Le CrocoDeal du moment : -57%
Vanja Lecteur de Carte Mémoire, ...
Voir le deal
5.59 €

Partagez
 

 Les apparences sont parfois bien trompeuses... [Karl]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sorcier
Ézéchiel Draven
⚝Paroles Échangées : 1758
⚝Age : 35

Les apparences sont parfois bien trompeuses... [Karl] Empty
Message# Sujet: Les apparences sont parfois bien trompeuses... [Karl]   Les apparences sont parfois bien trompeuses... [Karl] EmptyMer 16 Oct - 14:40

Les apparences sont parfois bien trompeuses
Ezechiel & Karl
Ce milieu d'Octobre est plutôt agréable. Pas un nuage ne vient déranger la danse argenté de la lune et des étoiles dans le ciel. J'adore les nuits claires. Elle ne cachent généralement aucun mystères et sont la promesse d'un calme bien faisant. Et on peut dire qu'après les merdes de ces derniers mois en ville j'en ai bien besoin. On ne peut pas vraiment dire que ma société de nettoyage a chaumée ces derniers mois et pour cause, après les vampires et leur folies meurtrières, c'est la boite de Pandore qui a décidée de s'éclater sur terre en semant ses maux sur Los Angeles ! Ce fut un sacré bordel et je suis bien content que cela soit enfin terminée. C'est donc dans cette optique de repos bien mérité que je m'assois sur ma terrasse et que je m'allume une clope. La première latte me fait un bien fou et la gorgée de whisky qui suis me met aux anges ! Ouais, voilà comment toutes mes journées de boulots devraient se finir. Les yeux fermés, Aerys allongé à mes pieds je laisse les ronds de fumée s'évanouir au grès de la brise de la soirée et je profite simplement de l'instant présent.

Mon verre est presque finis et c'est au moment ou je décide d'aller m'en resservir un que mon téléphone vibre. Je soupire en m'attendant inexorablement à ce que ma paix et ma tranquillité du soir soit troublé et je regarde mon texto en soupirant. Mes sourcils se froncent à ça lecture. Le régent de Red House mon vieil ami Karl Fitzgerald a semble t'il besoin de mes services professionnel. Je me souviens encore de notre première rencontre il y a 20 ans de cela et je me prends à une certaine nostalgie. C'était alors le début de ma nouvelle profession et ma fille était encore une enfant. Mon dieu comme elle est grande aujourd'hui. "Bon, fini de se reposer mon vieux compagnon nous avons du travail." Mon Loup se lève, il s'étire et baille bruyamment, puis il me suis direction ma voiture, puis le Red House.

Tiens, le club est bien calme ce soir ? Cela m'étonne et me met quelques peu en alerte. Le lieu de réunion du Coven est rarement aussi peu animé et ce n’est pas bon signe du tout ! J'entre sans y être invité, puis je me dirige vers les sous sols où je sais que je trouverais Karl. Tout est très sombre ici, bien plus que d'habitude, mais je continue néanmoins ma décente et enfin j’atteins le sous sol et ses alcôves ce soir entièrement vide.

Je ne vois personne et cela commence à m'inquiéter. J'avance jusqu’au milieu de la pièce circulaire, puis ne voyant toujours personne je me décide à appeler mon ami : "Karl ? Karl tu es là ? C'est Ezechiel, j'ai bien reçu ton message et je suis prêt à t'aider si tu te montre..." Oui, ça sera plus facile si il vient à moi car si je dois jouer à cache cache, ça ne va surement pas trop me plaire et à Aerys non plus.    



Wolf and Wizard
Magic blood is my power, but my soul mate is wolf...
(c) lilie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier
Karl Fitzgerald
⚝Paroles Échangées : 529
⚝Age : 43
⚝Localisation : quelque part à LA

Les apparences sont parfois bien trompeuses... [Karl] Empty
Message# Sujet: Re: Les apparences sont parfois bien trompeuses... [Karl]   Les apparences sont parfois bien trompeuses... [Karl] EmptySam 26 Oct - 13:42

Les apparences sont parfois bien trompeuses
Ezechiel & Karl


Il y a des vérités que nous ne devrions jamais entendre – ou voir le cas échéant – tout comme il y a des lettres que nous ne devrions jamais recevoir et lire. En de telles circonstances, c'est le Destin, ou la Fatalité, qu'il faut blâmer, peut-être même les deux. Pour l'heure, Karl était bien loin de ces considérations et s'apprêtait à rendre visite à l'un des membres éminent de son coven. Une entrevue qui aurait pu attendre, mais que le régent s'était toutefois engagé à honorer dans les plus brefs délais. Peut-être voulait-il surtout fuir certaines tracasseries, mais plus encore, cesser de penser à une certaine sorcière, qui en plus de lui avoir fait perdre la raison, était aussi à l'origine d'un trouble bien plus grand, qui portait accessoirement le doux nom de Zephyr. Le régent chassa aussitôt cette pensée de sa tête et s'avança d'un pas nonchalant vers son dressing pour y récupérer le costume qu'il avait décidé de porter pour sa rencontre – un costume oscillant entre la froideur d'un bleu nuit et l'élégance de la couleur subjuguée par ce qu'il fallait de lumière. Il attrapa ensuite ses boutons de chemises portant les armories du coven et les réajusta. D'ordinaire, Karl Fitzgerald n'était pas du genre à porter des choses trop ostentatoires, sauf que cette fois, il était question d'un sorcier de la vieille école et fidèle qui plus est, le jeune régent était donc prêt à quelques efforts pour flatter son aîné et ainsi s'assurer de son soutien. C'est donc paré de ses plus beaux atours, que la plus haute autorité de Red House retourna dans son bureau où Matthew Crawford devait le rejoindre pour un petit briefing, une habitude entre les deux sorciers, avant une rencontre importante. C'était aussi l'occasion pour eux, d'échanger sur ce qui s'était passé lorsque la ville eut été soumise aux effets de la boîte de Pandore. Sauf que lorsque Fitz se présenta à son bureau, il ne vit personne. Il était portant à l'heure d'après le cadran de sa montre. « - Crawford, mais qu'est-ce que tu fous ? » Cela ne lui ressemblait tellement pas, lui qui avait érigé la ponctualité en qualité primordiale lors de leurs entrevues. Le temps passant, Karl ne pouvait décemment se permettre d'attendre plus longtemps. C'est donc légèrement agacé qu'il quitta son bureau et regagna sa voiture avec chauffeur. Encore un élément dont il préférait se passer, mais qui ferait bonne figure auprès du sorcier qu'il s'apprêtait à visiter du côté de Bel Air.

Dehors, le soleil brillait intensément et nous étions de ce fait loin de la tempête qui allait s'abattre sur le régent de Red House d'ici quelques minutes – un régent qui confortablement installé dans sa voiture – observait encore innocemment l'horizon. Il pouvait déjà sentir l'odeur du vieux cuir, celle du Brandy et du cigare qu'il exécrait plus que tout, mais dont il s'accommodait par politesse, dans le respect de l'âge, en songeant que l'homme qui lui ferait face, avait sensiblement le même âge que son propre père. « Nous sommes arrivés Monsieur ! » lança le chauffeur, sortant aussitôt Fitz de ses pensées. Il acquiesça, sourit légèrement et prit le temps de remercier son chauffeur avant de quitter la voiture et de regagner l'intérieur de l'imposante demeure qui lui faisait face. Mais alors qu'il s'apprêtait à grimper les quelques marches qui le séparaient encore de l'entrée principale, un très mauvais pressentiment l'assaillit. Quelque chose de suffisamment mauvais pour qu'il s'arrête, avant de se reprendre et de rejoindre l'hôte de ces lieux, qui semblable à un Churchill sur le déclin, vint à sa rencontre et le salua avec les honneurs dues à un régent, aussi jeune soit-il.

La rencontre fut agréable malgré tout. Le vieux sorcier avait beau avoir de l'âge, il n'en demeurait pas moins respectueux des convenances, tout comme Karl qui ne ménageait pas ses efforts pour faire plaisir à l'homme qui lui faisait face et qui dégustait comme à l'accoutumée, un bon verre de Whisky. Ils parlèrent de Red House, des projets de Karl pour accueillir des sorciers en perdition et ainsi mieux combattre ces marginaux adorateurs du seigneur obscur. Un mouvement qu'il connaissait depuis longtemps, mais dont il avait préféré taire l'existence jusqu'au retour de ce qui lui semblait être une secte rien de plus. Ils avaient aussi parlé d'Arthur Fitzgerald et de cette triste disparition qui continuait à affecter le coven selon les dires du « vénérable » sorcier. Karl le savait, malgré ses efforts et tout ce qu'il entreprenait, il était sûrement loin d'égaler son père dont il espérait encore le retour. « Il serait fier de vous » Cette phrase trouva un étrange écho auprès de l'actuel régent qui se sentit obligé de rectifier aussitôt « - Il est fier de moi » Preuve qu'il n'était pas encore prêt à accepter la mort. « - Je vous remercie pour votre accueil. Comme chaque fois, ce fut un plaisir. J'espère vous revoir lors d'une prochaine procession. » Avenant Karl salua une dernière fois le sorcier avant de s'en aller et alors qu'il s'apprêtait à regagner son véhicule, son portable se mit à vibrer, laissant apparaître le visage de Matthew Crawford sur l'écran. « - Matthew, mais où étais-tu ? Nous devions nous voir ce matin. » Il s'apprêtait d'ailleurs à le sermonner, car en tant que bras droit, l'homme se devait d'être aussi irréprochable que son régent, mais la voix tremblante du sorcier, mit un terme à l'entreprise de Fitz. « - Matthew ? Qu'est-ce qui se passe ? » Le silence accapara la conversation durant de longues secondes, avant que Matthew Crawford de sa voix tremblante, ne demande à Karl de venir chez son ex-femme, sans développer davantage.

Il y a des vérités que nous ne devrions jamais entendre – ou voir le cas échéant – Le soleil irradiait l'horizon, mais dans la tête de Karl, il pleuvait sans discontinu. À toute vitesse, le véhicule qui le transportait, prit la direction du quartier où son ex-femme avait élu domicile après leur divorce il y a plus d'une décennie. Sans attendre que la voiture ne s'arrête, le sorcier s'élança à toute vitesse pour regagner l'intérieur de l'habitation, étrangement bien rangé, mais le calme qui régnait à l'intérieur donna la chair de poule au régent qui ne se fit pas prier pour le briser aussitôt et se faire entendre. « - Matthew ? Nathan ? » Il se surprit d'ailleurs à prononcer le prénom de son fils et à craindre plus que tout, ce qu'il allait découvrir. Son bras droit, d'une voix tremblante, lui fit savoir qu'il était à l'étage. Karl s'y précipita, longeant le couloir couvert de quelques cadres, dont des photos de son ex et de leur fils, que Karl ne voyait jamais. Arrivé au bout, il pénétra la seule pièce encore ouverte et tomba nez à nez sur le cadavre de son ex- femme, baignant dans une mare de sang. Le cœur de Karl cessa de battre l'espace d'un instant, avant de reporter son regard sur son fidèle bras droit. « - Qu'est-ce qui s'est passé ? » Le regard brillant, Fitz examina toute la pièce pour tenter d'y trouver une réponse. « Elle... Elle m'a appelé. J'étais un peu ailleurs à cause des effets de la boîte de Pandore et... » « - Où est Nathan ? Où est-il Matthew ? Où est mon fils ? » « Il va bien, Karl, il est en sécurité. » Incapable de continuer à parler, Matthew Crawford s'approcha de son ami et lui tendit une lettre. « C'est elle qui l'a écrite avant de... Je crois qu'elle allait mal et que cette histoire avec la boîte de Pandore, ça ne l'a pas aidé » Matthew s'exprimait simplement, chose qui ne lui ressemblait guerre, mais il semblait au moins autant affecté que pouvait l'être Karl. « - Non... non... » qui ne voulait pas l'accepter, car même s'il avait cessé d'aimer cette femme, il ne voulait que son bonheur malgré l'échec de leur mariage.

« - Où est Nathan ? » demandait-il à nouveau presque frénétiquement, avant que Matthew ne laisse entendre qu'il était au Red House et qu'il allait s'occuper de tout. « - Non, je ne veux pas qu'on sache qu'elle... Elle ne mérite pas qu'on ait cette image d'elle. Je.... Je vais m'en occuper, je connais quelqu'un qui pourra m'aider. » « Tu es sûr ? » Il acquiesça aussitôt, conscient que ce n'était peut-être pas la meilleure des solutions. « - Le suicide est très mal vu » Matthew se contenta d'acquiescer avant de poser une main bienveillante sur l'épaule de « son ami » et de s'en aller pour le laisser seul avec le corps sans vie de son ex-femme, ainsi que la lettre qu'il tenait encore entre ses mains – une lettre qu'il déplia aussitôt pour la lire.

« Si vous trouvez cette lettre, il sera probablement trop tard et cette fois, je ne me serais pas loupé. Voilà des années que je mène cette entreprise d'auto-destruction, des années, que je lutte contre des démons qui n'étaient pas les miens avant que ma route croise celle de Karl Fitzgerald. J'ai aimé cet homme au-delà du raisonnable, je lui étais dédié corps et âme. J'ai vu en lui un grand sorcier, un leader, un héros. Lui qui ne s'imaginait pas les épaules pour assumer ce rôle, lui qui voulait rester dans l'ombre. J'ai crû en lui comme personne, je l'ai soutenu, j'étais à ses côtés. Je pense avoir été une épouse dévouée, mais l'amour n'était qu'à sens unique. Cet être infâme, qui se cachait sous une fausse modestie, m'a brisé le cœur au nom de son ambition et cette lumière que je voyais en lui n'était qu'une façade. Il m'a abandonné, moi et cet enfant dont il n'a jamais voulu. Il m'a brisé en dédiant son cœur et son âme à ce coven dont il prétendait ne pas vouloir assumer la charge. Je suis si fatiguée si vous saviez. Ma vie est un enfer depuis ce jour où il m'a répudié. J'ai voulu rester forte pour mon enfant, j'ai tenu bon des années avant de comprendre mon inutilité dans ce monde. Je n'ai plus la force de faire semblant, je me sens sale, déracinée, Red House me manque tant tout comme ce sorcier que j'ai continué à aimer. Si vous avez cette lettre entre vos mains, transmettez là lui. J'ose espérer qu'il est encore assez humain pour émettre de la tristesse. Je suis désolée Nathan, tu méritais mieux qu'un amour à sens unique... »

Le cœur du régent cessa de battre, son teint devint alors plus livide encore. Il était loin de s'imaginer ce qu'elle vivait, loin de s'imaginer être à l'origine de tant de malheur. « - Pardon ! » commença-t-il dans un murmure avant que cela ne se mue en plainte, qu'il ne tombe à genoux et qu'il ne s'enferme dans une léthargie de plusieurs minutes avant de se reprendre en sentant la présence de Maze qui n'avait de cesse de grogner. Karl faisant fi de cela, se redressa non sans mal avant de se saisir de la lettre désormais pourvue de quelques gouttes de sang. Sans trop réfléchir, il récupéra son portable et envoya un sms à une vieille connaissance, lui demandant expressément de le rejoindre, car il avait besoin de ses services. Pour préserver les lieux, il lança un sort de protection et d'invisibilité avant de retrouver son chauffeur et de regagner le Red-House où Ézéchiel Draven devait sûrement l'attendre. « - Je suis là ! » lança le régent d'une voix morne avant de faire son apparition dans la pièce circulaire où il avait l'habitude de recevoir d'autres sorciers. « - J'ai pris quelques précautions en amont, mais nous ne devons pas traîner. Je t'emmène ! » Et c'est sans traîner et avec discrétion, qu'il mena son ami jusqu'à sa voiture, sans chauffeur cette fois. « - J'aurais aimé que les circonstances de cette rencontre ne soient pas aussi funestes » Sa voix était lointaine et son regard si froid, tellement que l'on pouvait aisément se demander s'il s'agissait du bienveillant et chaleureux Karl Fitzgerald.

Le trajet ne fut pas long, mais le silence qui régnait à l'intérieur du véhicule, n'aida point à rendre voyage agréable. Arrivés sur les lieux, Karl leva les différents sortilèges de protection qu'il avait mis en place avant de faire savoir à son vieil ami qu'il devait le suivre. Ils regagnèrent donc l'étage et la chambre de l'ex femme de Karl. Le corps sans vie, gisait encore dans une mare de sang. « - Elle s'est suicidée, les effets de la Boîte ont sûrement décuplé son mal-être. » Serrant la mâchoire, il prit une grande inspiration, en se demandant s'il serait capable de continuer à parler. « - C'est de ma faute » laissa-t-il entendre dans un murmure après s'être frotté le visage. « - Elle allait mal et je n'ai rien vu... » Il sortit alors la lettre tâchée de sang de sa poche et la tendit à Ezé. « - C'est tout ce qu'on a trouvé en plus du corps. Elle a appelé mon bras droit avant de ... » Il se tue à nouveau incapable de plus cette fois, s'en était trop pour lui.


Je voulais juste que tu sois un père



#745627
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier
Ézéchiel Draven
⚝Paroles Échangées : 1758
⚝Age : 35

Les apparences sont parfois bien trompeuses... [Karl] Empty
Message# Sujet: Re: Les apparences sont parfois bien trompeuses... [Karl]   Les apparences sont parfois bien trompeuses... [Karl] EmptyMar 17 Déc - 15:00

Les apparences sont parfois bien trompeuses
Ezechiel & Karl
J'attends encore quelques minutes, puis enfin la voix de Karl se fait entendre. Je me retourne vers lui et je fixe sur lui des yeux plus qu'étonnés quand il me dit qu'il n’emmène et je le suis jusqu'à sa voiture. Les choses doivent être particulièrement grave. Je n'ai jamais vue mon ami aussi inquiet de toute ma vie et quand il me parle de circonstances funestes j'en ai des frissons dans le creux du dos ! "Tu m'inquiète là." Dis-je sans le quitter des yeux.  Le silence lourd et froid nous entour à présent. Je n'ose pas le briser de peur de contrarier d'avantage le Régent qui semble plus froid et dur qu'à l'ordinaire. Je ne suis pas habitué à ce genre d'attitude de sa part. Karl est d’ordinaire un homme chaleureux et bienveillant et là, il ne semble être que l'ombre de lui même. Heureusement le trajet en voiture ne fut pas long et en un rien de temps nous voilà arrivé.

Nous descendons à présent du véhicule, nous faisons ensuite quelques pas et Karl retire ensuite plusieurs sorts de protection placé sur l'endroit et enfin nous entrons. Aerys dans le creux de mon tatouage se contorsionne. Il ne semble pas du tout apprécier la situation. Je le calme donc en esprit et enfin  nous passons la porte d'entrée. Une fois à l'intérieur, nous grimpons à l'étage ou une marre de sang et un corps nous attendent. Je l'avoue là je suis surpris et j'en reste même quelques secondes figés avant que la voix de Karl ne me sorte de ma torpeur pour me dire qu'elle s'est suicidée. Je regarde plus attentivement la personne sur le sol et je me rend alors compte avec horreur qu'il s'agit de l'ex femme du Régent. Je comprends mieux à présent la situation et surtout l'attitude de Karl. La boite de Pandore et ses maux ont eu raison de son esprit et voilà le résultat...

Je soupire et je me reprends alors que Karl me dit que tout est de sa faute. Il est persuadé qu'il aurait dû voir qu'elle allait si mal et moi des doutes m'assaillent... "Tu sais, ce sont des choses que les proches ne savent généralement que trop tard... Les symptômes de la déprime passent souvent inaperçue avant le dénouement final..." J'ignore si cela l'aidera mais je l'espère vraiment. Je lis ensuite la lettre qu'il me tend et je me sens désolé pour Karl. Cette lettre l'accable visiblement de tout les tords ! Je suis sur que Karl a des choses à se reprocher dans l’échec de son mariage, mais il ne doit pas porter le fardeau de son suicide seul ! "Tu sais, tu n'es pas coupable de sa mort. Tu as fait passé le Coven avant ton mariage, mais bien des hommes et des femmes ne s'aiment pas assez pour faire passer l'autre au premier plan et cela ne se fini heureusement pas par un suicide. Elle devait avoir d'autres problèmes j'en suis persuadé. Vous avez un fils et je sais que ton ex femme l'aimait beaucoup et je suis sur que jamais elle ne se serait donné la mort en l'abandonnant !" Oui, j'en suis sur même ! Karl doit regarder plus loin que les apparences.     



Wolf and Wizard
Magic blood is my power, but my soul mate is wolf...
(c) lilie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier
Karl Fitzgerald
⚝Paroles Échangées : 529
⚝Age : 43
⚝Localisation : quelque part à LA

Les apparences sont parfois bien trompeuses... [Karl] Empty
Message# Sujet: Re: Les apparences sont parfois bien trompeuses... [Karl]   Les apparences sont parfois bien trompeuses... [Karl] EmptyDim 22 Déc - 15:06

Les apparences sont parfois bien trompeuses
Ezechiel & Karl


« - Je vais m'en occuper (...) le suicide est mal vu... » Ses propres paroles résonnaient encore dans sa tête et ne semblaient enclines à le quitter tout comme chacun des mots couchés sur le papier qu'il tenait encore entre ses mains. L'odeur insupportable du sang – il y en avait en quantité – elle aussi ne quittait point son esprit. La marre d'hémoglobine s'était d'ailleurs assombri annonce d'un mauvais présage pour certain, emprise inéluctable de la Mort pour Karl, qui il le savait, ne pouvait plus rien pour la malheureuse à ses pieds. Et quand bien même, il serait arrivé à temps, aurait-il été en mesure d'exorciser le mal qui s'était emparé de la sorcière. Elle souffrait depuis des années à en juger par ce qui était écrit sur cette maudite lettre. Une souffrance qu'elle s'était certainement efforcée de ne garder que pour elle pour sauver les apparences. Karl se surprit alors à repenser à l'enterrement de sa mère et aux paroles de son père, lorsque saisit par la colère et l'incompréhension, le jeune Fitz s'en était pris à Arthur qui semblait ne faire montre d'aucune émotion lors de la funeste cérémonie. « Je n'ai pas voulu me montrer en spectacle Karl. J'admire ton humilité, mais personnellement, j'ai voulu garder la tête haute. Nous devons nous accrocher Karl, à ce qu'il nous reste… » Mais que pouvait-il bien lui rester à présent si ce n'est une culpabilité si grande, qu'il était incapable de savoir quoi faire. Il voulait pleurer, mais aucune larme ne coulait. Il voulait hurler, mais aucun son ne sortait. C'était comme s'il était incapable de déverrouiller le cadenas qui encerclait son cœur.

L'avait-il seulement aimé ? Cette question le hantait assez pour qu'il trifouille dans sa mémoire pour trouver l'élément qui lui permettrait d'amoindrir sa culpabilité et de trouver un semblant de réponse. Mais rien, rien ne lui venait, pas même son mariage, ni la naissance de Nathan. C'était comme s'il n'avait jamais vécu ces événements, comme si un autre avait pris sa place, comme si cela n'était qu'une illusion. Il se sentit honteux en trouvant la troisième alternative plus probable que les deux autres et s'interdit de ce fait, à développer sa réflexion. Il quitta donc ce lieu maudit en prenant grand soin de l'ensorceler pour que personne ne tombe sur cette macabre scène qu'il faudrait nettoyer pour travestir la réalité et préserver à la mémoire de cette pauvre femme qu'il aurait voulu aimer, assez pour l'empêcher d'en arriver à une telle extrémité.

Il retrouva ensuite le quartier où se trouvait le bar de son coven, en somme l'endroit où il était supposé se sentir chez lui et en sécurité. Une drôle d'impression l'avait saisi au moment d'entrer dans son bureau. Il avait en amont fait en sorte que personne ne le voit, agissant déjà comme un coupable idéal. Il espérait se prémunir de la moindre conversation, car il n'aurait pas la force de faire montre d'une quelconque bienveillance, d'ailleurs, en était-il encore capable après ce qu'il venait de découvrir ? Par chance Ézéchiel Draven arriva vite sur place et ne sembla point s'offusquer de la non-éloquence de Karl. Mais la simple présence du nettoyeur donna l'impression au régent que désormais il n'était plus seul en pleine tempête. Et c'est sans attendre que les deux sorciers regagnèrent le domicile de l'ex-femme de Karl, qui aurait toutefois préféré s'éviter tout cela. Mais il aurait été malvenu de sa part, de se terrer au fond d'un trou et de laisser son ami seul, bien que ce dernier, au vu du métier qu'il exerçait, avait certainement vu pire au cours de sa longue carrière. Prenant sur lui et tâchant de garder la tête haute, comme son père avant lui, Fitz exposa la situation, tout en sentant son familier réagir intérieurement à chacune de ses paroles. Maze supportait très mal de voir son maître ainsi accaparé par la culpabilité et n'hésitait pas à faire entendre sa complainte à Aerys l'autre familier présent, tandis que son maître faisait ce qu'il pouvait pour dédouaner son vieil ami. « - Ce n'était pas simplement de la déprime Ezé. Son cœur était brisé, et ce, depuis des années. Je n'ai jamais voulu diriger ce coven et tu le sais. Et jamais je ... » Il se tue, se rendant compte de l'impact de ses paroles avant même de les formuler. Son ami serait-il capable de rester concilient après cela ? « - Je crois que je n'ai jamais voulu de tout ça. Ni le mariage, ni Nathan. Ce désamour entre elle et moi est arrivé si soudainement. Et à bien y réfléchir, je me demande si je l'ai aimé un jour. C'est absurde, parce que je l'ai épousé, nous avons eu un enfant. » Il se tapa le front tachant de réunir ses pensées, comme l'on réunit les pièces d'un puzzle pour y voir plus clair. « - Ca n'a pas de sens » Des paroles qui trouvèrent écho auprès d' Ézéchiel qui attira pleinement l'attention de Fitz. « - Oui elle l'aimait, je n'ai aucun doute là-dessus. Ce n'est pas logique. J'ai fouillé toute la maison, il n'y avait que cette lettre. Elle n'a rien laissé d'autre. Elle savait que j'étais tout bonnement incapable de m'occuper de Nathan. J'ai choisi le coven, elle notre famille. Ca n'a pas de sens. » Il se tapa à nouveau le front, avant de sentir la rage l'étreindre, son sang bouillait, littéralement. Il lui fallait du calme, ne serait-ce que quelques secondes d'accalmie. « - Il faut qu'on fasse vite. J'ignore quand Nathan rentrera. Je ne peux pas lui dire que sa mère a fait ça. Qu'est-ce que je dois lui dire d'ailleurs ? Mon père était un mauvais père et me voilà à reproduire ses erreurs, comme c'est pathétique ! »




Je voulais juste que tu sois un père



#745627
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier
Ézéchiel Draven
⚝Paroles Échangées : 1758
⚝Age : 35

Les apparences sont parfois bien trompeuses... [Karl] Empty
Message# Sujet: Re: Les apparences sont parfois bien trompeuses... [Karl]   Les apparences sont parfois bien trompeuses... [Karl] EmptyMar 28 Jan - 21:41

Les apparences sont parfois bien trompeuses
Ezechiel & Karl
Il va s'en occuper. Oui, je sais bien qu'il le fera mais pas seul. Je serais là pour l'aider et le soutenir comme il se doit. Je ne suis généralement pas dérangé par la mort et le sang lorsqu'un de mes client demande mes services, mais aujourd'hui c'est différents. Sans doute car cela touche de très près l'un de mes meilleurs ami et qu'en plus je connaissais cette femme. Par l'enfer je déteste me sentir aussi impuissant à aider Karl. Il reste silencieux observant tour à tour le sans sur le sol et son ex épouse gisant sur le sol. Je me souviens encore moi même de la mort de ma propre épouse qui me laissa tout comme Karl seul avec mon enfant et ça me brise le cœur. Il va devoir annoncer tout cela à son fils et je ne sais que trop ce que cela fait. Rien que de me remémorer ces instants douloureux de ma vie me serre les entrailles. Mais lorsque je reviens à la triste réalité mes propres douloureux souvenirs s’effacent au profit de ceux qui vont hanter Karl pour le restant de sa vie.

Le régent de Red House m'avoue que son ex n'était pas seulement en déprime mais bel et bien totalement brisé par cette relation que Karl avait voulu s'imposer à lui même et sa famille. Quelle tristesse d'entendre ça. Moi au moins j'ai le réconfort de me dire que j'aimais mon épouse et qu'elle aussi m'aimait. Pour rien au monde je n'aurais pu passer à autre chose sans savoir cela. Mon ami cherche de la logique où il n'y en a pas. Le voir comme ça me remue bien plus que je ne saurais le lui avouer. Je sens que la panique monte en Karl et je dois réagir rapidement. Il nous faut nous calmer et réussir à faire disparaître tout ça avant le retour de Nathan ça c’est urgent oui. 

Je prends alors mon ami par les épaules et je l'obliger à me regarder dans les yeux. "Karl tu es sous le choc et c'est normal, je le sais mais tu dois te calmer. Respire profondément. Tu as raison là l'urgence c'est de nettoyer tout cela pour ne pas choquer Nathan. Pour ce qui est de quoi lui dire, n'oublie surtout pas de lui dire avant tout que sa mère l'aimait. Ce n'est pas par manque d'amour envers lui qu'elle a fait ça. Il ne doit pas se sentir coupable." Oui, Nathan devra être rassuré par Karl et vue l'état de se dernier ce n'est pas gagné d'avance. "On va se concentrer, mettre nos pouvoirs en commun et retirer le sang pour commencer d'accord ?" Oui d'abord le sang. Pour le corps nous verrons ensuite quoi faire...



Wolf and Wizard
Magic blood is my power, but my soul mate is wolf...
(c) lilie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier
Karl Fitzgerald
⚝Paroles Échangées : 529
⚝Age : 43
⚝Localisation : quelque part à LA

Les apparences sont parfois bien trompeuses... [Karl] Empty
Message# Sujet: Re: Les apparences sont parfois bien trompeuses... [Karl]   Les apparences sont parfois bien trompeuses... [Karl] EmptyDim 2 Fév - 14:07

Les apparences sont parfois bien trompeuses
Ezechiel & Karl


Nathan, voilà que désormais l'adolescent peuplait les pensées du régent. Il se retrouvait désormais seul avec lui, devenant sur le papier son unique représentant légal, mais demeurant à ses yeux un parfait étranger. Il ignorait ce que son ex-femme avait raconté à l'adolescent, mais doutait du fait que ce dernier le porte dans son cœur. Le cas échéant, il ne pouvait lui en vouloir, après tout, il n'avait jamais été là pour son fils, ayant choisi le Coven au profit de la famille. Toutefois, et probablement l'ignorait-il, il lui avait sauvé la vie des années auparavant, lorsque le petit garçon qu'il était alors, fut atteint d'un bien étrange mal qui le cloua au lit durant des jours et des semaines. Karl fut désemparé, mal-gré la distance, de voir son petit garçon alité et sans force, incapable d'être soigné, car l'on ignorait à l'époque ce dont il souffrait. À court d'arguments et de prières, le jeune régent qu'il était alors, déposa alors autour du cou de ce petit garçon, une chaîne sur laquelle pendait la bague ensorcelée qu'Arthur avant de disparaître, avait offerte à Karl, lui priant de ne jamais enlever. L'anneau aux motifs celtiques, était ensorcelé et capable d'amoindrir les effets de certains sortilèges ainsi que ceux de certaines potions. Comme par miracle, quelques jours après la venue de Karl, Nathan reprit des forces et quitta son lit. Le régent ne s'octroya aucun mérite quant à la guérison de son fils, il était trop heureux de le voir reprendre vie et de le savoir hors de danger. Malgré tout, il continua à prendre des nouvelles et ce fut-là, l'une des seules fois où il joua correctement son rôle de père.

Nathan n'était désormais plus un enfant fiévreux aux portes de la mort, mais bel et bien un adolescent plein de vie, à qui il faudrait annoncer la mort de sa mère. Si l'exercice n'était pas inédit pour Ezé, pour Karl, c'était une autre histoire. Bien sûr, ce n'était pas la première fois, qu'il devait annoncer la mort d'une personne. En sa qualité de régent, il était appelé à remplir ce rôle auprès des familles, lorsqu'un sorcier disparaissait. Ce n'était jamais facile et jamais cela ne pourra l'être, même avec de l'expérience. « Tu es trop dans l'émotion mon grand ! » La voix de Maze résonnait à nouveau dans sa tête. Le familier avait raison, le régent faisait preuve de trop de sensibilité, et même si Ezé était un ami ce qu'il y a de plus proche, il ne pouvait se permettre de perdre la face, il avait un rôle à tenir et une situation de crise à gérer. Il fallait donc se reprendre et vite. Le nettoyeur avait par chance, lui aussi prit à cette option et cherchait à calmer son ami qui obtempéra aussitôt. « - Oui, ok, je respire. Je respire fort ! » Il ferma les yeux et réitéra ses grandes inspirations avant de souffler à plusieurs reprises. Aussi simple sois le geste, cela apaisa Fitz qui écoutait attentivement ce que son ami avait à lui dire et se raccrocha à cela de toutes ses forces.

Son cœur émettait de douloureux battements tandis que sa gorge se serrait un peu plus. Si vraiment elle aimait son fils, ce « elle » qu'il était dès lors incapable de nommer, n'au-rait pas mit fin à ses jours en abandonnant si injustement le leur fils. « - Il ne méritait pas ça ! » laissa entendre Fitz avec amertume avant de se reprendre. Il devait impérativement verrouiller ses émotions, quitte à opter pour la froideur. Les lieux devaient être nettoyés le plus vite possible pour épargner cette vision d'horreur à Nathan. « - Allons-y, ne traînons pas. » D'un geste de la main, il dessina un cercle invisible en prononçant quelques locutions latines. Il laissa de la place à son ami, pour qu'il puisse lui aussi user de ses sortilèges. Le sang commença à disparaître progressivement avant de devenir totalement invisible. Dès lors, il ne leur restait que le corps à déplacer. « - On devrait la transporter chez le légiste non ? Peut-être que… » Il marqua un silence, conscient de l'absurdité de ses propos à venir. « -…il sera à même de trouver quelque chose qui nous aurait échappés ? » Et quoi donc ? Il était question d'un suicide, que pourrait-on trouver d'autre qu'une balle enfoncée dans le crâne de cette pauvre femme que Karl regarda à nouveau. Ses cheveux jadis blond clair, étaient désormais rougis par le sang, une vision horrifique qui allait poursuivre le régent un long moment.

« - C’est quoi la marche à suivre maintenant ? »



Je voulais juste que tu sois un père



#745627
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Les apparences sont parfois bien trompeuses... [Karl] Empty
Message# Sujet: Re: Les apparences sont parfois bien trompeuses... [Karl]   Les apparences sont parfois bien trompeuses... [Karl] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Les apparences sont parfois bien trompeuses... [Karl]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UploadHero] Les Réformés se portent bien [DVDRiP]
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» La Cerise s'efface, le Bien trépasse [hentaï, PV Vaelz]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Perfume of Blood :: Los Angeles :: ♰ Downtown of L.A :: The Red House-