AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 you'll see all the raindrops falling behind (lucius/setesh)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité
Invité

MessageSujet: you'll see all the raindrops falling behind (lucius/setesh)   Ven 6 Juil - 20:31


 
Lucius Lepidi

 
I'm untouchable darkness, a dirty black river to get you through this. In the mouth of madness, down in the darkness


 
  Nom : Lepidi, patronyme qu'il porte aujourd'hui, déclinaison de celui qu'il a porté durant la Rome Antique, bien qu'à sa naissance, il en était dépourvu.
Prénom : Lucius. Simple prénom soufflé comme une protection à celui qui l'a vu naître... Setesh.
Âge : plus de 5000 ans semble-t-il, mais il faut bien avouer qu'il ne les fait pas, n'ayant pas changé depuis ses 19 ans.
Date de naissance : Avant que le Christ foule cette terre, la chose est certaine, pour le reste, il a tout simplement oublié au fil des millénaires.
Situation familiale : Il n'y a pas la moindre trace d'une alliance à son doigt.
Orientation sexuelle : Bisexuel jusqu'au bout des ongles, il n'a jamais été du genre à s'arrêter à une chair, lui, l'impie damné pour ses péchés à cette vie de soif inextinguible, à cette obscurité... biaisée malgré tout.
Métiers : "Gourou... prêtre" en des temps oubliés, héritier à une époque, artiste à une autre, le vampire a appris à vivre avec son temps et à se jouer du système. Aujourd'hui, il est ce peintre méconnu dont on s'arrache les œuvres qui fascinent, dérangent, interrogent, mais se vendent à prix d'or.
Habitudes/particularités : Peintre qui fascine, il n'a jamais lâché son pinceau malgré les millénaires ○ Il fume, beaucoup trop pour le commun des mortels, mais qu'il aime la saveur sur sa langue, cette petite mort qui ne l'atteindra jamais ○ Physique fluet, trop jeune, mais un regard qui parfois semble vouloir souffler milles vies. ○ Il porte l'un des symboles de Seth au niveau de son biceps, tache de naissance par qui tout a été possible finalement.
Groupe : Vampire
Avatar : Timothée Chalamet

 
Caractère & Physique
Mystérieux, secret, sarcastique, orateur, manipulateur, protecteur, pragmatique, souriant, taciturne, curieux, artiste, lunatique, cruel, joueur, tactile, tendre, doux, amateur de sexe et de sang, du genre à s'éprendre de plusieurs personnes, à s'embrouiller dans la façon dont il considère les êtres, compliqué, torturé, boudeur, dominateur, colérique, ... Il aime le morbide, ses toiles sont d'ailleurs à cette image, et donc pile dans l'air du temps, un style qui interroge, dérange, fascine.

Lucius est tellement de choses, tellement de réalités à la fois, comme un mystère que l'on a l'impression de percer un instant avant de se retrouver devant un abysse insondable. Au fond, il se fait passer pour un descendant alors qu'il n'est nul autre qu'un ancien... pire encore, celui qui a conduit tous les autres à la damnation, un sourire aux lèvres, perdition embrassée avec un sourire ensanglantée. Il a longtemps été un monstre, Setesh, lui, le manipulateur qui semble capable de faire croire n'importe quoi. Lui, qui manie les mots comme un vieillard alors qu'il se plait à ne jamais vieillir, tel un mirage d'éternité. Il a guidé vers des massacres sans l'ombre d'un remord, sans le moindre mauvais rêve venant l'empêcher de sombrer dans les doux bras de Morphée. La cruauté de son être semble d'ailleurs toujours suinter malgré les époques, les siècles, les millénaires abandonnés.

Et comme figé dans son âme damnée, une attitude plus enfantine, un caractère boudeur et rancunier. Lui qui pourtant semble torturé par les années, par des questions plus terre à terre et d'apparence inutiles. Gamin surdoué, parachuté comme le fils du Dieu Seth, paroles sacrées, jamais usées, toujours acérées. L'amour pour l'art, l'attrait pour le morbide, qu'il en soit l'auteur, ou simple spectateur à présent le plus souvent. Il s'attache, s'amourache, s'envole, virevolte, étouffe, étreint, massacre, ... Le cœur affamé, l'esprit plus instable que jamais. Il est capable d'une douceur, d'une tendresse s'accordant trop bien à son visage d'ange. Traits trompeurs pour le premier damné vampirique qui a commis l'innommable pour être devenu ce qu'il est, qui est malgré tout capable de protéger, de sourire.

Mais le menteur le cache... il n'est pas un ancien, mais un descendant. Lui qui aime toucher, clame que c'est parce que l'Empire Romain l'a vu naître dans ces pratiques plus libres qu'aujourd'hui. Lui, le joueur, le sarcastique, le dominateur... Bien qu'il soit tellement plus, passant d'une attitude à une autre, il est à l'image de la lune, changeant.

Côté physique, il faut s'avouer que son visage semble trop délicat, que son regard brun laisse songeur, que sa silhouette presque fluette attire l'œil, par attrait, dégoût, ou désir de protection. Il semble fragile, avec ses cheveux sombres qui lui retombent parfois devant les yeux, et sa peau trop pâle. Combien de bonnes âmes se sont-elles surprises à crever sous ses crocs, leurrées par ses traits d'adolescent.

 

 
Histoire

  Chaque histoire comprend une origine, provient de quelque chose... Chaque existence se targue d'oublier ces premières années chétives et maigrelettes. Pourtant, lorsque l'on parle de Setesh, il n'en est pas un qui ne souffle pas qu'il fut l'un des premiers damnés, mais ce que l'histoire semble avoir voulu dissimuler, est qu'il fut le guide de cette chute inévitable. Lèvres ensanglantées, rires satisfaits, cadavres abandonnées... monstruosités que l'on ne saurait plus que deviner. Il fut, tel Lucifer, celui qui leur souffla les mots désirés pour n'avoir envie que d'une chose... aller où il irait. Pari gagné.



Chapitre 1 : La secte


Il y a plus de 5000 ans... l'Egypte, pays puissant, pays destiné à s'élever jusqu'au firmament, quelques esclaves, quelques égyptiens de sang. Né dans le bas peuple, fils d'une esclave et d'un égyptien de sang, porteur d'une marque qui attira le regard d'un prêtre de Seth alors qu'il était destiné à être revendu... L'homme l'adopta et le nomma Setesh, déclinaison du Dieu qu'il servait, voyant en le gamin le fils mortel et méconnu de l'ennemi d'Horus. Présenté ainsi, destiné à être lui aussi un prêtre du dieu monstrueux, Setesh suivit un apprentissage dans l'ombre et les ténèbres, une existence qui prend parfois des allures de rêve dans sa mémoire. Même si certains évènements semblent gravés à l'intérieur de son être. Lui qui aujourd'hui semblerait trop jeune, mais l'époque l'avait désiré adulte avant même ses quinze ans. Lui qui commença à rassembler des fidèles très tôt, porteur de la parole d'un Dieu, gamin sournois rêvant de grandeur, d'accéder à un autre plan, à devenir un nouveau Dieu, lui et les siens.

Présenté comme le fils de Seth, écoutant même la personnification de ce dernier... démon déguisé qui revenait le hanter lorsqu'il fermait les yeux, lui murmurer des rites, des sortilèges, pour accéder à un autre plan. Crédule ? Loin s'en faut. Il aimait le pouvoir, la puissance, les subterfuges soufflés par ce monstre glissé à ses côtés, l'écoutant galvaniser les ères qui croyaient en lui, pour une raison ou pour une autre. Qu'importe ce qu'ils cherchaient à ses côtés, ils le trouvaient. Jusqu'à ce premier jour, celui qui marqua la limite entre une foi commune et l'instabilité des actes qui les précipitèrent tous dans la damnation éternelle. Résultat que le monstre glissé dans un manteau de chair n'avait sûrement pas envisagé, ni même imaginé.

Seth est venu à moi la nuit dernière. Notre père m'a soufflé un secret, qu'il m'a autorisé à partager avec vous. L'adolescent laissa un sourire confiant redessiner ses lèvres, alors qu'il enveloppait les êtres dissimulés sous des capes amples, visages qu'il connaissait si bien. Celui de nous hisser à ses côtés, de devenir des Dieux à notre tour. Mais il ne faudra reculer devant rien. Reculerez-vous ? Nous ne reculerons pas. clamèrent-ils tous ensemble, les visages levés en direction de celui qui inspira une gorgée d'air galvanisante. Il faudra suivre mes ordres sans hésitation. M'obéirez-vous ? Nous t'obéirons. Nulle vie ne sera plus importante que la cause, car le sang est la vie. Nulle vie ne sera plus importante que la cause, car le sang est la vie. scandèrent-ils avec application, et il hocha vaguement la tête, comme s'il réfléchissait, l'une de ses mains s'enfonçant dans sa propre cape, tandis qu'il se rapprochait du prêtre qui l'avait élevé pour l'étreindre. Celui dont le visage se figea subitement alors qu'il plantait une lame incurvée dans son ventre, remontant sous les côtes pour atteindre le cœur. Alors dépouillez-vous des vies qui vous rattachent à votre mortalité. ordonna-t-il en venant déposer un baiser sur les lèvres ensanglantées, qu'il lécha pour recueillir du sang, ses doigts crispés sur son épaule comme s'il avait voulu simplement l'étreindre, retenant son corps mourant. Seth avait démembré son propre frère, Setesh avait assassiné son père. Il recula, libérant le corps qui tomba à genoux, la lame recouverte d'une liqueur sombre, un sourire barbouillé de carmin, sous le silence de ses disciples. Le sang est la vie. Le sang est la vie. reprirent quelques-uns, en sortant d'autres de leur stupeur, qui répétèrent à leur tour les mots soufflés par les lèvres barbouillées. Suivez-moi et nous deviendrons immortels. Me suivrez-vous ? Nous te suivrons, Setesh. reprirent-ils tous ensemble.

Et ils le suivirent, sombrant dans le monstrueux, l'immondice, parfois soufflés par ses songes, parfois sans avoir besoin de motivation autre que l'esprit tortueux de Setesh ou la foi inébranlable de ses disciples qui prenaient au pied de la lettre ses préceptes. Le sang est la vie. Ils assassinèrent leurs familles. Ils sacrifièrent des enfants dont ils burent le sang. Ils se baignèrent dans le sang de vierges. Ils empoisonnèrent des cours d'eau au nom de Seth. Ils... Ignominies plus abjectes les unes que les autres en quelques mois, deux années à peine, et le ciel porta un regard courroucé sur ces êtres qui ne semblaient plus rien avoir d'humains.



Chapitre 2 : La malédiction

Le ciel gronda, la terre trembla, les murs de leur lieu de culte s'écroulèrent... Milles maux. La sensation d'un milliers d'aiguilles s'enfonçant dans chaque parcelle de leurs êtres, et les hurlements.

Ils voulaient devenir des Dieux aux côtés de Seth, ils furent condamnés à la nuit éternelle et à une soif de sang intarissable. Premiers pas dévastateurs sur le sol de cette terre qui leur semblait différente. Éternels, ils l'étaient devenus, mais pas exactement de la manière qu'ils l'avaient pensé. Pourtant, presque ironiquement, Setesh avait tenu parole, les ayant rendu éternels devant le temps, avec des capacités se rapprochant bien plus de ces dieux... de celui auquel ils avaient voué une véritable dévotion. Pourtant, c'était une malédiction, que l'on ne s'y trompe pas. Telle la tour de Babel, l'humanité avait voulu monter trop haut, atteindre des sommets qu'elle ne méritait pas. Prédateurs affamés, subissant toutes sortes de besoins, leur chemin fut fardé de cadavres que l'on imputa à des maladies, des plaies venues du ciel. Soif difficilement maîtrisable dans un premier temps. Le cœur battait plus naturellement lorsqu'elle était satisfaite, démons aux yeux de sang lorsqu'elle venait dévorer l'être.

Setesh et ses disciples ont fini par se séparer, chacun suivant son propre chemin, prenant conscience d'être un véritable fléaux ensemble, mais fragilisés par les rayons brûlants du ciel. Ainsi, trop facilement repérables, ils devinrent l'ombre prédatrice, le monstre tapi dans l'obscurité et dévorant les êtres. Mais auparavant, ils avaient découvert par hasard comment créer d'autres monstres assoiffés de sang à partir d'eux-mêmes, d'autres Edimmu comme se plairaient alors à souffler les ères de l'époque. La malédiction était contagieuse. Et ce fut sans l'ombre d'un remord qu'ils testèrent les limites de ces erreurs, avant que chacun parte emprunter un chemin différent.

Ils étaient les premiers d'une race impie. Ils seraient les Anciens aux yeux de ceux qui suivraient. Les premiers. Edimmu. Upír. Vampire.



Chapitre 3 : L'immortalité

Ensemble, Setesh avait conscience qu'ils n'auraient pas survécu, qu'ils auraient fini par massacrer le monde, par perdre leur principale source de nourriture, ou plus simplement que l'humanité se serait érigée contre eux, tentant d'exterminer la menace une bonne fois pour toute. Raison pour laquelle, il tenta d'apprendre à contrôler sa soif et ces nouveaux instincts. Le ciel avait fait d'eux des prédateurs, réellement ces monstres dont ils n'avaient que les actes lorsqu'ils étaient encore humains... mais seulement d'apparence. Peut-être ne furent-ils pas entièrement responsables, peut-être que certaines idées leur avaient été soufflées, peut-être que l'horreur était incitée... Pourtant, personne ne leur avait mis de couteau sous la gorge pour assassiner tant d'êtres, pour que leurs sommeils ne soient jamais troublés par toutes ces horreurs... si magnifiques aux yeux de Setesh.

Et encore, à présent devenus ces immortels démoniaques à l'image de leurs âmes, ce ne fut pas à cause de leurs états d'âmes qu'ils tentèrent de maitriser leurs natures, mais bien par pragmatisme. Setesh le premier. Un prédateur ne peut survivre si sa première source de nourriture vient à disparaître. Un prédateur est plus en sécurité si ses proies ignorent son existence. Alors il fit profil bas, commençant à se mêler à cette humanité, apprenant à résister à ses instincts, découvrant les talents liés à sa nouvelle nature, qui semblaient presque vouloir compléter les paroles audacieuses du pernicieux. La frustration, parfois, le poussais à assassiner des âmes, et à changer d'endroit, de lieu.

L'immortalité comme un fléau, une tare le poussant à la solitude, aux excès en tout genre, à l'exploration d'un monde vivant au ralenti, l'incitant à transformer ses premiers infants sous l'écho taciturne de la nuit des premiers siècles abandonnés à ses pieds. Mais ce fut à un moment de son éternité qu'il croisa la route d'une sorcière à laquelle il donna de son sang pour le lier à une promesse, en échange d'une bague de jour. Il ignora la manière dont elle s'y prit, mais elle lui permit de biaiser la malédiction en renouant avec la caresse du soleil sur sa peau maudite, alors qu'il faisait le serment que si un jour l'un ou l'une de ses descendants faisait appel à lui en usant d'un rituel d'appel, il répondrait présent une fois. A la condition, bien sûr, que ceux-ci le sachent...



Chapitre 4 : La renaissance

Sicile. La divine brûlant sous la menace de Vulcain. Celle dans laquelle il était si simple de renaître, de devenir un autre. Quelques millénaires déjà écoulés, il était sûrement plus prudent de se greffer sous un autre nom que celui d'un Ancien. Plus encore, Lucius, comme il se faisait alors appeler, avait fait le nécessaire pour se construire une existence mortelle parmi les visages éphémères, sa bague de jour lui concédant la particularité de sortir au soleil sans l'ombre d'une égratignure. L'art de contourner la noirceur d'une malédiction. Oh... Seth, s'il existait réellement, aurait sûrement été si fier de ses disciples. Tandis que Lucius évoluait dans cette maison qui était officiellement la sienne, mais avant tout la demeure du Consul, son père, Marcus Aemilius Lepidus. La soirée célébrait l'investiture du frère de ce dernier, nul autre que l'oncle présumé, un autre Marcus, que l'on différenciait par son surnom. Et alors que Lucius rôdait parmi les convives, il sentit son parfum, sa présence, presque un souvenir si vieux à son esprit qu'il ne put que braquer son regard dans sa direction, venant croiser ses prunelles trop familières. Il traversa la pièce pour la rejoindre, vêtue selon les mœurs de l'époque, dans ce qui, sans nul doute, basculerait à un moment de la nuit dans une orgie délicieuse, offrant un festin délicat à son palais, sans avoir besoin de tuer qui que ce soit.

Se... Lucius. claqua son timbre délicat, l'interrompant dans ce prénom qu'il n'utilisait plus. Setesh n'était qu'une légende à présent et l'éclat presque joueur au fond de ses iris n'enlevait rien à la menace soufflée par l'Ancien qui se faisait passer pour un descendant. Pour quelle raison ? Peut-être pour se débarrasser des plaisantins en mal de sensations, désireux de se mesurer à l'un des premiers vampires. Un éclat joueur au fond des prunelles de celle qui lui faisait face... le craignait-elle ? Non. L'avait-elle jamais craint ? Non. Mais il avait toujours eu cette main mise sur son esprit, lui qui n'avait jamais été que la source d'inspiration suivie avec dévotion. Lucius... mon tempétueux voyageur. murmura l'Ancienne avant de venir coller ses lèvres sur celles de l'adolescent immortel. Tempétueux, vraiment ? répliqua-t-il en détachant ses lippes des siennes, inclinant son visage légèrement sur le côté, un sourire moqueur fiché sur ses traits. La dernière fois qu'ils s'étaient croisés, la secte se séparait, et les quelques dernières images de lui qu'elle devait conserver devaient être sanglantes, tout comme celles qui lui traversait l'esprit à cet instant, d'ailleurs. Il est vrai que tu sembles plus civilisé que dans mon souvenir. ajouta-t-elle, taquine, tandis qu'il laissait un rire s'envoler de ses lèvres, lui qui se faisait passer pour un Aemilii Lepidi, ayant hypnotisé le patriarche pour qu'il le reconnaisse comme tel. Il faut vivre avec son temps semblerait-il. Que me vaut le plaisir de ta visite, chez moi ? souffla-t-il malgré tout... car lui avait choisi son lieu, première défense de la guerre punique, la Sicile serait le théâtre d'un carnage, pour l'envahisseur ou les défenseurs. Les bains de sang, qu'il en soit ou non l'auteur, ne pouvait que le fasciner encore et encore. Serais-tu devenu moins partageur également ? Seulement si tes intentions vont à l'encontre des miennes. Ton terrain de jeu. Tes règles, s... Lucius. Un sourire mutin aux lèvres de la femme plus mûre, un sourire taquin aux lippes de l'adolescent, il lui tendit une main pour l'inviter à le suivre, comme autrefois. Qu'importait qu'elle soit venue accompagnée, ou que lui-même possède des infants entre ces murs. Ils se retrouvaient. Pour le meilleur... à moins que ce ne soit pour le pire. Lui, qui, aux yeux des immortels, n'était qu'un descendant, et ne serait par la suite qu'un enfant des millénaires.



Chapitre 5 : L'éternité

Il continua à travers les siècles, les millénaires s'écoulant sans jamais cesser de voir l'humanité ressasser des actes similaires à ceux d'autrefois. Le vampire venant se lier à certains épisodes méritant sa présence, attisant sa curiosité, ou plus simplement son intérêt, jouant à son tour les conseillers mesquins, les amants baisés pour mieux manipuler son monde. Rois, Reines, Comtes et Comtesses, Ducs et Duchesses, Révolutionnaires, Inventeurs, Artistes, ... Devenu un expert pour se réinventer des vies, pour s'attacher à des êtres qui l'aideraient à cerner le monde et ses avancées, appréciant ou non les époques vacillantes. Il transforma des êtres en immortels, les entrainant dans sa perdition, les laissant créer leurs propres lignées, rares étant ceux à connaître la véritable identité de leur sire, de ce créateur... Non pour assassiner en toute liberté, mais pour être détaché de ce qui lui collait à la peau, que l'on n'imagine pas immédiatement son absence de remord face à la mort, sa fascination du morbide, sa colère sourde et dévastatrice. Il était tellement plus que cela, lui, si fasciné par la noirceur de l'humanité elle-même, les horreurs qu'elle était à même de créer en son propre sein... comme lui et ses disciples autrefois.

Soupir lasse du vampire face à l'éternité. Combien de fois avait-il manqué s'endormir pour laisser le temps s'écouler un peu sans lui ? Combien de fois avait-il été tenté de clore ses paupières, se laisser dessécher par la soif jusqu'à un autre réveil ? Mais à chaque fois, le destin semblait vouloir lui souffler que l'instant n'était pas encore le bon, venant placer sur sa route un détail, une passion, un être, n'importe quoi pour étourdir son palpitant et le tenir éveillé pour quelques siècles supplémentaires. Comme en cette nuit où le sang semblait s'attarder sur chaque papille de sa langue, l'odeur de mort flottant dans l'air, des cadavres presque asséchés complètement trônant sur le sol. Sortes de petits cailloux qu'il suivit à la trace... Rien à voir avec le massacre d'un zombie. Rien à voir... Il n'y avait bien que les vampires pour réaliser un tel désordre, le genre à captiver l'attention d'une humanité déjà méfiante. Et il ne tarda pas à mettre la main sur le responsable, isolé, trop jeune, le regard colérique, presque fou rencontrant le sien alors que les doigts de l'ancien se refermait autour de sa gorge.

Ton œuvre je suppose. souffla-t-il en désignant d'un infime geste du menton les cadavres abandonnés, désarticulés. Es-tu déjà si las de vivre ? Qu'est-ce que ça peut te faire ?! grogna le jeune vampire en enfonçant ses ongles dans le bras ferme de l'Ancien qui ne montra aucun tressaillement, aucune réaction face à son attitude. Rien. Tu as raison. répondit-il simplement, relâchant la pression de ses doigts, et reculant de quelques pas pour s'adosser contre un mur. Quoi ? T'as l'intention de rester là ? Un sourire amusé étira les lèvres du vampire, tandis qu'il adoptait l'attitude d'un adolescent moqueur. Je suis curieux de savoir comment tu vas mourir, alors j'attends. Chasseur ou soleil ? Il le vit serrer les poings, un muscle de sa mâchoire tressautant, il s'approcha de celui qui semblait se moquer de lui, de ce spectateur qu'était l'Ancien ayant trouvé un nouvel intérêt à la nuit. Tu ne comprends rien ! Vraiment ? Alors explique-moi. Il releva le nez en direction de l'entrée de la ruelle. Ailleurs. Mais tu te prends pour qui ? Un putain d'ange gardien ?! Remarque qui le laissa éclater de rire, tant la comparaison paraissait grotesque pour le décrire. Juste quelqu'un qui trouverait dommage de voir un tel talent disparaître. souffla-t-il enfin en commençant à avancer, laissant son ouïe lui confirmer qu'il avait piqué la curiosité du jeune caïnite, puisqu'il le suivait, s'éloignant de la menace et du trépas, sans même s'en rendre compte.



Chapitre 6 : Tu n'es qu'un mythe.

Setesh n'est qu'un mythe, une légende.
L'as-tu déjà croisé, toi, cet Ancien ?

Parce que t'en as croisé beaucoup, toi, des Anciens ?
Jamais. Je crois. Mais ils sont comme nous au fond.
Ca voudrait dire que je pourrais très bien en être un sans que tu le saches ?
Très drôle Lucius. Vraiment très drôle.

Et Setesh se mit à rire...

A force de n'être qu'une variante de Lucius, Setesh s'étiola, comme une légende crevant sous l'existence de ces êtres rarissimes qu'étaient les Anciens, et personne ne parvint à l'imaginer comme celui qu'il était pourtant. Mais cela ne le dérangea pas, loin de là. Les êtres sont différents lorsqu'ils connaissent la vérité, lorsqu'on leur souffle que l'un des monstres de la légende se tient devant eux. Mais la noirceur d'une âme ne change pas malgré un nom différent, et Lucius s'étourdit encore des massacres, frissonne d'un plaisir détestable devant des cadavres assez imaginatifs. Il ne tue plus. Plus vraiment. Jamais autant. Plus comme autrefois. Même si sa nature profonde fait palpiter le monstre torturé non par des actes coupables mais des pensées plus négligeables. Priorités biaisées. Tuer n'est pas criminel. Assassiner n'est qu'un détail. La mort fait parti du cycle de la vie, et le sang... le sang est la vie.



Chapitre 7 : Aujourd'hui.

Un dernier râle arraché à l'homme qui retomba aux côtés de Lucius, parfum de stupre noyant la pièce de ce péché aux yeux des croyants qui n'imaginaient pas combien leurs préjugés étaient stupides. Trop étriqués dans leur misérable vie, incapable de voir plus loin que le bout de leur nez. La respiration saccadée de son amant, s'entremêlant à son souffle volontairement plus sourd, il se redressa, s'asseyant en prenant appui contre le mur, alors qu'il menait une clope à ses lèvres. Éclat rougeoyant passager, qui fit étinceler son regard qui se perdit sur le corps de l'homme qui se releva, aussi nu que l'était Adam dans les croyances risibles. Il était beau, magnifique, étincelant sous les prémices de ce nouveau siècle, de ces années où Lucius était devenu célèbre par ces peintures, telle cette toile qui se tenait non loin, et qui semblait fasciner le mortel. Pourquoi ne veux-tu pas qu'on sache que toi... toi, c'est toi qui peint ça ? Parce que ça change quelque chose que tu saches que c'est moi le peintre ? souffla le vampire, ses mots s'entremêlant à la fumée qui dévalait l'arrondi de ses lèvres. Comme indifférent, alors que son amant se retournait pour le scruter attentivement, comme s'il se trouvait face à un mystère à l'état pur. On dirait que tu t'en fous... C'est le cas. Devant le regard d'incompréhension qui se posa sur lui, Lucius laissa un soupir trépasser de ses lippes, passant une main dans ses cheveux pour repousser une mèche ennuyeuse. C'est pour mon art, pas pour ma gueule, que mes toiles plaisent. C'est ça que je veux. commença-t-il en s'extirpant du lit, s'approchant tel un félin de celui avec lequel il venait de partager des instants délicieux... mais c'était son sang qui l'attirait à présent. Ce fluide... sa vie... Il vint se placer derrière lui, ses doigts venant s'attarder sur son ventre, ses lèvres s'appliquer contre son épaule. Ce que tu vois dans mes toiles... c'est ça que je veux que les gens retiennent. Ce que je vois... Qu'est-ce que tu vois ? murmura-t-il en laissant sa langue se faire joueuse, alors qu'il le redessinait du bout des doigts. C'est comme si tu savais toucher à une part de moi-même que je ne savais pas qu'elle se trouvait là... et c'est... impossible. Comment ? souffla-t-il dans un gémissement sourd. Tu veux comprendre ? Je veux comprendre. Il déposa un délicat baiser sur son épaule, avant de tendre une main vers son visage pour l'inciter à croiser son regard. N'ais pas peur. Ne craint rien, ce sera meilleur que ce que nous venons de partager. A jamais. se faufila son timbre jusqu'à l'esprit du mortel auquel il laissa découvrir un autre visage qui le fit hoqueter, mais reculer seulement sous la volonté de Lucius qui le repoussa jusqu'au mur. Alors, seulement, se laissa-t-il tomber à genoux devant le mortel, venant mordre dans sa cuisse, s'abreuvant de ce fluide... sous les râles de plaisir qui ricochaient contre les murs du loft. Oh my god ! Luc', n'arrête pas ! gémissait l'humain alors qu'il lui dérobait un peu de cette étincelle vitale.

Le sang... est la vie.





 
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

MessageSujet: Re: you'll see all the raindrops falling behind (lucius/setesh)   Ven 6 Juil - 20:33


 
Derrière l'écran

 

 

 

  Salut je suis JaS J'ai connue le forum grâce à une demande de partenariat, j'ai suivi les petits cailloux Je suis un Inventé Je serais là 4/7 Je tiens à dire que n'autorise pas en cas de départ le staff a faire mourir mon personnage pour la bonne continuité du forum. Sinon je voudrais ajouter que j'adooooore l'idée du forum, les possibilités de jeu, et je vous aime rien que pour ça  luv
Et sinon, les deux bannières de mon profil viennent de Deviantart. La première est de psinedits, et la seconde de Marcianca. Quant à l'avatar, il est de kane.

 
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas



avatar
⚝Paroles Échangées : 1237
⚝Age : 34

MessageSujet: Re: you'll see all the raindrops falling behind (lucius/setesh)   Ven 6 Juil - 20:40

Bienvenue parmi nous ♥️ je ne connais pas ton avatar mais il est très mignon ♥️ je te souhaite bonne chance pour ta fiche et en cas de besoin je suis là faut pas hésiter.

- - - -☽ ⚝ ☾- - - -

I'm not afraid of my demons
I fight them !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité
Invité

MessageSujet: Re: you'll see all the raindrops falling behind (lucius/setesh)   Ven 6 Juil - 20:46

Merci beaucoup brille (du coup j'ai pas hésité, je t'ai MP dr )
C'est un acteur français, que je trouvais tellement parfait pour un vampire, tant il a l'air innocent et juvénile siffle
Revenir en haut Aller en bas



avatar
⚝Paroles Échangées : 1237
⚝Age : 34

MessageSujet: Re: you'll see all the raindrops falling behind (lucius/setesh)   Ven 6 Juil - 20:52

Oui je t'ai répondu et j'ai hâte de lire ton histoire par contre j'ai oublié de préciser que tu ne seras donc pas un enfant des millénaires en tant que vampire mais un ancien ! (Ils sont très rare voir même légendaire !) Et ton choix de vava est parfait ouais brille

- - - -☽ ⚝ ☾- - - -

I'm not afraid of my demons
I fight them !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
⚝Paroles Échangées : 84

MessageSujet: Re: you'll see all the raindrops falling behind (lucius/setesh)   Ven 6 Juil - 20:54

Bienvenue !
Bonne chance pour ta fiche !

- - - -☽ ⚝ ☾- - - -


Only miss the sun when it starts to snow
Only know you love her when you let her go ⊹   Only know you've been high when you're feeling low Only hate the road when you're missing home (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité
Invité

MessageSujet: Re: you'll see all the raindrops falling behind (lucius/setesh)   Ven 6 Juil - 21:15

Merci encore Ezéchiel brille (et un "ancien" c'est noté siffle )

Merci Stefano coki
Revenir en haut Aller en bas



avatar
⚝Paroles Échangées : 1237
⚝Age : 34

MessageSujet: Re: you'll see all the raindrops falling behind (lucius/setesh)   Sam 7 Juil - 23:31

Whaouu mais quelle histoire !!! Il me plait ton vampire et quand j'aurais mon TC, un scénario déjà réservé, je veux que tu sois mon papa vampirou oui ouiiiiiiiiiiiiii !!! Bon mdr nous, n'en sommes pas là alors pour le moment passons à la validation qui tu t'en doute est un grand ouiii !!! Tu écris vraiment très bien un vrai plaisir de te lire. J'ai dévoré ton histoire du début à la fin bravo c2



Tu es Validée !

Félicitation à toi, tu es à présent validé. A présent les portes de l'aventures te sont ouverte. Tu peux dés à présent recenser ton avatar ICI, créer ta fiche de liens LA et ta fiche de RPS à cet endroit. Si tu as besoins d'en savoir plus sur le forum, nos annexes sont également là pour t'aider. N'hésite donc pas à les consulter ICI. Allez hop, à présent place au jeu c2

- - - -☽ ⚝ ☾- - - -

I'm not afraid of my demons
I fight them !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité
Invité

MessageSujet: Re: you'll see all the raindrops falling behind (lucius/setesh)   Sam 7 Juil - 23:42

Ooooooh brille Je veuuuuux bien être ton papa vampirou brille Tu m'en reparleras quand on en sera là alors XD
Merciiiiiiiiii brille luv c2 Je suis trop contente que tu aimes tout et qu'il te plaise brille
Je vais aller faire tout ça siffle
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: you'll see all the raindrops falling behind (lucius/setesh)   

Revenir en haut Aller en bas
 

you'll see all the raindrops falling behind (lucius/setesh)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La mythologie de Falling Angels
» Falling skies feat. Vasilisa Hope
» MUSE
» 02. Catch me, I’m falling.
» Falling in love again [Siloe]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Perfume of Blood :: ⚝ Archives :: ♰ Archives :: Prez, Liens invités-