Partagez
 

 Besoin d'inspiration | ft. Clionestra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Humaine
Julie Anderson
⚝Paroles Échangées : 48
⚝Age : 24
⚝Localisation : North of LA

Besoin d'inspiration | ft. Clionestra  Empty
Message# Sujet: Besoin d'inspiration | ft. Clionestra    Besoin d'inspiration | ft. Clionestra  EmptyVen 20 Sep - 19:04


( Besoin d'inspiration )
JULIE ANDERSON FT. @CLIONESTRA CARCHAROTH

18 septembre 2018
Son téléphone portable se mit soudainement à vibrer contre le bois de l’immense table de la salle à manger à plusieurs reprises. Un appel entrant. Julie Anderson, le nez plongé dans ses recherches internet, perçu ses vibrations à travers la table et attrapa son téléphone pour l’apporter à son oreille d’une façon plutôt distraite. « Allô ? » Pendant quelques instants, son interlocuteur fut silencieux au bout du fils. Puis, lorsqu’elle allait raccrocher, elle reconnu la voix grâce de son supérieur au New-York Times. « Mademoiselle Anderson ? Votre article pour la semaine prochaine est prêt ? » Son ton sonnait dur. C’était une piqûre de rappel, elle le savait bien. Si elle ne fournissait pas un bon article sur la pollution des eaux et ses conséquences à Los Angeles, elle descendrait d’un étage dans la hiérarchie des auteurs de bons articles et dieu savait que se faire une place était ce qu’il y avait de plus compliqué.
Depuis son entretien d’embauche, elle cherchait LE sujet qui lui permettrait de se faire un nom dans la boite. Pour l’instant, beaucoup la voyaient comme celle dont les parents étaient morts assassinés et Julie détestait cette image, car elle avait toujours l’impression d’être une pauvre ado orpheline qui doit apprendre à vivre seule. Mais, tout ce qu’on lui avait offert pour le moment, était la pollution et ses conséquences… Rien de stimulant, rien de potentiellement dangereux, aucune maudite prise de risque ! « Il est bientôt prêt, il ne manque que la dernière relecture. » Mentit-elle en attrapant sa bouteille d’eau pour commencer à s’amuser avec. « Il sera sur votre bureau samedi midi, comme nous l’avions convenu. » Elle entendit la langue de son interlocuteur claquer contre son palet et elle devina facilement qu’il était agacé. « Finalement, il me le faut pour vendredi soir, dernier délai. Si vous en êtes à la relecture ça ne devrait pas être un problème, hum ? » La rouquine sentit inconsciemment sa mâchoire se contracter. Encore une fois ! Décidément, cet homme cherchait réellement à la pousser à bout ! « Oui, pas de soucis. Vous aurez votre article en temps et en heure monsieur Swan. » Assura-t-elle patiemment. « Bien bonne journée à vous, mademoiselle. » Elle n’eut pas le temps de répondre qu’il raccrocha. Julie poussa un soupir à fendre l’âme en reposant la bouteille sur la table.

Nous étions mercredi. Elle devait rendre son article vendredi et pour l’instant, la seule chose qu’elle avait, c’était le titre. Et encore ! Elle n’était pas encore satisfaite, il n’était pas assez tape à l’œil. Mais elle ne se décourageait pas. Elle allait y arriver. De toutes façons, elle n’avait pas véritablement le choix si elle voulait garder son emploi. La rouquine baissa les yeux sur l’écran de son téléphone : 14 heures.
« Bon… Va falloir se mettre au boulot. » Elle attacha rapidement sa chevelure de feu et se leva. Définitivement, elle n’arriverait pas à trouver l’inspiration ici, tout était beaucoup trop silencieux. Et puis, le petit coup de pression que venait de lui faire son supérieur ne l’avait pas vraiment laissé indifférente. Elle sentait son cœur battre un peu plus vite dans sa poitrine. Elle monta dans sa chambre pour récupérer une veste sans adresser un regard au salon qu’elle avait banni depuis ce fameux soir.

Une bonne demi-heure plus tard, Julie Anderson pénétrait dans le Blue Diner. Elle venait très régulièrement ici depuis qu’elle était toute petite et bizarrement, ici, elle se sentait plus à l’aise pour écrire. Sans aucun doute, qu’elle reliait cet endroit à une grande majorité de souvenirs positifs. Julie commandait toujours le même café et elle pouvait partir pour des heures de travail presque non-stop.
Elle s’installa à l’une des seules tables disponibles près d’une fenêtre. Elle n’était pas encore correctement débarrassée, mais aujourd’hui semblait être une grosse journée pour les serveuses, alors peu importe. La table n’était pas spécialement salle, il n’y avait que deux tasses de café laissé à l’abandon. Les mains chargées de plusieurs commandes, elle adressa à la rouquine qu’on pouvait classer dans la catégorie habitué un regard pour lui signifier qu’elle faisait au plus vite. Julie eue à peine le temps de lancer son logiciel de traitement de texte pour continuer la rédaction de son article. À côté d’elle, elle ouvrit un petit carnet bleu dans lequel elle avait noté tout ce qu’elle avait pu récupérer dans le cadre de cet article. « Qu’est-ce que je vous sers ? » Le stylo en main et l’expression concentrée, la serveuse venait d’arriver avec les plateaux sous le bras. « Un grand café au lait, s’il vous plaît. » À force, elle n’avait plus besoin de regarder la carte, elle prenait toujours la même chose. « Quelque chose d’autre ? » Julie secoua négativement la tête. « Non, ça sera tout. » La serveuse s’éloigna alors pour aller prendre la commande d’une autre table où des inconnus venaient tout juste de s’installer. Julie se concentra alors sur son article : « A nous deux ! »

( Pando )


Do you know the truth ? • by poésies cendrées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garou
Clionestra Carcharoth
⚝Paroles Échangées : 98

Besoin d'inspiration | ft. Clionestra  Empty
Message# Sujet: Re: Besoin d'inspiration | ft. Clionestra    Besoin d'inspiration | ft. Clionestra  EmptyVen 20 Sep - 23:38

Clionestra était en train de plisser le nez devant son miroir. Elle observait son visage à quelques millimètres du l’objet réfléchissant. Ses grands yeux bleus étaient ouverts le plus possible pour chercher des restes de la transformation de cette nuit. Son visage était normal, elle se recula et regarda son corps nu grâce au miroir. Vérifiant que ses os soient à leur placement, vérifiant que sa peau soit bien recollée partout … et qu’elle ne se retrouve pas avec une partie de son corps recouvert de cette fourrure blanche affreuse …

Elle prenait son temps devant le miroir, attentif à chaque parcelle de son corps pour ne pas avoir de surprise. Cela ne lui était jamais arrivé, que la transformation ne soit pas complète … mais vue que sa louve était assez originale pour n’en faire qu’à sa tête elle vérifiait. Elle reporta ses yeux sur son reflet pour s’y voir. Les yeux rouges de la bête qui voudrait sortir à nouveau cette nuit.

- Va coucher.

Elle savait que sa bête autant qu’elle n’aimait pas recevoir d’ordre, mais c’était la journée, et elle n’avait pas envie de se retrouver dans les rues de Los Angeles à déchiqueter des gens … pas encore… Quand sa louve prenait le contrôle, elle, elle le perdait. La bête devenait elle, et elle ne devenait qu’un écho lointain de tenu et de sagesse. Quand la bête était là, Clionestra était morte… C’est pour cela qu’elle voulait la tuer, elle ne voulait plus être renvoyé au fond de son esprit par ce monstre qui lui pourrissait la vie depuis maintenant 402 ans.

Secoua la tête, elle décida de sortir de chez elle une fois des habits enfilés. Elle ne pouvait rester ici, enfermer dans cette maison tout aussi blanche que son sanctuaire l’avait été … avoir été enfermé pendant 400 ans dans un palais de magie blanche n’avait pas aidé à faire disparaitre sa louve, au contraire, elle l’avait rendu encore pire. Méchante, haineuse, dangereuse … et ça … Clionestra n’arrivait pas à l’admettre malheureusement.

C’était pour cela que de temps en temps, il lui fallait une piqure de rappel. Elle était fatigué de toujours se battre seule contre ce monstre, et il lui arrivait de penser lâcher prise … puis il suffisait qu’elle tombe sur Julie pour que cette pensée disparaisse …

Quoi que tomber était un bien grand mot. Elle faisait exprès d’aller dans le café où Julie prenait souvent un café … elle, elle ne buvait jamais de café, et si elle avait tenté plusieurs fois les thés proposés aucun n’avait trouvé grâce à ses yeux. Dans ce café bondait, elle n’eu pas longtemps avant de trouver Julie. Un sourire naquit sur son visage avant qu’elle ne le cache dans une indifférence feinte. Elle chercha une table vide, et en trouva une…mais pas débarrasser.

Clionestra s’en approcha alors qu’elle avait conscience grâce à son odorat de loup, de la présence de sa petite protégée … même si le terme victime aurait été plus judicieux pour une fois … Elle prit les tasses qu’il y avait sur la table, et essuya à l’aide d’un essuie tout pour tout prendre et tout amener au bar. Elle laissa tout là, et … non, elle n’alla pas s’assoir à la table, elle continua au contraire de nettoyer les tables.

- Clionestra, arrêtez. Nous allons le faire.
- Je ne fais que donner un coup de main …
- Posez ça, et allez vous assoir !

La serveuse, qui était aussi la maman d’un des enfants dont elle avait la garde à la maternelle, lui prit les assiettes des mains et l’obligea à s’assoir alors qu’elle essuyait la table. Clionestra se mit à croiser les bras sur sa poitrine et à faire la moue. Elle baragouinait des « vous auriez pu me laisser aider » et autres phrases attestant de son envie d’aider. La maman parti avec tout et une autre serveuse arriva avec un large sourire.

- Que voulez-vous ?

Elle allait répondre mais la serveuse qui la connaissait aussi… parce que Clionestra laissait toujours un pourboire sans jamais rien prendre, ou presque jamais … et qu’elle était comme une petite boule blanche dans les journées grises. Mais sans jamais approcher son museau d'une quelconque tasse de café

- Nous avons un nouveau thé, importé de Chine. Un thé au jasmin.

La jeune femme compris directement que Clionestra le voulait dans la seconde avec ses grands yeux bleus qui faisaient des étoiles. Elle secoua la tête pour une question qui n’était pas posé. Puis, elle sourit encore alors qu’elle suivit la serveuse pour l’avoir directement à la caisse. Du thé aux jasmin, elle ne pouvait pas dire non. Alors qu’elle était tranquillement en train de revenir vers sa place, un groupe lui avait prit… Elle fit la moue alors qu’elle posa les yeux sur Julie … Peut être serait il temps d’entendre sa voix pour de vrai ? Elle s’approcha d’elle doucement et lui tapota l’épaule de peur qu’elle n’aie pas mis son appareil auditif.

- Excusez-moi, est ce que je pourrais m’assoir avec vous ? Je n’ai plus de place et ils ont un nouveau thé au jasmin que j’aimerais déguster assise …

Elle faisait un sourire alors qu’elle attendait une réponse, Julie pouvait dire non, elle avait tous les droits sur elle … même si elle l’ignorait et que c’était très bien ainsi …

- Promis je ne parlerais pas beaucoup, sauf si vous le désirez.

HRP - N'hésite pas à me dire si je dois changer quoi que ce soit :D


“And in the end all I learned was how to be strong… Alone.”
“You smile, but you wanna cry. You talk, but you wanna be quiet. You pretend like you’re happy, but you aren’t.”

©️️ Candy Apple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine
Julie Anderson
⚝Paroles Échangées : 48
⚝Age : 24
⚝Localisation : North of LA

Besoin d'inspiration | ft. Clionestra  Empty
Message# Sujet: Re: Besoin d'inspiration | ft. Clionestra    Besoin d'inspiration | ft. Clionestra  EmptySam 21 Sep - 11:35


( Besoin d'inspiration )
JULIE ANDERSON FT. CLIONESTRA CARCHAROTH

18 septembre 2018
Pendant de longues secondes, la jeune femme aux cheveux enflammés lorgna sur les notes qu’elle avait minutieusement recueillit dans son petit carnet. Bizarrement, dans ce carnet, ses notes étaient toujours plus ou moins propres. Le petit carnet à la couverture rouge qu’elle cachait dans la pochette avant de son sac n’était pas aussi bien tenu, puisqu’il traduisait toutes les potentiels pistes qu’elle pouvait trouver pour expliquer la mort de ses parents. Après tout, comment expliquer qu’un couple sans histoires, toujours près à aider son prochain ait été retrouvé assassiné dans leur propre salon. Comment expliqué qu’elle était certaine d’avoir vu un loup, si ce n’était qu’elle était devenue complètement folle ? Elle avait forcément dû halluciner à cause du choc, mais alors qui avait bien pu faire ça ? Rien n’avait été volé alors la théorie du cambriolage tombait misérablement à l’eau. Même la police n’avait trouvée aucune piste, malheureusement pour elle.
Au moins, parler de pollution n’était pas aussi compliqué que de chercher des pistes que même la police n’avait pas envisagée. La compagnie des eaux, n’avait pas hésité à répondre à ses questions et n’avait pas spécialement cherché à lui cacher des informations… Leur interview n’avait pas été particulièrement stimulante. Elle aurait aimé, qu’il cherche au moins à lui cacher quelque chose d’important pour avoir quelque chose de croustillant à mettre dans son article. Ils avaient ouvertement affirmé que les eaux étaient polluées en masse et que souvent, ils pouvaient retrouver des animaux morts qui avait été complètement empoisonnés. D’ailleurs, depuis les premières recherches sur cet article, elle avait arrêté l’eau du robinet et s’était contenté d’acheter des bouteilles d’eau en magasin. Bien que l’eau soit traitée, elle n’avait plus aucune confiance en la qualité de cette eau, raison pour laquelle elle avait fait traiter l’eau de son robinet par des scientifiques. Les résultats ne l’avait pas convaincue, mais au moins, elle avait toujours plus de choses à caser dans son articles et peut-être alerté les habitant de Los Angeles sur la nécessité de faire attention aux eaux et de ne plus jeter n’importe quels produit toxique dans l’eau.  

Elle eut à peine le temps de taper deux mots quelle sentit quelque chose ou quelqu’un taper sur son épaule. Elle tourna la tête dans la direction de la blonde en arquant un sourcil curieux. « Oui ? » Lorsque la jeune femme lui demanda si elle pouvait s’installer en face d’elle pour déguster son thé, Julie hocha positivement la tête dans un sourire. « Oui, bien-sûr, installez-vous. » Elle la laissa s’installer, observant attentivement son visage, en la dévisageant pendant quelques instants avant de hausser les épaules. « Vous avez le droit de parler, nous sommes dans un lien public ! »
Bon, c’est sûr que si elle entretenait une conversation de plusieurs heures, elle ne risquait pas d’avancer dans sa rédaction, mais après tout, elle ne savait toujours pas par où débuter. Commencer par une accroche choc était importante pour garder l’attention du lecteur tout au long de l’article, mais aucune idée ne lui venait en tête hors-mis « attention, vous ramenez la pollution à votre table ».

Quelques instants plus tard, la serveuse revint avec son café au lait. « Merci beaucoup. » Elle laissa également la note, même si elle n’en avait pas besoin, elle connaissait les prix par cœur. Elle venait tellement depuis sa tendre enfance qu’à force, elle pourrait facilement travailler ici sans jamais avoir besoin de la carte. Sauf pour les nouveautés bien-entendu. « Vous venez souvent ici ? » Demanda Julie en tapant quelques mots sur le clavier de son ordinateur. Il commençait à se faire vieux, mais avec chance sa batterie tenait toujours la charge. Elle utiliserait surement son prochain salaire pour investir dans un ordinateur plus récent et plus performant. Quitte à se retrouver face à une inconnue, elle pouvait bien faire la conversation. Et puis, le brouhaha des alentours n’était pas spécialement bruyant, donc elle n’avait pas besoin de baisser le son de ses appareils auditifs. « Et vous… Enfin, si vous voulez, vous pouvez me tutoyer. Je m’appelle Julie. » Elles avaient l’air d’avoir le même âge, alors ça ne servait pas spécialement à grand-chose de se vouvoyer. Elle ne vouvoyait que ses supérieurs, ses anciens professeurs ou les personnes qu’elle allait interviewer. Et puis, dans tous les cas, Julie était finalement celle qui faisait la conversation. Elle était totalement en train de rentrer dans l’un des célèbres modes de procrastination.


( Pando )


Do you know the truth ? • by poésies cendrées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garou
Clionestra Carcharoth
⚝Paroles Échangées : 98

Besoin d'inspiration | ft. Clionestra  Empty
Message# Sujet: Re: Besoin d'inspiration | ft. Clionestra    Besoin d'inspiration | ft. Clionestra  EmptyMer 25 Sep - 19:09




❝ Besoin  

d' inspiration❞
- Clionestra  & Julie -
Step back and look at you, and tell me that is what you want to be, You realise that what you're seeing, is a replica of me. Inside my world is pretty grim, that even I can't survive in, I wouldn't try 'cause I know you. Deep inside you know you're guilty as Hell
Clionestra n’était pas arrivé depuis longtemps à Los Angeles, fin réellement arrivé elle voulait dire … la maison qu’elle avait acheté à l’extérieur de la ville était un prémisse de sanctuaire qui lui était utile pour ne pas sombrer, et elle avait évité la civilisation de longs moments … elle savait que sa bête était toujours plus à cran dans les grande ville … mais Clionestra savait aussi que dans les grandes villes elle aurait plus de chance de trouver LA personne qui pourrait tuer sa bête…

Elle devait tenter le tout pour le tout, tuer cet être à l’intérieur d’elle qui pourrissait sa vie depuis qu’elle avait eu la fantaisie d’exister … toutes les créatures peuvent exister, mais pas si c’est à l’intérieur ou au dépends d’une autre personne… C’est tout … et elle aurait pu cohabiter avec un esprit gentil, ou une autre créature qui soit douce … mais un loup ? Clionestra n’arrivait pas à voir la louve comme une partie d’elle et elle refusait ce côté d’elle…

Mas revenons à nos moutons, ou plutôt, à l’humaine en face de Clionestra… elle ne pouvait pas le savoir, mais le coeur de Clionestra battait à tout rompre dans sa poitrine, donnant une impression de bombe à retardement sur le point d’exploser. C’était littéralement cela…

- Je vous remercie.

Doucement, Clionestra se posa sur la chaise en face de la jeune femme. Faisant attention à ce que leurs jambes ne se percutent pas … elle posa sa tasse dans une lenteur douce et calme … personne ne pourrait trouver notre louve elfe hyperactive en ce moment même … alors que ça lui arrivait … il suffit de la voir en train d’embêter Jésus mais c’est une autre histoire. Elle lui sourit encore. Julie ne pouvait pas savoir l’effet que ça lui faisait de lui parler, enfin… C’était douloureux…

- Je ne veux pas vous déranger.

Elle laissa le temps filer et observer les feuilles de son thé qui dansait dans sa tasse. Elle ne mettait jamais de sucre, jamais de lait, juste le thé…A sa question, Clionestra releva la tête et sourit.

- Je viens souvent à Los Angeles, je viens je pars, mais souvent je viens ici pour parler aux gens. Avant aujourd’hui ils n’avaient pas de thé au jasmin alors je ne commandais que quelques pâtisseries ou rien du tout, mais j’ai toujours laissé une note.

Même si elle ne buvait pas de café, elle laissait toujours quelques choses, pour le principe de l’avoir laissé être assise ici sans rien faire d’autres que de sourire et de papoter avec … presque tout le monde. Elle lui sourit encore plus quand elle se présenta officiellement. Bien sur elle connaissait son prénom, et son nom et son histoire et d’autres détails, sans avoir voulu être intrusive Clio avait voulu apprendre à mieux connaître la personne dont elle avait gâché la vie …

- Je m’appelle Clionestra Carcharoth.

Son nom de famille était une phrase, une chose, cela signifiant ce qu’elle était dans son peuple et ceux parlant sa langue … Julie ne parlait pas le gaélique, comme beaucoup de monde, et elle ne pouvait pas savoir ce que signifiait réellement son nom aux consonnes si désagréable.

- Et bien sur que l’on peut se tutoyer si vous le .. heu … si tu le souhaites ! Cela ne me dérange pas le moins du monde ! Et toi, tu viens souvent ici à ce que je vois ? Nous nous sommes peut être déjà croisé sans le savoir.

Elle rit, mais elle savait qu’elles s’étaient croisés de normbreuses fois, c’est juste que toutes les autres fois, Clionestra n’avait pas osé venir lui parler … Qu’est ce qui avait changé pour qu’elle lui parle ? Elle dirait que c’est peut être sa rencontre avec Jésus, après tout, il voulait qu’elle soit vilaine, et son esprit de contradiction lui dictait d’être encore plus un ange … ou juste qu’elle en avait envie depuis cette terrible nuit, et que la digue de la tentation avait été rompu … ou juste parce qu’il n’y avait plus de place pour boire le thé … aller savoir.

- En tout cas, je sais que tu n’es pas la maman d’un de mes enfants, sinon j’ai des soucis à me faire sur ma mémoire. Je suis assistante maternelle. Et toi ? Journaliste ?

Et voilà qu’elle parlait encore beaucoup … il fallait qu’elle arrête de bavarder comme ça … elle ne voulait vraiment pas dérangé Julie … c’était trop tard, mais elle ne le voulait tout de même pas…
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.



“And in the end all I learned was how to be strong… Alone.”
“You smile, but you wanna cry. You talk, but you wanna be quiet. You pretend like you’re happy, but you aren’t.”

©️️ Candy Apple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine
Julie Anderson
⚝Paroles Échangées : 48
⚝Age : 24
⚝Localisation : North of LA

Besoin d'inspiration | ft. Clionestra  Empty
Message# Sujet: Re: Besoin d'inspiration | ft. Clionestra    Besoin d'inspiration | ft. Clionestra  EmptySam 5 Oct - 21:27


( Besoin d'inspiration )
JULIE ANDERSON FT. CLIONESTRA CARCHAROTH

18 septembre 2018
Los Angeles était une grande ville incroyable. Julie la connaissait pratiquement sur le bout des doigts. Enfin, c’est ce qu’elle croyait. En y vivant depuis qu’elle était toute petite, ce n’était pas étonnant. Elle avait largement eu le temps de parcourir les rues de la ville encore et encore. Mais les secrets que cachaient Los Angeles, bien que sous ses yeux, lui étaient invisibles.
Elle se souvenait encore des sorties d’écoles où elle parcourait de nombreuses rues qu’elle ne connaissait pas encore très bien pour vivre de nouvelles aventures. Ses parents ont rapidement regretté de la laisser se balader seule en ville. Cependant, ils avaient la chance d’avoir une fille qui faisait tout de même attention à elle. Et heureusement qu’elle avait des appareils auditifs. Ils lui avaient évité de nombreux potentiels accidents. De nombreux coins bien cachés, lui étaient toujours inconnus, mais elle finirait bien par les découvrir. Sa curiosité, était toujours aussi présente.  

Tandis que la jeune femme qui lui avait demandé si elle pouvait s’installer à sa table s’installait en face d’elle, Julie tenta de rester concentrer sur son écran. « Pas besoin de me remercier, cet endroit est à tout le monde. » Et lui refuser la place aurait été profondément stupide. Même si beaucoup ne se seraient pas gêné il est vrai. Mais tout était bon pour procrastiner.
Julie secoua doucement la tête et lui fit signe de la main de laisser tomber. « Oh non, ne vous inquiétez pas. J’ai le syndrome de la page blanche et j’ai beaucoup de mal à me concentrer. Vous ne me dérangez pas du tout. » Et puis, de temps en temps ça pouvait être agréable de parler avec des inconnus. Elle devait tout de même se méfier. Après tout, elle pouvait bien faire face à une tueuse en série qui se cache sous des airs doux.
C’est ce qu’elle avait toujours appris. Il ne faut jamais oublier de se méfier, mais toujours satisfaire sa curiosité. « C’est vrai qu’ils ont de bonnes pâtisserie, mais je préfère le café personnellement. Et c’est le seul endroit où ils vous laissent rester pendant plusieurs heures d’affiler. » Et c’était surtout le seul endroit où elle pouvait se concentrer suffisamment. C’était un endroit unique en ville. Mais, ce qu’elle pensait n’était pas très objectif, elle venait ici depuis qu’elle était toute petite, alors son cœur était assez fortement lié à cet endroit.
« Enchantée Clio…Nestra ? » Elle eut quelques difficulté à prononcer son prénom. Mais elle s’était concentrée sur le mouvement de ses lèvres et sur ce qu’elle avait entendu. C’était bien la première fois qu’elle entendait ce prénom ! « C’est un prénom vraiment original. Très bien, mais très original. De quelle origine ? » A l’entente de son nom de famille, Julie pouvait particulièrement devinée que sa famille n’était sans doute pas originaire des États-Unis. Ca ne sonnait en rien américain. Alors, la rouquine était plutôt curieuse de savoir d’où il venait.
« Oui je viens plutôt souvent ici. J’aime bien l’atmosphère. Et c’est possible, je ne fais pas forcément attention aux autres clients quand je viens… Je me fais plutôt discrète. » Comme la plupart du temps. Pour pouvoir espionner comme il se doit, elle se devait se de faire discrète et elle y arrivait plutôt bien malgré sa chevelure de feu.
La rouquine retint un sourire quand elle l’entendit lui dire qu’elle n’était pas la maman de l’un de ses enfants. Heureusement ! Elle posa une main sur sa poitrine. « Heureusement ! Je suis encore trop jeune pour être maman. Et ça mettrait surement un gros coup à ma carrière. » Qui n’avait pas encore spécialement décollée qui plus est. «  Mais oui, c’est exacte, je suis journaliste. » Elle lui adressa un sourire. « Je serais bientôt l’une des plus grandes journaliste de cette ville. » Et elle y croyait fermement ! De toute façon, elle devait y croire, si elle voulait y arriver. Elle rendrait ses parents fiers de tous là-haut même si elle aurait préféré qu’ils soient près d’elle.


( Pando )


Do you know the truth ? • by poésies cendrées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garou
Clionestra Carcharoth
⚝Paroles Échangées : 98

Besoin d'inspiration | ft. Clionestra  Empty
Message# Sujet: Re: Besoin d'inspiration | ft. Clionestra    Besoin d'inspiration | ft. Clionestra  EmptyLun 7 Oct - 2:21

Clionestra connaissait aussi Los Angeles, mais d’une manière qu’elle ne pourrait expliquer … elle y était venu y vivre pendant quelques années vers les années 2000…. Et le bug de l’an 2000 avait été pour elle une blague pittoresque et la preuve évidente que les humains étaient tous un peu toqués … Puis, elle était revenu 2006 pour y refaire quelques années de travail, avant d’à nouveau disparaitre pour revenir etc… elle avait vu la ville évoluer et changer, mais certains lieux ne changeaient jamais …

Clionestra sourit à la jeune femme alors qu’elle lui parlait de ses articles … Clio avait lu la plupart de ses articles, en faite, elle avait lu tout ce qu’elle avait pu de la jeune femme … C’était un rappel à l’ordre. Un rappel au contrôle de sa louve et des conséquences de la moindre faille dans son système de sécurité … bien qu’il y en ait eu …. La plus grosse erreur que Clionestra avait fait avait été pour les parents de la jeune femme … D’habitude, elle pouvait se contrôler et arriver à s’empêcher de tuer tout le monde … Mais là … là elle n’avait pas pu … et cela lui avait déchiré le coeur comme l’âme.

- D’accord alors.

La peur de la gêné était presque aussi grande que la peur que la jeune femme la reconnaisse … quoi que cela soit impossible sans savoir … un loup blanc aux yeux rouges n’a rien à voir avec une femme pâle de peau, au cheveux claires et aux yeux bleus … non… Pas beaucoup de point de comparaison, surtout quand on était … comme Clionestra le savait de Julie, totalement contre les explications mystiques aux choses. Elle sourit encore quand elle parla de ce lieu.

- En effet, même si les autres cafés commencent à faire pareil doucement, je pense que ce contexte de bienveillance leur reste propre.

Clionestra connaissait le Béni boui boui … qui était un café plus fréquenter par des êtres surnaturels que ce qu’il y avait de poisson dans la mer… mais elle ne préférait pas donner l’adresse à Julie … Surtout parce qu’elle pourrait y rencontrer des gens moins bien fréquentables que sa louve les jours de pleine lune … Malgré le fait que notre blonde se voyait comme un monstre, elle savait ne pas être la pire ….

- C’est cela, Clionestra.

Elle réfléchit une seconde à la réponse à apporter à l’origine, ne sachant pas réellement comme lui dire … Clionestra était un nom peu commun déjà pour les elfes …. Et elle ne pouvait dire que l’origine vient d’une association de mots en gaélique… elle sourit alors, décidant de mentir un peu, en même temps d’avouer autre chose.

- Clionestra était le nom d’une elfe dans les légendes de ma mère. Elle aurait du être reine, mais le destin s’est joué d’elle, et elle lui a choisi un destin plus funeste, rendant la femme, monstre. Ma mère aimait à croire que, dans cette légende qu’il n’a pas de fin, la femme avait pu trouver un équilibre et avoir une vie bien meilleur que ce qu’elle aurait pu avoir en été tout simplement la reine de son peuple. Et elle m’a appelé ainsi pour être maîtresse de mon destin. Si je me souviens bien. Et je suis d’origine celte, d’où mon nom de famille avec les mêmes consonances.

Elle avait dit tout cela en face de la jeune femme, pour qu’elle puisse bien lire sur ses lèvres. Dans un sourire, Clionestra finissait une histoire parfaitement inventé… et qu’elle ressortira certainement pour la prochaine fois qu’on la coince dans la question sur l’origine de son prénom. Son sourire ne disparu que peu, alors que la jeune femme lui parlait de sa discrétion … Clionestra le savait pour l’avoir déjà vu plusieurs fois … Mais elle ne pouvait le dire. Elle préférait reprendre sur les mamans, et son travail.

- Oh tu sais de nos jours, on peut être mère et avoir une carrière. La plupart des mamans dont je m’occupe des enfants travaille et réussi à élever leurs enfants correctement. Ce n’est pas un frein à ta carrière mais je comprends, si vous voulez devenir la journaliste la plus connu de la ville, déjà sache que moi qui lit peut les informations, je serais plus attentive au publication écrite par des Julie à l’avenir.

Elle lui fit un clin d’oeil alors qu’elle savait déjà son nom de famille … mais elle ne pouvait pas dire cela… c’était assez compliqué de parler avec une enfant que l’on avait vu grandir, et dont on avait détruit la vie … Clionestra pensait être prête à cette discussion, mais en remarquant que sa tasse avait déjà refroidit, elle se rendit compte qu’elle ne l’était pas du tout.

- Sur quoi écrit tu ?


“And in the end all I learned was how to be strong… Alone.”
“You smile, but you wanna cry. You talk, but you wanna be quiet. You pretend like you’re happy, but you aren’t.”

©️️ Candy Apple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine
Julie Anderson
⚝Paroles Échangées : 48
⚝Age : 24
⚝Localisation : North of LA

Besoin d'inspiration | ft. Clionestra  Empty
Message# Sujet: Re: Besoin d'inspiration | ft. Clionestra    Besoin d'inspiration | ft. Clionestra  EmptyMar 8 Oct - 0:04


( Besoin d'inspiration )
JULIE ANDERSON FT. CLIONESTRA CARCHAROTH

18 septembre 2018
Il n’y avait aucun doute. Si Julie Anderson avait su que la jeune femme qui se trouvait en face d’elle était responsable ne serait-ce qu’en partie de la mort de ses parents, elle aurait commencé par lui envoyer son café au visage avant de se jeter sur elle pour lui arracher une partie de son visage. A moins qu’elle ne réussisse à se tenir, et qu’elle ne note ses aveux pour l’amener de force devant les flics pour réussir à la faire arrêter. Mais avant, elle lui demanderait pourquoi il y avait un loup banc chez elle.
« Et leur carte l’est aussi. Je ne sais pas s'il y a autant de choix dans un autre café. » Pour le savoir elle devrait sans doute envisager d’aller visiter d’autres cafés, mais pour le moment elle n’avait pas encore le temps de perdre son temps pour "découvrir" de nouveaux cafés.

Tandis que son interlocutrice parlait, la jeune femme aux cheveux de feu ne quittait que très rarement des yeux les lèvres de la blonde. Elle voulait être sûre de bien comprendre ce qu’elle lui disait, si jamais elle "n’entendait" pas correctement. C’était pour cela qu’elle avait lentement répété son prénom, pour être sûr de l’avoir bien saisi et de pouvoir l’appeler par son prénom sans se tromper. Elle continua alors de fixer ses lèvres lorsqu’elle lui raconta les origines de son nom de famille et de son prénom. Effectivement, ce n’était pas du tout Américain, mais elle ne s’attendait pas du tout à une telle histoire.
Toutes ces histoires de contes, de légendes, Julie ne savait pas comment certains pouvaient leur donner tant d’importance. Ces histoires n’avaient rien de réaliste, rien de scientifique. Alors, pourquoi s’incommoder de telle histoire, alors qu’on peut s’intéresser à l’histoire, ce qui est vraiment arrivé dans la vie de nos ancêtres ?

« Eh bien, peut-être, mais être une journaliste et une maman, je ne suis pas convaincue. Je n’aurais pas beaucoup de temps à accorder à mon enfant. » Elle lui offrit un sourire. Dans tous les cas, elle n’avait pas de père pour son hypothétique enfant. Elle était bien trop concentrée sur sa carrière. Comme disaient souvent ses parents : Il faut savoir ce qu’on veut dans la vie. Et ce qu’elle voulait était devenir la meilleure journaliste que Los Angeles aurait pu connaître. Elle voulait aussi s’assurer qu’elle n’était pas folle, malheureusement, elle ne pouvait parler de ça à personne. Qui la croirait si elle affirmer toujours qu’un loup avait assassiné ses parents en pleins cœur d’une si grande ville ? Un loup blanc, de surcroît. C’était totalement impensable. Mais Julie ne blessait pas les bras, elle finirait par savoir ce qui était arrivé à ses parents, elle finirait par trouver leur meurtrier et lui faire payer.

« Et bien pour faire simple, j’écris sur la pollution des eaux et les risques que ça peut engendrer dans nos estomacs. Nos politiciens ne veulent pas affirmer que notre eau est complètement polluée et que malheureusement notre eau potable l’est aussi. » Bon, il fallait avouer que ce n’était pas le sujet le plus intéressant qu’elle pouvait écrire, mais au moins, elle pouvait tenter de dénoncer quelque chose de particulier, et elle pouvait commencer à essayer de se faire un nom dans le journalisme. « Les compagnies des eaux confirment qu’à cause du manque de civilité de la plupart des habitants de cette villes, les eaux sont atrocement polluée et qu’ils ne peuvent pas faire des miracles. Les animaux s’empoisonnent régulièrement à cause de cette eau. Donc le but de mon article est d’essayer de faire réagir les habitants de Los Angeles. » Charlie n’avait pas de solution miracle pour empêcher de polluer les eaux encore pus si ce n’était d’éviter de jeter leurs produits chimiques dans les toilettes ou dans les éviers, mais personne n’écouterait ses conseils. Elle était d’ailleurs persuadée que l’eau en bouteille plastique était potentiellement meilleure pour la santé, mais le conseiller dans son article, entraînerait les gens à polluer encore plus. Les Américains n’entendaient que ce qu’ils voulaient entendre, alors boire de l’eau en bouteille les pousseraient à jeter leurs bouteilles d’eau sans ménagement dans la nature et à ne pas les recycler. « Et j’avoue qu’écrire le meilleur article possible sur la pollution, c’est un peu compliqué. Il faut qu’il soit accrocheur si je veux pouvoir faire réagir les foules. » Elle marqua une courte pause. « Je sais ce n’est pas très passionnant. »

Il était rare que la rouquine se confie sur un article à une inconnue. Pour le coup, elle ne s’attendait pas à ce que ce soit une espionne pour l’un de ses collègues. M’enfin, elle n’avait pas donnée toutes ses sources où toutes les informations qu’elle avait, mais se confier sur le sujet pouvait potentiellement l’aider à trouver comment réaliser son article.


( Pando )


Do you know the truth ? • by poésies cendrées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garou
Clionestra Carcharoth
⚝Paroles Échangées : 98

Besoin d'inspiration | ft. Clionestra  Empty
Message# Sujet: Re: Besoin d'inspiration | ft. Clionestra    Besoin d'inspiration | ft. Clionestra  EmptyMer 9 Oct - 22:57




❝ Besoin  

d' inspiration❞
- Clionestra  & Julie -
Step back and look at you, and tell me that is what you want to be, You realise that what you're seeing, is a replica of me. Inside my world is pretty grim, that even I can't survive in, I wouldn't try 'cause I know you. Deep inside you know you're guilty as Hell
Clionestra souriait … heureuse et malheureuse de voir la jeune femme, t’entendre sa voix … comment pourrions nous définir ce genre de relation ? Ce genre de sentiment ? Le sentiment de notre elfe était embrouillé …Et elle n’aimait pas ne pas pouvoir définir les choses … elle voulait comprendre, elle voulait apprendre … elle voulait … Elle voulait le pardon … très certainement que c’était cela qui dicter la relation que Clionestra avait pour la jeune femme …

Une femme coupable qui voulait le pardon de sa victime … Une femme qui ne méritait pas son pardon … une femme qui voyait son acte comme le sien, tout en mettant tout sur le dos de la partie louve de son être … Clionestra refusait la louve, Clionestra détestait sa louve… elle l’appelait la bête et refusait de la voir comme une parte d’elle … et tant qu’elle refusera … alors il était certains qu’elle aurait un mal fou à la contrôler … le contrôle … elle voulait juste l’enfermer à nouveau … mais aucun autre peuple que le sien n’accepterait de la mettre dans un sanctuaire de lumière pure… Seul son village avait eu ce coeur de ne pas la tuer … et ils étaient tous morts sans qu’elle ne puisse y faire quoi que ce soit … Clionestra affichait un sourire doux et amical alors que dans sa tête s’était digne de Guernica… Le bazar et personne ne pourrait jamais totalement le comprendre pas même le peintre de son histoire …

- Tu sais, mon père était un … baroudeur. Un homme payait à visiter des lieux et à apprendre plus dessus pour pouvoir en définir des valeurs. Et pourtant jamais je me sus senti délaissé.

Dans son village, son père et d’autres avaient un métier incroyable …. S tant est que l’on pouvait appeler cela un métier … leurs missions étaient tout simplement d’aller dans des endroits, d’apprendre ce qu’ils faisaient là bas, les mythes, les coutumes, les traditions, les préjugés, et de ramener le tout à leur village … ainsi des alliances étaient passés, des ennemis étaient trouvés … des histoires étaient racontées … et des vies étaient comblés … Clionestra au début de sa vie ne pouvait pas aller avec son père et restait avec sa mère qui était une médiatrice du village comme peu pouvait l’être … Le métier de son père ressemblait fortement à celui de journaliste chez les amis … sauf que les comptes étaient à rendre au chef en personne … A l’annonce de son sujet, Clionestra se redressa dans son siège.

- Pour cela il faut faire pousser de la *mettre nom latin de fleur ici* dans un pot. Si on l’arrose avec de l’eau du robinet, elle meurt. Je suis obligé d’utiliser de l’eau en bouteille pour la nourrir. Cette fleur est une fleur de clarté et de pureté, quand l’eau est pollué elle flétrit et meurt …

C’était une fleur qui avait beaucoup servi pour les elfes à certaines époques quand les hommes avaient commencés à sortir de l’essence de Terre ou du charbon … elle savait aussi que cette fleur faisait parti des espèces rares, mais espérer que la jeune femme ne lui demande pas comme elle pouvait en faire pousser une …. Cette fleur avait aussi la capacité d’assainir l’eau justement … mais là encore, si elle venait à le dire à des humains, ils le prendraient et le mettrait dans des sachets … elle ne voulait pas faire subir de commercialisation à une fleur qui souffre déjà.

- C’est affreux pour les animaux, s’ils ne sont pas dans des zoos ou des cirques à être observer et utiliser, ils sont obligés de subir, j’aimerais t'aider, que pourrais-je faire ?

Clionestra était le genre de personne très attentive à la pollution … si elle ne devrait pas être « civilisé » justement elle continuera certainement à se laver dans des lacs … parce qu’elle était une elfe, et une vieille. Dans son époque lointain, certes on avait déjà de quoi se laver mais la nature lui avait toujours apporté plus que tout le reste. La nature pouvait tout faire … mais au dire de la jeune femme, et de ce qu’elle avait pu en observer … la nature ne gagnerait pas face à l’être humain … jésus avait peut être raison en fin de compte … mais Clionestra ne le dira jamais il serait bien trop content … Clionestra réfléchit.

- Malheureusement pour ce genre d’article, c’est comme les spots publicitaires contre l’abandon des animaux, ceux qui pleurent devant son déjà ceux qui n’abandonneront pas leurs animaux… Il faut trouver quelque chose pour leur dire que ça leur rapportera quelque chose, et la santé n’est pas important … et si c’est passionnant.

Prenant une gorgé de son thé, elle se surpris qu’il soit encore tiède, et elle fit un sourire de contentement au goût délicat du jasmin… l’odeur était déjà suffisante pour qu’elle se sente comme à la maison. Elle posa un coude sur la table pour se mettre à le frotter doucement … elle avait envie d’aider Julie … mais elle ne pouvait pas être dans la tête des hommes … depuis le temps elle avait compris qu’ils étaient bien trop compliqué.

- et si ton article brosser l’égocentrisme des hommes … au lieu de dire « tels choses pollue » dire que les industries qui sont responsables de maladies et de la pollution économise des millions en recyclage parce que justement personne ne dit rien ? Et parce qu’ils ne voudront pas être mis dans le long ils feront plus attention à leur propre pollution en critiquant alors les entreprises qui ne se chargent pas de les aider ?

Elle ne savait pas si elle était claire, mais pour elle s’était la vision de l’homme … de la plupart des hommes … Si elle parlait de la pollution, seulement les personnes qui sont déjà un brin attentif à la pollution verra l’article, mais si ça réveille le petit con de la haute sphère … alors ça peut vouloir le coup ? Clionestra avait beaucoup de respect pour l’être vivant, mais l’évolution du monde lui avait prouvé que parfois elle avait tord … sauf pour Julie, Julie était aussi gentille et parfaite que ce qu’elle l’avait vu … après avoir tué ses parents, dans le salon de sa maison …
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.



“And in the end all I learned was how to be strong… Alone.”
“You smile, but you wanna cry. You talk, but you wanna be quiet. You pretend like you’re happy, but you aren’t.”

©️️ Candy Apple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Besoin d'inspiration | ft. Clionestra  Empty
Message# Sujet: Re: Besoin d'inspiration | ft. Clionestra    Besoin d'inspiration | ft. Clionestra  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Besoin d'inspiration | ft. Clionestra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» GOALIE besoin urgent!!!!!
» besoin de leadership
» Motards Nobz, conseils pour assembler une bande
» Oyez, Oyez! Un révolutionnaire à besoin d'aide!
» Je suis un peu Perdu..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Perfume of Blood :: Los Angeles :: ♰ North of L.A :: Blue Diner-