Partagez
 

 Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges [Louise D & Lyanna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Sorcière
Lyanna Johnston
⚝Paroles Échangées : 480

Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges [Louise D & Lyanna] - Page 2 Empty
Message# Sujet: Re: Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges [Louise D & Lyanna]   Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges [Louise D & Lyanna] - Page 2 EmptyLun 9 Déc - 2:01


   


Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges


Louise était de plus en plus suspecte aux yeux de Lyanna et ce malgré la gentillesse apparente dont elle faisait montre. Néanmoins, quand la régente continua à poser des questions aussi innocemment que possible, elle se fit griller dans ses suspicions. Bien, ce n’était pas grave, cela la fit même sourire quand elle vit la jolie blondinette s’énerver en lui disant qu’elle savait ce qu’elle essayait de faire. Lily hocha la tête lentement avec un sourire en se leva de sa chaise. Son regard alla vers Adèle – si elle s’appelait vraiment comme ça - , quand Louise avoua qu’elle était un familier appartenant à la catégorie des sorciers maudits. Elle s’était toujours demandé si ces familiers-là étaient très différents des classiques gobelins ayant pris la forme d’animaux pour servir des sorciers, comme l’était son Ruffus. Elle plaignait un peu la sorcière d’ailleurs, se demandant ce qu’elle avait bien pu faire pour se retrouver avec une telle malédiction. Son regard se tourna de nouveau vers son interlocutrice alors qu’elle était quasiment accusée de mauvais comportement. Elle haussa un sourcil.

- Pour vous répondre, mademoiselle, qui que vous soyez, la personne la plus suspecte est belle et bien celle qui se fait passer pour ce qu’elle n’est pas ! Vous n’êtes clairement pas ce que vous prétendez être et j’avoue ne pas vraiment comprendre pourquoi vous vous faites passer pour une sorcière si vous n’en êtes pas une. Comme je vous l’ai dit, j’ai cru pendant deux secondes que Adèle, si c'est bien son vrai nom, était Ruffus, puis quand j’ai compris que non, j’ai voulu m’assurer que rien ne lui arrive. En quoi suis-je suspecte de quoi que ce soit en ayant voulu veiller à ce qu’une vie ne soit pas prise par un chauffard qui n’aurait eu aucun scrupule à écraser un chat noir ? Votre manque de respect est effarant.

Puis, face au geste de la – la quoi, d’ailleurs ? - jeune femme, la régente hocha la tête.

- Je vous souhaite un bon repos, Louise. Oh, et... Un petit conseil si vous me le permettez : ne mentez pas à plus expérimenté que vous. Ne mentez pas tout court, d'ailleurs, cela n’apporte rien de bon.

Puis elle lui sourit malgré tout.

- Sans rancune. Au revoir.

Et sans se faire prier, elle quitta l’établissement, sans se douter qu’elle y reviendrait.
© Frimelda, sur une proposition de © Blork


Once I loved and once I learnt
Love is weakness, love will leave you burnt.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine
Louise Duval
⚝Paroles Échangées : 285
⚝Localisation : Nord de L.A.

Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges [Louise D & Lyanna] - Page 2 Empty
Message# Sujet: Re: Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges [Louise D & Lyanna]   Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges [Louise D & Lyanna] - Page 2 EmptySam 21 Déc - 9:23


 
Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges
 
Louise Duval & Lyanna Johnston

 
 
Ne pas se fier aux apparences
Lou ne voulait plus jouer à ce petit jeu-là avec Lyanna. La sorcière était une régente, après tout. Si elle le décidait, ne pouvait-elle pas lui faire regretter ses mensonges d'un simple claquement de doigts ? Louise n'avait pas confiance en Luka et doutait qu'il puisse la sauver du moindre sort. Il était grand-temps de mettre fin à leur jeu et de demander à la régente de sortir de l'établissement, sous couvert d'un manque de respect pour une sorcière inconnue, Lou, qui débarquait à Los Angeles sans se faire connaître des covens en place.

Évidemment, Lyanna n'apprécia pas les remarques de la blonde. Elle se braqua immédiatement et renvoya à la figure de Louise tous les reproches qu'elle avait à lui faire. Imperturbable, la serveuse se contenta de fixer son interlocutrice, un sourcil haussé presque par défi. Elle n'avait, évidemment, rien à répondre à tout cela. Elle ne voulait pas répondre à tout cela. Lyanna n'avait pas tout à fait tort dans ses accusations, mais Lou se faisait un devoir de lui faire que si, elle était dans le faux et qu'elle s'enfonçait un peu plus à chaque mot.

Lou faillit laisser échapper un sourire désabusé, qu'elle retint pour garder un visage fermé. Voilà qu'on lui conseillait, à elle, de ne pas mentir. L'autre Lou, lui, explosa de rire dans son crâne. Louise se faisait un besoin vital du mensonge, de la tromperie, de la manipulation. Ce n'était pas une régente, croisée au hasard dans Los Angeles, qui allait la pousser à vivre autrement. Toute sa vie n'avait été rythmée que par cela : les mensonges. Petits, grands, inoffensifs, dangereux. Toute sorte de mensonges. Alors Lou se fichait bien qu'on lui conseille de vivre autrement. Elle ne voulait pas vivre autrement.

La brune, sûrement soûlée par le comportement incompréhensible de la blonde, décida de partir. Lou avait presque envie de lui dire que c'était bien trop drôle, de mentir, pour qu'elle n'essaie pas, en voyant débarquer Lyanna, de se faire passer pour ce qu'elle n'était pas. Mais elle se retint, un petit sourire commercial accroché aux lèvres, et regarda la régente se diriger vers la porte. Quand le carillon sonna par l'ouverture de la porte, Louise hocha la tête et lâcha, d'une voix douce :

« Merci, bonne soirée*. Et à bientôt. »

Lou se bidonnait comme un fou face au "professionnalisme" de son hôte, tandis que Louise détournait déjà son attention de la porte pour regarder le chat noir, sur le comptoir. Avait-elle fait exprès d'amener une régente dans l'établissement ? La question tournait dans son crâne sans qu'elle n'arrive à lui trouver une réponse. Luka était prêt à crier que, sous sa forme de chat, Félicia n'était plus rien qu'un chat, mais Louise en doutait. Il brillait une intelligence, au fond de son regard, qui la laissait croire que la sorcière était bien consciente de tout ce qu'il se passait autour d'elle. D'ailleurs, en étant rangée dans la catégorie des "familiers", elle devait bien être maître de son propre corps.

Ce constat effraya Lou, qui couina dans son crâne et essaya de la persuader que non, mais Louise le renvoya et alla fermer la porte à clef. Elle devait ranger à nouveau, après le passage de Lyanna, et elle préférait, cette fois, s'assurer que personne d'autre ne vienne interférer avec la fermeture du Béni-boui-boui.

Fin.

(c) ROGERS.


HRP : en italique*, Lou parle français.



YOU LOOK LIKE AN ANGEL - DEVIL IN DISGUISE
ANAPHORE - Zuz'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Qui est le jouet des apparences se laisse séduire par des mensonges [Louise D & Lyanna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Perfume of Blood :: Archives :: ♰ Archives :: Sujets abandonnés-