Partagez
 

 Careful creature made friends with time [Pv. Maria]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Humaine
Ekaterina Kovalski
⚝Paroles Échangées : 100

Careful creature made friends with time [Pv. Maria] Empty
Message# Sujet: Careful creature made friends with time [Pv. Maria]   Careful creature made friends with time [Pv. Maria] EmptyMar 22 Oct - 1:02

Careful creature made friends with time
Il fallait toujours choisir les moments de la journée les plus bondés. C’est donc un samedi après-midi que, dans une rue remplie de boutiques haut-de-gammes et de touristes, qu’Ekaterina entra dans une bijouterie connue pour son inventaire exhaustif et pour sa gamme de prix vaste. Elle cherchait le cadeau parfait pour remercier Lucas qui lui avait évité la rue en prenant le risque de la cacher dans sa chambre. Elle qui n’avait pas pu bénéficier des services du foyer et qui avait d’ailleurs passé à un cheveu de se faire renvoyer dans son Ukraine natale. Elle se fondait parfaitement bien à la foule présente, habillée d’un imperméable Burberry qu’elle avait volé dans un vestiaire de l’opéra. Dans une plus petite ville, un item de la sorte se serait fait remarquer sur le champ et elle se serait fait pincer immédiatement. À Los Angeles, où pauvreté frôle extrême richesse quotidiennement, elle était loin d’être la seule à se parer de tels habits.

Ekaterina visitait les différents présentoirs de verre, elle n’allait certainement pas lui offrir une bague, surtout qu’elle n’avait aucune idée de la taille de ses doigts. Elle s’arrêta devant les bracelets, demanda d’abord d’essayer un bracelet de cuir. Elle alla s’admirer dans le miroir de la boutique, en profita pour retoucher son maquillage. Elle remit le bracelet à l’employé puis en essaya un quelque peu plus cher qu’elle lui rendit immédiatement. Le manège se poursuivit jusqu’à ce que l’employé dû s’absenter provisoirement pour aider de nouveaux clients. Elle continua à essayer les bracelets devant le miroir, utilisant la surface réfléchissante pour non seulement s’admirer mais aussi évaluer son entourage. Elle avait déjà fait son choix il y avait longtemps. Il y avait un bracelet qu’elle n’avait jamais rendu qu’elle portait à l’autre poignet. Ce n’était pas une des pièces les plus chères mais certainement pas le genre de bijoux que l’on s’achetait sur un coup de tête.

Le vendeur revint, elle lui faisait du charme depuis un certain moment, se faisant passer pour une touriste, ouvrant son portefeuille pour y laisser paraitre une clé d’un hôtel cinq étoiles pas trop loin de là. La clé avait été elle aussi volée il y avait bien longtemps et ne faisait que partie de son costume pour flouer les boutiques. Ekaterina fit mettre un bracelet de côté pour vingt-quatre heures, le temps de prendre une décision, service qu’offrait la majorité des commerces. Elle laissa un numéro de carte de crédit qui n’était pas le sien pour confirmer la mise de côté. Ce n’était pas ce bracelet qu’elle voulait de toute manière. Celui qu’elle avait choisi était sur son poignet gauche depuis plus de quarante-cinq minutes déjà. La transaction n’était en réalité qu’un leurre pour évacuer tout doute que les gardiens de sécurités et vendeurs pourraient avoir sur elle.

« Da skorava! »

Qu’elle lança en quittant le commerce, regardant le pauvre vendeur par-dessus son épaule et lui lançant un clin d’œil au passage. À la prochaine, c’est ce qu’elle lui avait dit. Il n’y aurait pas de prochaine fois. Elle ne retournerait jamais à cette boutique. Du moins, pas tant qu’il travaillerait là. Elle ne se faisait jamais voire deux fois par le même vendeur. Ekaterina disparu dans une ruelle, cachée derrière une sortie de secours d’incendie, elle enleva son imperméable qu’elle plia minutieusement pour ne pas qu’il prenne aucun faux pli. Elle le mit dans son sac à main puis enfila un poncho de laine à carreaux rouges et noirs avant de détacher ses longs cheveux bruns. Il ne se rendrait probablement pas compte avant demain de ce qui s’était passé mais elle ne pouvait courir aucun risque. Se faire arrêter par la police voulait aussi dire se faire immédiatement déporter en Ukraine.

Alors qu’elle changeait juste assez son apparence pour ne pas être reconnaissable de loin, les poils sur sa nuque s’hérissèrent. Un fond d’aire froid s’était installé dans la ruelle silencieuse, loin des marrés de touristes qui cherchaient désespérément à dilapider le plus d’argent possible pendant leur vacance à Los Angeles, espérant croiser une célébrité et devenir des paparazzis amateurs, armés de leurs téléphones portables. Si elle avait été médium, Ekaterina aurait pu savoir que ce n’était pas seulement une petite brise qui venait chatouiller son derme mais bien une visite surnaturelle qui avait probablement assisté à son petit manège sans qu’elle ne s’en rende compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esprit
Maria La Llorona
⚝Paroles Échangées : 22

Careful creature made friends with time [Pv. Maria] Empty
Message# Sujet: Re: Careful creature made friends with time [Pv. Maria]   Careful creature made friends with time [Pv. Maria] EmptyMar 22 Oct - 3:31

Careful creature made friends with time


Depuis son arrivée à Los Angeles, Maria avait eu un moment d'adaptation plutôt difficile. Tous les tracas de la vie humaine qu'elle avait oubliée dans ses errances démentes, lui revenaient avec une force monstre. Manger, dormir, travailler pour pouvoir subvenir à ses besoins étaient si nombreux qu'elle était parfois submergée par eux. Toutefois, maintenant que la mexicaine avait intégré son corps en remaniant sa vie à son image , une routine agréable s'était installé. Alors, la demoiselle vaquait tranquillement en ses occupations en savourant sa nouvelle vie offerte malgré le déplaisant devoir de travailler pour gagner sa vie. Cependant, grâce à ce gagne-pain, elle retrouvait le seul élément qui arrivait à calmer son esprit brisé, l'eau!

S'il y avait bien un petit besoin "vitaux" avec cette société qui lui plaisait toujours autant était devoir se vêtir convenablement. Non ce fait n'avait jamais changé chez notre spectre, elle avait toujours été coquette même à l'époque. Alors, aimant les robes et petits accessoires, le fantôme découvrit avec joie qu'aujourd'hui, les choix vestimentaires étaient multiples et si variés. Enfin, un jour de congé arriva et aucun client de dernières minutes pour des cours de natation se présenta. C'était pourquoi, la brunette décida d'aller faire les boutiques en quête de nouvelles robes à ajouter à sa garde-robe et déjeuner à l'extérieur. Autant utiliser ce temps libre avec les petits plaisirs de la vie!

Donc, c'était ce désir qui poussa l'ex être spirituel à quitter son domicile modeste afin d'aller arpenter les marcher du Downtown pour du repérage et qui savait peut-être trouver la perle rare. Ce matin là, la demoiselle s'habilla sobrement d'une petite robe blanche vaporeuse aux manches longues en dentelle fine et d'une paire de sandale rouge avec un sac à main assortie. Elle noua ses cheveux noirs ondulés simplement. Sans plus attendre, ses pas la dirigèrent vers le lieu escompté, les boutiques.

La foule était dense et bruyante. La femme soupira en voyant ce petit troupeau d'exaltant devant les vitrines en masse. Bon, si elle voulait parvenir à ses fins, elle allait devoir affronter tout ce peuple! Une folle envie de les faire fuir par la peur la possédait momentanément et un petit sourire lui apparut ses douces lèvres. Non, elle ne pouvait pas s'y risquer... son corps serait trop exposé ainsi!

Donc, elle fonça tête devant en se rendant à la première boutique de prêt-à-porter arrivant à elle. En admirant les sélections du magasin dans son allé, la jeune femme dénicha une belle robe courte à voilage bleu pâle et une autre longue noire ajustée. Elle les prit toutes les deux et sortit du magasin aussitôt.

Ensuite, elle opta pour une boutique de bijoux. Quelques clients se trouvaient déjà dans le commerce. Ses yeux balayèrent les présentoirs en verre, mais tout était trop onéreux pour celle-ci. Elle allait devoir se rabattre sur une autre chaîne pour trouver ce qu'elle souhaitait. Rapidement, l'intruse infortuné, repéra une femme élancée recouverte d'un imperméable haut de gamme! Cette femme était absolument magnifique et elle ne devait pas appartenir à la même classe sociale que notre charmante fantômette... Non elle devait être bien plus aisé financièrement parlant. Étrangement, son regard ne pus quitter cette belle créature. Son attention suivit le moindre de ces faits et gestes. L'inconnue avait orienté son choix sur des bracelets certainement hors de prix!

Le vendeur s'occupa de celle-ci un moment avant d'aller voir un couple qui l'interpella à l'autre bout de la pièce de vente. La silencieuse assista à toute la scène avec un étrange pressentiment... Son sujet lors de cette observation allait effectuer un méfait et c'était exactement ce qui se produit! L'acheteuse potentielle embobina avec aisance le pauvre vendeur qui ne remarqua aucunement ce qu'elle venait de commettre.

Maria suivit la demoiselle de loin et vit qu'elle quitta par une sortie de secours qu'elle emprunta également. La voleuse était maintenant isolée, elle allait pouvoir s'amuser un peu avec la pauvresse. Elle mit son corps à l'abri du regard et sortit de celui-ci en se dirigeant vers sa "proie". Jouant de l'effet de son essence spectral pour la faire frémir de terreur, elle accompagna cela par ces pleures d'autre-tombe typique des légendes mexicaines qui envahit l'espace. Puis, sa silhouette fantomatique était revêtue d'une robe blanche vaporeuse, pieds nus et arborait un teint bleuté. L'ombre de la demoiselle morte était très claire presque transparente. L'humaine arrivera-t-elle à la voir?

Puis, sa voix retentit faiblement avec des soubresauts en disparaissant de la vue humaine avant de refaire apparition en face d'elle.

- Voler... c'est mal... Oui... Oui très mal!

Codage par Libella sur Graphiorum


Signature:
J'ai eu droit à une seconde chance!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine
Ekaterina Kovalski
⚝Paroles Échangées : 100

Careful creature made friends with time [Pv. Maria] Empty
Message# Sujet: Re: Careful creature made friends with time [Pv. Maria]   Careful creature made friends with time [Pv. Maria] EmptyDim 27 Oct - 21:37

Careful creature made friends with time
Katya avait eu plusieurs contacts avec le surnaturel. La majorité des créatures de ce monde semblait avoir environ la même chance qu’elle. Les orphelinats, c’était toujours pleins de sorciers, de mediums, surtout des humains avec des pouvoirs particulier, les créatures légendaires étaient beaucoup trop anciennes pour pouvoir se fondre dans un orphelinat. Des enfants qui avaient toujours le regard un peu fuyant, l’œil occupé à regarder ce qui se passait dans le monde des morts et dont les familles n’avaient pas compris que ce qu’ils croyaient être un problème de déficience, était en fait un don. Katya n’était pas de ses personnes. Elle ne faisait même pas partie de personnes à qui les esprits voulaient normalement se révéler. Elle était sans intérêt et ne trouvait comme seul réconfort que sa vanité et son appréciation d’elle-même. Si personne ne pouvait la trouver intéressante, elle allait le faire toute seule.

Le bracelet qu’elle voulait offrir à Lucas était dans sa main. Elle l’admirait, espérant que son ami puisse l’apprécier aussi. C’était difficile de trouver un cadeau pour une personne qui parlait aussi peu, qui était aussi simple, qui n’avait rien mais n’avait besoin de rien. Comment est-ce qu’elle pouvait le remercier de l’avoir sauvé de la sorte? Son admiration fut brusquement coupée par une apparition cauchemardesque voulant lui faire la morale sur son comportement. La jeune femme eut si peur qu’elle tomba à la renverse, lançant le bracelet dans la ruelle dans la frayeur de l’instant avant qu’elle ne ressaisisse ses esprits, assise par terre, les fesses endolories et probablement une entorse à la cheville après être tombée de ses talons.

« NON! »

Qu’elle hurlât, en manque de mots. Le cadeau ayant glissé de ses doigts fins, maintenant perdu quelque part dans les ordures qui polluaient la ruelle. Les touristes, c’était des gens sales qui lançaient leurs poubelles partout. Qui consommaient à une vitesse incroyable sans se soucier des déchets qu’ils produisaient en se gâtant pendant leurs vacances. Des coquilles vides. La frayeur laisse vite place à la frustration. La jeune femme serra le poing et frappa sur le pavé avec colère. Elle ne pouvait rien contre l’esprit qui venait la tourmenter. La peur n’allait certainement pas l’aider à surmonter cette étape. Ekaterina avait vécu et vu des choses bien plus horribles qu’un esprit.

« Fantôme capitaliste! Traitre! C’est perdu! »

Cria-t-elle en direction de l’apparition, les larmes de colère lui montant dangereusement aux yeux alors que sa fierté tentait tant bien que mal de retenir la marée. Son gros accent ukrainien faisait surface. Elle lança quelques jurons dans sa langue natale. Malgré la colère, elle n’osait pas se lever, soit de peur d’être de nouveau projeté sur le sol par la surprise mais aussi de peur de s’être réellement fait mal et de devoir montrer une faiblesse à la créature qui avait décidé de venir gâcher ses petites emplettes. Un air sévère vint couvrir le visage de la jeune femme qui pointa du doigt l’esprit pour la menacer mais le maigre vocable qu’elle avait lui empêchait de répandre l’étendu de sa colère dans un discours qui serait certainement très haut en couleur.

« C’était pas pour moi! C’était Lucas! C’est perdu! Cochon capitaliste! Aucune différence pour grande marque, le bijou de moins! Rien! NYET! »

Parce que mine de rien, même si elle était voleuse, Katya choisissait ses victimes. Elle ne volerait certainement pas à un artiste indépendant, à quelqu’un d’une classe sociale inférieur. L’ukrainienne ne volait qu’aux très riches, aux grandes marques, à tout ce qui représentait l’opulence et la luxure. Parce que même si ces marques vendaient un prix de fou leur produits, ils les faisaient produire à moindre coût par des gens comme elle. Des orphelins dans des pays pauvres. Des femmes qui n’ont aucun autre choix pour se nourrir. Elle s’imaginait un peu comme Robin de Bois. La seule différence, c’est que c’était elle la pauvre à qui elle redonnait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esprit
Maria La Llorona
⚝Paroles Échangées : 22

Careful creature made friends with time [Pv. Maria] Empty
Message# Sujet: Re: Careful creature made friends with time [Pv. Maria]   Careful creature made friends with time [Pv. Maria] EmptyMar 29 Oct - 0:41

Careful creature made friends with time




L'être spirituel, toujours dans son état immatériel, observa les moindres réactions de sa "victime" face à sa subite apparition. Ce que l'on pouvait avancer fut que la voleuse était plus que surprise voir horrifier par la situation actuelle puisque, la pauvre jeune femme effrayée tomba au sol à la renverse. Son effondrement fut probablement très douloureux, avec mouvement trop peu naturel de la cheville de "l'accidentée", ceci ne dus pas la laisser indemne. Ensuite, elle lança, dans le sens opposé, l'objet qui fut subtilisé un peu plus tôt. La Llorona n'avait pas pus remarquer la nature de l'objet. Une interrogation lui vint. Que pouvait-il bien être? Cependant, le spectre l'ignorait pour le moment. Un rire profond et sombre provenant de l'être surnaturel retentit dans l'immensité de la ruelle. Le son pouvait sonner étrange pour l'oreille de la mortelle. C'était comme des multiples échos menaçant venant tout autour d'elle.

La suite des réactions de la criminelle en larme la stupéfia quelque peu... Affrontait-elle sa peur grâce à la rage visible? C'était toujours curieux et amusant de découvrir les différentes réactions que démontraient les témoins de l'étrange! Puis, les propos de l'humaine augmentèrent son hilarité et sa curiosité advenues.
" Oh... mais vient-elle de me traiter, moi, de capitaliste malgré sa peur du moment? Non... moi, je ne suis pas comme ça! Oui pausons-lui la question... "

- Oh... pauvre petit oiseau effrayé avec une aile abîmée... L'aurais-je effrayer? Lâcha-t-elle d'une voix amusée et la tête penchée sur le côté. Pourquoi la pie subtiliserait-elle un objet brillant qui ne lui était pas destinée? Ah je vois... À Lucas... pour un cadeau?

Maria se dirigea vers l'endroit où la femme coupable de vol avait projeté son précieux butin. Ensuite, entre deux sacs noirs, elle décela un bijoux de cuir, un bracelet.  Cela devait être l'objet dérobé.  Usant de sa télékinésie, elle approcha le cadeau volé de la pauvresse probablement blessée. Le bracelet flottait devant elle à une certaine distance et les pas de l'entité fantomatique s'approcha également. Jouant à nouveau de sa voix caverneuse elle lui lâchait.

- Est-ce ceci que la petite chapardeuse à prise avec elle? Son ton conservait encore l'amusement du moment avant de continuer simplement en penchant la tête de l'autre côté. Petite question se pause... Devrais-je le lui rendre, dites-moi?
Codage par Libella sur Graphiorum


Signature:
J'ai eu droit à une seconde chance!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine
Ekaterina Kovalski
⚝Paroles Échangées : 100

Careful creature made friends with time [Pv. Maria] Empty
Message# Sujet: Re: Careful creature made friends with time [Pv. Maria]   Careful creature made friends with time [Pv. Maria] EmptyMar 5 Nov - 2:23

Careful creature made friends with time
Ekaterina pestait dans sa langue natale. Elle approcha sa cheville avec ses mains pour voir si elle ne se l’était seulement que retournée ou foulée. Pour l’instant, pas d’enflure, au moins. Elle pourrait probablement retourner au foyer sans trop se faire remarquer. C’est qu’il ne lui restait que quelques nuits à passer là avant de déménager dans les dortoirs du refuge animalier. Ça n’avait pas l’air très légal comme machin, mais c’était mieux que de faire dormir son jeune ami blond sur le plancher pendant encore des semaines. Le pauvre avait refusé qu’elle ne dorme par terre, trop gentil. Elle avait pourtant dormi dans des endroits bien pires que sur un plancher. Elle n’avait juste pas voulu lui dire… pour l’instant du moins.

« Je suis pas un oiseau! »

Non mais en plus de la faire tomber dans cette ruelle crade, elle allait en plus la traiter de petit oiseau effrayé. Il avait du culot cet esprit, et Katya devait bien vite trouver un levier pour ne plus avoir l’air d’une victime. L’ukrainienne n’était pas une victime. C’était une guerrière et on ne la prendrait pas de haut de la sorte, pas de son vivant du moins. De haut, littéralement, parce que la dame translucide elle flotte maintenant vers les environs d’où la jeune femme a lancé le bracelet dans sa surprise. Elle revient avec une mocheté qu’elle lui brandit devant le visage, victorieuse. Katya est toujours sur le sol à masser sa pauvre cheville. Elle avait enlevé sa chaussure qu’elle avait posé à côté d’elle le temps de s’assurer qu’elle était en un seul morceau.

« Ce machin horrible? Jamais. Lucas il mérite le mieux. Ça, c’est mauvais goût. Si le pryvyd* veut aider, c’est le bracelet en or. Je risque pas la police pour bandelette de cuir! »

Elle fait un regard dégoûté en regardant le machin que Maria lui a rapporté comme si c’était la pire horreur qu’elle avait pu voir de ses yeux. Elle n’avait pas grand-chose, mais elle avait l’œil pour la mode et les objets de valeur. Elle aimait ce qui était joli, ce qui pouvait trahir d’où elle venait. Elle aimait qu’on ne lui pose pas de questions en pensant qu’elle était bien placée. Katya ne voulait pas expliquée qu’elle avait été vendue comme de la minable marchandise, qu’elle avait été utilisée, violée, humiliée. C’était mieux qu’on pense qu’elle n’était qu’une touriste venue dépenser son argent sur des choses qu’elle trouverait difficilement dans son pays.

Ekaterina fini par réussir à se lever, elle épousseta sa jupe. Tout semblait être en bonne état malgré la mauvaise chute. Elle était soulagée. Ce qu’elle avait coûtait cher, mais elle n’en avait pas beaucoup et elle en prenait soin. Elle suivait les instructions sur les étiquettes à la lettre. Elle les emballait dans des housses lorsqu’elle ne les utilisait pas. Elle les pliait de manière à ce qu’aucun mauvais plis ne puissent se faire dans le tissu. Elle n’était pas très bijoux pourtant, les bijoux, si elle en volait, c’était pour faire de l’argent rapide en les revendant, souvent parce qu’elle avait faim. Cette fois-ci c’était différent.

« C’est pour Lucas. Pour dire merci. Il m’a pas laissé dans la rue. Il le mérite. »

Il avait accepté son silence, même si lui aussi était très silencieux. Il bégayait trop pour placer plus de trois mots à la file de l’autre sans se décourager. Il lui écrivait de jolis mots par contre. Il lui laissait de jolies lettres. C’était la première personne qui ne l’avait pas abandonné, qui ne l’avait pas recueilli chez lui avec une idée obscène derrière la tête. Il n’avait même pas tenté de la toucher. Vraiment, il méritait beaucoup plus qu’un bracelet volé mais c’était tout ce qu’elle pouvait lui offrir pour l’instant. La jeune femme remis sa chaussure et se dirigea vers les poubelles où le bracelet avait probablement volé avant de se retourner vers le fantôme en pointant le tas d’ordure.

« Aide moi. C’est ta faute. »

Dit-elle de son accent à couper au couteau.

*Pryvyd : Fontôme en ukrainien

[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esprit
Maria La Llorona
⚝Paroles Échangées : 22

Careful creature made friends with time [Pv. Maria] Empty
Message# Sujet: Re: Careful creature made friends with time [Pv. Maria]   Careful creature made friends with time [Pv. Maria] EmptyMer 6 Nov - 4:11

Careful creature made friends with time




Toujours dans l'observation curieuse de son sujet du moment, l'être de légende mexicaine écouta attentivement les moindres paroles que lui laissait la curieuse jeune humaine. Étrangement, la situation l'amusait fortement. Pourquoi? Elle l'ignorait, peut-être simplement le fait de ne plus cacher sa nature face à cette inconnue était la cause de cette hilarité! Ensuite, un faible sourire étira ses lèvres bleues à sa réaction verbale. L'amusée posant sa main fantomatique sur son coeur tout aussi translucide. " Oh mais a-t-elle été offusquer par le petit surnom que je lui ai affublé? Pauvre petite chose! " Cette pensée lui fit ressentir un étrange sentiment de pitié.

- Alors... quel est le nom que je dois donner au petit oiseau qui me fait face? Dit-elle dans l'émotion du moment.

Lorsque la trouvaille fut désignée à la voleuse, la petite fantomette ne s'attendait aucunement à ce qui allait suivre comme réaction... une mine atrocement dégoûter! Un nouveau rire en écho retentit. Alors, visiblement, elle s'était méprise sur l'item recherché. Donc, un autre bracelet se trouvait dans les parages et... en or si l'on se fiait aux dernières informations divulguées. Elle relâcha finalement ce qui flottait dans l'air en le disposant plus loin à l'écart. L'être astral se posa au sol lorsque la demoiselle se releva difficilement. Puis, la jupe de l'être mortel eu droit à un défroissage méticuleux. Ces vêtements de luxe qu'elle portait, méritaient certainement cette attention particulière. Une fait lui vint, la demoiselle n'avait certainement pas les moyens de se les procurer... enfin de façon légale tout de moins! Donc, les avait-elle également voler? Probablement...

Une fois au sol, la grandeur de la femme immatérielle était plutôt élevée. Elle s'apparentait presque à la hauteur de la demoiselle slave à ses côtés. Cependant, celle-ci était pied nu sur le pavé de la ruelle. À l'époque de ces moments d'errance fantomatique, c'était l'une des caractéristiques qui ressortaient lors de ces rencontres. Les êtres humains donnaient fréquemment comme description de "l'apparition observée", une grande silhouette de femme pleurant sans s'arrêter vêtue d'une robe blanche fluide bercée par la brise nocturne. Mais aujourd'hui Maria tentait de taire cette "création" en se reconnectant avec la vie... sa nouvelle vie offerte!

Alors, revenant lentement à elle, la nostalgique se mouva dans sa direction. Ses déplacements se firent dans un pas étrange dans sa direction. L'on pouvait croire que cela ressemblait à des pas d'anciennes danses. Ensuite, le spectre laissa à haute voix ses attentions du moment.

- D'accords, comme je vous ai fait vivre cette légère frayeur qui vous a importuné , je conçois à vous venir aide... Elle la désigna du doigt dans une expression d'avertissement ridant ses traits. Cependant, je vous saurais gré de cesser ces petits coups de bec à mon égare et je tâcherai de rester sage de mon côté! Cela vous va comme contre-parti? Pour vous démonter ma bonne foi...

Elle usa d'un peu de ses forces pour rapatrier les sacs de plastiques sur un seul côté grâce à son don facilitant grandement ainsi leur recherche du cadeau perdu.

Codage par Libella sur Graphiorum


Signature:
J'ai eu droit à une seconde chance!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine
Ekaterina Kovalski
⚝Paroles Échangées : 100

Careful creature made friends with time [Pv. Maria] Empty
Message# Sujet: Re: Careful creature made friends with time [Pv. Maria]   Careful creature made friends with time [Pv. Maria] EmptyDim 17 Nov - 21:47

Careful creature made friends with time
Elle soupire. Bordel mais qu’est-ce qu’il ne comprenait pas ce fantôme? Elle utilisait des mots simples pourtant, enfin, les seuls qu’elle connaissait. Elle leva les bras en direction de l’esprit, plus aussi impressionnable qu’elle ne l’était au départ, mais plutôt exaspérée. Faudrait qu’elle lui dise combien de fois? Au moins elle avait demandé son nom, elle pourrait peut-être se débarrasser de ce surnom stupide qui lui avait été si facilement attribué.

« Je suis pas OISEAU! Je suis Ekaterina. Katya plus facile. »


Les américains prononçaient toujours son nom avec un accent ridicule. Ils ne savaient pas faire rouler le « r » correctement, ou prononcer le « e » au début de son nom de la bonne manière. C’était mieux Katya pour tout le monde. De toute, c’était le sobriquet officiel qui allait avec son nom dans son pays natal, et c’était franchement plus difficile à massacrer. Elle se retourna vers les poubelles et commença à chercher le bracelet qu’elle avait volé pour son ami.

Son visage se tordait alors qu’elle tombait sur des ordures puantes et elle laissa s’échapper un petit cri lorsqu’un gigantesque rat s’échappa de sous un sac. Le fantôme derrière elle reprit la parole. Elle n’avait pas été plus intéressée qu’il le fallait par son nom à elle. Franchement, elle avait passé à deux doigts de lui casser la cheville avec la frousse qu’elle lui avait donné, comme si Katya avait l’argent pour aller se faire poser un plâtre! La santé, ça coûtait cher ici. Le fantôme se lança dans un monologue que la jeune brunette n’arrivait absolument pas à déchiffrer. Elle se retourna, visiblement énervée.

« UGH! Je comprends pas! C’est pas les mots que je comprends! Prends les autres mots! »

Si seulement elle avait compris que le fantôme le menaçait mais devant une structure de phrase et un vocable aussi complexe, la pauvre se retrouvait complètement à court de moyen pour savoir ce qu’il lui était dit. Katya détestait avoir l’air stupide et la seule réaction qu’elle connaissait, c’était la colère. Elle était beaucoup trop susceptible pour accepter ne pas piger un seul mot dans plus de trois phrases consécutives. Les poubelles firent un bruit derrière elle, se déplaçant grâce aux pouvoirs du fantôme et elle n’attendit pas de réponse avant de se retourner et de voir une petit lueur dorée à côté d’un second rat, ou était-ce le même? Elle laissa s’échapper un petit cri de joie bien aigue.

« Shoo! Shoo! »

Dit-elle en agitant ses mains devant la créature qui pris la fuite malgré la mollesse de l’intervention de l’immigrante. Katya récupéra le bracelet, visiblement heureuse, en sautillant sur le pied qui n’était pas blessé et se retourna vers l’esprit.

« Le pryvyd a réussi! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esprit
Maria La Llorona
⚝Paroles Échangées : 22

Careful creature made friends with time [Pv. Maria] Empty
Message# Sujet: Re: Careful creature made friends with time [Pv. Maria]   Careful creature made friends with time [Pv. Maria] EmptyVen 22 Nov - 6:16

Careful creature made friends with time




Avec le même sourire s'éternisant sur ses douces lèvres, l'être éthéré écouta la réponse avec attention. Alors, son nom était Ekaterina... Oui, c'était plutôt inhabituelle dans l'oreille de la morte. Quoiqu'elle ne connaissait que très peu de prénom russe. Donc, c'était tout naturel cette surprise. Cependant, la prononciation dans la langue maternelle de la demoiselle vivante était magnifique à entendre. Alors, elle le retiendra à coup sûre!

- Bien alors, adieu petit oiseau et bien le bonjour Ekaterina ou Katya! Lui lâcha-t-elle en utilisant la prononciation de la langue qui avait vu naître le fantôme la première fois en tant qu'humaine.

Les moindres réactions résultant des découvertes désagréables ne manquèrent pas au spectre amusé. Maria observa toujours son sujet avec la même intensité. Allait-elle vraiment jusqu'au bout... Le fantôme découvrit avec surprise que la réponse se révèle positive! " Ce Lucas devait être un être exceptionnel pour valoir tout ce mal donné... Qui pouvait être cet homme? Un ami... un amant? " Ces questionnements étonnement claires filèrent dans son esprit brisé. C'était disons... rare ce genre de raisonnement rationnel pour celle-ci!


Puis, devant l'incompréhension de ses paroles laissées plus tôt, la mexicaine fit un petit sourire désolé. Alors, son interlocutrice était nouvellement immigrante dans le pays... ce serait bien fâcheux si elles ne parviendraient pas à se comprendre... L'aîné fit un petit soupire en réalisant cela. " C'est si triste pour celle-ci... l'oi... Katya ne maîtrise pas la langue. Elle dut être expulsé du nid trop tôt sans connaître toutes les techniques indispensables de la vie donner par maman Katya. Alors, je vais lui donner un coup d'aile et je tâcherai d'être plus compréhensible pour elle." Alors, le fantôme ajouta à l'attention de la slave.

- D'accords, dans ce cas, je vais parler plus simplement pour vous. Je vais faire attention maintenant.

Leurs efforts fournis combinés semblèrent enfin porter fruits... un petit éclat brillant se détachait dans la ruelle, mais un rat leur faisait obstacle! L'humaine le fit déguerpir avant d'aller le récolter difficilement dans une expression de joie non feinte sur le visage.

- Parfait... Ne bougez pas! Vous pouvez aggraver votre blessure à la cheville! Dans mon état, je ne peux pas vous aider... je reviens avec mon corps physique.

Suite à ces mots, l'être immatériel disparut du regard de son interlocutrice avant de regagner le corps qui était toujours camouflé non loin. La possession fut rapide et immédiate... après tout c'était son corps! Rapidement, une femme ressemblant à l'entité apparut dans l'entrée de la ruelle, mais à quelques détails près, quoique fortement apparents pour l'un d'eux, sa grandeur... Ainsi, elle était beaucoup plus petite que sa forme spectrale! L'autre changement majeur était la couleur de ses yeux; bleu clair! Ensuite, elle accourut vers celle-ci pour l'aider à la soutenir lors de leur prochain déplacement. C'était évident que Katya ne parviendra pas à marcher longtemps. Après tout, elle lui devait bien ça puisque son intervention perturbante était la cause de son indisposition aux longues balades.

- Vous pouvez vous appuyer sur moi je vais vous aider à marcher! Oh... voulez-vous que je vous aide pour vous rendre chez vous? Je ne veux pas vous laisser comme ça! Lui demanda-t-elle en attendant sa réponse avant de démarrer le pas.

Codage par Libella sur Graphiorum


Signature:
J'ai eu droit à une seconde chance!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine
Ekaterina Kovalski
⚝Paroles Échangées : 100

Careful creature made friends with time [Pv. Maria] Empty
Message# Sujet: Re: Careful creature made friends with time [Pv. Maria]   Careful creature made friends with time [Pv. Maria] EmptyMer 27 Nov - 0:46

Careful creature made friends with time
Malheureusement pour la jeune femme, Maman Katya n’avait jamais existé. Papa non plus. Elle avait été laissée à l’orphelinat avant même qu’elle puisse connaitre ce qu’était une famille. Elle n’avait jamais été adoptée non plus. On ne lui avait pas offert cette chance. Elle était restée jusqu’à son adolescence avancée dans cet endroit jusqu’à ce qu’un acheteur malintentionné tombe sur elle et fasse une offre plus qu’intéressante pour une petite orpheline sans éducation et sans famille. C’était comme ça qu’elle était arrivée aux États-Unis, comme un bien, bien plus que comme une enfant à qui l’ont voulait offrir une chance à la vie.

« Merci. »


Elle glissa ce petit mot bien simple lorsque le fantôme lui promis d’être plus prudent dans ses choix de mots. C’est que Katya en arrachait avec tous ces êtres centenaires qui avaient un vocable beaucoup trop exhaustif pour sa compréhension de la langue. Elle y travaillait fort pourtant. Tout son temps libre était voué à l’apprentissage de l’anglais mais ses progrès ne se faisaient pas au même rythme. Elle n’avait aucune technique d’étude seulement parce qu’elle n’était jamais allée à l’école. Elle connaissait certaines bases qu’on lui avait appris à l’orphelinat mais son éducation ne dépassait pas celle de la petite école.

Katya s’immobilisa lorsque le fantôme parla d’aller chercher son corps. Elle n’était pas certaine de comprendre exactement ce à quoi elle se référait. Elle lui avait demandé de ne pas bouger, elle ne l’aurait pas fait de toute manière juste pour voir comment elle allait revenir. La jeune femme s’imaginait la voir revenir avec un genre de corps à la « monstre de Frankenstein. » Quelque chose de bien peu frais. Ses connaissances du surnaturel n’étaient pas particulièrement développées non plus. Elle avait vu des sorciers, des médiums, quelques rares phénix mais sans plus. Une femme se lança vers elle pour l’aider à supporter son propre poids. Le contact physique la pris par surprise et elle tenta de se défaire de l’emprise de celle-ci.

« Non! »

S’écriât-elle avant de comprendre que c’était de ce corps que le fantôme parlait. Elle tenta de se s’éloigner mais garda une main sur l’épaule de la femme inconnue.

« J’aime pas… j’aime pas quand on touche. »

Avoua-t-elle pour la première fois, surprise de la gentillesse soudaine de celle qui lui avait fait la morale en la terrifiant seulement quelques minutes plus tôt. Sa réaction était définitivement moins vive quand le contact venait d’une femme. C’était, après tout, toujours des hommes qui l’avaient mal traitée. C’était eux qui l’avaient abusé mais elle ne pouvait pas retenir ce réflexe qui se transmettait de son derme à son cerveau, comme un signal d’alarme. Son corps ne faisait plus la distinction entre une caresse et un coup de poing.

« Je vais chez Loukass. »

Elle n’arrivait toujours pas à prononcer son nom correctement même s’il avait tenté de lui montrer. Elle avait toujours l’impression de faire des contorsions ridicules avec son visage lorsqu’elle le faisait.

« C’est le foyer. Je suis cachée dans sa chambre. »

Il y avait peu de chances que le fantôme sache de quoi elle parlait, mais elle lui montrait. Elle voulait accepter son aide. Elle lui fit une moue un peu dubitative.

« Le pryvyd, il a volé le corps? Non? Comment je l’appelle? »

Parce qu’il lui semblait que voler un corps était une faute bien plus grave que de voler un bijou dans une grande boutique qui avait de la marge au niveau financier. Les gens n’avaient pas de corps en supplément. Il n’y avait pas de marge pour une vie. Les morales de cet esprits semblaient bien tordues maintenant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esprit
Maria La Llorona
⚝Paroles Échangées : 22

Careful creature made friends with time [Pv. Maria] Empty
Message# Sujet: Re: Careful creature made friends with time [Pv. Maria]   Careful creature made friends with time [Pv. Maria] EmptySam 30 Nov - 18:54

Careful creature made friends with time




La stupeur posséda la bonne samaritaine suite à cette petite explosion réactive. Elle ne s'attendait aucunement à ce genre de réaction qui semblait si instinctif. Pourquoi la blessée avait-elle réagi aussi fortement à leur simple contact? Son geste n'avait pourtant pas été si déplacé... non? Intriguée, l'aînée observa afin d'analyser sans malice cet être empreint de tant mystère. Puis, Maria la laissa prendre autant de distances que Katya souhaitait. Évidemment, son intention n'était pas de la mettre dans un tel embarras à la base! Non, elle souhaitait simplement ce racheter. Ainsi donc, la slave conservait son appui sur son épaule grâce à sa main.

- Je suis vraiment désolé... je ne voulais pas vous mettre aussi mal à l'aise. Si j'avais su que ça vous indisposait autant, je vous aurais demandé votre accord avant d'agir.

Puis, l'humaine lui révéla la destination qu'elle désirait rejoindre. Aussitôt, une information capta l'entière attention de son interlocutrice... Alors, ce Lucas lui servait d'asile! L'immigrante était-elle en fuite? Alors, c'était décidé, l'être de légende l'aidera à regagner son domicile en toute tranquillité. Cependant, une information cruciale lui manquait... où se trouvait précisément ce foyer?


- Je veux bien vous aider à vous y rendre, mais... quel chemin prend-t-on? Montrez-moi la direction je vous pris. Dit-elle en débutant le pas.

La nouvelle interrogation qui fut prononcée sur la provenance de ce corps l'ébahit à nouveau, mais cette fois, avec une touche d'agacement désagréable. Une légère poussée de folie grimpa en l'être anciennement éthéré à l'approche de son propre questionnement. " Pourquoi me pose-t-elle cette question insensée... Non, c'est absolument faux... je ne l'ai point subtilisé. Ce corps est entièrement MIEN et le restera pour toujours! Il me fut rendu tout simplement... Oui, rendu à travers les âges! Pour mon dessein à accomplir... dans cette vie! " Sous ses pensées complètement délirantes, les yeux bleus de l'être fantomatique s'assombrirent en fixant le néant droit devant elle. Toute étincelle de joie venait de la quitter subitement... Ses pas cessèrent un moment puis, elle se retourna vers l'autre femme avec cette simple parole frôlant le délire.

- Non... non, ce corps est à moi et il le restera!

Puis, elle retrouva lentement ses esprits en redevenant la douce Maria émerger des tréfonds de son âme brisée. Un doux sourire apparut sur son visage. Cette fois, elle irradia presque de douceur faisant contras avec l'expression inquiétante qui formait son visage il y avait quelque instant.

- Ah oui... j'ai oublié de me présenter, quelle maladroite je fais... Lâcha-t-elle avec un petit rire ensuite, elle continua. Mon nom est Maria. Oh, dites-moi... Votre maison est-elle loin? Si c'est le cas, n'hésitez pas à demander une pause, il est préférable de ne pas aggraver l'état de votre cheville.

Codage par Libella sur Graphiorum


Signature:
J'ai eu droit à une seconde chance!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Careful creature made friends with time [Pv. Maria] Empty
Message# Sujet: Re: Careful creature made friends with time [Pv. Maria]   Careful creature made friends with time [Pv. Maria] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Careful creature made friends with time [Pv. Maria]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Empty Storytime [PV Gak' & Eva] [Hentaï Page 2&3]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Perfume of Blood :: Los Angeles :: ♰ Downtown of L.A-