Partagez
 

 Un russe, un espagnol et un chinois sont dans une expo (avec Jad)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Médium
Alexei Prizrak
⚝Paroles Échangées : 79

Un russe, un espagnol et un chinois sont dans une expo (avec Jad) - Page 2 Empty
Message# Sujet: Re: Un russe, un espagnol et un chinois sont dans une expo (avec Jad)   Un russe, un espagnol et un chinois sont dans une expo (avec Jad) - Page 2 EmptyVen 15 Nov - 10:47

Alexei suivait le mouvement des fantômes plus pour les surveiller qu’autre chose… Alejandro, qui ne voulait plus le quitter … expliquer sa vie en long en large et en travers à Alexei qui n’avait pas que ça à faire de l’écouter … Heureusement, si Shrek était patient, l’âne lui avait la faculté de la patience et du m’en foutisme. Passant par dessus les paroles il se concentrait comme il le pouvait. Il avait préféré ne pas répondre à l’absurdité de l’homme sur le fait de ne pas rembourser. Bien, il recevra un don alors … Alexei passa par dessus ce problème. Il sourit à son allusion à la gourmandise mais ne dit rien de plus. Il avait préféré ne rien dire et s’occupait de la galerie…

Il avait utiliser le plan de sortie de secours, parce que ce plan se trouvait obligatoirement dans tous les batiments et en visuel des visiteurs … pour mettre des « repousses » comme dans Pokemon, mais pour les fantômes. La sauge et le sel n’étaient pas quelque chose qui étaient très difficile à trouver, surtout de ce côté là de Los Angeles. Il s’acquittait de sa tâche de la manière la plus sérieusement possible … bien qu’il savait que son grand père aurait été plus efficace que lui … quoi que Jad aurait eu plus de mal à parler au vieillard… Si Alexei admettait l’existence de cette exposition, son grand père lui ne l’aurait pas accepté … Ce qui aurait pu être dramatique.

- Shu aime les femmes avec des rondeurs « là où il faut » comme il dit. Donc, pour se présenter et prouver sa présence il fait des choses plus …. Irrespectueux, que balancer un bureau. Et non, il n’est pas hostile. Il suit ma famille depuis 1501, il se voit comme un « animal spirituel ».

Animal, il l’était sans contexte, spirituel… C’était une autre paire de manches. Shu était d’ailleurs parti depuis un moment avec toutes les protections mises. Il sourit doucement avant de reprendre.

- Les fantômes en ce moment on était repoussé à l’extérieur… C’est juste qu’ils jacassent tout le temps. Les fantômes veulent de l’aide et quand ils trouvent quelqu’un pour, ils veulent rester avec … Alejandro par exemple pendant que nous étions dans le bureau en train de parler me raconter toute sa vie. Ce qui donnerait une migraine au meilleur des hommes.

Un nouveau sourire reprit sur ses lèvres alors que le russe s’arrêta devant l’exposition du corps d’Alejandro.

- Je n’exige rien. Je ne suis pas moralisateur sur votre exposition. Je viens de Russie, si je devais commencer sur les « bonnes moeurs » j’aurais pas fini. C’est juste un constat. Pour faire disparaître un fantôme, il faut brûler ses restes. Tant qu’une partie restera dans ce monde, alors il sera difficile de les faire partir définitivement. N’oubliez pas que les fantômes ne peuvent parler à personne, et personne ne peuvent les voir. Au bout d’un moment, la reconnaissance passe avant… Mais il est vrai que les associations qui vous enquiquinent déjà sur votre exposition risque de le prendre encore plus mal si vous écrivez le nom des … « victimes »

Il ne savait pas exactement comment parler de la matière première de cette exposition … et en mettant du sel sous une table d’exposition, il se retrouva nez à nez avec un appareil digestif… Il eu un frisson … ouais … le sang et les organes, ça reste à l’intérieur des gens … Alexei le pensait très fortement. Sa migraine avait diminué depuis que les fantômes étaient parti.

- J’aimerais pas être à votre place.

Ce n’était pas méchant du tout ce qu’il disait mais encore un constat… Lui il était éducateur canin et professeur de langue … Se prendre la tête il aimait pas ça … il était le genre de professeur à mettre zéro pour un travail de merde et ne pas chercher à remonter les notes si l’élève ne faisait pas un minimum d’effort … être propriétaire d’une exposition controversé ça lui prendrait la tête. Une question lui passa l’esprit.

- Les oeuvres exposés, pendant combien de temps seront elles … hmmm… apte à l’être ? Je veux dire par là, ça va pourrir à un moment donné non ? Vous serez obliger de les jeter ? Puis je vous conseiller d’à ce moment là, les faire incinérer ?



Are U dead or not ?
Le problème de vivre avec les morts,
c'est qu'on en oublie de vivre sa propre vie Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragon
Jad Eltanin
⚝Paroles Échangées : 142
⚝Localisation : Los Angeles

Un russe, un espagnol et un chinois sont dans une expo (avec Jad) - Page 2 Empty
Message# Sujet: Re: Un russe, un espagnol et un chinois sont dans une expo (avec Jad)   Un russe, un espagnol et un chinois sont dans une expo (avec Jad) - Page 2 EmptySam 16 Nov - 18:21

A corps ouverts@Alexei Prizrak & Jad Les différences de comportement du mystérieux fantôme en fonction des genres lui paraissait un sujet de conversation assez intéressant pour y revenir. Aux réponses du russe, Jad haussa un sourcil incertain, pas bien-sûr de comprendre. Néanmoins, il semblait que le fait qu'Alexei soit un homme n'encourageait pas Shu à se montrer violent avec lui, ce n'était donc pas tant la haine du mâle qui le poussait à la brutalité. Sans l'exprimer tout haut, Jad tenta de se faire une estimation du bonhomme, pervers et barbare, qui se définissait comme un animal. Le russe n'avait pas l'air de s'en plaindre en tous les cas.

Tout en déambulant dans les couloirs de l'exposition, il écouta la suite des explications du médium. Jad hocha doucement la tête, compréhensif. Entendre des voix en permanence devait être harassant, surtout pour une personne trop altruiste pour repousser les demandes d'aide.
Au fur et à mesure de leur avancée, ils s'arrêtèrent devant l'une des œuvres que le médium considéra avec un certain... dégoût ? Jad avait du mal à interpréter le frisson du russe et il l'observa se baisser pour apposer ses sels anti-spectres sous la table d'expo. Le regard vert du dragon coula involontairement sur les courbes masculines avant de détourner les yeux. Il n'était pas si pervers, pas autant que ce Shu, tout du moins.

En l'écoutant lui répondre, Jad esquissa une légère moue et haussa les épaules. Le besoin de reconnaissance n'était pas que le propre des vivants, à ce que lui expliquait le médium. Mais satisfaire certains fantômes causerait probablement d'autres problèmes, comme il le remarquait, à juste titre. C'était en partie la raison pour laquelle le dragon ne cherchait pas à faire plaisir aux autres : les gens n'étaient jamais contents.

J’aimerais pas être à votre place. Le dragon lui lança un regard mi-interrogatif, mi-amusé. Le brave Alexeï s'essayait-il à la condescendance dramatique ? De toute façon, Jad avait accepté de jouer le jeu et il se contenta de secouer doucement la tête, conservant le visage sérieux qui convenait à la situation. Son regard dériva vers l'écorché au sourire charmant qui se trouvait auprès d'eux avant de revenir vers le russe qui lui posait des questions directes. En cet instant précis, la situation lui parut follement drôle mais Jad était loin d'être assez immature pour lui rire au nez. Il prit quelques secondes avant de lui répondre, de la manière la plus concise possible.

« Ces œuvres sont conçues pour être conservées indéfiniment. Je ne vais pas vous embêter avec des détails techniques mais... » En fait si, il en avait très envie. Les yeux du dragon s'illuminèrent d'un éclat joyeux. « Il s'agit de plastination, une technique qui consiste à remplacer l'eau responsable de la putréfaction ainsi que les graisses du corps humain par un polymère, du silicone pour les cadavres complets ou une résine époxy pour les fines tranches anatomiques. Vous voyez ? C'est un processus très long, en plusieurs étapes complexes et il faut une année entière pour préparer un seul corps humain. Mais grâce à ce procédé révolutionnaire, les tissus conservent leur plasticité, leurs teintes sont inodores, et les parties molles sont solidifiées, ce qui les rend très agréables à regarder, comme vous pouvez le voir ! Elles ne pourriront jamais, elles sont éternelles !»

Jad trouvait tout cela fascinant. Cependant, il croyait deviner que le médium ne partageait pas son engouement, pas plus que son insouciance. Au delà de l'amusement qu'il éprouvait à balayer la proposition d'Alexeï, Jad se sentait presque désolé de lui couper aussi catégoriquement l'herbe sous le pied. Le russe tentait peut-être sincèrement de trouver une solution qui contente tout le monde. Loupé. Pour apaiser le coté quelque peu décevant de sa réponse, Jad posa une main amicale sur l'épaule du médium, dans un geste apaisant.

« Vous avez bien travaillé, je suis certain que tout se passera bien. »

Il le relâcha pour chercher un stylo et l'une de ses cartes de visite, dans sa poche. Jad utilisa la vitrine en guise de support pour écrire sur le verso vierge de sa carte. C'était tout ce qu'il avait sous la main dans l'immédiat. Il y inscrivit le nom de l'espagnol que le médium lui avait révélé. Alejandro De La Vega. Le père de Zorro, à ce qu'il semblait. Hé bien.
Ainsi fait, Jad déposa sa carte de visite, ornée de sa belle écriture, au pied de l’œuvre avant d'admirer le résultat.

« Au moins, celui-là cessera de vous importuner avec ses plaintes. Pour les autres fantômes avides de reconnaissance, vous n'aurez qu'à me donner leurs noms. On peut imaginer des plaques plus jolies, bien évidemment, mais on voit déjà que l'effet est charmant, vous ne trouvez pas ? Même Zorro en serait fier.» Et si les vivants venaient à s'en plaindre par la suite, tant pis pour eux, Jad verrait cela le moment venu. Il regarda à nouveau le médium et se décida à lui offrir quelques éclaircissements.

« Je n'ai pas acheté ces œuvres, elles ne m'appartiennent pas mais sont la propriété de l'artiste qui les a composées. J'organise cette exposition dans ma galerie d'art durant les trois prochains mois et par la suite, elle repartira vers l'Europe. En vérité, l'artiste a essuyé de nombreux refus ailleurs avant de trouver une réponse positive de ma part. Je lui ai donné ma parole et donc jusqu'au terme de ce contrat, il me faudra gérer les problèmes qui en découleront. »

Jad se sentait prêt à le faire sans souci. Néanmoins, il savait également qu'un spécialiste dans le domaine ne serait pas si inutile. Son individualisme et son orgueil le poussaient souvent à négliger l'aide d'autrui. Cependant, ne serait-ce pas l'occasion de connaître un peu mieux ce cher Alexei en passant plus de temps avec lui ? Au début, Jad avait craint qu'il ne soit barbant ou trop moralisateur mais pour le savoir, il fallait approfondir un peu plus. Il enchaîna donc, d'un ton vaguement narquois, l'expression de son visage ne laissant rien transparaître de ses pensées.

« Si vous êtes disponible durant ce laps de temps pour me conseiller, j'en serais ravi. En attendant, j'espère que vous me laisserez vous offrir un verre, dès que vous aurez fini de protéger l'endroit. J'ai un mini bar très bien fourni dans mon bureau et un bon Gin tonic est le remède assuré contre les migraines. Ce sera aussi l'occasion de vous montrer d'autres œuvres, qui vous plairont peut-être davantage...»
:copyright:️ 2981 12289 0




Eltanin, the brightest star in Draco
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Médium
Alexei Prizrak
⚝Paroles Échangées : 79

Un russe, un espagnol et un chinois sont dans une expo (avec Jad) - Page 2 Empty
Message# Sujet: Re: Un russe, un espagnol et un chinois sont dans une expo (avec Jad)   Un russe, un espagnol et un chinois sont dans une expo (avec Jad) - Page 2 EmptyMer 20 Nov - 23:27

Alexei ne remarqua pas les regards de Jad. Sinon qu’aurait-il pu y faire de toute manière ? S’il avait envie de regarder, qu’il le fasse .. lui était bien trop occupé avec ses affaires pour remarquer quoi que ce soit … et ils avaient une discussion beaucoup plus controversé aussi … Bref, il continua ses affaires et soupira d’aise alors qu’il écouta un instant le silence. C’était tellement reposant en réalité. Il posa ses yeux sur le vide de l’exposition alors qu’il fit un sourire ravi.

La réponse de l’homme ne plaisait pas à Alexei, et cela pu se voir par l’effacement de son sourire et l’observation plus approfondis des oeuvres … DONC. Des oeuvres qui retiendront leur propriétaire sous forme de fantôme seront exposé indéfiniment ? Cependant, la suite de la phrase laissa Alexei dans le flou… Quelqu’un avait vraiment inventer une méthode pour garder indéfiniment des corps… comme ça ? Pour le plaisir ?

L’enthousiasme de Jad n’était clairement pas contagieux… Alexei avait plus peur qu’autre chose que les oeuvres ne finissent par être un nid à fantôme … et de son niveau à lui, il ne pourrait nettoyer cela quand ça sera trop tard … et c’était ce que son visage exprimé, non dégout, ou de la colère, juste une sous estime de soi et une culpabilité. Il regarda l’homme alors qu’il essayait de le rassurer et un fin rire s’échappa de ses lèvres, non moqueur, juste amusé.

- Je pense que j’ai fait tout ce que je pouvais, mais il faudra que je repasse pour le refaire. Plusieurs fois … la sauge sèche, le sel se disperse, et les fantômes s’habituent … Je vous le dis pour que vous soyez préparé au cas où.

Alexei avait compris que l’homme ne brulerai pas les corps … même si c’était la meilleur méthode … mais il essaya de lui donnait toutes les cartes en main pour que ça ne devienne réellement pas un film d’horreur… Il sourit à sa réaction.

- Je saurais lui dire, je vous le promet.

Ça sera même la première chose qu’il fera dès qu’il le retrouvera à l’extérieur avec Shu… Ce que personne n’avait prévu c’était que les fantômes malgré la barrière de la langue s’entendent comme cul et chemise … et qu’Alexei allait devoir le promener un moment avec eux … bref, pour le moment il l’ignorait encore. Mais alors Alexei respira un coup, et il pouvait voir un soulagement certains.

- Que trois mois ? Ouf… j’avoue que l’idée de mettre un radar pour fantôme au milieu de Los Angeles me … … je n’ai pas le bon mot, mais en tout cas je suis ravi de savoir que cet appel à spectre parte plus loin … La prochaine fois je viendrais avant qu’elle arrive pour tout mettre en place …

Espérant qu’il n’eut pas de prochaine fois qui parle d’un corps découpé en deux à vie … parce que même s’il ne craignait pas le sang, il n’était pas fan du corps en puzzle…Alexei fit un oui de la tête.

- Si vous avez donner votre parole je comprends mieux … Puis voir ses oeuvres refusées partout doit pas être agréable.

Alexei n’avait jamais voulu être un artiste, et les refus faisaient partis des raisons de ce choix de carrière, en plus de son talent inexistant pour tout ce qui était manuel.

- Je vous aiderais bien sur.

Il observa les alentours avant de sourire pour revenir sur l’homme.

- Je veux bien n verre, mais l’alcoolique ce n’est pas moi, avez vous quelque chose sans alcool ?

Shu prenait son corps pour aller se bourrer la gueule … Ce qui n’était pas souvent une bonne idée pour la gueule de bois du lendemain … mais Alexei le laissait faire de temps en temps pour qu’il ne sot pas trop chiant… puis il avait trouvé son frère comme ça, et aura un appartement avec sa soeur .. ouais l’alcool délie les langues et le coeurs de toutes évidences…

- Je ne suis pas un amateur d’art, je doute que vous puissiez trouver une oeuvre à mon goût, mais si vous aimez les challenges, je vous suis.

Puis, Shu n’allait pas mourir de rester dehors un peu plus longtemps … si ? Certainement en faite … oups.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragon
Jad Eltanin
⚝Paroles Échangées : 142
⚝Localisation : Los Angeles

Un russe, un espagnol et un chinois sont dans une expo (avec Jad) - Page 2 Empty
Message# Sujet: Re: Un russe, un espagnol et un chinois sont dans une expo (avec Jad)   Un russe, un espagnol et un chinois sont dans une expo (avec Jad) - Page 2 EmptyVen 22 Nov - 20:08

A corps ouverts@Alexei Prizrak & Jad Alexei avait paru dépité ou inquiet dans un premier temps, Jad n'aurait pas su le dire. Mais le léger rire qui lui échappa par la suite prouva sa volonté de se détendre. Au moins, apprendre la durée limitée de l'exposition à Los Angeles l'avait rassuré. Désormais, le médium se montrait sous un jour plus souriant et compréhensif. Une motivation supplémentaire pour le dragon de l'inviter à poursuivre leurs entretiens. Cette invitation fut acceptée de façon naturelle par le russe et ainsi, Jad l’entraîna dans son sillage pour rejoindre son bureau, tout en bavardant.

« C'est parfait. Je vous remercie pour votre aide précieuse. Ne pensez pas que je sois si désinvolte, ce n'est pas le cas. » Faux.
Le visage de Jad demeurait imperméable, ni souriant ni grave. Il ne reflétait qu'une placidité neutre, mais bienveillante malgré tout.
« Venez aussi souvent que vous le jugerez utile. Le mieux serait après les heures d'ouverture, ainsi nous serons tranquilles pour entretenir la sauge et le sel, selon vos instructions. »

Tout en traversant la galerie en sens inverse pour retourner vers les escaliers, ils longèrent à nouveau les rangées d'écorchés, ces œuvres si controversées.

« J'aime donner leur chance aux artistes qui me plaisent. Cette expo a été totalement interdite en France, par exemple. Mais voilà, je ne reviens jamais sur mes engagements, vous m'avez compris.»

La moralité ? Sans doute pas. Mais Jad possédait son propre sens de l'honneur. Il évita néanmoins de parler des rumeurs qui courraient sur l'origine des corps : des travailleurs issus de camps de travail forcé, des prisonniers exécutés ou bien des cadavres anonymes provenant de mystérieux hôpitaux. L'artiste n'avait pas toujours réussi à prouver la légalité de ses actes et à garantir l’accord des donateurs des corps. Mais tant que le flou subsistait et que les autorités le lui permettaient, Jad n'éprouvait pas le moindre scrupule. L'expo avait du succès à Los Angeles et les trois mois lui paraissaient un très bon délai pour laisser place ensuite à autre chose. Jad aimait les nouveautés. Il changea donc de sujet, revenant sur une affirmation complètement absurde de la part du russe. Il n'aimait pas du tout l'art ? Allons bon.

« Je suis certain qu'il existe des œuvres que vous aimeriez. Le rôle basique de l'art est de ravir notre regard par des choses que nous trouvons belles. Qui n'aime pas les belles choses ?  »

Ils gravirent ainsi les escaliers pour rejoindre la partie administrative de la galerie et emprunter le couloir qui menait au bureau de Jad. Dans ce large couloir lumineux, se trouvaient plusieurs œuvres de sa collection personnelle qu'il aimait contempler, notamment des peintures affichées aux murs. Certaines étaient clairement morbides, d'autres dégageaient simplement une atmosphère : lugubre, mystérieuse ou poétique. Les goûts de Jad ne concordaient pas forcément avec ceux d'Alexeï et il en était bien conscient. Il ne s'arrêta donc pas devant la peinture de l'homme angoissé, quasiment certain qu'elle déplairait au russe à cause de son aspect dérangeant, ce qui était clairement ce qu'il appréciait en elle. Il préféra attirer son attention sur deux peintures jumelles, très finement réalisées, qui représentaient pour l'une un jeune éphèbe et l'autre une nymphe, tous deux complètement nus. Il ne dégageait aucune vulgarité de ces œuvres qui inspiraient plus à la poésie et la grâce. Ainsi, il s'y arrêta, avant de chercher le regard d'Alexeï.

« Qu'en dites-vous ? »

A ses réponses, il en saurait déjà un peu plus sur les goûts du russe. Il l'observa de son air toujours aussi détaché, tout en poursuivant.

« Un simple verre ne ferait pas de vous un alcoolique, je vous rassure. Ni un dévergondé. A moins que vous n'ayez peur que j'abuse de la situation ? »
Jad haussa un sourcil.
« Je peux vous proposer du soda, de l'eau plate ou gazeuse. »
Le dragon tenta d'imaginer à quoi ressemblait le décor chez ce russe. Des murs blancs, un style complètement sobre, épuré, austère ? Pas d'alcool. Et des fantômes. Hé bien.

Non loin d'eux, l'homme angoissé sur le mur, semblait souffrir mille morts. Pour un peu, on aurait pu croire qu'il les suivait du regard...
:copyright:️ 2981 12289 0




Eltanin, the brightest star in Draco
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Médium
Alexei Prizrak
⚝Paroles Échangées : 79

Un russe, un espagnol et un chinois sont dans une expo (avec Jad) - Page 2 Empty
Message# Sujet: Re: Un russe, un espagnol et un chinois sont dans une expo (avec Jad)   Un russe, un espagnol et un chinois sont dans une expo (avec Jad) - Page 2 EmptyMer 27 Nov - 19:04

Alexei ne préférait pas penser à ce qu’il se passe dehors. Le monde tournait sur son axe en biais, et les fantômes ne seront jamais heureux d’être mort .. C’était un fait, personne n’était simple à contenter… suivant l’homme, Alexei ne disait rien sur ce qu’il pensait réellement pour le futur … OK. Il était super inquiet, mais trois mois c’était déjà mieux que quatre, non ? Ok…

Il ne comprendrait peut être jamais le plaisir macabre qu’il y avait à regarder des bouts de gens exposé … mais si la chair était pour la plupart que des bouts, morts, lui avait la vision des fantômes qui n’étaient jamais content. Laissant l’exposition qui aurait de quoi donner un frisson à un meurtrier, ils retournèrent vers le bureau.

Durant les horaires de fermeture .. Ouais c’était une très bonne idée… il eu un nouveau petit rire avant d’observer les environs.

- Je pense que c’est mieux les horaires de fermeture, les américains me trouvent déjà étrange avec mon accent, si en plus je parle au vent, ils risquent de m’enfermer.

Après des années, Alexei avait développé des dizaines de manière de parler sans que personne ne trouve cela étrange. Sa méthode préféré était tout de même les écouteurs … son grand père lui avait la technique de la sénilité … quand il devait parler à Shu, il faisait semblant de parler à une femme qu’il ne connaît pas avant de la « reconnaître » et dire qu’il pensait parler à sa femme décédé …

La grand mère d’Alexei tapait souvent son mari pour ça, mais c’était encore autre chose … Alexei sourit.

- Cela ne m’étonne pas pour la France. Dites lui d’essayer en Russie. Les fêlés du bocal il y en a à tous les coins de rues, ça m’étonnerait pas qu’il trouve preneur.

Alexei et sa famille étaient des gens normaux… si on enlève de la matrice les fantômes, sorcières et autres de la famille … mais ils étaient tous ce qu’il y avait de plus banal… Et Alexei ne se doutait pas que sa famille aurait aussi un sentiment de rejet face à cette exposition …. Mais les autres, ça pourrait leur plaire….

- Vue tout ce que je vois, je n’ai jamais pris le temps de me poser pour regarder l’art. Je peux admettre qu’un tableau est bien fait, mais je ne « ressent rien »

Alexei réfléchit un instant pour voir s’il y avait quelque chose qu’il trouvait beau … Et non. Rien, les couchers de soleil sont longs, les animaux pas plus mignons que ça … il n’y avait rien qu’il pouvait regarder des heures sans s’arrêter … fin si quand il observait des fantômes, mais ce n’était pas par beauté mais pour suivre leur fait et gestes … Il regardait les oeuvres en chemin, mais comme il aurait vu une allée de platanes en voiture. Se posant devant les peintures jumelles, Alexei observa … et attendit de ressentir quelque chose…

- J’en dit que Shu aurait adoré, cependant je n’apprécierais pas qu’il puisse avoir des idées impures sur une peinture qui n’était pas fait pour ça.

Il pouvait arriver à Alexei d’allumer un porno pour Shu et de partir de la pièce le temps que ça finisse … ou même de partir tout cours … Son grand père le faisait aussi… Si on voulait faire un mémoire sur l’évolution des pornos depuis 1500 à nos jours, il fallait demander à Shu… Observant la peinture, il ne regardait pas Jad alors qu’il demanda tout simplement :

- Abuser de la situation ? Je n’ai même pas mon porte monnaie sur moi, vous pourrez rien me prendre désolé pour la fausse joie.

Ne comprenant pas l’allusion comme il le faut, Alexei observait les traits de la peinture et essayer d’y trouver quelque chose … Alors qu’il s’approcha, il sentit du froid … Un froid qui n’était pas normal et qui semblait se trouvait contre le mur. Il mit la main sur la toile mais la retira alors qu’il ne pouvait déceler t’où cela pouvait venir.

- Vous ne trouvez pas qu’il y a…comme un froid ? Et je parle pas entre nous mais … …

Le genre de froid qu’il sentait ne pouvait être dû qu’à un exorcisme … à un fantôme … mais il n’en voyait aucun alors que ses yeux se reposèrent sur les peintures.

- J’imagine que vous n’avez jamais fait vérifier vos oeuvres par des sorcières ?



Are U dead or not ?
Le problème de vivre avec les morts,
c'est qu'on en oublie de vivre sa propre vie Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragon
Jad Eltanin
⚝Paroles Échangées : 142
⚝Localisation : Los Angeles

Un russe, un espagnol et un chinois sont dans une expo (avec Jad) - Page 2 Empty
Message# Sujet: Re: Un russe, un espagnol et un chinois sont dans une expo (avec Jad)   Un russe, un espagnol et un chinois sont dans une expo (avec Jad) - Page 2 EmptyMer 4 Déc - 18:11

A corps ouverts@Alexei Prizrak & Jad Jad ne doutait pas que la bizzarerie d'Alexei troublait les Américains. Il ne s'agissait sans doute pas que d'une question de différences culturelles car l'attitude du Russe était décalée à bien des égards.

« Bienheureux les fêlés, car ils laissent entrer la lumière. »
Avait-il murmuré. Le dragon appréciait cette citation, il aimait l'image poétique qu'elle lui inspirait mais quelque chose lui disait que ce n'était probablement pas le cas d'Alexeï. Son regard balayait les œuvres sans réellement s'arrêter sur aucune d'entre elles et manifestement, rien de tout cela ne l'intéressait. Plus précisément, selon ses dires, il ne ressentait rien. Le vide d'émotion. Cette allusion eut le don de plonger Jad dans un silence méditatif jusqu'à ce qu'ils parviennent face aux peintures jumelles.

« Des idées impures... ? »

Une lueur interrogative passa sur le visage de Jad avant qu'il ne retrouve son impartialité habituelle.

« Ma foi, Shu peut bien penser ce qu'il veut, ni mes peintures ni moi n'en serions choqués.»

Ce fameux fantôme pervers revenait encore dans la conversation, à croire que le médium ne vivait qu'en fonction de ses possibles réactions, sans rien laisser filtrer de ses ressentis personnels.
Néanmoins, tandis que Jad cherchait à le rassurer à sa manière, le commentaire du Russe le fit monter d'un échelon sur l'échelle du déni. Ou de la naïveté ? Faisait-il exprès de ne pas comprendre qu'il le draguait ? Est-ce qu'il s'agissait d'un style d'humour ? La curiosité de Jad le poussait à comprendre la manière dont l'esprit fêlé d'Alexeï fonctionnait. Il puisait l'inspiration à toutes les sources.

Alexei s'était rapproché d'une toile pour la toucher. Jad le laissa faire, sans réellement se poser de questions sur ce geste étrange, jusqu'à ce que le médium évoque le froid. Le dragon haussa les épaules dans un signe négatif. Il n'était pas réellement sensible au froid mais il veillait à ce que la température de la galerie soit agréable pour les employés et les visiteurs.

« Je pourrais vous proposer de quoi vous réchauffer. Mais il semblerait que la passion, l'alcool et la luxure soient exclusivement réservé à ce brave vieux Shu. Vous êtes un ange de pureté...»

Il l'observait, mi-moqueur, mi-sérieux, toujours interrogatif. La question suivante du médium lui inspira un sourire un peu blasé. Champion dans l'art non-subtil des râteaux, Alexeï multipliait les techniques. Cette fois, il s'agissait d'un brutal changement de sujet pour revenir à son obsession favorite : la malédiction de ces pauvres œuvres d'art.

« Hé non !»
Jad se rapprocha doucement de lui, fronça les sourcils et imita la voix du Russe et son accent sur un ton exagérément grave.
« Brrrûlez ces œuvres que je ne saurais voirrrr. »
Puis, retrouvant une expression insouciante, il posa sa main contre son épaule.

« Vous savez quel est votre problème ? La déformation professionnelle. Depuis quand n'avez-vous pas vécu pour vous, sans vous préoccuper des pensées ou des réactions de Shu et des autres fantômes ? »

Jad le relâcha, laissant retomber son bras pour lui annoncer placidement.
« Je ne suis pas un voleur. »

Il détourna le regard. Peut-être ressentait-il en effet un courant d'air froid qui devait provenir d'une fenêtre ouverte, quelque part. Rien de grave. Alexeï cherchait peut-être une manière de clôturer leur entrevue. Sa maladresse ne l'offusquait pas. Jad se demandait juste ce qu'il allait faire de son début de soirée, puisque la galerie avait été fermée bien plus tôt. Par politesse, il prit la peine de décrire avec patience l'origine de chacun des tableaux autour d'eux.

« Je suis l'auteur de ces peintures jumelles. Celles qui recouvrent ces murs représentent un bestiaire monstrueux, fruit de l'imagination de l'un de mes proches amis. J'ai également toute confiance en l'artiste qui a peint ces paysages lugubres, au début du couloir, ils proviennent de Serbie. Et... »

Il s'interrompit, observant l'homme angoissé et son visage grimaçant. Jad fouilla un instant sa mémoire avant de répondre.

« Ah oui... Celui-là m'a été offert par une femme, il y a quelques temps. Je ne la connaissais pas vraiment. »
Il retourna son regard vers Alexeï.
« Nous avons passé quelques nuits ensemble. Je suppose que les détails croustillants n’intéresseraient que Shu et pas vous. »
Il dévisagea le médium un moment avant de hausser les épaules.
« C'est la seule oeuvre de ce couloir dont je ne connaisse pas l'origine. Je l'aime beaucoup. Elle peut vous paraître dérangeante mais les émotions qu'elles dégagent paraissent si réelles. »

L'émotions dans les œuvres compensaient le vide qui régnait dans son être. Jad se tut un instant. Pendant un moment, il aurait juré entendre des bruits de pas. Puis tout redevint calme.
:copyright:️ 2981 12289 0




Eltanin, the brightest star in Draco
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Médium
Alexei Prizrak
⚝Paroles Échangées : 79

Un russe, un espagnol et un chinois sont dans une expo (avec Jad) - Page 2 Empty
Message# Sujet: Re: Un russe, un espagnol et un chinois sont dans une expo (avec Jad)   Un russe, un espagnol et un chinois sont dans une expo (avec Jad) - Page 2 EmptyMar 10 Déc - 17:46

Alexei vivait tellement avec les morts, dans son monde, que souvent il en oubliait sa vie de vivant… mais pour lui, c’était tellement naturel qu’il n’y avait pas de soucis à s’en faire …. Il entendit la phrase de l’homme …. La citation avait son bandant russe….qui sonnait d’ailleurs beaucoup mieux … mais Alexei ne préférait pas le faire remarquer…

- Shu est le genre à voir la peau des femmes comme érotique. A son époque, la peau était rarement à vu, alors la moindre tâche beige leur donner des saignements de nez. Même s’il est mort depuis longtemps, ses principes n’ont pas changés… et deux femmes peu vêtus seront toujours rapproché à quelque chose d’érotique.

N’oublions pas qu’à l’époque, pas de télévision, pas de BD imprimé à outrance…. Des estampes de femmes nus étaient dessinés et achetés par les hommes comme de nos jours les ouvrages pornographiques. C’était un fait historique, bien que non étudier dans les ouvrages scolaires. Shu lui avait expliqué cela, en plus d’autres choses. Plus occupé à essayer de comprendre la sensation qui lui tenaillait les tripes que ce qu’il pouvait bien se passer dans la tête de son hôte.

- Hein ?

Il releva les yeux vers lui avant de réfléchir à la phrase, dans l’ordre, de l’homme.

- La passion ? J’avoue que rien ne me passionne réellement, peut être les langues, j’en ai appris plus d’une vingtaine, même si je ne les pratique pas toujours. L’alcool ne m’intéresse pas, parce que je sais ce que ça apporte, le luxe non plus.

Se trompait il entre « luxe » et « luxure » aussi fallait il dire que le froid qu’il ressentait avait eu le don d’arrêter ses neurones. Il observait et regardait l’homme.

- Pourquoi les acheter si vous ne vouliez pas les voir ? Brûler des parties du corps fonctionne pour libérer un esprit… quand un esprit est collé à un objet … je pourrais vous donnez le nom d’une bonne sorcière qui pourrait se mettre à son compte …

Sa belle soeur pourrait travailler un peu ses dons … si Keon et elle se mettaient à travailler leur pouvoir au lieu de les renier, ils pourraient être redoutables. Mais c’est une autre histoire. Il n’avait pas compris que l’homme se moquait de lui … après tout, il refaisait un accent russe qui était naturel pour notre russe alors ….

- je vous crois vous n’êtes pas un voleur. Je ne sais pas si c’est réellement un problème. Je n’ai jamais vécu sans me préoccuper des fantômes. Les médiums de famille … ont vis avec plus de morts que de vivants.

Reposant les yeux sur les peintures jumelles, Alexei ne ressentait rien … comme rien d’anormal.

- Elles sont joliment faites.

C’est le plus grand compliment qu’un non amateur d’art pouvait faire …. Quand il s’interrompit, Alexei posa ses yeux sur la peinture. Elle. Alors qu’il écoutait à demi oreille, non l’expression n’existent pas, je l’invente, bref, il écouta à demi ce que l’homme racontait alors qu’il se pencha pour se rapprocher de la peinture. Approchant ses mains, le froid se fit à nouveau sentir alors que d’un coup, toutes les lumières se mirent à s’éteindre. Clignotant comme dans un film d'horreur bien glauque…

- Cette peinture n’est pas normale ….

HRP - je viens encore d’avoir une idée … si le sorcier est fort, ça te tente qu’il se retrouve dans le tableau ? Et qu’ainsi ils apprennent la vérité, et rencontre le propriétaire ? (Genre comme de voir une histoire en mode fantôme ?) ce n’est qu’une proposition tu avais peut être une autre idée. Et ne t’en fais pas il me désespère aussi Alexei x’D



Are U dead or not ?
Le problème de vivre avec les morts,
c'est qu'on en oublie de vivre sa propre vie Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragon
Jad Eltanin
⚝Paroles Échangées : 142
⚝Localisation : Los Angeles

Un russe, un espagnol et un chinois sont dans une expo (avec Jad) - Page 2 Empty
Message# Sujet: Re: Un russe, un espagnol et un chinois sont dans une expo (avec Jad)   Un russe, un espagnol et un chinois sont dans une expo (avec Jad) - Page 2 EmptyJeu 26 Déc - 0:10

A corps ouverts@Alexei Prizrak & Jad Décidément, les réactions d'Alexeï étaient aussi imprévisibles que décalées. Le dragon n'était pas difficile en général, il s'adaptait à tous les caractères, mais les réponses du Russe étaient souvent assez déconcertantes. Jad s'était contenté d'un haussement de sourcil, lorsque le médium avait parlé de son fantôme chinois. En tous les cas, Shu paraissait bien plus passionné que le pauvre Russe, qui avouait que rien dans ce monde ne l'intéressait réellement. Jad pouvait parfaitement comprendre son goût pour l'apprentissage des langues et il avait émis un léger sifflement admiratif. Une vingtaine de langues ? C'était beaucoup pour un humain. Manifestement, il avait affaire à un intellectuel. Jad ne chercha pas à le corriger lorsqu'il confondit Luxe et Luxure. Pauvre ange, mieux valait qu'il reste innocent. En revanche, le dragon ne put masquer un léger sourire à la question si naïve d'Alexeï. Il ne comprenait pas les sous-entendus, les métaphores ni les imitations. Est-ce qu'il était autiste ? Jad renonça à lui expliquer qu'il se foutait de lui et il balaya sa question d'un geste de la main.

- Laissez tomber. Et merci pour la sorcière, c'est très gentil. 

Toujours souriant, Jad leva les yeux au ciel. Ce pauvre garçon en tenait une sacrée couche, tout de même. Au moins, il avait compris qu'il n'était pas un voleur. Mieux valait que Jad fasse attention à ce qu'il disait, désormais. De toute façon, le médium semblait ne plus réellement l'écouter, complètement fasciné par l'une des peintures qu'il estimait anormale. Jad se rapprocha, avant de regarder autour de lui en fronçant les sourcils. Toutes les lampes du couloir s'étaient mises à clignoter et certaines explosèrent soudainement, baissant d'un coup la luminosité de l'endroit. Il faisait nuit à présent, ils étaient plongés dans la pénombre. Le froid qui tombait sur la galerie d'art était nettement perceptible, même pour le dragon de glace.

- Attendez, je vais chercher une lampe-torche... 

Tout en prononçant ses mots, Jad effleura le bras du médium, dans un geste qui se voulait apaisant. Mais il n'eut pas le temps de retourner dans son bureau pour chercher sa torche. Le médium posait ses mains sur la peinture et dès que Jad le toucha, quelque chose se produisit. Dans un flash de lumière vive, ils furent happés par une force invisible qui les fit rentrer dans le tableau.
Quelques secondes d'apesanteur, une sensation de vertige et puis le brouillard. Jad et Alexeï étaient devenus immatériels, semblables à deux spectres qui flottaient dans la brume. Ils se trouvaient dans une ruelle obscure, comme deux spectateurs d'une scène qui se jouait sous leurs yeux. Sur le sol, se tordant de douleur, se trouvait un homme, dont le visage rappelait parfaitement celui de la peinture. Personne ne lui faisait de mal, il était seul, mais il était agité de soubresauts, comme s'il subissait des morsures cruelles qui provoquaient ses cris et ses convulsions. Jad se rapprocha de la victime mais quand il posa sa main sur lui, celle-ci le traversa. Le dragon regarda sa main avec surprise, elle semblait constituée d'ombres.

- Une malédiction... 

Sa voix lui parut enrouée et lointaine, comme surgie d'outre tombe. Jad chercha le regard du médium, réduit à un état spectral, tout comme lui. Il allait lui parler mais soudain la scène changea. Il se retrouvèrent dans une salle où un peintre à la peau noire et au visage dur semblait prendre un plaisir sadique à martyriser sa peinture. Autour de lui se trouvait  du matériel occulte, des crânes, des grimoires de magie pour une ambiance qui ressemblait à une cérémonie vaudoue. Puis, la scène s'effaça à nouveau, sans que ni Jad ni Alexeï n'ait pu se dire quoique ce soit. Le dragon croyait deviner qu'ils se retrouvaient piégés dans le souvenir de cette peinture et de ce qu'elle représentait mais ils n'avaient aucun moyen de sortir de là d'eux-même. Dans une sensation vertigineuse, ils virent le visage du sorcier grandir, grandir, grandir, ses yeux étaient injectés de sang, tandis qu'il hurlait de rage.

- Voleur ! Ma peinture ! Voleur ! 

Puis, la vision prit fin.

:copyright:️ 2981 12289 0




Eltanin, the brightest star in Draco
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Médium
Alexei Prizrak
⚝Paroles Échangées : 79

Un russe, un espagnol et un chinois sont dans une expo (avec Jad) - Page 2 Empty
Message# Sujet: Re: Un russe, un espagnol et un chinois sont dans une expo (avec Jad)   Un russe, un espagnol et un chinois sont dans une expo (avec Jad) - Page 2 EmptyMer 1 Jan - 20:05

Alexei était à des années lumières de tout ce qu’il pouvait se passer dans la tête des personnes … Pour lui… oh bêtement pour lui, il n’y avait pas vraiment grand chose hors de son petit monde russe … et il n’était pas certain qu’une explication pourrait faire quelque chose à son cas désespéré… Il n’était pourtant pas malade, ou idiot, on n’apprenait pas les langues sans un minimum de jugeote … non. Alexei était juste sur un tout autre plan de l’existence (#ExagerationBonjour). Il ne comprenait pas réellement les choses qu’il trouvait futile, l’amour, le sexe, l’alcool, l’ambition tout ça tout ça… Se projettent peu dans l’avenir et vivant chaque instant à son rythme.

- Je t’en pris.

Ne comprenant pas non plus son abandon… Il ne chercha pas plus loin que ça … réellement n’ayant pas envie de s’emmerder la vie sur des choses qu’on ne désire pas lui apprendre (puis, n’oublions pas que l’anglais n’est pas sa langue maternelle et que si on lui explique pas tant pis). Il aurait bien voulu lui dire que dans Scooby Doo se séparer n’est jamais une bonne idée, il n’en eu pas le temps…. se retrouvant dans une peinture … Alexei gardait son calme comme si tout était normal… Il était un médium très terre à terre malgré tout. Il se laissa happé et observa les environs, essayant de trouver des informations pendant que Jad, bien plus doué pour lui sur la partie humaine, vérifiant l’homme à terre… il eu un petit rire malgré lui quand l’homme parla de malédiction.

- Donc, le seul tableau qui attire mon regard, est un tableau hanté ? Je trouve que ça ne m’aide pas à avoir une passion dans la vie.

Bien sur, il disait cela plus pour détendre l’atmosphère étrange que pour réellement se plaindre … surtout qu’il avait trouvé le tableau particulièrement moche… mais sa phrase n’était pas trop erroné … de toutes les choses qu’il avait pu faire, se faire kidnapper dans un tableau n’était pas dans la liste. Laissant le reste faire, Alexei tomba douloureusement sur ses fesses alors qu’il tremblait … un peu ….. OK… Plus qu’un peu. Il n’était pas prêt à voir un diable d’aussi prés …. Ne quittant pas des yeux la peinture au cas où qu’elle ne vienne la manger sans crier gare, il reprit.

- La personne qui vous la offerte, vous êtes sûr qu’elle vous aimez ?



Are U dead or not ?
Le problème de vivre avec les morts,
c'est qu'on en oublie de vivre sa propre vie Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Un russe, un espagnol et un chinois sont dans une expo (avec Jad) - Page 2 Empty
Message# Sujet: Re: Un russe, un espagnol et un chinois sont dans une expo (avec Jad)   Un russe, un espagnol et un chinois sont dans une expo (avec Jad) - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Un russe, un espagnol et un chinois sont dans une expo (avec Jad)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Perfume of Blood :: Los Angeles :: ♰ South of L.A :: Solaris Gallery-