Partagez | 
 

 I have died everyday, waiting for you - Stefano Kray -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



avatar
⚝Paroles Échangées : 103

MessageSujet: I have died everyday, waiting for you - Stefano Kray -    Mar 3 Juil - 20:28

Stefano Kray
Même après deux mille ans sur Terre, je suis toujours aussi idiot
Je suis né il y a plus de 2000 ans dans l'actuel Grèce. Je venais de l'Attique ( Actuel Athènes). Fils d'un riche marchand qui avait un énorme domaine et le seul héritier. J'ai grandi avec peu d'attention de la part de mes parents. A leurs morts, j'ai pris ma place et renvoya mes soeurs en les fiançant à des maris ignobles. Je me marie avec une femme nommée Hélénê et nous avons eu des enfants sur le tard à cette époque. Une fille et un garçon. Hélénê mourut peu après la naissance de son petit fils et je mourus un an plus tard dans les bras d'une femme nommée Anthéa. Je revins à la vie et devint un vampire. Je rencontra ma future femme dans l'Egypte ancienne où je participa à la chute d'un calif qui aimait la torture. Je tomba fou amoureux de Makeba. Nous étions des âmes soeurs et durant plusieurs siècles, on se voyait et on se quittait. J'ai vécu beaucoup de choses durant ses siècles, participé à de nombreuses choses. Puis je viens sur Los Angeles en devant un des meilleurs avocats de la ville.

Quant à mon caractère, il faut le suivre. Je suis bavard et franc. Disons que je serais celui qui met les pieds dans le plat. Intelligent et hyperactif, je marche toujours d'un pas rapide et toujours à débiter un flot de paroles. Parfois, je m'y perds comme la dernière fois avec la petite Bettany au bar. Elle était belle, sa peau était aussi sucrée que son sang. J'ai cru que j'allais finir par avoir le diabète. Je suis trop jeune pour mourir en plus et..Je me suis encore égaré. Bref, je suis un homme avec un caractère complexe et changeant. Lunatique ? Moi ? A peine. Peut-être un peu sociopathe. Je peux être un véritable ange mais un véritable démon. Rusé, colérique et manipulateur, je ferais tout pour mes intérêts. Parfois séducteur, parfois calculateur. Parfois chaleureux, parfois froid, je suis d'une ambiguïté sans pareil.

J'aime profiter de la vie et tenter de nouvelles choses. Une fois, avec Serena, j'ai sauté en parachute et sans faire exprès, j'ai crevé son parachute. J'ai dû cacher le corps, ni vu ni connu. Bon, j'avoue, j'avais fait exprès de le crever c'était marrant de l'écouter hurler mon prénom suivi d'un gros " c*nnard". D'ailleurs, cette insulte est un peu mon deuxième prénom.


©️ vieux frères.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
⚝Paroles Échangées : 103

MessageSujet: Re: I have died everyday, waiting for you - Stefano Kray -    Mar 3 Juil - 20:28



Makeba Foley
Mon âme-soeur, ma femme
Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit.
Prénom Nom
un mot
Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit.



Prénom Nom
un mot
Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit.
Prénom Nom
un mot
Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
⚝Paroles Échangées : 103

MessageSujet: Re: I have died everyday, waiting for you - Stefano Kray -    Mar 3 Juil - 20:29



Prénom Nom
un mot
Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit.
Prénom Nom
un mot
Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit.



Prénom Nom
un mot
Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit.
Prénom Nom
un mot
Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
⚝Paroles Échangées : 103

MessageSujet: Re: I have died everyday, waiting for you - Stefano Kray -    Mar 3 Juil - 20:29

A vous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité
Invité

MessageSujet: Re: I have died everyday, waiting for you - Stefano Kray -    Mar 3 Juil - 20:31

je me pose là :)
Revenir en haut Aller en bas



avatar
⚝Paroles Échangées : 103

MessageSujet: Re: I have died everyday, waiting for you - Stefano Kray -    Mar 3 Juil - 20:31

Oui pose-toi là, bébé !



Only miss the sun when it starts to snow
Only know you love her when you let her go ⊹   Only know you've been high when you're feeling low Only hate the road when you're missing home (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I have died everyday, waiting for you - Stefano Kray -    

Revenir en haut Aller en bas
 

I have died everyday, waiting for you - Stefano Kray -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 05. What the hell are you waiting for.
» Tour de San Luis (2.1) => Stefano Garzelli (Acqua) MAJ
» Waiting for the miracle to come - Prio Morpheus.
» Pattie Brooks - "This Is The House Where Love Died"
» Waiting for the Grand BAYAKOU

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Perfume of Blood :: ⚝ From Dusk till dawn :: ♰ Communication :: Vos liens-