Partagez
 

 Welcome home ft. Elisabeth Black

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Esprit
Albert Muranov
⚝Paroles Échangées : 105
⚝Localisation : Los Angeles

Welcome home ft. Elisabeth Black Empty
Message# Sujet: Welcome home ft. Elisabeth Black   Welcome home ft. Elisabeth Black EmptyJeu 7 Nov - 19:04

Elisabeth Black avait accepté de venir chez moi pour obtenir de plus amples informations. Un stress sans fin c’était emparé de moi. Je terminais ma coupe de vin dans un silence que je qualifierais de pesant. Elle ne semblait pas avoir la moindre idée de la boîte de Pandore qu’elle allait ouvrir. Je me posais ma coupe avec délicatesse avant de me lever lentement en reboutonnant mon veston au centre. Je tendais mon bras à la jeune femme qui m’accompagnait avant de me diriger vers la porte pour sortir de l’établissement. Là, je sortais mon téléphone portable pour appeler mon chauffeur. L’attente n’était pas longue, moins de cinq minutes. William avait toujours le don de rester dans les parages pour revenir me chercher rapidement lorsque j’en avais besoin. J’ouvrais la porte de la Bentley Bentayga V8 noire. Un véhicule utilitaire sport haute gamme et très confortable. Je montais dans l’habitacle à la suite d’Elisabeth. J’avais toujours eu horreur de ce genre de silence. Le chauffeur ouvrait finalement la bouche pour prononcer quelques mots que je qualifierais de traditionnels.

- Où désirez-vous aller monsieur Muranov ?

- À la maison, aucun détour. Prenez le chemin le plus rapide William je vous prie.

La voiture démarrait avec douceur et je posais mon regard sur Elisabeth Black. Elle était tellement magnifique. Si seulement, elle pouvait savoir l’étendue de l’amour qui grandissait en moi pour elle. Je ne comptais pas l’abandonner sur cette terre. Ma mission restait la même : conserver en bon état le Bâtiment Wilkins pour que notre histoire ne soit jamais oublié ou bien étais-ce que je n l’oublie jamais moi-même ? … J’ouvrais finalement la bouche pour parler.

- Cette ville a été le théâtre de nombreuses péripéties durant sa courte existence. Los Angeles n’est pas une ville ancienne comme New York, mais elle regorge d’une histoire bien particulière. Des guerres sourdes en plus de la conquête vers l’or. Sans les dandys qui voulaient s’enrichir La cité des anges n’existerait pas aujourd’hui ou du moins, elle n’aurait pas l’ampleur qu’on lui a offerte avec Hollywood.

La voiture s’arrêta lentement dans Downtown. Nous étions tout près du Bâtiment Wilkins. Je sortais mon portefeuille et je payais William avec un généreux pourboire avant de sortir du véhicule. Je tendais la main à la femme qui m’accompagnait pour l’aider à sortir avant de fermer la portière. Je lui retendais mon bras tout naturellement avant de me mettre en marche pour nous rendre devant le vieux bâtiment de trois étages. Je me plantais devant avant de marcher vers la porte et sortir une vieille clef en fer forgée de ma poche interne de veston.

- Bienvenue au Bâtiment Wilkins. Le plus vieux magasin général de Los Angeles encore debout.

J’ouvrais l’immense et lourde porte de bois en faisant signe à Elisabeth d’entrer la première. Il n’y avait pas grand-chose au rez-de-chaussée : le vieux comptoir, les tablettes vides, le vieux parquet de bois. Je la laissais observer l’endroit et je refermais derrière nous. Bienvenue chez vous gente demoiselle.


Albert Muranov
   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière
Elisabeth Black
⚝Paroles Échangées : 114
⚝Age : 41
⚝Localisation : Toujours là où il faut.

Welcome home ft. Elisabeth Black Empty
Message# Sujet: Re: Welcome home ft. Elisabeth Black   Welcome home ft. Elisabeth Black EmptyVen 8 Nov - 2:41

J’avais l’impression d’avoir accepté son invitation sans vraiment réfléchir. Après tout, je ne le connaissais pas et je ne savais pas non plus les intentions que ce dernier avait envers moi. Mais quelque chose me disait que je pouvais lui faire confiance. Après tout, ce dernier venait de jouer cartes sur table en m’avouant sa véritable nature. Albert était un fantôme. Je ne savais pas quel âge ce dernier pouvait bien avoir mais à mon avis, il devait avoir un certain âge. Je le voyais à la façon dont il me parlait, il avait un français absolument parfait. Les sujets de conversations qu’ils abordaient en disaient long aussi. Il connaissait parfaitement l’histoire de la ville ainsi que les grands évènements. Je sais, vous me direz qu’une personne en vie peut aussi savoir tout ça, il lui suffit d’être passionnée d’histoire et c’est vrai aussi. Mais il est un fantôme et je le sais.

Une fois mon verre terminé, je mettais mon manteau et je prenais le bras qu’Albert me tendait. Sa galanterie aussi sortait d’une autre époque. Les hommes de son genre et de sa classe se faisaient de plus en plus rare de nos jours. Une voiture d’une classe incroyable arrivait juste devant nous. Je n’avais pas l’habitude de toute cette richesse. Je ne fréquentais pas vraiment les personnes riches à part mon amie Lyanna. Enfin, ex amie… Disons que c’est un peu compliqué. Je montais dans la voiture et je prenais soin de mettre ma ceinture. Les sièges étaient incroyablement confortables et je devais bien avouer que l’arrière de cette voiture me donnait des idées pas très catholique. Mais ce n’était pas le sujet de conversation du moment.

Albert plongea son regard dans le mien et je le soutenais. Il commençait à me raconter des choses sur la ville dont je ne connaissais pas. J’avais du l’entendre mais je ne m’y étais jamais vraiment intéressée. Pour tout dire, les plantes et les voyages me prenait tout mon temps. Albert était vraiment très instruit et j’adorais ça.

« Je suis vraiment impressionnée de constater à quel point vous connaissez bien l ‘histoire de cette ville. »

Je lui faisais un sourire mais j’en restais là. Je ne savais pas de quoi le chauffeur était au courant et je ne voulais pas nuire à sa personne. Je gardais donc toutes les questions qui me trottaient dans la tête pour plus tard. On ne tardait pas à arriver. Il sortait de la voiture et il me tendait la main pour que j’en fasse autant. Je posais ma main dans la sienne sans la moindre hésitation et je sortais de la voiture. Je lui prenais ensuite le bras et je le suivais. Je regardais le bâtiment imposant qui se dressait devant moi. C’est drôle, j’étais passée devant ce dernier un nombre incalculable de fois sans prendre le temps de le regarder ou de m’y arrêter.

Après avoir prit le soin d’ouvrir la porte, Albert me faisait signe d’entrer la première ce que je faisais sans la moindre hésitation. Je regardais autour de moi. Ce magasin avait vraiment un incroyable potentiel, je m’imaginais déjà vendre des plantes dans cet endroit. Il était absolument magnifique. Mais je ressentais quelque chose d’étrange. Un sentiment un peu gênant. Il s’était passé quelque chose ici, quelque chose de grave que je n’arrivais pas à définir. Et sur ça, mon instinct de sorcière ne me trompait jamais.

« C’est impressionnant Monsieur Muranov. Vous avez l’intention d’ouvrir un commerce ? »




La sorcellerie est un vestige d'anciennes superstitions.

by Laxy Dunbar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esprit
Albert Muranov
⚝Paroles Échangées : 105
⚝Localisation : Los Angeles

Welcome home ft. Elisabeth Black Empty
Message# Sujet: Re: Welcome home ft. Elisabeth Black   Welcome home ft. Elisabeth Black EmptyMar 12 Nov - 16:35

Elisabeth avait le regard d’une petite fille qui entrait dans un magasin de jouets ou bien de confiseries. Elle semblait émerveillée par la grandeur des lieux ainsi que les espaces. Le bâtiment Wilkins était un magasin fabuleux et il pouvait encore l’être, même si un événement horrible avait eu lieu ici. Il méritait une seconde chance, une seconde vie et si Elisabeth désirait un jour en faire son havre de paix rempli de plantes et de fleurs alors soit, il serait sien en temps et lieux. Je souriais en la voyant se promener au rez-de-chaussée, elle n’avait pas encore traversé derrière le vieux comptoir de bois. Là, ce tenait encore la fameuse tâche de sang qui avait imprégné le bois jusqu’au fin fond de la fibre. Je rangeais la clef de fer méthodiquement dans ma poche intérieur avant de mettre mes mains dans les poches de mon pantalon. Je maintenais une certaine nonchalance et je regardais mes pieds quelques secondes. C’était si étrange de la voir ici. J’avais l’impression de revenir des années en arrière.

Le son mélodieux de sa voix sonna en écho. Je fermais les yeux sans cesser de sourire. Dieu que c’était apaisant comme son. Je relevais finalement la tête en rigolant pour la regarder dans les yeux.

- Non, je ne prévois pas ouvrir de commerce au rez-de-chaussée dans un avenir proche. Je ne suis pas du genre à avoir des locataires qui pourraient abîmer mes biens et entacher l’importance qu’a ce bâtiment pour moi. Les humains des dernières générations se fichent beaucoup des biens d’autrui. Le respect des lieux est de plus en plus bafoué à mon plus grand regret. Mais, vous n’êtes pas là pour entendre mon monologue sur les valeurs modernes et encore moins pour entamer un débat à ce sujet.

Je m’approchais d’elle avec douceur. J’avais une envie des plus folles de la prendre par la taille et la regarder dans les yeux. Je me retenais cependant, elle avait été choqué d’apprendre ma véritable nature et je ne voulais en aucun cas la brusquer plus qu’il ne le fallait. Déjà, elle avait accepté de venir avec moi jusqu’ici. C’était en soit une réussite des plus plaisantes. Je la frôlais et posais ma main sur sa hanche pour la pousser avec délicatesse. Je levais le panneau du comptoir et lui faisait signe de me suivre en démontrant une porte sur le mur d’étagères encastré.

- Le plus intéressant se trouve dans mes appartements privés, qui se trouvent, aux second et troisième étages de l’immeuble. Si vous voulez bien me suivre, je serai en mesure de vous servir le breuvage de votre choix. Soyez cependant prudente dans les escaliers. Ils ont un angle plus droit que la normale.

Si elle baissait son regard, elle verrait clairement la tâche de sang plutôt imposante au sol sur la gauche. Une tâche qui me hantait autant que moi j’hantais le bâtiment Wilkins.


Albert Muranov
   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière
Elisabeth Black
⚝Paroles Échangées : 114
⚝Age : 41
⚝Localisation : Toujours là où il faut.

Welcome home ft. Elisabeth Black Empty
Message# Sujet: Re: Welcome home ft. Elisabeth Black   Welcome home ft. Elisabeth Black EmptyDim 17 Nov - 15:42

Cet endroit était vraiment magnifique et il possédait un grand potentiel. Je m’imaginais déjà en train d’en faire une merveilleuse boutique de fleurs. Mais il fallait que je calme mes ardeurs, car si ça se trouvait, Albert avait d’autres projets pour cet endroit qui ne m’appartenait pas. Je devais bien avouer que je me sentais un peu bizarre. Les ondes que dégageait cet endroit n’étaient pas vraiment positives. Mon cœur se mettait à battre bien trop rapidement à mon goût et un sentiment de malaise me prenait à la gorge. Mon sixième sens me trompait rarement sur ce genre de choses, mais je ne voulais pas mettre Albert mal à l’aise qui avait l’air d’être heureux de me faire découvrir cet endroit.

« Je suis bien d’accord avec vous mais dans ce cas, qu’est-ce que vous allez en faire ? Ce lieu est vraiment très bien placé et il possède un très grand potentiel. Vous l’avez très bien retapé alors pourquoi ne pas en profiter ? Toutes les personnes de ce monde ne sont pas mauvaises monsieur Muranov. »

Je le regardais s’approcher de moi et je laissais mon regard dans le sien. Je sentais d’agréables frissons parcourir le bas de mon ventre. Je ne savais pas où ce dernier voulait m’’emmener, mais je me contentais de le suivre sagement. Même si je ne le connaissais pas et que ce dernier était un fantôme, je ne me sentais pas en danger, bien au contraire.

« Avec un grand plaisir oui. »


Je lui faisais un joli sourire et je le suivais. Mais avant de commencer à monter les escaliers, je me retournais pour regarder une dernière fois cette pièce. Et là, mon regard se posa sur une immense tâche. Mais de là où je me trouvais, je ne voyais pas trop de quoi il s’agissait.

« Attendez, qu’est-ce que c’est que ça ? »

Je me dirigeais vers la tâche en question et une fois arrivée devant, je m’accroupissais. Oh mon Dieu… Mais c’était une tâche de sang ?! La personne qui l’avait perdu n’avait très certainement pas du y survivre et à en juger par ce que je voyais, elle n’avais pas du être nettoyée tout de suite. Je levais mon regard vers Albert. Que s’était-il passé dans cette pièce ? Je n’avais pas peur de lui mais je l’interrogeais du regard. Il allait avoir de sérieuses explications à me donner.




La sorcellerie est un vestige d'anciennes superstitions.

by Laxy Dunbar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esprit
Albert Muranov
⚝Paroles Échangées : 105
⚝Localisation : Los Angeles

Welcome home ft. Elisabeth Black Empty
Message# Sujet: Re: Welcome home ft. Elisabeth Black   Welcome home ft. Elisabeth Black EmptyJeu 5 Déc - 20:37

Son sourire était magnifique comme jamais. Je ne pourrais jamais me lasser de ce dernier. Il avait quelque chose de sincèrement attirant pour moi. J’allais lui prendre doucement la main lorsque le regard d’Élisabeth tomba sur l’imposante tâche de sang sur le plancher. Je fermais les yeux de longues secondes en baissant la tête. Je n’avais pas envie de revivre pour une unième fois la mort de ma femme, mais je savais que si je voulais un avenir avec Élisabeth, je ne devais pas lui mentir. Elle ne méritait pas le mensonge, mais bien la vérité la plus sincère et vrais. Je relevais la tête et rouvrais les yeux en croisant son regard avide d’explications.

- Vous savez exactement ce dont il s’agit. Il s’agit de la trace laissé par la grande faucheuse lorsqu’elle est venue prendre une vie. Je suis en mesure de tout vous expliquer, mais je préférais nettement ne pas le faire dans cette pièce. Veuillez monter à l’étage, je vous en prie.

Je tendais la main pour la laisser gravir les marches avec une pente dangereuse. J’avais l’habitude et je me mettais derrière elle pour la soutenir au besoin. Les talons hauts n’avaient pas vraiment leur place dans ce genre d’escaliers dangereux. La porte du haut était déjà ouverte et donnait dans le vieux salon et la salle à manger. J’allumais les lampes à huile ancienne pour nous faire de la lumière. L’ambiance était beaucoup plus calme à l’étage qu’au rez-de-chaussé. Je retirais mon veston et le posais sur la table de la cuisine en bois massif. Nous avions une vie confortable à l’époque et nos meubles le démontrait parfaitement. Je marchais lentement vers les grande fenêtre pour regarder à l’extérieur. Mes mains étaient dans mes poches de pantalon et je fixais l’extérieur comme je le faisais un nombre incalculable de fois dans une année.

- Les choses ont tellement changées depuis … Que désirez-vous boire Elisabeth? J’ai du bourbon, du whisky, du vin, du café, de l’eau ou encore du jus d’orange. Pour ma part, je vais me servir un whisky sur glace.

Je me dirigeais vers le bar et ouvrait l’une des carafes en verre. Je prenais quelques glaçons pour les mettre dans mon verre avant d’y verser lentement l’alcool.

- Vous avez un nombre incalculable de question et je suis totalement disposé à répondre à chacune d’elle. Je n’ai absolument rien à vous cacher. Je ne veux rien vous cacher en fait. Vous méritez une vérité franche et sans détour… Je vais donc commencer par votre première question concernant la tâche que vous avez vu.

Je prenais une grande inspiration et je fermais les yeux en posant le bouchon de verre sur la bouteille. Je marquais une pause et je cessais mon mouvement sans rouvrir les yeux, ni bouger d’un millimètre.

- Il s’agit de la tâche représentant le décès de ma défunte Amelia … Elle est morte au rez-de-chaussé dans mes bras après qu’un homme ait tiré sur elle à bout portant en voulant prendre l’argent de la caisse …

L’émotion me prenait la gorge et m’étranglais. Je ne parlais jamais de cet événement. En fait, je n’en avais jamais parlé jusqu’ici de vive voix.


Albert Muranov
   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière
Elisabeth Black
⚝Paroles Échangées : 114
⚝Age : 41
⚝Localisation : Toujours là où il faut.

Welcome home ft. Elisabeth Black Empty
Message# Sujet: Re: Welcome home ft. Elisabeth Black   Welcome home ft. Elisabeth Black EmptyLun 9 Déc - 3:42

Je laissais Albert me prendre les mains. A chaque fois que ce dernier me touchait, je ressentais quelque chose d’étrange. C’était comme si cet homme m’était familier, j’avais l’impression de le connaître depuis des années alors que pas du tout. Il m’avait dit que j’avais le droit de lui poser des questions alors je le faisais. Il avait le droit de ne pas répondre s’il ne voulait pas. Je voyais son visage changer en quelques secondes et je ne comprenais pas encore pourquoi. Je n’avais jamais vu une telle tristesse dans les yeux d’une personne. J’étais en train de regretter ma question. Je ne lui lâchais pas les mains et j’attendais patiemment qu’il me raconte son histoire.

Oh mon Dieu… Un meurtre avait eu lieu entre ces murs. Je me demandais ce que ces derniers diraient s’ils pouvaient parler. Albert me proposait de monter à l’étage et je ne refusais pas cette proposition. Loin de cette tâche, ce serait sans doute plus facile pour lui de tout me raconter.

« Oui bien sûr, je vous suis. »

Il me tendait la main et j’y déposais la mienne. Je lui faisais un faible sourire. Je ne cessais de me donner des gifles dans mon fort intérieur. J’aurai dû me taire, mais le mal était déjà fait à présent. Je le suivais en regardant autour de moi. Cet endroit était vraiment magnifique et ce commerce avait vraiment du potentiel. Je marchais droit devant moi en faisant bien attention de ne pas tomber. J’avais voulu faire ma belle et il allait falloir que j’assume sans tomber.

Une fois devant la porte, j’entrais dans le salon et je regardais partout. Les meubles qui s’y trouvaient étaient absolument magnifiques et j’adorais le style. Je m’asseyais sur le canapé et je regardais Albert faire. Ce dernier se dirigeait vers la fenêtre et il allait regardait dehors. Je ne savais pas si je devais aller vers lui ou non alors je restais sagement assise à ma place. Je ne voulais pas me montrer envahissante.

« Je prendrais volontiers un verre de vin. Merci beaucoup Albert. »


Je le regardais faire, je comprenais mieux pourquoi rien ne fonctionnait à l’électricité dans cette maison, un fantôme ferait tout sauter tout le temps. Ce ne serait donc pas une vie pour lui. Quel dommage, car dans un certains sens, ça facilite tellement la vie.

Je lui faisais un simple signe de tête. A dire vrai, je ne voyais pas ce que je pouvais ajouter d’autre. J’attendais patiemment qu’il me raconte mais lorsque ce dernier ferma les yeux, son air redevint triste et sombre. Je n’aimais pas le voir comme ça, j’avais envie de le prendre dans mes bras.

A son histoire, je mettais ma main devant ma bouche. J’étais horrifiée par ce que je venais d’entendre. Comment pouvait-on faire une chose pareille ? Mais je ne comprenais pas, si elle était morte et que lui aussi, pourquoi ils n’étaient pas ensemble ? Avait-il encore quelque chose à accomplir avant d’aller la rejoindre ?

« Oh Albert… Je… Je suis vraiment désolée… Je ne voulais pas vous rappeler un souvenir aussi atroce… »


Sur le coup, je me sentais vraiment mal.




La sorcellerie est un vestige d'anciennes superstitions.

by Laxy Dunbar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esprit
Albert Muranov
⚝Paroles Échangées : 105
⚝Localisation : Los Angeles

Welcome home ft. Elisabeth Black Empty
Message# Sujet: Re: Welcome home ft. Elisabeth Black   Welcome home ft. Elisabeth Black EmptyMar 17 Déc - 17:41

Welcome home

« Je suis désolé ». Il s’agissait sans aucun doute de la phrase que j’avais le plus entendu durant mon existence. Elle me rendait presque agressif. Je savais qu’Elisabeth l’avait dit car elle était sincère mais j’avais l’impression qu’elle avait pitié de moi. Je relevais ma main de la bouteille de verre et débouchait une de vin dans le plus grand des silences. Je choisissais un vin rouge corsé et boisé pour la jeune femme et je remplissais la coupe à demi. Je marchais ensuite lentement vers elle en lui donnant le verre en question.

- Ne soyez pas désolé Am… Elisabeth. Si je ne voulais pas répondre à vos questions je ne vous aurais pas invitée chez moi. En fait … Vous êtes la première personne qui entre dans cet endroit depuis de nombreuses années. Je ne suis pas un homme qui apprécie recevoir de la visite dans mes appartements privés. Je suis plutôt possessif de ce lieu. Évidemment cela exclu le personnel qui s’occupe de restaurer chaque meuble et chaque pièce.

Je me dirigeais dans le salon et je m’assoyais dans mon fauteuil. Il y en avait un autre juste en face avec une petite table entre les deux avec une lampe à huile en porcelaine avec des fleurs peintes dans le bas. Je montrais l’autre fauteuil de la main. Tant d’heures passées dans ses derniers avec Amelia à converser de tous et de rien. À regarder le soleil se coucher sur la ville naissante ou se lever alors que nous prenions un café bien corsé comme je les aimais.

- Assoyez-vous Elisabeth.

J’attendais qu’elle se soit assise avant e continuer à parler. J’étais un bavard, ma femme me le reprochait souvent de son vivant. J’avais également le don de tant converser que les gens en perdaient le fils. Un talent plutôt pratique dans mon domaine d’exercices qu’était la finance.

- Vous devez vous demander pourquoi je ne suis pas partie la rejoindre suite à son décès. Je me suis … suicidé alors que j’étais sous l’emprise d’une forte dose d’alcool. Je n’avais pas calculé mon geste de détresse et les idées suicidaires ont alors pris le dessus sur tous. Je vous épargne les détails de ce fâcheux événement mais, ce que vous devez comprendre, c’est que j’étais incapable de quitter ce bâtiment. Il était tout pour Amelia. Il était son plus grand rêve et elle voulait le voir vivre éternellement. C’est donc ce que je compte faire pour le reste de mon existence … Le faire vivre et le garder intact en sa mémoire.  Le temps ne devrait jamais avoir d’emprise sur les choses et les personnes que nous aimons vous ne trouvez pas ?


Je lui lançais un léger sourire. Avouer sa tâche n’était pas une mince affaire et j’ignorais si je devais lui divulguer mon véritable nom. Un fantôme qui avouait son identité était un fantôme vulnérable et je ne voulais pas retourner dans les limbes.

lumos maxima


Albert Muranov
   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière
Elisabeth Black
⚝Paroles Échangées : 114
⚝Age : 41
⚝Localisation : Toujours là où il faut.

Welcome home ft. Elisabeth Black Empty
Message# Sujet: Re: Welcome home ft. Elisabeth Black   Welcome home ft. Elisabeth Black EmptySam 21 Déc - 18:57

Je jouais nerveusement avec mes doigts. Je suis désolée, c’était vraiment tout ce que j’avais trouvé à lui dire. Que dire dans ce genre de circonstance ? Je ne le connaissais pas encore suffisamment pour savoir quels mots pouvaient lui faire du bien. Je n’osais pas le regarder en face, je l’avais mit mal et je me sentais coupable. Bon, il m’avait dit que je pouvais lui poser des questions, mais la prochaine fois, j’essaierai de faire attention. Il venait vers moi et je levais mon regard vers lui en prenant la coupe de vin.

« Merci beaucoup. »

Je gardais le verre dans ma main sans en boire le contenu pour le moment. Il dégageait vraiment un délicieux parfum qui venait me chatouiller le nez. J’étais donc la première personne à venir chez lui, j’en été flattée car ce n’était vraiment pas courant apparemment. Un joli sourire se formait sur mon visage.

« Je suis flattée d’être chez vous. »

Je le suivais docilement en regardant autour de moi, j’avais toujours eu un faible pour les vieux meubles, je trouvais vraiment ça classe mais je n’avais pas les moyens de m’en acheter. C’était drôle, mais je me sentais vraiment bien dans ce lieu, c’était un peu comme si j’avais déjà vécu ici. Une fois arrivée dans le salon, j’allais m’asseoir dans le fauteuil qu’Albert me montrait en prenant soin de croiser mes jambes. Je garais mon verre en main, ne voulant pas risquer de salir la petite table.

Mon Dieu, il s’était suicidé… J’avoue que j’avais hésité à lui demander comment il en était arrivé là et je constatais que c’était un peu comme s’il lisait dans mes pensées, Albert répondait aux questions que je me posais intérieurement. J’étais attentives à tout ce qu’il me disait, je voulais comprendre. Je comprenais tout à fait son point de vue, mais j’étais un peu prise entre deux feux. C’était une bonne idée de vouloir garder ce bâtiment en vie et de vouloir le remettre en état. Mais d’une certaine manière, je n’étais pas vraiment pour le fait qu’il prenne le corps d’un homme qui n’avait rien demandé. A moins que ce dernier était une personne mauvaise ? Dans ce cas, ce serait logique et tolérable.

« Je suis tout à fait d’accord avec votre point de vue Albert. Cependant, je pense quand même que la personne à qui vous avez ‘’emprunter ‘’ le corps n’a rien demandé. Ce n’est pas un peu égoïste quand on y pense ? Je cherche juste à comprendre comment vous réfléchissez. »

Je ne pouvais pas me mettre à sa place donc c’était dur pour moi d’être totalement d’accord avec lui sur sa façon de procéder. Mais une chose était certaine, il aimait vraiment sa femme plus que tout et je trouvais vraiment que son geste était magnifique.

« Je suis certaine que votre épouse doit-être fier de vous. Elle n’aurait certainement pas apprécié que ce bâtiment reste à l’abondons ou tombe entre de mauvaises mains. »

Je buvais une gorgée de mon verre. Mon Dieu, ce vin était vraiment délicieux !





La sorcellerie est un vestige d'anciennes superstitions.

by Laxy Dunbar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esprit
Albert Muranov
⚝Paroles Échangées : 105
⚝Localisation : Los Angeles

Welcome home ft. Elisabeth Black Empty
Message# Sujet: Re: Welcome home ft. Elisabeth Black   Welcome home ft. Elisabeth Black EmptyDim 22 Déc - 16:24

Welcome home

J’essayais de lui expliquer, mais c’était à la fois si simple et si complexe. Ma relation avec Muranov avait été bien particulière. Elle pouvait me jeter la pierre, mais le fait est que je n’étais pas seule dans cette histoire. Nous étions plusieurs à tourner autour de quelque chose de plus complexe que nous le croyions à la base. Je poussais un soupir en regardant mon verre. Seigneur que j’avais horreur de devoir justifier mes actes devant les gens. J’avais horreur de rendre des comptes sur mes agissements, mais je lui devais la vérité la plus … directe. Je prenais une petite gorgée avant de la regarder dans les yeux.

- Albert Muranov avait acheté ce bâtiment … Il voulait le mettre à terre pour construire une tour à bureau ou je ne sais quoi. Il était dépressif et malheureux en mariage. Il cherchait un moyen de vivre en paix … Je lui ai offert une porte de sortie. Il a simplement accepté et j’ai pris son corps. Je ne suis pas un homme mauvais … Je suis un homme d’affaire, je l’ai toujours été. J’ai certes mal agit avec la femme de ce dernier. Elle a demandé le divorce et est partie avec un bon montant d’argent en compensassions. Entente à l’amiable sans avocat. Des contrats en bonne et dut forme.  J’arrive toujours à mes fins Elisabeth … même si les choses prennent du temps.


Je regardais dehors avant de continuer à parler calmement.

- L’argent et le pouvoir sont des choses puissantes. J’ai la chance d’avoir les deux. Sachez que je ne suis pas tout blanc ou tout noir. J’ai un côté sombre comme chacun de nous. Je me considère comme un homme de principe. Je ne juge pas les demandes de mes clients, je les exécute tout simplement. Par contre, plus la demande est … vilaine … plus le cachet est important. Mais notre discussion ne devrait pas aller dans ce sens si vous voulez mon avis.

J’étais disposer à tous lui offrir. Je voulais son bonheur le plus sincère. Je regardais de nouveau mon verre avant de prendre une longue gorgée. Là ma langue se déliait toute seule, sans doute aider par la consommation d’alcool. J’avais bu plus qu’à mon habitude et j’en ressentais les effets.

- Vous lui ressemblez tellement …

lumos maxima


Albert Muranov
   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière
Elisabeth Black
⚝Paroles Échangées : 114
⚝Age : 41
⚝Localisation : Toujours là où il faut.

Welcome home ft. Elisabeth Black Empty
Message# Sujet: Re: Welcome home ft. Elisabeth Black   Welcome home ft. Elisabeth Black EmptyVen 27 Déc - 22:53

J’écoutais Albert avec beaucoup d’attention. Je voulais comprendre tout ce qu’il s’était passé. Albert n’avait vraiment pas l’air d’être un homme mauvais. Attendez, Albert ? Non, il ne s’appelait pas comme ça, enfin, pas réellement. Car Albert, c’était la personne dont il avait emprunté le corps pour une durée indéterminée. Mais apparemment, ce dernier lui avait donné son accord. Je prenais la décision de ne pas lui demander sa véritable identité. Je préférais qu’il me a donnerait lui quand il se sentirait prêt à le faire. Il avait traversé tellement de malheur et là, il avait réussi à trouver son équilibre. Il était un homme déterminé et à mon avis, il devait faire partie de ces personnes qui n’apprécient pas qu’on leur dise non. Avant de continuer cette conversation, je préférais boire une gorgée de vin.

« Je n’ai jamais imaginé que vous étiez un homme mauvais Albert, je cherche juste à comprendre tout ce qu’il s’est passé et comment vous avez fait pour en arrivez là. Et, est-ce que vous allez rester pour toujours dans ce corps ? Car j’ai lu que quand un fantôme termine sa mission, il s’en va pour un monde meilleurs.»

C’était aussi pour cette raison que je ne voulais pas m’attacher à Albert, enfin, à lui. Car si ça se trouvait, après avoir terminé de remettre ce bâtiment à neuf, il allait quitter définitivement cette terre.

« L’argent est une chose qui peut briser des relations monsieur Muranov et je suis bien placée pour le savoir…J’ai une… ancienne amie qui a vraiment beaucoup d’argent et en ce qui la concerne, l’argent ne fait pas le bonheur. On ne joue pas dans la même coure et avec les années, elle a vraiment changé. Donc, vous avez raison, il vaut mieux ne pas parler de ça…»

Je décidais de terminer mon verre. J’en avais besoin et il était vraiment délicieux. Je le posais sur le bord de la table et je regardais Albert.

« A votre épouse ? A quel niveau est ce que je lui ressemble ? »




La sorcellerie est un vestige d'anciennes superstitions.

by Laxy Dunbar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Welcome home ft. Elisabeth Black Empty
Message# Sujet: Re: Welcome home ft. Elisabeth Black   Welcome home ft. Elisabeth Black Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Welcome home ft. Elisabeth Black

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Perfume of Blood :: Los Angeles :: ♰ Downtown of L.A :: Bâtiment Wilkins-