Partagez
 

 Comme chien et chat [pv — Felicia Powell]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Sorcière
Felicia Powell
⚝Paroles Échangées : 82
⚝Localisation : Traîne dans L.A

Comme chien et chat [pv — Felicia Powell] - Page 2 Empty
Message# Sujet: Re: Comme chien et chat [pv — Felicia Powell]   Comme chien et chat [pv — Felicia Powell] - Page 2 EmptySam 7 Déc - 13:26

Comme chien et chatFelicia x Louise
Rater un sort aussi basique que celui de bloquer les mouvements d'une personne est frustrant pour Félicia qui avait toujours été douée dans l'utilisation de la magie, elle avait été enseignante et avait ouvert une boutique de magie. Elle espère qu'il s'agit juste d'un besoin de son corps de se réhabituer à fonctionner normalement car cela l'énerverai grandement de rater tous ses sorts comme Luka en avait eu l'habitude de son vivant. Fort heureusement pour elle et sa fierté, la télékinésie est un pouvoir de base présent chez tous les sorciers et son utilisation ne s'oublie pas, comme le vélo. Elle ne souhaite pas faire de mal à Lou, elle se rend compte qu'elle exerce peut-être un peu trop de force lorsque voit le visage de Louise grimace. Une partie de son esprit repousse l'éventuel remord qu'elle pourrait ressentir en lui rappelant que tout était de sa faute à lui. Lorsqu'il lui annonce que Kenneth a été arrêté pour son meurtre, Félicia n'en revient pas. Son ex-mari avait beau être un gaffeur, il ne ferait pas de mal à une mouche et n'avait jamais porté la main sur la sorcière. Elle se rapproche encore du corps de Louise et demande à Luka si Kenneth a été déclarée coupable. Elle avait beaucoup de patience mais c'était il y a longtemps et a présent, face à Lou qui se moquait allegrement d'elle, elle n'arrivait pas à cacher sa colère.

- Ferme-la, ça ne te regarde pas ! Siffle-t-elle entre ses dents.

Lou ricane. Félicia ne pouvait se résoudre à croire que Kenneth ai été condamné a une quelconque peine de mort, la justice Californienne était plutôt abolitionniste. Si Kenneth était en prison, dans quel état est-il ? Où sont les enfants ? Et s'il n'a pas été condamné, la croit-il morte ou lâche ? Ils vont bien, ils sont tous les trois ici. La voix qui résonne dans sa tête, elle la reconnaîtrait entre mille et elle lui a beaucoup manqué. Félicia se retourne vers la fenêtre la plus proche pour y découvrir une hermine blanche. La sienne, son familier. Elle soupire de soulagement et se rapproche de la fenêtre pour l'ouvrir et permettre à Pan d'entrer la rejoindre. Il a été relâché quand ils ont compris qu'il ne t'aurais jamais rien fait et qu'il ne t'avais pas vue depuis un moment. Elle prend l'hermine délicatement et la pose sur son épaule puis elle revient vers Lou, quelque peu apaisée par l'annonce de son familier et la chaleur de sa fourrure contre son cou.
- Contrairement à toi, je ne suis une couarde, repond-elle.

:copyright:️ DABEILLE

(HRP : avec le bon compte c'est mieux xD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine
Louise Duval
⚝Paroles Échangées : 285
⚝Localisation : Nord de L.A.

Comme chien et chat [pv — Felicia Powell] - Page 2 Empty
Message# Sujet: Re: Comme chien et chat [pv — Felicia Powell]   Comme chien et chat [pv — Felicia Powell] - Page 2 EmptySam 7 Déc - 20:30


Comme chien et chat
Felicia Powell & Louise Duval



Petit chaton a peur du lion
Lou se bidonnait comme un petit con, très fier de ses blagues à deux balles et d’avoir été témoin de l’impuissance de Félicia. Il aurait presque pu dire qu’il pouvait mourir heureux, maintenant, s’il n’avait pas eu très peur que cela pousse Louise à trouver un moyen de se débarrasser de lui à tout jamais. Pour le moment, elle n’en avait pas, mais la blonde avait des ressources étonnantes… Il ne voulait pas la tenter, au cas où elle soit capable de trouver son corps et le détruire, par exemple. Pour le moment, en tout cas, ce n’était pas au programme de Lou qui essayait, très mal, de reprendre l’ascendant sur Lou. Elle ne voulait plus de lui dans son corps et espérait pouvoir s’en débarrasser avant qu’il ne soit trop tard. Autrement dit, avant qu’il ne provoque assez Félicia pour qu’elle oublie sa promesse de ne pas faire de mal au corps de la blonde.

Néanmoins, les provocations de Luka avaient le don d’énerver la sorcière et Louise craignait de plus en plus d’être blessée. Voilà que Félicia lui disait de la fermer, ce qui fit rire Luka. Évidemment, il n’avait jamais été très obéissant et ne s’arrêterait pas simplement parce qu’elle le lui ordonnait. Mort, face à une sorcière qui ne contrôlait plus vraiment sa magie, il se sentait presque invincible et prêt à tout pour la rendre dingue. D’ailleurs, il ne dirait pas non à une petite blessure sur le corps de Louise. Comme un petit cadeau avant de lui faire ses adieux. Elle s’était si facilement débarrassée de la brûlure sur sa main… même s’il n’avait jamais voulu cette blessure là et qu’il n’avait pas vraiment été responsable. Quoi qu’en dise la blonde. Bref, tout autant de raisons pour l’esprit qui décida de rester l’insupportable connard qu’il avait toujours été.

Sauf qu’il n’avait absolument pas prévu le retour du rat dans la vie de Félicia. Les sourcils froncés, la bouche soudain close, Luka regarda la sorcière ouvrir à l’animal, à la fenêtre. Voilà qui allait lui compliquer la tâche. Comment faire croire à Félix des choses qui n’étaient pas, si son familier était là pour le contredire ? Il grimaça, dans son coin, soûlé par avance. Surtout que la présence de l’animal amenait avec elle une autre problématique : les familiers décuplaient la puissance des sorciers. Si Félicia avait échoué tout à l’heure, il était prêt à parier que le prochain sortilège, à cause de la vermine qu’elle mettait sur son épaule, ne raterait pas. Il avait beau se sentir invincible, il ne voulait pas tenter la sorcière. Surtout sans être sûr qu’elle ne connaissait pas un sortilège qui pourrait le renvoyer direct dans le monde des morts. Il ne voulait pas mourir !

« Fidèle à ma réputation, Félix. Perds pas de temps avec Louise, c’est une conne. Qui sait si je reviendrai pas avec un beau petit sorcier pour te relancer une malédiction… ? C’est que t’étais plus mignonne quand tu ronronnais. »

Lou rit à nouveau et, sans attendre les représailles de la sorcière, s’extirpa de Louise. La blonde eut tout juste le temps de reprendre sa place avant que son corps ne tombe à la renverse. Elle se retint à la bibliothèque et chercha, au fond d’elle-même, la présence de l’esprit. Néanmoins, elle eut beau fouiller, Luka avait disparu de son crâne, comme cette nuit noire sur le toit de l’immeuble, alors qu’elle se donnait à Orion pour qu’il ne la quitte jamais. Était-ce enfin fini ? Complètement fini ? Suspicieuse, elle fouilla la pièce du regard et découvrit le rouquin, dans sa forme éthérée, juste à côté d’elles. Il souriait comme le benêt qu’il était et s’inclina profondément en lançant un petit « bye bye les nazes ». Puis les livres de la bibliothèque volèrent dans toute la pièce et il disparut. Louise eut tout juste le temps de s’accroupir et de se protéger la tête de ses mains, tandis que le meuble se vidait de son contenu absolument partout autour d’elles.

Quand la tempête se calma enfin et qu’il n’y eut plus aucun livre dans la bibliothèque, Louise se redressa, épousseta sa robe et constata les dégâts dans l’appartement. Lou était un petit con et le prouvait jusqu’à la dernière minute mais, au moins, Lou pouvait enfin respirer. Ce fut d’ailleurs son premier réflexe en se laissant retomber dans les coussins, derrière elle. Une main posée sur le front, elle sonda le vide dans son cerveau, et se rendit compte que les choses étaient terminées pour de bon. Luka ne hurlerait plus jamais dans son esprit.

« Il est parti, souffla-t-elle à l’attention de Félicia. Et il ne reviendra plus jamais ici. »

Une affirmation que Louise cracha presque avec haine. Elle, la blonde si maîtresse de ses émotions, habituellement. Luka avait dépassé les bornes et s’il voulait la guerre, elle ne se ferait pas prier pour l’évincer du monde vivant. Il lui suffisait juste de trouver un moyen de se débarrasser de lui une bonne fois pour toutes. Car, le connaissant, la serveuse ne serait pas étonnée de le voir rôder autour de sa vie pour y foutre la merde. Elle ne pouvait pas laisser cela arriver.

(c) ROGERS.


HRP : Séparation définitive de Louise et Luka. Louise redevient humaine.



YOU LOOK LIKE AN ANGEL - DEVIL IN DISGUISE
ANAPHORE - Zuz'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière
Felicia Powell
⚝Paroles Échangées : 82
⚝Localisation : Traîne dans L.A

Comme chien et chat [pv — Felicia Powell] - Page 2 Empty
Message# Sujet: Re: Comme chien et chat [pv — Felicia Powell]   Comme chien et chat [pv — Felicia Powell] - Page 2 EmptyMar 10 Déc - 23:08

Comme chien et chatFelicia x Louise
Entendre les éternelles piques de Luka n'a vraiment pas manqué à Félicia qui essaye tant bien que mal que conserver son calme mais les mots qu'il lui adresse concernant Kenneth finissent d'achever sa patience très friable. Peu importe l'issue du jugement, il doit sûrement être détruit de ne rien savoir la concernant. Heureusement pour elle, l'arrivée de son familier lui permet d'être quelque peu apaisée ou moins lui permet de maîtriser sa colère envers Luka. Elle n'est pas une lâche mais elle doit probablement l'être dans l'esprit de son ex-mari s'il ne la croit pas morte. Lorsque le fantôme prend a nouveau la porte grâce au corps de Louise ce n'est que pour des moqueries et subtilement la menacer de posséder un sorcier pour revenir lui lancer une nouvelle malédiction. Il n'a pas intérêt à essayer, elle n'hésiterai pas à user de la force a son encontre. Mais Félicia n'a pas le temps de répondre qu'une sorte de d'ombre sort du corps de Louise et se matérialise en défunt sorcier roux.

La sorcière voit dans son champ de vision que l'humaine semble défaillir et esquisse un geste pour lui venir en aide avant de se rendre compte qu'elle réussit à gérer la situation toute seule. Elle regarde à nouveau le fantôme qui sourit bêtement, il s'incline puis grâce à sa télékinésie fantomatique il fait voler tous les livres de la bibliothèque. Félicia se met à genoux pour en esquiver une bonne partie puis lorsque le calme revient dans l'appartement elle se remet debout d'un bond en se tournant vers l'endroit où se trouve Luka. Personne. Cet idiot est parti. Avec un peu de chance il ne trouvera pas de corps avant un moment mais ne pas savoir ce qu'il est parti faire commence à faire naître chez la sorcière une pointe angoisse. Cependant elle décide de chasser Luka de son esprit pour se concentrer sur la suite, c'est-à-dire retrouver ses enfants et Kenneth. Bien vite elle est rappelée à la réalité par la voix de Louise, qui doit sûrement être perturbée d'être seule après tant de mois passés à partager son corps avec Luka.

- Je suis désolée que vous ayez eu à subir sa présence. Ça a dû être un choc d'apprendre qu'il n'existe pas que des humains sue Terre, non ? fut-elle après s'être à accroupie pour commencer à ramasser les livres et l'aider à ranger.

:copyright:️ DABEILLE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine
Louise Duval
⚝Paroles Échangées : 285
⚝Localisation : Nord de L.A.

Comme chien et chat [pv — Felicia Powell] - Page 2 Empty
Message# Sujet: Re: Comme chien et chat [pv — Felicia Powell]   Comme chien et chat [pv — Felicia Powell] - Page 2 EmptySam 21 Déc - 9:56


Comme chien et chat
Felicia Powell & Louise Duval



Petit chaton a peur du lion
Lou était enfin libre. Après deux années de coopération bancale, deux longues années à supporter les gémissements de Lou, ses frayeurs irrationnelles, ses conseils pourris et ses éternelles vantardises qui n’avaient pas lieu d’être… elle se retrouvait seule. Seule avec elle-même, avec ses souvenirs, ses pensées. Depuis le temps qu’elle partageait sa vie avec un autre, Louise avait presque oublié ce que cela faisait, de s’entendre penser sans entendre l’autre crier. Elle pouvait décider, là, maintenant, de mentir à Félicia sans que l’autre ne s’insurge, ne lui hurle que c’était trop dangereux, qu’elle ferait mieux de fuir ou, au moins, de laisser tomber. Quel pied !

Cela voulait aussi dire que Louise pouvait voir qui elle voulait sans que Lou ne menace de tout faire foirer. Il avait déjà trop mis le bordel dans sa vie. Elle ne voulait plus jamais entendre parler de lui. La petite humaine avait beau n’être qu’une humaine, elle se sentait prête à tout pour se débarrasser à jamais de l’esprit. À tout, oui. Même à collaborer avec une femme qui, pourtant, faisait naître en elle un puissant sentiment de jalousie. Un sentiment mauvais, nocif, qu’elle mit tout de même de côté. La jalousie pour Félicia, c’était ce qui avait poussé Luka à se débarrasser d’elle. Louise ne voulait pas être mise dans le même paquet que lui, jamais. Elle devait donc faire taire ses mauvais sentiments et se concentrer sur le présent.

Néanmoins, l’humaine ne pouvait pas être certaine que Luka ne traîne pas toujours dans le coin, à attendre que Félicia soit partie, pour revenir s’emparer du corps de Louise. Elle avait réussi, sans trop de peine, à extirper de l’esprit le peu de connaissances qu’il avait du monde surnaturel. À ce titre, elle savait que les fantômes comme Lou, poussés par un besoin de vivre, disons, physiquement, pouvaient s’emparer d’un corps contre sa volonté, en se débarrassant purement et simplement de son âme. Louise ne voulait pas mourir pour que Luka puisse continuer d’être vivant. Elle devait se protéger de cette menace avant de songer à se venger.

Félicia s’adressa à Louise, tout en rangeant les livres dans la bibliothèque. Délicatement, la blonde se massait la tempe gauche et lâcha un soupir las, fatigué. Elle n’était pas si perturbée que cela par le départ de Lou, mais si elle pouvait gagner du temps sur l’étape « rangement des livres » et laisser Félicia se charger d’une bonne partie de cela, elle n’allait pas se gêner ! La question, néanmoins, eut le don de la faire réfléchir. Au final, Luka n’avait pas été d’une grande aide pour apprendre le monde surnaturel qui se cachait autour de tous ces humains ignorants. Dont elle avait elle-même fait partie pendant longtemps, très longtemps.

« Je suis sûre que Luka a bien assez souffert de notre… coopération pour que tu n’aies pas à te sentir désolée pour moi, s’amusa Louise avec un petit sourire mi-innocent mi-diabolique. Nous l’avions tous les deux choisie, de toute façon. »

Louise se leva enfin de ses coussins pour s’emparer de quelques bouquins, tombés près de l’endroit où elle s’était assise. Sa petite collection de livres parlait de tous les sujets. Certains évoquaient la philosophie, d’autres les légendes du monde. Il y en avait des plus « terre à terre » avec des questions politiques ou économiques, tandis que d’autres étaient simplement des œuvres de fictions. Sa collection de poésie, elle, était cachée ailleurs, près du lit sur la mezzanine, là où la télékinésie de Lou n’avait fait aucun dégât. La blonde s’empara d’un livre qui évoquait la légende des phénix à travers le monde et lança un regard presque complice à Félicia.

« Les humains ont toujours ce petit doute, au fond d’eux, que toutes ces histoires que l’on entend partout doivent bien prendre source quelque part. Le plus grand choc a été de comprendre que certains d’entre nous ont raison : il peut y avoir une autre vie après la mort. »

Dans le cas de Lou, cela lui avait permis d’évincer les dernières peurs qui la retenaient parfois, lui murmuraient d’être toujours très prudente. Si la mort n’était pas une fin, alors la blonde pouvait se permettre certaines choses, sans trop s’inquiéter des conséquences. Évidemment, Louise était trop fière de son corps pour aimer la possibilité de le perdre à jamais et de devoir s’en trouver un autre. Mais il s’agissait d’un problème qu’elle saurait, sans aucun doute, régler une fois mise face au fait. Pour l’instant, elle avait d’autres « chats à fouetter ».

« Que vas-tu faire, maintenant ? demanda-t-elle à Félicia, en continuant de ranger ses livres. Ton mari habite chez toi, avec tes enfants. Mais je ne saurais trop te conseiller de te changer avant d’y aller. Cette robe-là n’est… clairement pas à ta taille. »

(c) ROGERS.



YOU LOOK LIKE AN ANGEL - DEVIL IN DISGUISE
ANAPHORE - Zuz'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière
Felicia Powell
⚝Paroles Échangées : 82
⚝Localisation : Traîne dans L.A

Comme chien et chat [pv — Felicia Powell] - Page 2 Empty
Message# Sujet: Re: Comme chien et chat [pv — Felicia Powell]   Comme chien et chat [pv — Felicia Powell] - Page 2 EmptyDim 22 Déc - 11:04

Comme chien et chatFelicia x Louise
Ranger les livres aide Félicia à se concentrer et lui évite de penser à ce qui lui serre le cœur. La première chose importante est que les enfants et Kenny vont. La seconde est que la malédiction a enfin été levée et qu'elle n'a plus à parcourir la ville sur quatre pattes et surtout de ne plus se nourrir d'infâmes plats pour chat ou de l'éternel bol lait servit, même si elle loue la gentillesse du pâtissier bizarre du Béni. Cela doit vraiment être étrange d'avoir quelqu'un d'autre que soit dans sa tête et son corps et surtout insupportable de devoir se battre pour garder le contrôle. Heureusement qu'il existe des moyens pour l'empêcher. La sorcière hausse les épaules en guise de réponse aux paroles de l'humaine, certes Luka avait souffert de cette collaboration mais une personne "innocente" en avait aussi fait les frais. Elle finit de ranger les livres éparpillés autours d'elle et lorsque Louise se lève elle la suit du regard. Louise prend un livre puis jette un regard à Félicia.

- Oui bien des histoires ont leur part de vérité mais personne n'y croit parce que la vérité est trop pénible à entendre pour certain. Galilée a prouvé l'héliocentrisme et il s'est fait emprisonné. Mais bon quand on sait qu'encore à ce jour certains croient que la Terre est plate ou encore que le lait chocolaté est trait des vaches brunes, croire à de vieilles "légendes" ce n'est pas incongru.

Oui beaucoup des créatures de légende "inventées" par les humains existent vraiment mais les anges et les démons aussi. De fait, peut importe ce qui est accompli nous sommes tous jugés du regard par de puissances supérieures et démoniaques. Elle va ramasser trois livres qui traînent encore sur le sol puis tandis qu'elle les rangent Louise lui demande ce qu'elle compte faire à présent, lui parlant de sa robe trop petite et de Kenneth. Félicia meure d'envie d'aller le retrouver mais elle prend soudainement conscience qu'elle ne peux pas le faire. Elle sent une certaine peur l'envahir et instinctivement elle caresse son familier.

- Je ... Je crois que je vais d'abord demander de l'aider à une amie avant de le retrouver et de reprendre un semblant de vive normale. Et toi ?

:copyright:️ DABEILLE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine
Louise Duval
⚝Paroles Échangées : 285
⚝Localisation : Nord de L.A.

Comme chien et chat [pv — Felicia Powell] - Page 2 Empty
Message# Sujet: Re: Comme chien et chat [pv — Felicia Powell]   Comme chien et chat [pv — Felicia Powell] - Page 2 EmptyLun 23 Déc - 8:55


Comme chien et chat
Felicia Powell & Louise Duval



Petit chaton a peur du lion
Instinctivement, Louise chercha au fond de son crâne la présence de l’esprit. Elle voulut le titiller, l’entendre couiner, s’énerver, essayer de lui arracher le contrôle auquel la blonde était fermement accrochée. Elle ne trouva que le vide, une solitude qu’elle ne subissait pas le moins du monde. Elle sentait qu’il lui faudrait un certain temps pour s’y faire, pour retrouver ses marques dans son propre corps. Une pensée qui, inévitablement, la fit frissonner. Luka, par sa seule présence, avait fait plus de dégâts en elle qu’elle ne le croyait. Cela lui déplut fortement et poussa son cœur encore un peu plus dans cette ombre qui le frôlait depuis quelques temps. Oh oui ! La blonde saurait se venger de l’esprit en temps et en heure.

Ranger ses livres n’avait rien de passionnant, mais à l’image de son appartement entier, Lou n’aimait pas le désordre. Elle avait besoin que les choses soient carrées, prêtes à la voir décamper. Peut-être devrait-elle y songer, d’ailleurs. Faire ses bagages, le peu qu’elle possédait vraiment, et s’enfuir dans une autre ville. Peut-être pourrait-elle retourner au Canada ou visiter la France ? Mais un joli crâne tatoué la retenait à Los Angeles et cela aussi, c’était nouveau pour elle. Louise avait besoin de sa liberté, elle ne s’encombrait d’aucune chaîne. Pourtant, il en existait bien une, légère, fine, autour de son poignet et elle n’osa pas la regarder.

La discours de Félicia passa sur Louise sans qu’elle ne l’écoute vraiment. Elle la gratifia d’un sourire, laissa échapper un petit « en effet » et cala son dernier livre dans la bibliothèque. Il existait des choses qu’elle voyait, d’autres qu’elle ignorait, mais ses certitudes s’arrêtaient à ce qu’elle voyait, vivait, entendait d’elle-même. Bien sûr que Lou avait déjà entendu parler des croquemitaines, mais qui pouvait croire à cette légende avant d’en découvrir un pour de vrai ? D’en être assez prêt pour pouvoir le toucher ? Les phénix n’étaient que des mythes puissants, avant que la blonde ne soit soignée par l’un d’entre eux. Elle connaissait, désormais, l’existence des sorciers, des médiums, des esprits, des vampires, des loup-garous sans en savoir davantage et s’interrogeait sur ce qu’il pouvait exister d’autre en ce monde. De là à croire à toutes les légendes que l’on pourrait lui conter…

« L’absence de Lou ne changera rien à ma vie, décréta Lou, en s’emparant de son téléphone. Et je crois que tu ne préfères pas savoir ce que je vais faire, maintenant. »

La blonde caressa, machinalement, l’écran noir du petit appareil. Quelque chose lui disait, au fond d’elle, que Félicia n’avait jamais aimé son croquemitaine. Le chat ne traînait guère dans le coin quand le tatoué montrait le bout de son nez. Lou ne s’en formalisait pas. Si elle pouvait éviter qu’une femme comme la sorcière traîne autour d’Orion… La jalousie est un vilain défaut bien accroché au cœur de l’humaine. Et elle ne ferait jamais, de toute sa vie, aucun effort pour s’en débarrasser. Se débarrasser de ceux qui la gênent, par contre…

« J’espère que les choses vont rentrer dans l’ordre pour toi. Il n’y a rien qui ferait plus de mal à Lou que de lui prouver que sa bêtise n’a servi à rien. »

Louise comptait bien se venger elle-même de l’esprit et espérait pouvoir repousser un peu la concurrence. Elle n’acceptait pas que l’on marche sur la même voie qu’elle, encore moins si sa rivale avait plus de pouvoir qu’elle ne pourrait jamais en avoir. Lou n’était pas bête. Elle savait que Félicia, même si, d’après l’autre Lou, elle venait de rater un sort plus ou moins simple, restait une sorcière puissante. Assez puissante pour avoir mis en déroute un adversaire qui avait écrasé Luka en un rien de temps. Il n’était question que d’une poignée de semaines, voire de jours, avant que la sorcière ne retrouve son niveau d’antan. Louise espérait bien s’occuper elle-même du cas Lou avant que cela n’arrive.

« Je n’ai plus besoin de t’ouvrir la porte, maintenant, ricana Louise, en se calant à nouveau dans les coussins. Prends soin de toi, Félicia. »

Et elle ne s'intéressa plus le moins du monde à la sorcière qui ne tarderait pas à sortir de chez elle. Maintenant, Louise devait trouver un moyen d'empêcher l'esprit de revenir traîner par ici.

(c) ROGERS.



YOU LOOK LIKE AN ANGEL - DEVIL IN DISGUISE
ANAPHORE - Zuz'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Comme chien et chat [pv — Felicia Powell] - Page 2 Empty
Message# Sujet: Re: Comme chien et chat [pv — Felicia Powell]   Comme chien et chat [pv — Felicia Powell] - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Comme chien et chat [pv — Felicia Powell]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» [UPTOBOX] Les Charlots en folie : À nous quatre Cardinal! [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Perfume of Blood :: Archives :: ♰ Archives :: RPS finis-