Partagez
 

 Visite inopinée - Arsène & Lyanna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sorcière
Lyanna Johnston
⚝Paroles Échangées : 480

Visite inopinée - Arsène & Lyanna Empty
Message# Sujet: Visite inopinée - Arsène & Lyanna   Visite inopinée - Arsène & Lyanna EmptyJeu 25 Juil - 4:10

Visite inopinée
Lyanna & Arsène


La nuit était bien entamée à présent, et Lyanna bien éméchée, bien que l’effet du tord-boyau immonde que Karl lui avait fait boire avant d’offrir une boisson de son cru pour faire passer le goût atroce de leur curiosité, ait commencé à passer. Karl Fitzgerald… tout une histoire. Lyanna avait réussi à passer exactement vingt-quatre ans sans voir cet homme qui lui avait fait tant de mal, qui avait fait naître en elle tant de sentiments négatifs, de la colère, de la rancœur, de la haine même… et tellement de peine. Elle s’était persuadée de l’oublier, mais cette relation aussi passionnée qu’éphémère avait forgé celle qu’elle était devenue, ne s’autorisant aucun sentiment puisque se permettre d’aimer n’était-il pas s’autoriser la souffrance ? Plus jamais, cela non, plus jamais elle ne laisserais son coeur être meurtri à cause d’un homme, elle se l’était juré. Puis, ayant continué à exercer brillamment la magie blanche, White Chapel l’avait finalement choisie pour être régente du coven à l’âge de vingt-cinq ans. Quel honneur, quelle distinction, quelle belle revanche sur la vie. Une fonction qu’elle eut tôt fait de prendre très au sérieux, faisant de son mieux pour être à la hauteur. Se mettant sans doute beaucoup de pression. Mais tout cela lui permettait de ne plus penser à Karl et tout ce que cette relation avait détruit en elle. Jusqu’à ce soir. Fitz était devenu régent du coven rival depuis quelques années, mais lors de réunions importantes nécessitant la présence des régents de tous les covens, ce faignant de Karl se faisait remplacer par son bras droit, et c’est ainsi que Lily eut le loisir de ne jamais être en sa présence. Jusqu’à ce soir. Une réunion importante qui visait à discuter d’une éventuelle marche à suivre en cas de souci similaire à ce qu’avaient connu les vampires récemment. Une réunion au sommet qui visiblement avait été reportée… sans que les régents de White Chapel et Red House n’aient été prévenus. C’est ainsi que Lyanna et Karl se retrouvèrent seuls à l’Academie dans une salle des prof. Rien que le lieu était propice à la nostalgie puisque c’est à l’académie qu’ils se rencontrèrent. S’ils essayèrent dans un premier temps de se montrer professionnels et de discuter de ce pour quoi le meeting avait lieu à la base. Mais bien vite, les vieilles rancunes prirent le dessus et une dispute éclata et chacun perdit son sang-froid. Il fallait dire que Karl s’étant permis d’entamer une bouteille rangée dans un placard par, sûrement, l’un des professeurs de l’académie, les deux anciens amants s’étaient vite trouvés quelque peu avinés. Et au vu des révélations que chacun avait fait à l’autre sans vouloir en dire autant, Lily soupçonna soudain qu’il n’y ait quelque philtre de vérité dans le mélange… Fitz voulut faire passer le goût ignoble en faisant apparaître l’une de ses propres bouteilles qu’ils partagèrent en continuant à s’accabler de reproches et de vérités qu’ils avaient tues des années durant. Lyanna avait été excédée au point de laisser les flammes encercler son rival pour l’obliger à présenter des excuses, chose qu’il ne fit pas. Et c’est ainsi qu’ils se séparèrent. Karl partit le premier. Lily resta encore quelques minutes, comme figée dans ce couloir de l’académie, laissant des larmes rouler sur ses joues, elle qui s’était promis de ne jamais plus pleurer à cause de Karl. La tête commençait à lui tourner et sa colère ne passait pas, c’était insupportable.

C’est ainsi que Lily regagna sa voiture avec chauffeur et demanda à être conduite chez Arsène. La compagnie de son « ami » vampire avait toujours su l’égayer, sans doute saurait-il lui faire oublier ce fâcheux début de soirée. La nuit était donc tombée depuis quelques heures, Arsène serait donc en forme et Lyanna espérait qu’il serait chez lui. Bouleversée comme elle l’était, la régente n’avait pas même songé à l’appeler pour le lui demander, et à présent derrière sa porte, elle n’avait d’autre choix que d’espérer qu’il soit présent. Durant toute l’ascension, dans cet ascenseur qu’elle avait emprunté des dizaines voire des centaines de fois au cours des dix dernières années, la belle brune n’avait de cesse de ruminer ses pensées. Il lui fallait un verre, et aussi tout ce qu’Arsène était capable de lui offrir. Les lourdes portes de métal s’ouvrirent sur cette antichambre qu’elle avait vue si souvent, sur cette peinture colorée qui surplombait cette belle console. Lily avait toujours apprécié les belles choses et le beau mobilier, et se rendre chez Arsène était aussi un plaisir pour ça. Mais ce soir, la colère qui la rongeait l’empêchait de profiter de la beauté des lieux. Elle sortit avec empressement de la cage et avança vers l’une des deux portes coulissantes.

- Arsène ? appela-t-elle.

(c) DΛNDELION


Once I loved and once I learnt
Love is weakness, love will leave you burnt.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

Visite inopinée - Arsène & Lyanna Empty
Message# Sujet: Re: Visite inopinée - Arsène & Lyanna   Visite inopinée - Arsène & Lyanna EmptyLun 12 Aoû - 21:02

Unexpected visit...
lyanna & arsène
Les nouvelles du vieux continent, de cette Europe, de son pays, des siens, arrivaient et cela ne lui plaisait pas. Rien de ce qu’il lisait ne lui plaisait. Les lignes des rapports, les photos agrafés et le reste des preuves récoltés dans le dossier ouvert sur son bureau le rendait particulièrement de mauvaise humeur. Voilà deux semaines qu’il recevait des nouvelles de ce types. Deux semaines que plusieurs des siens étaient enlevés, torturés et retrouvés en morceaux, déposés à même la porte du Dôme des Seghezzi à Rome. Quelqu’un lui en voulait personnellement, et il le faisait savoir en envoyant cette série d’assassinat… Un message, c’était un message que l’auteur de ses meurtres tenter de transmettre au vieil immortel. Qui pouvait il être pour ainsi agir de la sortes ? Arsène ne comptait pas les ennemies qu’il possédait, encore moins les amis ou les acteurs financier et économique de son business international. Dans cette liste de ceux non compté, les amantes et amants en faisait partie mais contrairement à ce que l’on pense, et même si l’Italien aux deux millénaires à accepter sa nature, une liste, longue, très longue, est toujours mis à jour… Celle de ses victimes. Écrit à l’encre dans des carnets de cuir et de papier fait mains, l’homme tient les comptes de sa monstruosité mais n’affiche ni regret ni enthousiasme. Dans le passé, il en eu mais à présent c’est dans un silencieux équilibre que Arsène garde en tête tout ceux qui l’ont lui en permis de vivre jusqu’à nos jours.

Le chef de lignée jouait avec le temps, et comme toujours, prenait son temps, transmettant ses ordres dans un calme que tout à chacun digérait de tant de manière possible. Certains, jeune, ne comprenaient pas les méthodes si lentes de leur Maître, d’autres suivaient les ordres sans se préoccuper, certains comprenaient la gravité des faits et savait reconnaître la partie d’échec entre leur chef de clan et cet ennemi inconnu. L’homme avait déplacé ses pièces, avançant les pions sur le plateau, guettant, anticipant, cherchant la moindre faille. Chercher des failles, des indices, des preuves. Parmis les siens, il avait sélectionné trois personnes. Toutes compétentes, se complétant, aux capacités de discrétion et d’observation digne de peu d’entre eux. Les panthères noires avaient étés lancés sur la piste et il serait bientôt l’heure des comptes rendus. Arsène en attendait beaucoup mais se voulait être un chef honorable et non tributaire de sa nature bestiale et sanguine. Peut être ressentirait il de la déception si ses trois infants revenaient la tête vide de nouveaux éléments. Peut être resterait il dans le même état face au dix huit cadavres recouvert des linceuls blancs ornés du blason de leur clan. Un double serpent, s’enroulant comme sur le bâton d’Hermès, mais cette fois ci, autour d’une dague noire. Ceux tombés dans le néant de la nuit était pour la plupart des personnes qu’il n’avait pas personnellement accompagné dans les bras de Nyx pourtant il connaissait chaque membre de sa famille, et cela restait ses fils, petit fils et… Une colère sourde résonnait dans le thorax de l’immortel. Tout cela n’avait que trop duré. Tout cela devait finir. Il espérait de tout coeur que ses trois favoris auraient de quoi lui changer l’humeur.

Debout, sur le balcon de son appartement donnant sur une vision étendue de Los Angeles dans son ronronnement de vie humaine nocturne, Arsène observait, le regard dans le vague, cette ville qui ne dormait jamais et rayonnait de ses millions de lumières. L’humanité et le surnaturel se mélangeaient dans cette ville sans que quatre vingt dix pourcent du premier ne le sache. Rare étaient les élus à être encore vivant et être connaisseur de ce monde si particulier qu’était le sien. Arsène se perdit dans l’horizon. Aujourd’hui, l’homme sage s’était révélait être irritable, abrupte, renvoyant ses lieutenants et son bras droit en qui il avait tout son estime, requérant d’être seul pour la nuit à venir. Adrienna avait vu son statut hiérarchique être remis en place par le maître des lieux, preuve que Arsène n’était absolument pas dans sa bienveillance habituelle. Ce soir, le vampire aux deux millénaires était froid, visage et humeur se revêtait de leur costume de glace. Ses crocs titillaient cruellement ses gencives ce qui, bien sûr, n’arrangeait en rien son comportement déjà sombre. Il se retenait de presser un peu plus son verre remplis d’un de ses liquides préférés, évitant ainsi l’explosion du verre dans sa main.

Il les entendaient de toutes, les rouages de son ascenseur personnel. Il entendait le cercueil de métal monté vers ses quartiers. Il entendait les battements de coeur d’un être vivant. Il entendait la respiration, presque stable et pourtant corrompus par le flot d’émotions violentes ressentis par son propriétaire. Il entendait et sentait. L’odorat était un excellent indicateur,  et en cet instant, l’odeur d’alcool cachait des pires manières l’odeur d’une connaissance qui tentait de se faire une place dans son cercle de proche depuis une petite décennie. Il savait à qui appartenait cette odeur et grogna d’être dérangé ainsi alors même qu’il avait renvoyé ses propres enfants, sa propre fille. Le clic de l’ascenseur se fit entendre, celui qui indiquait que le transporteur ne pouvait aller plus haut. Les portes s’ouvrirent, les pas martelèrent le parquet, et la voix, plaintive et en demande d’attention s’éleva. Oh ma tendre enfant… pensa Arsène, Tu n’aurais jamais dû venir ici.... La porte coulissante à la droite du tableau se déverrouilla dans un clic, laissant la jeune femme entrer dans son antre. Il posa son verre sur la rambarde de métal et de verre, et baissa la tête, la tournant vers la gauche pour lui offrir un champs de vision sur l’approche de la sorcière. Il soupira, le genre de soupires non perceptible par le genre humain. S’il ne voulait pas mettre en charpie cette magicienne, il allait devoir pensé rapidement à autres choses. Il ne bougea pas, ignorant la jeune femme, redressant son visage et apportant à ses lèvres le Scotch bien plus vieux que Mlle Johnston.  
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Sorcière
Lyanna Johnston
⚝Paroles Échangées : 480

Visite inopinée - Arsène & Lyanna Empty
Message# Sujet: Re: Visite inopinée - Arsène & Lyanna   Visite inopinée - Arsène & Lyanna EmptyMer 14 Aoû - 23:07

Visite inopinée
Lyanna & Arsène


Ce luxueux appartement, Lyanna y était venue des dizaines, voire des centaines de fois au cours de la décennie passée, mais jamais encore elle ne s’était sentie aussi mal, aussi en colère, et aussi éméchée en y pénétrant. D’habitude, l’alcool l’imbibait sur place, pas avant d’arriver. Mais cette fois-ci, la régente avait fait face à une situation inédite, une situation qui l’avait mise dans un courroux terrible. Elle savait qu’Arsène était, de ses amis, celui qui aurait la meilleure capacité à la calmer. Le vampire, médecin de surcroît, savait parler juste, et il avait aussi du bon alcool, et de charmantes canines en plus de certains talents, ce qui n’était pas négligeable. Faisant fi pour cette fois de la beauté des lieux, elle s’avança vers la porte vitrée après avoir énoncé le prénom du propriétaire des lieux. Elle sentait sa présence, aussi, bien qu’il n’ait pas répondu, elle était persuadée qu’il était bel et bien présent. Elle aurait pensé qu’il serait venu à sa rencontre dans le vestibule, puisque étant vampire, il l’avait forcément déjà flairée depuis un moment, mais elle dut ouvrir la porte de droite. C’est là qu’elle l’aperçut, tout au bout de la pièce, face à la vue superbe sur la ville éclairée de mille et une lumières qui lui était offerte, un verre à la main. Légèrement surprise par cet accueil, ou plutôt ce manque total d’accueil, Lily comprit qu’Arsène était probablement lui aussi contrarié. Elle fit apparaître un verre en cristal en provenance de chez elle.

- Quel est ton poison, ce soir ? demanda-t-elle avançant vers lui.

A son tour, elle vint poser son verre sur la rambarde avant de s’y accouder, laissant son regard sombre se promener sur la ville dont la lueur se reflétait dans ses iris. Mais elle ne parvenait pas à apprécier le spectacle, la colère la rongeait trop encore, cette colère qu’elle avait réussi à étouffer durant vingt-trois longues années. Un seul regard, une seule discussion avec Karl Fitzgerald et tous ces efforts avaient été réduits à néant. Et dire qu’après toutes les révélations, tous ces secrets enfouis depuis plus de deux décennies, le régent de Red House n’avait pas même daigné lui présenter ses excuses, même sous la contrainte du feu. Lily s’était sentie méprisable d’avoir cédé à la facilité de l’avoir encerclé de flammes pour l’obliger à demander l’absolution. Mais non, même pas. Cet homme était loin d’être exemplaire et Lyanna le détestait plus que jamais pour les souffrances qu’elle avait endurées par sa faute, des souffrances dont personne n’était au courant.

- Infinitus vocatus, murmura-t-elle en passant sa main au-dessus de son verre vide qui aussitôt se remplit d’un liquide ambré.

Se saisissant du vers, elle se tourna dans un mouvement circulaire pour s’adosser à la rambarde de verre et d’acier.

- Pourquoi bois-tu, ce soir, Arsène ? demanda-t-elle avec une pointe de curiosité avant de vider son verre d’une traite.

Le verre se remplit alors instantanément. La régente le fit légèrement tournoyer, en observant le contenu avant de l’en délester d’une gorgée.

- Combien de personnes as-tu occis, au cours de ta longue existence, par simple vengeance ?

Lyanna n’était pas du genre à faire du mal, mais Karl… elle le détestait tant, elle aurait pu, dans un moment de folie, céder. La limite à franchir avait été si mince ce soir. Était-ce de lâcheté ou la lucidité qui l’avait arrêtée ? Ou simplement le fait que le régent soit d’une force magique égale à la sienne ? Car lui aussi avait fait montre de ses talents. La belle brune avait senti son sang chauffer dangereusement dans ses veines avant que son ex ne mette fin à cette folie et ne s’éclipse, la laissant en plan. Et toujours sans excuses. Elle en avait été folle de rage.

- Est-ce que l’arrogance a déjà été une raison suffisante pour te faire céder à tes pulsions ? finit-elle par demander.

Lui qui était toujours si calme, lui était-il arrivé de céder ? Quand on le voyait, on pouvait en douter, mais étant d’un grand âge, il avait sûrement vu et vécu des situations auxquelles la sorcière n’avait sans doute jamais pensé. Elle en était consciente, et savait très humblement prendre les conseils de ses aînés. Elle finit par vider son second verre qui se remplit de nouveau. Elle continuait à se demander si un jour elle pourrait pardonner à Karl. Ils étaient parvenus à s’éviter durant vingt-trois ans alors qu’ils dirigeaient chacun un coven puissant et renommé. Des covens rivaux. Et ce soir, tout avait été chamboulé, ce fragile équilibre qui renvoyait plus que jamais Lyanna à son passé, à ce qu’elle avait fait, à cette culpabilité qui la rongeait de l’intérieur.
(c) DΛNDELION


Once I loved and once I learnt
Love is weakness, love will leave you burnt.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

Visite inopinée - Arsène & Lyanna Empty
Message# Sujet: Re: Visite inopinée - Arsène & Lyanna   Visite inopinée - Arsène & Lyanna EmptyDim 27 Oct - 23:29

Unexpected visit...
lyanna & arsène
Le temps passe. Il passe différemment après les premières années de non-vie. Tout est différent. La vue de vampire nous donne accès à des détails que l’on pourrait observer jusqu’à la nuit des temps. L’ouïe nous fait découvrir les multiples niveau de vies que peuple notre environnement. L’odorat nous guide dans le dédale d’une bibliothèque sans fin où chaque senteur à une signification. Le goût, à travers le sang dans une première mesure, libère tout le potentiel de chaque atome. Le toucher quant à lui, nous fait découvrir les différences subtiles entre chaque élément. Être un vampire, c’est vivre à contre courant du temps de celui des hommes, des mortels, de ceux qui doivent vivre vite, ne se permettant pas de comprendre les choses dans leur entièreté car leur vie se fait bien trop courte. Être un vampire, c’est apprendre à faire corps avec l’univers et abandonner ce temps devenu bien trop rapide qu’il en devient lassant. C’est dans ce temps aussi que l’on rencontre, des dizaines, centaines, millier de personnes, aux personnalités, aux caractères, aux souvenirs tous différent et pourtant qui se répète comme un scénario. Un détail ou presque, un nom, une personne, une faculté change mais l’histoire, elle, reste la même.  

Cette charmante sorcière, cette douce Lyanna, elle ne serait qu’un numéro dans la liste des femmes et hommes ayant partagé les draps du millénaire. La première du genre était même devenue sa fille, sa compagne des temps. Arsène était de ceux qui pouvait tant prendre de ce genre de relation et se lassait. Etait ce qui lui arrivait ce soir ? Peut être bien ? Lorsque les problèmes pointaient, le chef de clan coupait les choses futiles dans sa vie, sachant pertinemment qu’il pourrait les retrouver après avoir ses comptes. Les relations de plaisir était peut être les plus simples à trouver, et celle qu’il entretenait avec la régente arrivait à son terme. Pour Arsène, cela ne lui faisait pas grand chose. Le temps était et serait toujours différent pour lui.

Ses yeux regardaient la ville, grouillante. Il écoutait le vent, la mer lointaine si proche pourtant à son oreille. Il l’ignorait mais tâcher de montrer tout de même le respect nécessaire, écoutant ses dires. La ville était un vivier et dans celui-ci, et ceux des autres villes de cette planète, il finirait pas trouver la solution à son problème. Que devait-il réellement faire ? Être un chef, guidé les siens, n’était pas une chose légère, encore moins facile à mettre en place. Il aurait préféré rester seul, dans ses pensées, et pourtant, cette mortelle venait prendre sa place dans ses quartiers sans se rappeler de son statut. Arsène n’appréciait la présence de personne, mais celle de Lyanna exacerbait sa mauvaise humeur d’une once de plus. Les sens surnaturel dût à sa nature lui montrait les émotions de la jeune femme. De la colère. Bien moindre que la sienne. Il entend les syllabes, déchiffre la langue et garde son regard tourné vers la noirceur de la nuit.

Toute son attitude, et même son visage se montre rigide. Le visage de l’immortel reste fermé. Si cette demoiselle était réellement intelligente, elle saurait qu’elle pourrait rencontrer le prédateur sous la peau du gentleman qu’elle avait toujours connu. Elle aurait dû partir s’il elle l’avait déjà réalisé. La jeune enfant se délecte de sa boisson tandis que les crocs du vampire tente de sortir. Il étouffe un grognement, reprenant les rênes, contrôlant son envie de planter les crocs. D’ailleurs, il n’y a qu’un seul moyen pour éviter un carnage sur la jugulaire de la jeune femme. Il fini son verre d’un trait, et se retourne sans regarder la sorcière. La cuisine ouverte atteinte, il sort une bouteille transparente remplis d’un liquide carmin et s’en sert un verre. Cela serait toujours mieux que rien même si l’idée de prendre à la gorge de cette invitée lui plairait pourtant bien plus que ce verre frais. Lui faisant dos, la froideur sortant de son corps comme un manteau flottant au dessus du sol, il but une première gorgée, lui faisant fermer les yeux. Après quelques secondes, il finit par répondre :   « De ma main ? Bien trop peu… » Sa voix se fait glaciale, empreinte d’amertume et de non dis, m’étant en garde la sorcière quant à sa présence ici.

Le sang épais coule dans sa gorge. Il ne refusent maintenant plus à ses crocs de sortir. « Que compte tu faire Lyanna… ? » Ce soir. Que compte tu faire ? Sa présence l’irrite, et son attitude le montre bien. Il reprend une gorgée, calmant ses nerfs, puis dépose celui-ci face à lui avant de se retourner, s’adossant contre les meubles de sa cuisine laqué noir. « Que viens tu faire ici si ce n’est pour m’importuner ? » Les mots qui sortent sont sec. Le visage d’Arsène se montre avec ses crocs et un regard menaçant. Non. Il ne voulait pas d’elle dans ses lieux. Il ne voulait d’ailleurs plus d’elle du tout.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Sorcière
Lyanna Johnston
⚝Paroles Échangées : 480

Visite inopinée - Arsène & Lyanna Empty
Message# Sujet: Re: Visite inopinée - Arsène & Lyanna   Visite inopinée - Arsène & Lyanna EmptyLun 23 Déc - 0:40

Visite inopinée
Lyanna & Arsène


Ce soir, tout allait de travers. Clairement. C’était comme si l’ordre des choses avait été dérangé, comme si la vie s’écoulait dans une autre dimension. Lyanna était une personne qui n’aimait pas les surprises, ayant été beaucoup trop de fois déçue au cours de sa vie. Elle aimait avoir le contrôle, que tout se passe comme elle l’avait prévu. Mais cette nuit, ce n’était clairement pas le cas et même sa rencontre avec Arsène ne semblait pas se déroulait comme à l’accoutumée. A croire que l’énervement de la régente était contagieux. Pourtant, depuis toutes ces années où ils avaient eu l’habitude de se voir, jamais le vampire n’avait été aussi froid, euphémisme ! D’ordinaire, il avait un caractère plutôt concilient, c’était du moins ainsi que l’avait toujours vu la sorcière. Mais ce soir, il lui sembla tout à coup qu’elle n’était pas la bienvenue. Le visage qu’il arborait, sa mine renfrognée, le son et le ton de sa voix, rien n’était comme d’habitude. Que ce passait-il à Los Angeles ce soir ?

- Qu’est-ce qui t’arrive ? souffla-t-elle comme étourdie par le constat qu’elle venait de faire. Je t'ai connu plus aimable.

Elle avait pensé qu’il serait la bonne personne à qui parler, à qui demander conseil, que son expérience saurait la guider, et qu’enfin ils pourraient se détendre et oublier un peu leurs tracas respectifs. Visiblement, Lily s’était trompée, le vampire n’était pas d’humeur. Alors qu’elle lui avait posé diverses questions pour tenter d’avoir son point de vue, il semblait que le millénaire ne soit enclin qu’à la faire fuir. Lily souffla en posant son verre vide sur la rambarde de la terrasse.

- Bien, je constate que tu es d’une humeur de chien, je te laisse donc avec elle. Tu me feras signe quand tu seras disposé à discuter.

Elle tint son regard comme par défi, pour lui faire comprendre qu’elle n’avait pas peur de lui. Sans doute légèrement impertinente et un peu trop sure d’elle, mais elle maîtrisait des sorts qui lui permettait d’assurer sa survie en cas de besoin.

- Je te souhaite une bonne nuit, Arsène, lâcha-t-elle malgré tout avec politesse en passant devant lui pour regagner l’ascenseur qu’elle avait emprunté pour arriver.

Il lui faudrait trouver une autre façon et une autre personne avec qui se défouler pour passer ses nerfs et oublier cette désastreuse rencontre avec Karl. En espérant que l’ordre des choses soit rétabli.
(c) DΛNDELION


Once I loved and once I learnt
Love is weakness, love will leave you burnt.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Visite inopinée - Arsène & Lyanna Empty
Message# Sujet: Re: Visite inopinée - Arsène & Lyanna   Visite inopinée - Arsène & Lyanna Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Visite inopinée - Arsène & Lyanna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Perfume of Blood :: Archives :: ♰ Archives :: RPS finis-