptoir.

- Comment s’appelle-t-elle ? demanda-t-elle avec un regard tendre envers l’animal.
© Frimelda, sur une proposition de © Blork


Once I loved and once I learnt
Love is weakness, love will leave you burnt.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esprit
Louise Duval
⚝Paroles Échangées : 259
⚝Localisation : Nord de L.A.

Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges [Louise D & Lyanna] Empty
Message# Sujet: Re: Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges [Louise D & Lyanna]   Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges [Louise D & Lyanna] EmptyVen 20 Sep - 10:00


 
Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges
 
Louise Duval & Lyanna Johnston

 
 
Ne pas se fier aux apparences
Le jeu en valait-il la chandelle ? La question ne pouvait épargner l’esprit des deux Lou qui posaient sur la sorcière un regard curieux. Comment en étaient-ils arrivés là ? La suspicion s’installa dans la cœur de la blonde. Une régente pouvait-elle vraiment suivre des chats dans la rue sous prétexte qu’ils ressemblent à son familier ? La situation paraissait incroyable. Louise était-elle dans le collimateur des mauvaises personnes ? La surveillait-on pour quelque raison qui lui échappait ? La possibilité n’était pas à négliger. Après tout, son chat était vraiment un familier, mais qui ne s’était encore lié à personne. La suspectait-on à cause de cela ? Lyanna pouvait-elle s’en rendre compte ?

La question sur sa provenance arracha un sourire timide à la blonde. Devait-on dévoiler ce genre d’informations au premier venu ? Lou le faisait, habituellement, sans se poser de questions. Depuis son arrivée à L.A., elle avait dévoilé ses origines canadiennes à plusieurs nouvelles têtes croisées ça et là, dans les rues, dans le café. Comme son nom, l’information ne lui semblait pas très importante. La probabilité de rencontrer, ici, à Los Angeles, quelqu’un qui connaisse une Lou née au fond du Québec, était trop faible pour qu’elle s’en inquiète. Néanmoins, la régente devant elle représentait un danger plus grand. Pouvait-elle vérifier qu’il existait des familles de sorciers cachées quelque part dans le pays voisin ? Dans tous les cas, elle ne pouvait pas le deviner tout de suite et c’est ce qui décida la blonde à répondre.

« J’étais au Canada. Je crois qu’inconsciemment j’ai été attirée par les origines du café, je devais avoir un peu peur de me lancer complètement dans l’inconnu ! »

Ce qui n’était pas tout à fait la vérité, mais qui pourrait prouver le contraire ? Lou aimait le Béni, son nom peu flatteur, son patron, son pâtissier français. Il lui avait fallu un certain temps pour s’habituer au rythme de l’établissement mais, désormais, elle s’y sentait à l’aise, bien entourée, prête à continuer ainsi autant qu’il le faudrait. Le jour où il ne faudrait plus… elle partirait sans un regard en arrière. C’était ainsi qu’elle fonctionnait.

La demande de la régente laissa Lou pensive. Elle battit plusieurs fois des paupières, retint un sourire amusé et résista au rire tonitruant du sorcier dans son crâne. Louise, aussi, aimait bien le Martini blanc. Néanmoins, dans un café-pâtisserie comme le Béni-boui-boui, la blonde était quasiment certaine qu’elle ne trouverait jamais un tel alcool dans les stocks. En revanche, le patron savait choisir les meilleures eau-de-vie pour agrémenter les cafés d’une petite dose d’alcool.

« Je crains que nous ne servions que des cafés ou des thés, madame Johnston. Mais je peux vous préparer un Irish Coffee ou tout autre cocktail à base de café, si vous voulez. Aux frais de la maison, évidemment. »

Lyanna enchaîna sur une autre question. Celle-ci demandait les motivations de Lou pour venir à Los Angeles. Avait-elle besoin d’une raison pour faire ce qu’elle voulait de sa vie ? Si c’était le cas, devait-elle la dévoiler à une inconnue, toute régente soit-elle ? Louise sentait que l’interrogation de la brune n’était pas aussi innocente qu’elle voulait le faire croire. Essayait-elle de la piéger ? La blonde resta sur ses gardes et préféra choisir de dire la vérité, ou la presque vérité.

« Je ne connaissais pas la ville, mais un ami m’a conseillé de venir ici. Il y vivait, avant, et il avait l’air de beaucoup aimer la ville. Alors… me voici. Et vous ? Vous avez toujours vécu ici ? »

Louise prit une mine plus triste, comme une ombre qui passait sur son visage en même temps que les souvenirs de son « ami » l’assaillaient. Cet instant de faiblesse volontaire s’effaça aussitôt derrière un sourire amical à l’intention de la régente. Le mensonge, pour le coup, ne résidait que dans le mot « ami » qui présupposait une relation que Lou n’aurait jamais avec Lou. Mais cela, qui pouvait le savoir ?

« Adèle, répondit-elle, en glissant les doigts sous le menton de l’animal. Et le vôtre, madame Johnston ? »

(c) ROGERS.



YOU LOOK LIKE AN ANGEL - DEVIL IN DISGUISE
ANAPHORE - Zuz'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière
Lyanna Johnston
⚝Paroles Échangées : 342

Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges [Louise D & Lyanna] Empty
Message# Sujet: Re: Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges [Louise D & Lyanna]   Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges [Louise D & Lyanna] EmptyMar 1 Oct - 20:42


   


Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges


Lyanna n’était pas du genre à juger ou accuser sans preuve, et c’était bien pour cela qu’elle tâchait de lutter contre son instinct qui lui disait que quelque chose clochait dans le discours de la dénommée « Lou ». Pourtant, la jeune femme était douce, gentille, elle paraissait bien traiter son familier… Alors pourquoi la régente avait-elle l’impression que les paroles de cette sorcière blonde sonnaient faux ? Peut-être était-ce la fatigue, il était tard et elle dormait mal ces temps-ci… Oui, c’était sans doute cela. Elle se laissa aller à quelques questions pour faire la conversation et inconsciemment, tâcher d’un peu mieux cerner son interlocutrice. Ainsi, elle venait du Canada.

- Y a-t-il une académie de magie au Canada ?


Celle de Los Angeles était très connue des sorciers et avait bonne réputation, mais Lyanna ignorait tout du pays situé plus au nord.
Quand Lou lui proposa à boire, Lily dut cacher sa déception en apprenant qu’ils ne servaient que des choses à base de café ou de thé. Cependant, elle aimait aussi le café et savait très bien ajouter avec une pointe de magie une touche alcoolisée. Mais était-il judicieux d’accepter de boire quelque chose préparé par une personne sur laquelle on avait des soupçons, sans doute infondés, mais tout de même ? La régente secoua la tête avec un sourire.

- Je ne vais pas vous faire rallumer vos machines. Ça ira, ne vous en faites pas.

Au passage, elle en apprit davantage sur les raisons de la venue de Lou à Los Angeles.

- J’ai l’impression que d’habitude, les américains se ruent vers le Canada, espérant y trouver un espace de paix. C’est étrange que pour vous, ce soit l’inverse, enfin je veux dire, que vous ayez choisi de venir aux Etats-Unis, déclara-t-elle avec un sourire amusé. Et votre ami est toujours là, finalement ?

Lyanna vit l’espace d’une seconde de la tristesse traverser l’expression du visage de la blondinette. Elle se sentit soudain coupable, peut-être était-ce un mauvais souvenir, peut-être était-elle en train de la tourmenter.

- Je vous demande pardon, je n’aurais peut-être pas dû vous faire parler de ça.

Son attention s’était alors portée sur le chat qui ressemblait tant à Ruffus. Ainsi, la chatte se prénommait Adèle. Lou demanda le prénom du familier de Lily, ce à quoi elle répondit en souriant.

- Ruffus.

Ruffus partageait sa vie depuis si longtemps, il était comme une extension de son bras, jamais elle ne pourrait imaginer sa vie sans lui désormais. Même si parfois, il leur arrivait de se disputer, le familier étant bien souvent l’expression de sa conscience, essayant de l’empêcher de commettre des erreurs.
© Frimelda, sur une proposition de © Blork


Once I loved and once I learnt
Love is weakness, love will leave you burnt.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esprit
Louise Duval
⚝Paroles Échangées : 259
⚝Localisation : Nord de L.A.

Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges [Louise D & Lyanna] Empty
Message# Sujet: Re: Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges [Louise D & Lyanna]   Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges [Louise D & Lyanna] EmptyMar 15 Oct - 12:02


 
Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges
 
Louise Duval & Lyanna Johnston

 
 
Ne pas se fier aux apparences
Les questions de Lyanna commençaient à inquiéter Luka. Il sentait que son hôte ne pourrait pas toujours s’en sortir, qu’elle finirait, à un moment donné, par briser ses mensonges en sortant la connerie de trop. Il était là pour l’aider à ce que cela n’arrive pas, mais il n’avait aucune idée de la présence ou de l’absence d’académie de magie au Canada. Il devinait que oui, évidemment. S’il y en avait une à Los Angeles, il pouvait bien y en avoir une quelque part dans un pays aussi grand que celui-là. Néanmoins, si la régente était plus au courant que lui des affaires du pays voisin, ils seraient vite pris au piège…

Louise, elle, s’inquiétait moins que le sorcier. Elle souriait doucement, caressait, d’une main distraite, le chat noir étalé sur le comptoir. Elle se fit la réflexion qu’elle était bonne pour une nouvelle corvée de nettoyage avec le félin allongé sur le meuble… Elle ne pouvait décemment pas quitter les lieux en laissant, derrière elle, des poils de chat dans le café. Son patron n’aimerait pas « l’attention » et elle ne voulait pas en arriver là. Elle devait se faire aimer de lui, pas lui donner l’occasion de la soupçonner de mal faire son travail. Néanmoins, la présence de la régente mettait, de toute façon, à mal les efforts de Louise pour se faire bien voir. Elle était bien partie pour recommencer la fermeture du restaurant depuis le tout début.

« Évidemment, répondit Lou, sans trop se mouiller, avec un sourire amical. »

Heureusement pour elle, Lyanna refusa la proposition de cocktail. Lou lâcha un petit « comme vous préférez » et se concentra plutôt sur les paroles de la régente. La généralité qui sortit de sa bouche la laissa perplexe. Elle n’était pas d’accord avec cela, mais n’en dit rien. Elle ne voyait, de toute façon, pas en coin ses choix de vie avaient quelque chose « d’étrange » sous prétexte que les américains aiment bien faire l’inverse. Louise se plaisait, à Los Angeles. Elle y avait rencontré de drôles de personnages et d’autres beaucoup plus… intéressants. Un point sur lequel elle ne préféra pas s’attarder pour ne pas donner l’occasion à Lou de bouder. Elle avait besoin de lui, pas de ses plaintes et gémissements.

« Mon père était américain, alors je me sens chez moi dans les deux pays. C’est pour ça que je suis venue. »

La fin réveilla Lou, justement, qui explosa de rire dans le crâne de Lou. Il eut envie de susurrer à l’oreille de la régente qu’il était toujours là, qu’il n’était jamais loin de sa blonde. Néanmoins, il avait trop peur de ses pouvoirs pour faire quoi que ce soit. La serveuse sourit un peu, avec un regard triste, et baissa les yeux sur le chat noir qui se releva légèrement pour réclamer une caresse, comme s’il ressentait sa peine. En vérité, Adèle, aussi, devait bien rire, ou peut-être aurait-elle voulu prévenir Lyanna ? Louise n’arrivait pas à savoir quel genre de femme elle avait été et l’avis de Lou était trop vicié pour qu’elle lui fasse confiance.

« Non, il est mort, avoua Louise, les yeux rivés sur le chat noir. Ce n’est pas grave, c’est moi qui ai lancé le sujet, après tout. C’était un sorcier, lui aussi. C’est un peu pour honorer sa mémoire que j’ai emménagé à Los Angeles. »

Louise releva ses yeux bleus sur Lyanna et sourit un peu. Il était hors de question d’honorer la mémoire d’un homme aussi inutile et faible que Luka, mais cela, elle ne pouvait pas le dire à la régente. À cette pensée, l’esprit se rebiffa un peu, mais il savait, au final, qu’elle avait raison. S’il avait vraiment valu quelque chose, il ne serait pas mort comme un idiot dans une autre ville. Et il n’aurait certainement pas transformé Adèle en chat. Quoi que… justement, pour lui, il s’agissait là de sa plus belle réussite.

« C’est un joli nom, il n’est pas venu avec vous ? »

(c) ROGERS.



YOU LOOK LIKE AN ANGEL - DEVIL IN DISGUISE
ANAPHORE - Zuz'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière
Lyanna Johnston
⚝Paroles Échangées : 342

Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges [Louise D & Lyanna] Empty
Message# Sujet: Re: Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges [Louise D & Lyanna]   Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges [Louise D & Lyanna] EmptyVen 8 Nov - 16:41


   


Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges


C’était étrange comme le comportement de cette fille intriguait la régente. Depuis quinze ans qu’elle gérait son coven, elle en avait vu passer des sorciers, tous différents, chacun avec ses bizarreries ou particularités, chacun avec ses convictions, bonnes ou mauvaises. Certains avaient quittés le coven sur son ordre pour le pas en avoir respecté les lois élémentaires, d’autres au contraire s’étaient toujours montrés exemplaires et d’un réel soutien pour leurs pairs. Pourtant, cette Lou semblait appartenir encore à une trempe différente et Lily essayait de déterminer ce qui lui donnait cette impression. Ce n’était sûrement pas son origine canadienne. Qu’était-ce alors ?

Elle refusa poliment la proposition de la serveuse, ne voulant pas l’importuner plus avant. La belle brune se sentit coupable d’avoir posé la question sur l’ami de la jeune femme qui finalement était mort. Elle la regarda flatter le chat noir, Adèle. Quelque chose lui paraissait différent. C’était comme si le lien de cette sorcière avec son familier n’était pas présent. Même Zephyr semblait plus proche de sa marte qu’il prétendait ne pas aimer. On aurait dit que Lou caressait un simple chat. Lorsque Lily évoqua le nom de Ruffus, la serveuse complimenta ce prénom, comme si c’était elle qui l’avait choisi. Cela lui parut d’autant plus bizarre.

- Où avez-vous eu Adèle ? Vous aviez treize ans vous aussi ? demanda-t-elle innocemment.

Elle lui demanda alors si Ruffus n’était pas venu avec elle, ce qui accentua ses soupçons.

- Eh bien, non, puisque comme je vous l’ai dit, j’ai commencé à suivre Adèle en pensant que c’était lui… S’il avait été avec moi, la confusion n’aurait pas été la même, déclara-t-elle avec un sourire légèrement tendu.

Quelque chose clochait, et elle était toujours incapable de déterminer quoi. Devenait-elle folle ? La fatigue l’avait-elle rendue paranoïaque ? Si Ruffus était là, il aurait pu l’aider, lui dire ce qu’il ressentait, la remettre sur le droit chemin si elle divaguait un peu trop. Dire que pour une fois elle n’avait pas abusé de l’alcool… Son esprit commença à se poser des questions de plus en plus loufoques, mais Lily se reprit, essayant de ne pas y prêter attention. Cette jeune femme avait peut-être tout simplement une personnalité un peu différente, rien ne prouvait qu’elle cachait quelque chose de mauvais ou qu’elle mentait… Mentait-elle ? Se pouvait-il que cette Lou ait raconté des bobards depuis le début ? Après tout, Lyanna ne la connaissait pas, elle ne pouvait pas prêter une foi aveugle en ses simples dires… D’où lui venait cette méfiance ? Elle se posa la question car avant, elle n’était pas ainsi. Mais la vie et ce qu’elle en avait vu l’avait forcée à faire preuve de prudence, à un peu moins accorder sa confiance facilement. La régente se contenta d'un nouveau sourire en la regardant de nouveau dans les yeux.
© Frimelda, sur une proposition de © Blork


Once I loved and once I learnt
Love is weakness, love will leave you burnt.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esprit
Louise Duval
⚝Paroles Échangées : 259
⚝Localisation : Nord de L.A.

Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges [Louise D & Lyanna] Empty
Message# Sujet: Re: Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges [Louise D & Lyanna]   Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges [Louise D & Lyanna] EmptyVen 15 Nov - 11:17


 
Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges
 
Louise Duval & Lyanna Johnston

 
 
Ne pas se fier aux apparences
Lou commençait à se lasser de ce petit jeu. Elle sentait que la brune était de moins en moins sensible à ses demi-mensonges. Où la blonde se trompait-elle ? Elle ne faisait que recevoir des informations du sorcier et les réinterpréter pour qu’elles collent à sa vie. Elle ne mentait que la moitié du temps ou se contentait de réponses évasives qui convenaient à quelqu’un qui n’en connaissait pas plus qu’elle sur la situation magique dans le pays voisin. Alors pourquoi sentait-elle que Lyanna ne la croyait pas entièrement ? Qu’y avait-il de si bizarre chez Lou ?

Luka eut envie de lui répondre « tout », mais il était, pour une fois, concentré sur leur interlocutrice. Il voyait bien que la régente essayait d’analyser chacun des mouvements de son hôte, de trouver dans ses mots la moindre faille. Lui non plus n’arrivait pas à savoir ce qui pouvait lui mettre autant la puce à l’oreille. Louise ne faisait pas tant d’erreurs que cela. Ses réponses étaient justes. Le reste, ce n’était que de la politesse à laquelle il ne fallait pas faire véritablement attention. Qui n’avait jamais complimenté quelqu’un sur son prénom ? Lou, certainement, mais il n’était pas vraiment comme tout le monde…

Les deux Lou eurent la confirmation des soupçons de Lyanna à la prochaine question qu’elle posa. Louise, un peu énervée, plissa les yeux et fronça à peine les sourcils. Luka, lui, rit au fond de son crâne. Il était peut-être le plus con des sorciers de la région, ce que personne ne remettait en question, mais il n’était pas assez bête pour se faire avoir aussi facilement. L’entrée à l’Académie se faisait à quatorze ans, après l’apparition des pouvoirs des sorciers… et il ne connaissait personne qui soit capable d’invoquer un familier avant d’arriver à l’Académie. Cela était peut-être possible, mais si Adèle elle-même ne l’avait pas pu, il avait du mal à y croire. Lui, il avait essayé d’invoquer un familier beaucoup plus tard, juste pour faire comme tout le monde et essayer de gagner un peu de puissance. Évidemment, il avait échoué.

Louise passa une main derrière son oreille pour y coincer quelques mèches dorées et fit le tour du Béni du regard. Il n’y avait personne pour être témoin de leur future dispute, ce qui semblait presque inévitable à la blonde. Elle ne pouvait pas laisser la régente bafouer son honneur sur la base de petits soupçons sortis de nulle part. Même si, en vérité, la sorcière avait tout à fait raison, Lou ne pouvait pas le lui avouer. Elle préféra se reculer un peu du comptoir et poser les mains sur les hanches. Sur le comptoir, le chat noir s’assit bien droit et darda ses yeux verts, presque accusateurs, sur Lyanna.

« Je vois bien ce que vous essayez de faire, vous savez ? dit-elle, d’une voix étrangement calme. Je viens d’arriver, vous ne me connaissez pas, alors je peux comprendre. Mais je ne me laisserai pas insulter chez moi, ou ce qui s’en rapproche le plus. Alors, pour répondre à vos soupçons : non, je n’ai pas invoqué Adèle à treize ans. Je n’ai, d’ailleurs, pas invoqué Adèle du tout. Je l’ai trouvé dans une boutique de magie. Oui, madame la régente, vous avez devant vous une sorcière maudite. »

Luka eut envie de lui dire de se taire une bonne fois pour toutes. Mais il ne savait plus que faire pour se débarrasser des soupçons de Lyanna, ni pour se sortir de cette situation. La défense agressive de Louise semblait la meilleure solution pour l’instant. D’ailleurs, la blonde n’en avait pas fini avec la brune.

« Et répondez donc à cela : qui de nous deux est la plus suspecte, d’après vous ? Celle qui se montre polie et respectueuse envers une régente ? Ou une régente qui court après un chat, dans les rues de Los Angeles, sous prétexte qu’il ressemble au sien ? Vous n’avez pas reconnu votre propre familier ? Et c’est moi qui suis soupçonnée, ici ? »

Lou laissa tomber quelques secondes de silence entre elles, pour que ses paroles aient le temps de s’inscrire dans l’esprit de la brune. Elle avait peut-être fait une erreur, durant la conversation, mais elle savait faire semblant que non, qu’elle était tout à fait réglo et qu’il n’y avait bien que la régente pour avoir un comportement étrange.

« Maintenant, si vous le voulez bien, j’aimerais pouvoir rentrer chez moi me reposer après cette journée de travail. » (Elle montra la porte d’une main et sourit innocemment.) « À moins que cela aussi, fasse de moi quelqu’un de suspect ? »

(c) ROGERS.



YOU LOOK LIKE AN ANGEL - DEVIL IN DISGUISE
ANAPHORE - Zuz'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges [Louise D & Lyanna] Empty
Message# Sujet: Re: Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges [Louise D & Lyanna]   Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges [Louise D & Lyanna] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges [Louise D & Lyanna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Perfume of Blood :: Los Angeles :: ♰ North of L.A :: Béni-boui-boui-