Partagez
 

 I feel cold, even paralyzed (Ciàran)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dragon
Devin Belvin
⚝Paroles Échangées : 87

I feel cold, even paralyzed (Ciàran) Empty
Message# Sujet: I feel cold, even paralyzed (Ciàran)   I feel cold, even paralyzed (Ciàran) EmptyDim 13 Oct - 11:46



Ce n’est pas la première fois qu’il traîne par ici, bien ce ne soit pas les activités qui manquent dans cette ville. Los Angeles est la ville idéale pour quelqu’un comme lui, avec ces multiples visages, il peut se fondre dans la masse et devenir n’importe qui. Parfois, c’est agréable de quitter sa fondation, de se glisser hors de sa sécurité, de sa prison qu’il s’est forgé pour lui même et ses nombreux trésors. Lorsqu’il est en ville, il n’est plus personne, il n’est plus le directeur de la fondation, il n’est plus l’homme qui gère toutes ces personnes et animaux, bien que parfois, il ne trouve pas de grande différence entre les deux. Une parenthèse d'insouciance, de légèreté, sans pression, pour laisser ses yeux se nourrir de diverses curiosités. Il aurait pu se rendre n’importe où, mais c’est encore l'arène qu’il choisit. Il est déjà venu deux fois, tout ce qui est secret l’attire, le captive. Ces combats nourrissent son imaginaire, lui remémorent bien des souvenirs qu’il pensait enterrés depuis longtemps.

Ils viennent se battrent pour de l’argent, même si Devin adore par dessus tout la richesse, pour une fois, ce n’est pas pour cette raison qu’il vient. Il ne lance pas de pari, il ne s’amuse pas comme les autres, il n’a pas l’air de s’amuser du tout. Le dragon est là parce qu’il sent que c’est sa place, sans qu’il ne veuille l’admettre. La violence de sa nature, il la refoule depuis la guerre, car même s’ils ne sortent pas souvent de leur grotte, les dragons adorent massacrer, d’une manière ou d’une autre. Il y a bien longtemps qu’il ne s’est plus mesuré à personne, il est devenu dragon léthargique…

Alors contempler toutes ces créature s’affronter, ça éveille ses sens. Il est curieux, il a envie de savoir, il a commencé à poser des questions, il tente de se faire discret, mais le moindre murmure ici, se propage à la vitesse de la lumière.

Qui commande cet endroit, qui tire les ficelles ? Il cherche encore la réponse, mais il y'a des personnalités influentes ici, des gens de pouvoirs, des êtres plus respectés que d'autre. Il aime bien le respect Devin, il aime ça le pouvoir, commander les autres. L'un de ces hommes et un fait un dragon. Secret révélé à son oreille cette nuit, il ne sait pas s’il doit se méfier, il n’en a pas envie. Il n’est pas un jeune dragon très prudent, sa mère le lui a toujours reproché. Elle serait furieuse de le voir traîner ici. Les dragons sont des solitaires, mais lui n'est pas comme ça et si l'autre traine ici, c'est que cela doit en être de même. Il n'a jamais rencontré dragon aussi téméraire que lui.

Ses yeux clairs pétillent même si son visage ne montre rien. Il se glisse dans la foule de spectateur, renifle leur engouement. Il adore cet instant, même s’il sait qu’il devra retourner se terrer dans ce qu’il a construit ces dernières années à la sueur de son front, parce qu’il est finalement enfin devenu quelqu’un. Il est devenu quelqu’un. Devin ne peut plus se contenter d’être un bagarreur, de se la couler douce, l’immortalité est longue, il faut voir plus loin que le plaisir. Mais lui, il a oublié de vivre, il adore les histoires, il se passionne  pour la vie des autres, une manière d’oublier le vide dans la sienne.

Alors qu’il se déplace dans la foule, continuellement pour ne pas être remarqué, il se retrouve nez à nez avec un homme, pas n’importe lequel. Le fameux dragon, à la droite de celui-ci, son petit chuchoteur. Un piège donc ? Pourquoi ? Il n'a pas une gueule de flic. La nuit va être riche en complications. Curieusement ça lui plait.

Un sourire s’étire sur son visage juvénile, il ouvre les mains devant lui, pour montrer patte blanche, mais ces mains là sont loin d’être innocentes.

- Bonsoir,
Qu’il salue sans peur, il faut dire qu’il ne se sent pas particulièrement menacé, il est beaucoup trop confiant le petit monstre, elles sont beaucoup trop profondes ses blessures pour être visibles, même par un confrère reptile. Son âme est aussi imperméable que sa peau.

- Un problème très cher ?

Provocant, roi de la verbe, comme il dit toujours : showtime !





 

En plus je connais une technique pour tuer trois hommes en un coup rien qu'avec des feuilles mortes ! Alors là, vous êtes deux, vous avez bien de la chance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragon
Ciàran S. Egan
⚝Paroles Échangées : 72

I feel cold, even paralyzed (Ciàran) Empty
Message# Sujet: Re: I feel cold, even paralyzed (Ciàran)   I feel cold, even paralyzed (Ciàran) EmptyDim 20 Oct - 21:11

I feel cold, even paralyzed Ciàran & Devin
Los Angeles, la nuit tombée. Alors que la plupart sont endormis ici dans l’Arène, la fête bat son plein. L’ambiance est électrique comme à son habitude, mélange du frisson et de l’adrénaline provoquée par les combats, mais aussi une certaine forme de débauche, l’alcool y aidant pour beaucoup, ainsi que d’autres substances pas très licites. Peu de gens savent ce qui se passe ici la nuit tombée, le secret se transmet de bouche à oreille et tout le monde ne peut pas rentrer. Il a donné des consignes très strictes à ses vigiles, ils doivent avoir l’oeil s’ils repèrent une personne louche, fouiller les gens pour être sûr qu’ils n’ont pas d’armes sur eux. Il a même des hommes travaillant pour lui à l’intérieur qui surveille l’intérieur de la salle. Le pire serait qu’un flic en civile se pointe ici. Si cela arrive il peut dire adieu à cette deuxième activité et ça il ne veut pas surtout pas que ça arrive, les affaires marchent trop bien pour cela. Entre les combats et la vente de drogue il y a gagne une jolie petite somme chaque soir.

Confortablement installé à une table où se joue une partie de poker, il profite de la soirée en bonne compagnie et avec une bonne bière maison. Généralement tout le monde le connaît ici et le respecte, ce sont pour la plupart des créatures, mais il y aussi quelques humains éveillés comme il les appelle, au courant du monde surnaturel. En tout cas, personne n’ose le provoquer, face à dragon qui en plus sait aussi très bien se défendre, tous ravale leur fierté, mais il doit tout de même faire attention aux mauvais payeurs. Alors qu’il est en pleine partie, un homme s’approche de lui pour lui murmurer quelque chose à l’oreille. Il affiche un sourire amusé, finit sa bière et se lève, s’excusant auprès des autres. Apparemment, un jeune homme se montre un peu trop curieux sur ce qu’il se passe ici. Il espère qu’il ne soit de la police ou qu’il soit une sorte de détective privé.

Il faut qu’il en est le coeur net, il commence donc à balayer la salle des yeux, puis repère le jeune homme. Il demande à deux de ses hommes de le rabattre sur lui, discrètement. Lorsqu’il se retrouve face à lui il sourit, satisfait. L’inconnu ne semble pas effrayé pour un rond, il ne panique pas et se décompose pas non plus devant lui. Il a du cran ça il peut le dire, il aime ça, mais là il n’est pas d’humeur à plaisanter, pas lorsqu’un petit fouineur peut mettre à mal tout ce qu’il a construit ici.

«Bonsoir. Vous passez une bonne soirée ?»

Il s’avança vers lui, le toisant du regard. Il n’avait pas la dégaine d’un flic, ni celle d’un détective, mais il peut se tromper. Mais si ce n’est pas le cas, pourquoi venir ici ? Pourquoi surtout se fait-il autant remarquer en posant des questions ainsi. Il n’a pas l’air d’un idiot pourtant, plus un bagarreur, un provocateur, oui il peut le lire dans ses yeux, voyant la petit étincelle de malice dans ceux-ci.

«Je m’appelle Ciàran et je suis le maître des lieux. On m’a rapporté que vos posez pas mal de questions, je serais ravie de pouvoir répondre à vos questions. Vous buvez ? Venez je vous offre un verre.»

Lui dit-il, désignant une table juste à côté.  
:copyright:️ DABEILLE


Try to catch me if you can ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragon
Devin Belvin
⚝Paroles Échangées : 87

I feel cold, even paralyzed (Ciàran) Empty
Message# Sujet: Re: I feel cold, even paralyzed (Ciàran)   I feel cold, even paralyzed (Ciàran) EmptyDim 3 Nov - 15:19

Il adore cette ambiance ici, regarde les animaux se battre lui rappelle énormément de souvenirs plus ou moins agréables. C’est que ça lui avait plus l’armée, oui, il s'était bien marré même si ce fut la guerre, un simple détail… Il a survécu évidemment, mais ça lui avant tout enseigné à se détacher des autres en particuliers des humains. Oh il adore les humains, ils sont si divertissants, mais il ne s’attache pas à eux de manière conventionnelle, non, il ne les voit que comme des jolis papillons destinés à mourir bientôt.
Il ignore ce qui conduit hommes et femmes à être réduit à se battre pour gagner leur vie, à moins que ce soit ça finalement, le véritable visage de l’être humain. Des animaux violents qui se battent pour survivre, ça correspondait assez bien au final.

Les vigiles l’ont à l’oeil, mais ça ne le dérange pas. Il sait se faire admirer après tout, il est si unique. Devin est très stratégique, il se déplace, échappe à la vigilance, se fait de nouveau happé puis disparaît. L’odeur du sang, de l’alcool et de la drogue. Mais que fait la police ?l Oh, il espère qu’ils sont bien au chaud dans leur lit, loin, très loin de cet endroit magnifique.

Puis il y a cet homme dont tout le monde s’écarte par respect.
C’est que ça en jette !

Mais c’est pas le genre de Devin de baisser son slip devant un inconnu, il n’est pas un jeune homme peureux, ça non. Il se sait solide, il est dragon après tout, il faut une sacré poigne pour réussir à le briser ou seulement à lui faire véritablement mal.

- On peut dire ça.

Répond Devin en haussant les épaules de manière théâtrale et une désinvolture presque insultante. Il incline poliment - mais avant tout ironiquement - la tête à l’intention des deux gorilles qui l’ont mine de rien, orienté sur le chemin conduisant à cet homme, un large sourire aux lèvres, charmant et agaçant à la fois.

Il ne recule pas le jeune dragon quand l’homme s’approche de lui, il n’a aucune crainte, ça l’amuse presque, en fait, ça rend la soirée enfin intéressante. Il réponds avec cette même espièglerie dont il a tant le secret.

- Je m’appelle Devin, je suis le maître d’autres lieux… On y trouve beaucoup de bestioles aussi, mais pas de tels molosses.

Toujours le premier à faire le mariole, mais il sait qu’il n’est pas en bonne posture eh bien, il s’en fiche ! Oui complètement, il n’aura qu’à tous les transformer en esquimaux et il sera tranquille, débarrassé de toute menace ! Oui, il a beaucoup trop la confiance, il y a beaucoup de créatures ici et il a quelque peu négligé son entraînement ces derniers temps.

- Tant qu’il y a des glaçons…

Il se dirige vers la table désigné pas l’homme.
Il ne dit pas non à un petit verre d’alcool fort.

Le dragon s’installe sur l’une des chaises, il se retient de houspiller cette fille beaucoup trop proche, mais en fait, la vue est plutôt sympathique alors autant qu’elle reste.

- Votre business est-il rentable ? La moitié de ces gars n’ont pas l’air d’être du genre à payer leurs dettes.

Il met les pieds dans le plat, toujours beaucoup trop sûr de lui !



 

En plus je connais une technique pour tuer trois hommes en un coup rien qu'avec des feuilles mortes ! Alors là, vous êtes deux, vous avez bien de la chance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragon
Ciàran S. Egan
⚝Paroles Échangées : 72

I feel cold, even paralyzed (Ciàran) Empty
Message# Sujet: Re: I feel cold, even paralyzed (Ciàran)   I feel cold, even paralyzed (Ciàran) EmptySam 16 Nov - 22:40

I feel cold, even paralyzed Ciàran & Devin
Ce jeune homme a décidément un certain aplomb pour lui tenir tête ainsi comme cela, peut ose par peur de ce qui pourrait leur arriver ensuite. Les dragons sont même encore aujourd’hui une race crainte et respectée, il est donc sage de ne pas les énerver. De plus, il est le maître des lieux, il a plusieurs hommes à ses ordres, sans oublier ses contacts dans le milieu du crime grâce à son petit trafic, bref il est le genre de type qu’il vaut mieux ne pas se mettre en dos. Mais cela n’empêche pas ce jeune homme de lui tenir tête, peut-être ignore-t-il qui il est, ce dont il est capable, il mériterait bien qu’il s’occupe de son cas personnellement. Plus tard, pour l’instant il préfère se renseigner un peu à son jeu, car parallèlement il l’intéresse, il aime les personnes aux forts caractères. Mais plus sérieusement il veut aussi savoir ce qu’il vient faire ici, mais surtout pourquoi il pose plein de questions à tout le monde. Il a horreur des fouineurs, si ce qui se passe ici se sait, il peut dire adieu à son business, alors il sera intraitable, ce type a intérêt à avoir une bonne explication.

Devin donc il s’appelle, il lui dit être le maitre d’autres lieux. Le fils d’une famille mafieuse locale ? Il le trouvait jeune pour être à la tête d’un business comme le sien par exemple, mais pourquoi pas. Si c’est le cas il sera impressionné. Mais bon, encore une fois c’est plus pour jouer son impertinent qu’autre chose. Ses dernières paroles lui font penser qu’il gère une clinique vétérinaire ou un zoo. Il le regarde avec une lueur de défi, amusé par ses propos, tant qu’il ne lui manque pas de respect cela va encore, il peut encaisser. Il lui propose ensuite d’aller un boire un verre, ne voulant pas perturber le bon déroulement de la soirée et puis il serait plus à l’aise ainsi pour discuter. Ils s’installèrent donc dans un coin sympa, une grande banquette autour d’une table. Deux filles se permirent de les rejoindre, l’une servant à boire, tout près de Devin et l’autre à ses côtés, collé à lui. Il la laissa faire, attrapant son verre nonchalamment pour en boire une gorgée. Il jeta un oeil amusé à Devin qui sembla un peu tendue il lui sembla.

«Oh ne t’inquiète pas pour ça, je m’arrange toujours pour être payé. Tu devrais plutôt te soucier de ton sort». Lui dit-il calmement, le regardant droit dans les yeux.

Deux de ses hommes de main étant toujours posté de chaque côté d’eux il n’avait aucunement peur que le dénommé Devin s’échappe. Il vit signe aux filles de les laisser seuls et celles-ci s’exécutèrent sans un mot. Son air se fit plus dur cette fois-ci, plus menaçant.

«Je ne crois pas que tu réalises dans quel merdier tu t’es fourré mon cher, ici on n’aime pas vraiment les fouineurs. Alors soit tu me donnes un bonne explication, sinon toi est moi nous irons nous expliquer sur le ring et crois tu veux pas ça».

Lui dit-il, désignant le ring du regard.  
:copyright:️ DABEILLE


Try to catch me if you can ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragon
Devin Belvin
⚝Paroles Échangées : 87

I feel cold, even paralyzed (Ciàran) Empty
Message# Sujet: Re: I feel cold, even paralyzed (Ciàran)   I feel cold, even paralyzed (Ciàran) EmptyLun 2 Déc - 14:05

Devin ne put empêcher son sourire de s’élargir quand l’homme le menace, assurant qu’il ferait bien mieux de se soucier de son propre sort. Vraiment… Devin ne se remercie jamais assez de son air de gringalet, il est bien trop souvent sous estimé. Sous cette chemise se cache assez de muscles pour donner du fil à retordre et c’est une occasion trop belle pour lui que de montrer qu’il est loin d’être aussi faible qu’il en a l’air. Cela fait quelques temps qu’il ne s’est pas battu au corps à corps et bien qu’il fut soldat, ses maigres entrainement après la guerre ne font pas de lui un combattant du siècle s’il n’avait pas la force de dragon et la peau aussi dure. Il n’utilisera pas sa magie de glace, trop risqué, il aime garder son pouvoir secret, il s’y entraîne cependant parfaitement tous les jours. Il rend sa magie parfaite, l’use avec talent depuis des années, toujours soucieux de s’améliorer, d’en faire un art.

- Ai-je l’air inquiet ?

Répond-t-il simplement, toujours un brin provocateur, joueur. Les filles s’en allèrent et ce fut bien dommage, elles étaient une vue appréciable pour rendre cette conversation un peu moins ennuyante. Face à l’expression dure de son interlocuteur, Devin se penche un peu plus vers celui-ci alors que n’importe qui aurait prit une posture défensive.

- Une explication convaincante ? Oh et bien laisse moi réfléchir...

Il affiche une mine pensive avant de lever l’index comme s’il venait d’avoir une idée brillante, son sourire ne le quitte pas, il joue avec la patience de ce type et il ne s’est pas amusé de la sorte depuis bien trop longtemps. Des types comme lui, il connait par coeur.

- Et pourquoi est-ce que je n’irai pas sur le ring m’échauffer avec ces deux là.

Son index désigne alternativement les deux molosses qui les surveille. Les muscles ça ne fait pas tout, les muscles ça s’épuise et lui, il est endurant, il est rapide, il est patient.

- Celui-ci m’a bousculé.

C’est une bonne raison pour vouloir lui donner une leçon.
Oui, on ne bouscule par Devin Belvin.

- Et lui, accordons nous pour affirmer qu'il est vraiment moche.


Autant leur donner un peu la haine à ses deux là, sans quoi, ça serait mortellement ennuyant. Devin se redresse, il ne manque pas d’assurance et puis s’il perd pied, il pourra transformer cet endroit en palais de glace, ça sera tout aussi bien, si ce n’est mieux que cet endroit beaucoup trop ardent. La chaleur des corps qui souffrent, il connaît ça par coeur.

Au moins lors de la seconde guerre mondiale, il y avait eu l’eau glacée de l’atlantique pour l’aider à supporter, il avait triché à cette époque c’est vrai. Il avait usé ses pouvoirs sur quelques allemands, il avait soufflé sur une partie de la plage un froid suffisant pour ralentir leurs mouvements. Des particules glacées et meurtrières qui se faufilent à l’intérieur des poumons. L’épuisement qui s'ensuivit fut catastrophique. Une victoire avec beaucoup trop de mort, beaucoup trop d’incendie de bombes explosées. Il avait été touché, mais avait survécu. Vétéran, il avait pourtant mis de côté l’idée de se battre, trop marqué et puis finalement, c’est dans la nature de tout à chacun que d’exprimer de la violence.



 

En plus je connais une technique pour tuer trois hommes en un coup rien qu'avec des feuilles mortes ! Alors là, vous êtes deux, vous avez bien de la chance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragon
Ciàran S. Egan
⚝Paroles Échangées : 72

I feel cold, even paralyzed (Ciàran) Empty
Message# Sujet: Re: I feel cold, even paralyzed (Ciàran)   I feel cold, even paralyzed (Ciàran) EmptyMer 18 Déc - 22:58

I feel cold, even paralyzed Ciàran & Devin
Ce type commençait à lui taper sur les nerfs, si bien qu’il se demandait bien ce qu’il lui avait pris de lui parler, alors qu’il aurait très bien pu laisser ses gros bras s’en charger. Enfin, en fait il sait très bien pourquoi, en bon observateur il a vu l’étincelle dans le regard du jeune homme lorsqu’il regardait en direction de l’arène. Il aime se battre, qui plus est, il a un certain cran pour venir ici et jouer au petit fouineur. Des qualités qui valent bien qu’il lui témoigne un peu d’attention. Il aime les personnes avec du caractère, tant qu’elles savent tout de même où est la place, il déteste l’impertinence. Il a bien tort de la provoquer ainsi, car pour l’instant il reste calme, mais lorsqu’il s’énerve il peut faire preuve d’une grande violence, jamais en tuant, sauf si l’on en veut à sa vie, mais il peut vous mettre quand même dans un sale état. Surtout quand cela touche à son business il se montre intraitable. Il ne serait pas contre donner une leçon à ce jeune homme, c’est tellement tentant, rien que de voir ce sourire et cet air satisfait suffit à faire bouillonner son sang. Il sent l’afflux d’énergie en lui, le feu ne demandant qu’à sortir, mais il se contrôle encore. Il n’est pas un jeune dragon, il sait contrôler ses ardeurs.

Il l’observe rapidement, il est de petite stature, mais cela ne veut rien dire. L’apparence ne fait pas tout, tout comme les muscles, qui plus est c’est difficile d’en juger ainsi avec les vêtements. De plus, il ignore encore sa nature, est-il humain ou une créature ? Il fait partir les filles, il envie de lui parler «plus sérieusement», ce n’est pas un spectacle pour les filles, mais aussi cela risque bien de chauffer. Tandis qu’il tentait de faire comprendre à Devin de ne pas jouer au plus malin avec lui, celui-ci approcha sa tête à son tour, proposant de se battre contre deux de ses hommes de main, traitant même l’un de moche. Voyant celui-ci amorcer un mouvement, il leva le bras pour lui ordonner de ne pas bouger.

«Si cela peut te délier la langue, vaut mieux sinon cela risque d’être bien plus douloureux pour toi».

Tout en parlant, il concentra son énergie dans ses paumes, celle-ci devenant rougeoyante sur le dessous, dégageant de la chaleur. Il s’amusa à déplacer son index près de ses yeux, puis approcha sa main ensuite tout près du bras du jeune homme comme s’il s’apprêtait à le marquer comme ont peut marquer certaines bêtes au fer rouge, mais fit disparaitre tout cet excédent de chaleur dans sa main droite en un instant, tapotant le bras de Devin. Il est chez lui ici, ce sont tous des habitués qui connaissent très bien sa nature, c’est d’ailleurs aussi pour cela qu’on le respecte.

«Je vois que tu n’as pas froid aux yeux, j’aime ça, mais vu que tu sembles joueur permets-moi de rajouter un peu de difficulté, afin de rendre cela un peu plus intéressant».

Il se rassit dans son siège et fit claquer ses doigts, le gros balèze à sa droite s’approcha et lui murmura quelques mots à l’oreille. Ce dernier par la suite s’éloigna. Il revint deux minutes après un grand type barbue, bâtie comme un dieu grec.

«Laisses-moi te présenter mon champion. Ivarr est tigre-garous absolument redoutable, entraîné au combat depuis son plus jeune âge. Depuis qu'il est ici, il n'a connu aucune défaite. Alors, toujours partant ?»

Dit-il, un sourire amusé aux lèvres.
:copyright:️ DABEILLE


Try to catch me if you can ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragon
Devin Belvin
⚝Paroles Échangées : 87

I feel cold, even paralyzed (Ciàran) Empty
Message# Sujet: Re: I feel cold, even paralyzed (Ciàran)   I feel cold, even paralyzed (Ciàran) EmptyJeu 26 Déc - 20:31

Devin n’est pas venu chercher les ennuis, encore moins la bagarre. Bien qu’il s'entraîne plusieurs fois par semaine, en solitaire dans sa maison. Il se muscle, travaille son endurance, ses pouvoirs, il travaille sa coordination, ses coups. Comme si au fond de son coeur, il craint de voir resurgir la guerre, qu’il craint devoir se battre de nouveau et qu’il est pour lui, hors de question de ne point se montrer à la hauteur.

Son regard bleu suit la main de l’homme, le feu.
Devin craint le feu de par sa nature de dragon de glace et même s’il faudra plus qu’une petite brûlure pour le marquer à vie, il connaît fort bien cet élément. Il a la chance d’avoir une mère dragonne de glace et un père dragon de feu. Il a été confronté aux éléments et a appris à ne pas craindre les brûlures, son père a toujours été violent et rude. Devin ne lui en veut cependant pas, c’était comme cela que l’on élevait les enfants à l’époque…

Devin ne voit que peu de possibilités face à ce feu. Dragon, Phénix, voir un sorcier puissant, mais cette dernière option lui semble peu plausible. cet homme semble vieux, bien plus vieux qu’il ne le semble. Devin n’a pas bougé, pas sourcillé de peur, il a simplement fixé, dans l’attente de voir si le maître de ces lieux ira au bout de sa menace de le brûler. Le calme dont il fait preuve, son assurance prouve qu’il compte bien réagir à l’instant même où la douleur se manifestera, prouve qu’il a ses propres arguments magiques…
Ou alors qu’il est très douée en bluff.

Finalement l’homme se ravisa et fit appel à un gros balèze comme étant son champion. Un tigre garou, si dans ce refuge il y a de nombreux félins, les tigres se font assez rares. Devin toise le molosse du regard avant de reporter son regard vers Ciaran.

- Je me disais bien que ça manquait cruellement de clichés par ici…

Se moquant ouvertement avec un sourire en coin.

- Quelle réputation gagnerais-tu à voir tomber ton colosse face à une brindille telle que moi ? Mais soit, cependant après ma victoire, ne compte pas sur moi pour venir me perdre dans ce trou à rat et perdre mon temps à jouer les champions pour ton compte.

Aucune défaite n’est envisageable dans son esprit. Devin attrape le verre devant lui pour le boire cul sec. Le liquide froid et brûlant à la fois irrité délicieusement sa gorge bien que le breuvage aurait pu être de meilleure qualité, cela faisait l’affaire.

Sans négocier, Devin se lève pour se diriger vers ce qui est de toute évidence le ring. Il ne prend pas la peine de s’échauffer, il a déjà pris ses dispositions avant de venir. Une fois face à son adversaire, des voix annoncent des paris. Le dragon toujours aussi sûr de lui s’adressa au garou qui lui fait face :

- En garde, ma biquette ! Je vais te découper le gras du cul, ça te fera ça de moins à trimbaler !

Rien de tel pour lancer une offensive saine…
Le champion envoya un coup en direction du visage de devin qui présenta ses avant bras pour le protéger, cela ne l’empêcha pas de voler de plusieurs centimètres pour attirer dos contre le sol particulièrement inconfortable. Devin sait qu’il a l'avantage de l’endurance même si la créature face à lui est un garou et que celui-ci aussi a une très bonne endurance, une telle masse musculaire ça demande de l’oxygène et ça finit tôt ou tard par provoquer un essoufflement. En attendant. Devin essuie les coups. Les esquive parfois. Son arcade sourcilière est déjà en sang, il ne s’en préoccupe pas, son derme de dragon est très dur et il est assez étonné que son adversaire ait réussi à faire couler son sang.

Aprés quelques bonnes minutes, Devin fini par riposter, il envoit un premier coup dans le thorax du molosse et le fit reculer à la surprise générale. Les vêtements de devin sont en un état assez triste, quelques éclats de sang de sa peau ayant cédé sous la force et la précision du garou, sa chemise arrachée laisse voir son torse pâle et musclé malgré sa petite taille. Devin sait qu’il a à faire à un adversaire agile et rapide, que le souffle lui manque, mais que sans sa magie, il ne pourra malheureusement pas envoyer un coup suffisamment solide dans un coup de pouce. Alors doucement, une pellicule de glace se forme autour de son poing, une couche particulièrement dure et il tente un solide uppercut.


Tir de dé :

Oui : Son coup culotté lui permet de faire voler son adversaire et de réaliser une improbable victoire par KO.

Non : Son coup fait reculer son adversaire, mais il a sous estimé son adversaire, la glace se brise en éclats et Devin reçoit un coup violent dans l’abdomen qui le fit tomber de nouveau au sol le souffle coupé. Sonné, il tente de se relever, mais reçoit un coup entre les omoplates qui le fit cette fois ci… Voir rouge. Ses yeux se transforment et la salle devient tout à coup une glacière, la glace commence à ramper le long des jambes de son adversaire pour le paralyser, cet effort est épuisant pour Devin, mais lui laisse la possibilité de retenter une attaque fatidique qui le fera finalement lui aussi tomber d’épuisement.



 

En plus je connais une technique pour tuer trois hommes en un coup rien qu'avec des feuilles mortes ! Alors là, vous êtes deux, vous avez bien de la chance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître des lieux
Hell
Hell
Maître des lieux
⚝Paroles Échangées : 577
⚝Localisation : Partout

I feel cold, even paralyzed (Ciàran) Empty
Message# Sujet: Re: I feel cold, even paralyzed (Ciàran)   I feel cold, even paralyzed (Ciàran) EmptyJeu 26 Déc - 20:31

Le membre 'Devin Belvin' a effectué l'action suivante : Lancés de dés


'Oui ou Non' :
I feel cold, even paralyzed (Ciàran) 3NXog5l


I am the master of hell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragon
Ciàran S. Egan
⚝Paroles Échangées : 72

I feel cold, even paralyzed (Ciàran) Empty
Message# Sujet: Re: I feel cold, even paralyzed (Ciàran)   I feel cold, even paralyzed (Ciàran) EmptyLun 13 Jan - 22:44

I feel cold, even paralyzed Ciàran & Devin
Cet homme semblait vouloir le défier et il prenait un malin plaisir à le faire. Autant alors lui donnait ce qu’il demande. Il s’en occuperait bien lui-même, plus tard peut-être, mais ce petit insolent doit d’abord gagner son respect. Bien que ces poings le démangent, il ne va pas se salir pour un simple petit provocateur. C’est comme cela que les choses fonctionnent ici, il ne monte dans l’arène que pour des personnes méritantes. Il voit déjà qu’il n’est pas facilement impressionnable. Alors même qu’il agitait sa main rougeoyante et brûlante devant le visage du jeune homme, celui-ci demeurait imperturbable, il ne semble pas en avoir peur. Un pyrokinésiste comme lui ? Ou peut-être n’a t’il juste pas peur du feu. Qu’à cela ne tienne s’il n’est pas impressionné par des menaces, il n’a qu’à passer aux actes. Ce n’est pas ce qui lui fait peur, il l’a déjà fait auparavant. Il a vécu de nombreuses années à endurcir son coeur, il fera tout pour protéger ce petit empire qu’il s’est créé.

«Tu ne comprends pas, ce qui compte ce n’est pas qui gagne, mais le combat en lui-même. Il n'y a que ça qui les intéressent».

Un sourire en coin se dessina sur son visage lorsque ce Devin lui dit qu’il ne travaillerait jamais pour son compte. Il avait beau se donner des airs, comme cela il sentait en lui l’esprit du combattant, du guerrier. Il semble n’avoir peur de rien c’est déjà ça, reste maintenant de savoir si c’est un bon combattant. Si vraiment il a l’esprit combattif comme il le pressent, il reviendra à lui pour en avoir plus. En général il a le flair pour ça, c’est ainsi qu’il déniche tous ces champions.

«Je ne dirais rien, car je sais que tu reviendras par toi-même à moi.». Lui dit-lui, une lueur malicieuse dans le regard. «Amuse-toi bien».

Tandis que Devin se dirigeait sur le ring, il prit son verre en but une gorgée puis se réinstalla dans son siège, tout excité et impatient que cela commence. Les combattants venaient d’être annoncés, les paris avaient été lancés, c’était un risque mais pour une fois il choisit de parier contre son champion, ce qui surprit tout le monde et fit bien parler autour de lui, divisant pas mal. Lui, il le sent plutôt bien ce rouquin, espérons qu’il ne le déçoive pas, car beaucoup d’argent est en jeu sur ce coup-là.

Le combat commença, son champion a l’avantage de la force c’est indéniable, mais Devin se débrouille bien. Il esquive habilement les attaques et note aussi qu’il a une bonne résistance, il encaisse bien les coups, ce qui est tout aussi important que savoir en donner. Il sent qu’il ne donne pas encore tout, il gagne du temps, le temps de trouver une ouverture. Devin a beau avoir un petit gabarit, il note tout de même qu’il est plutôt musclé, c’est un sportif ou un ancien combattant. Il pencherait plutôt sur la deuxième, cette attitude, cette façon de bouger et surtout ce regard. Ce n’est clairement pas le première fois qu’il fait ça et il aime ça. Alors que Devin donne un violent uppercut au garou et que l’arbitre commence le décompte il avance vers le ring. Ca y est c’est officiel, son champion est battu, enfin ancien champion. Cette victoire, inattendue pour certains, encense la salle, l’ambiance est survoltée. Il monte sur le ring à son tour, s’adressant à la salle.

«Mesdames et messieurs, applaudissez bien fort notre nouveau champion, Devin!».

Il se rapproche ensuite de Devin pour lui murmurer quelques mots.

«Demain 22h, ne soit pas en retard et si tu veux passer avant t'entraîner, n'hésite pas».

Il lui donna une tape amicale sur l’épaule et quitta le ring et rejoignit un petit groupe près du bar. Il était confiant, Devin reviendrait le voir, utile de la forcer cela le braquerait. Il a le combat en lui cela se voit. Il se débrouille aussi très bien, pour prendre le dessus sur un tigre-garou, il est curieux d’en savoir plus sur lui.
:copyright:️ DABEILLE


Spoiler:
 


Try to catch me if you can ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

I feel cold, even paralyzed (Ciàran) Empty
Message# Sujet: Re: I feel cold, even paralyzed (Ciàran)   I feel cold, even paralyzed (Ciàran) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

I feel cold, even paralyzed (Ciàran)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Perfume of Blood :: Los Angeles :: ♰ Downtown of L.A :: L'Arène-