Partagez
 

 From broken home to the city beat (Devin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dragon
Jad Eltanin
⚝Paroles Échangées : 142
⚝Localisation : Los Angeles

From broken home to the city beat (Devin) Empty
Message# Sujet: From broken home to the city beat (Devin)   From broken home to the city beat (Devin) EmptyVen 29 Nov - 14:53

Just like a thief@Devin Belvin & Jad Eltanin
La musique rythmait ses pas, elle s'accordait aux battements de son cœur, elle comblait le vide. Ses écouteurs dans les oreilles, le volume à fond de son ipod diffusait des notes violentes et Jad remontait l'avenue du Nord de la ville, le visage impassible et le regard neutre. Étrangement, écouter du hard rock ou du métal lui avait toujours procuré de l'apaisement. C'était certains sons puissants, les basses, la batterie, certaines tonalités dans les voix des chanteurs. C'était cela qui apaisait la douleur oppressant le haut de sa poitrine. Le poids trop lourd du vide.

Le matin même, il avait reçu un texto de la part de Devin qui l'invitait à le rejoindre chez lui, dans ce fameux refuge animalier qu'il dirigeait. Jad lui avait renvoyé une réponse affirmative mais brève. Pas la peine de poser des questions, il devinait la raison pour laquelle le jeune dragon désirait lui parler : son père.
Les dragons se faisaient si rares désormais, ils vivaient cachés sous leur forme humaine et peu d'entre eux parvenaient à se reproduire. Après le massacre de sa famille, Jad avait cru sa race éteinte, ou pas loin de l'être, car il n'avait plus jamais rencontré de dragon. Jusqu'à ce jour où le destin avait fait resurgir sur sa route un fantôme du passé. Il l'avait cru humain, lors de cette guerre. Il l'avait cru mort de vieillesse depuis longtemps. Mais Devin était comme lui. Il était jeune, fruit hybride du feu et de la glace, il était encore entouré de ses parents. Ils étaient différents à plusieurs niveaux mais quelque chose les reliait.

En passant l'entrée du refuge, Jad ôta ses écouteurs et regarda autour de lui. L'endroit était très vaste et assez bruyant, vu les nombreuses espèces d'animaux qui étaient installés là, dans des enclos de différentes tailles. Plusieurs personnes étaient occupées à les nourrir et Jad les observa d'un air blasé. Il n'aimait pas ce genre de bruit. Il n'aimait pas ce genre d'odeur.
Les poings enfoncés dans les poches de son blouson, il s'avança vers une fille pour lui demander où se trouvait le propriétaire. La bénévole lui répondit avec amabilité et lui expliqua comment traverser le domaine pour rejoindre Devin. Il devait être occupé avec les chiens, apparemment. Jad la remercia d'un signe de tête et se dirigea dans la direction indiquée, tout en lançant des regards maussades autour de lui.

Il n'était pas d'humeur à entendre le discours d'un fils qui défendait son père. Devin était-il ce genre de mec ? A lui trouver des excuses, à minimiser ses actes, à jouer sur la corde sensible pour protéger son vieux. Jad ne voulait aucun mal à Devin mais en ce qui concernait le dragon de feu, son sort était déjà réglé dans son esprit : il allait le tuer. Le vol dont il avait été la victime ne méritait aucune clémence et Jad n'était pas du genre à s'apitoyer. Ce que le voleur lui avait dérobé ne pouvait pas être remplacé. Il s'agissait d'un bijou d'une valeur inestimable mais c'était aussi un souvenir. Comment un dragon pouvait-il être assez culotté pour faire preuve d'une telle audace ? Pour Jad, il s'agissait d'une déclaration de guerre, rien de moins, et le voleur trouverait ce qu'il était venu chercher : la mort. Sans compromis, sans négociation, sans émotion. Une vengeance froide et calculée.

Un peu plus loin, vers les chenils, Jad reconnu la silhouette élancée de son ami. Un jeune homme roux, habillé dans un style recherché. En tant qu'artiste, passionné de mode et ancien styliste, Jad appréciait le look de Devin. Lui-même portait ce jour là une tenue sombre, assortie à son humeur : pantalon et blouson anthracite dont l'originalité transparaissait dans la découpe et les différentes matières dont ils étaient composés.
Il chercha le regard de Devin sans l'appeler, pendant qu'il s'avançait vers lui posément. L'expression de Jad n'avait rien de chaleureux mais il n'était pas non plus hostile. Seule une certaine amertume habitait son regard, due à l'ennui de se retrouver là et surtout dans de pareilles circonstances. S'opposer au seul et unique dragon qu'il connaissait n'était pas ce qu'il aurait voulu.
Lorsqu'il parvint à son niveau, il accrocha le regard bleu du jeune homme, sans se donner la peine de sourire. Le visage de Devin avait toujours été très pâle, il ne savait ce qu'il ressentait exactement ni quel était son état d'esprit. Le teint de Jad était plus mat, comme l'était celui des humains de son pays d'origine. Ils étaient tous deux si différents physiquement. Se seraient-ils ressemblé davantage sous forme de dragon ? Jad ne le saurait jamais. Il secoua légèrement la tête.

« Tu aimes vraiment tout ça ? »

Il désigna le refuge d'un geste vague et haussa un sourcil cynique. Il n'était pas venu ici pour discuter des activités du refuge mais il n'avait pas envie de demander à Devin la raison de son invitation. La lassitude le recouvrait rien qu'à l'idée de l'entendre défendre son père alors il décida d'ignorer le sujet.

« Je me demande comment tu fais pour ne pas te salir avec un job pareil. »

Se salir, ce n'était encore rien, le pire c'était l'odeur. Est-ce que Devin puait ? Jad se retint tout de même de le flairer et se contenta de le toiser, avec incertitude.
:copyright:️ 2981 12289 0




Eltanin, the brightest star in Draco
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragon
Devin Belvin
⚝Paroles Échangées : 87

From broken home to the city beat (Devin) Empty
Message# Sujet: Re: From broken home to the city beat (Devin)   From broken home to the city beat (Devin) EmptyLun 2 Déc - 15:53

Un message texte en guise d’invitation, si ce n’est pas le temps moderne ! Devin ne prépare cependant rien de particulier pour cette entrevue pourtant spéciale. Les dragons sont si rares et les relations entre eux précieux. Mais Devin ne voit que des ennuis à l'horizon.

Malheureusement peu avant le rendez-vous, il avait dû quitter sa maison confortable à quelques centaines de mètres de là pour se rendre aux boxs des chiens régler une urgence. L’un de ses soigneur s’était fait mordre, il avait besoin de connaître les circonstances de cet incident et écouter un discours dégoulinant de larmes épuise sa patience. Une fois fait, il contacta une ambulance, puis l’assurance afin de couvrir une part des frais médicaux.

Il resta quelques minutes, quitte à être au bon endroit, il ne doute pas que le refuge entier serait indiquer à Jad l’endroit où il se trouvait. Les chiens continuent d’aboyer, parfois il lui arrive de leur souffler un froid pour les calmer. Le froid peut anesthésier sans tuer, quand les rang sont trop agités, il use de ses pouvoirs pour apaiser l’endroit. Il triche avec la magie, des sorciers de la red house ont déjà posés quelques formules pour éviter que des la magie noire pénètre les lieux, des exorciste pour protéger des esprits et la whitechapel pour son confort personnel à savoir les odeurs et les bruits qui ne parviennent pas jusqu’à ses vêtements, tout comme les projections de fèces ou de boue ou sa maison. C’est peu dire que Devin ait le talent de se mettre tout le monde dans la poche.

Le propriétaire des lieux vit l’homme arriver, il croise les bras devant lui, leurs regards se fixent sans hostilité, mais sans sympathie. Pourtant, ils ont traversé l’horreur ensemble, sans parler du fait qu’ils ont eut la chance de se retrouver en de meilleures circonstances, la chance de découvrir qu’ils ne sont pas seuls. Pas étonnant, cette ville est un vrai gourbis.

La question de son visiteur lui arrache un sourire, il aime le mépris qui se dégage de cet homme, parce que ça rend leur rencontre que plus intéressante.

- Un coup de pouce divin ?


Son regard glisse sur les vêtements de l’homme, encore impeccable. Il note qu’un pas de plus viendrait probablement souiller les chaussures de son invité.

- Allons dans mon bureau ce sera moins assourdissant.

On peut faire difficilement plus bruyant, mais même si pour une personne extérieur cela ne semble pas envisageable, mais tout ce vacarme fini par n’être qu’un bruit de fond avec le temps. Mais il faut le vivre pour le savoir. Cependant, il n’envisage pas avoir une conversation aussi sérieuse dans cette allée où il y a beaucoup trop d’énergie et de passages. Devin lui dévoile d’un geste de la main la direction à emprunter.

- Cet endroit a son utilité et regorge de trésors invisibles.


Devin a sa propre conception du trésor, il en a même plusieurs. Il possède bien des choses, sa maison déborde d’objets sans valeur qui représentent beaucoup pour lui, mais il possède de l’or également, son or férocement cachée et gardée dans un labyrinthe meurtrier creusé sous ce refuge pour s’assurer de la sécurité de ses biens. Rien n’est trop beau.

Il se dirige vers son bureau à quelque part de là, l’odeur à l’intérieur y est agréable, il sait que Jad devrait apprécier le climatiseur en marche malgré la saison hivernale toujours beaucoup trop chaude en raison de la région dans laquelle ils se trouvent. Il prend place sur son fauteuil derrière son ordinateur, son regard bleuté calme sur l’individu qu’il invite à s’asseoir en face de lui, poussant distraitement une boite de chocolats. C’est qu’à cette saison, ils sont couverts de douceur de la part de leur donateur. Lui n’en ingère que très peu.

- N’y allons pas par quatre chemins mon ami : mon père est un crétin fini, un odieux voleur, une minable petite frappe sans honneur.

Il soupire faiblement, se trainer un père opportuniste, c’est pas une vie simple.
Normalement, c’est au parent de protéger son enfant, de subvenir à ses besoins et Devin à malheureusement la sensation que les rôles sont inversés. Cependant, il a la chance d’avoir ces deux parents, une chance que beaucoup de son âge n’ont pas.

- Mais il demeure mon père.

Il lève les yeux au ciel à cette vérité.

- Nous sommes une espèce en perdition et afin d'éviter tout guerre, je suis disposé à t’aider à récupérer ton bien,  je serais toi, je considérerais cette proposition. Si tu ne crains pas mon père, et ce à juste titre, ma mère elle, est une guerrière dragonne redoutable qui sauf ton respect, te réduirais en pièces.



 

En plus je connais une technique pour tuer trois hommes en un coup rien qu'avec des feuilles mortes ! Alors là, vous êtes deux, vous avez bien de la chance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragon
Jad Eltanin
⚝Paroles Échangées : 142
⚝Localisation : Los Angeles

From broken home to the city beat (Devin) Empty
Message# Sujet: Re: From broken home to the city beat (Devin)   From broken home to the city beat (Devin) EmptyVen 6 Déc - 17:59

Just like a thief@Devin Belvin & Jad Eltanin
Un coup de pouce divin. Jad se contenta d'une moue vaguement amusée mais ne chercha pas à creuser cette réponse énigmatique. Le sujet aurait pu l'intéresser dans d'autres circonstances mais ils savaient tous les deux que l'objet de leur rencontre n'avait rien à voir avec la miraculeuse propreté de Devin.
Peu à l'aise dans ces lieux sales et bruyants, Jad éprouva un certain soulagement lorsque le propriétaire de l'endroit l'invita à rejoindre son bureau, sans plus de préambules. Il acquiesça, évitant adroitement les flaques boueuses tout en se dirigeant dans la direction que Devin lui dévoilait d'un geste de la main, lui emboîtant ainsi le pas.

A son commentaire, Jad dodelina de la tête et s'efforça de lancer un regard poli aux alentours. Un moindre effort au vu de sa mine dédaigneuse et son attitude clairement blasée.

« Je n'en doute pas. Qu'est ce que tu ferais ici, sinon ? »

Il aurait pu sincèrement s'interroger sur la nature de ces fameux trésors invisibles, des mots qui tintaient toujours délicieusement aux oreilles des dragons. Jad esquissa un sourire en coin mais il ne parvenait pas à feindre l'enthousiasme. Et tout en suivant Devin jusqu'à son bureau, il ne se débarrassait pas de cette sensation désagréable, cette lourdeur qui l'oppressait à l'idée de la conversation qui allait suivre. Méfiant, il restait sur la défensive. Le massacre de sa famille, la quasi disparition des dragons du monde, l'obligation de se transformer en humain, ces êtres qu'il détestait... Ces souvenirs l'avaient profondément meurtri et blessé. Marqué au fer rouge par ces expériences, Jad était néanmoins toujours debout, hyper-vigilant et prêt pour la prochaine bataille. Prêt à recevoir de plein fouet le rappel de ce cruel traumatisme.

Ainsi, ils rejoignirent un bâtiment où régnait une température agréable et qui respirait la fraîcheur ainsi qu'un calme bienvenu. Répondant au geste de son hôte, il s'installa sur le fauteuil qu'il lui désignait, s'y adossant et croisant les jambes dans une posture de dandy nonchalant. Son regard se baissa vers la boite de chocolats qu'il ne toucha pas, restant emmuré dans un silence prudent. Il secoua légèrement la tête en signe de négation. Il n'avait jamais été un gros mangeur et les sucreries ne l'attiraient pas spécialement. Mais en l’occurrence, en dépit de son allure détendue, il avait l'estomac noué. Il se pinça les lèvres et écouta son ami prendre la parole.

A ses mots, Jad fronça les sourcils, visiblement déconcerté tandis qu'il dévisageait Devin. Il s'attendait à un discours tellement différent ! Il cilla légèrement, bien que toujours silencieux et muré dans son impassibilité. Il connaissait ce jeune dragon depuis quelques temps et le savait manipulateur et menteur à ses heures. Jad n'était pas du genre paranoïaque mais il était très attentif et il chercha des traces de sincérité sur le visage de son ami.
A son soupir, Jad baissa les yeux qui se perdirent dans le vague. Il demeure mon père. Cette phrase sonnait juste. Dramatiquement juste. Il retrouva le regard de son ami, écoutant la suite sans l'interrompre. L'expression de Jad était grave et attentive. Il esquissa une moue hautaine à sa dernière phrase avant de passer distraitement sa main contre ses lèvres.

« Je ne crains personne. »

Lâcha-t-il. Loin d'être arrogant, son ton paraissait surtout désenchanté. Jad ne craignait ni le père ni la mère de Devin. Non pas qu'il se croyait surpuissant ou particulièrement courageux. Le courage n'existe pas sans la peur. Et justement, il n'éprouvait aucune peur. Parce qu'il se fichait bien de mourir. C'était peut-être un peu dramatique quand on y songeait.
Jad haussa les épaules. Un voile se posa sur son expression, bien que toujours placide et légèrement moqueuse. Il n'avait pris aucune décision mais il devait reconnaître que le discours de son ami l'avait touché. Aussi, il n'attendit pas plus longtemps pour lui répondre, en toute franchise.

« J'avoue que je m'attendais à toute autre chose de ta part. Je t'ai mal jugé ou sous-estimé, peut-être, à cause de ta jeunesse. Pourtant, j'étais déjà conscient de ton éloquence et de l'habileté de tes argumentations. Ce sont des qualités que j'ai toujours appréciées chez toi. »

Il médita un léger moment, se remémorant sa propre histoire avant d'ajouter doucement.
« Un père reste un père, en effet »

Jad était conscient que la majorité des gens n'aimaient pas le tempérament hautain de Devin et qu'il leur paraissait souvent antipathique de prime abord. Mais tel n'avait pas été son cas. Loin de se focaliser sur les apparences, il avait très vite remarqué les réelles qualités du jeune dragon ainsi que sa maturité. Devin savait que Jad avait perdu ses parents et il devait se douter que la notion de famille était très importante pour lui. Peut-être qu'il jouait sur la corde sensible mais peu importait car il avait raison. Dès lors, qu'il cherche à le manipuler ou pas n'avait aucune réelle importance. Et cela ne remettrait pas en cause le fait que Jad l'appréciait.
Lui-même n'avait aucune envie de jouer un double jeu, quelle que soient les réelles motivations de Devin. Il était le seul dragon de glace qu'il connaissait. Le seul et l'unique. C'était important pour Jad. Assez pour qu'il s'ouvre à lui, de manière naturelle, chose qu'il ne faisait pratiquement jamais.

« Tu as vu juste, je n'ai aucune envie d'une guerre fratricide. J'étais pourtant résolu à la mener jusqu'au bout, quelle qu'en soit l'issue. Je m'attendais à ce que tu prennes la défense de ton père et voilà que tu me proposes ton aide... »

Jad inclina la tête de côté, examinant Devin avec perplexité. Il se sentait confus mais il savait qu'il ne se laisserait pas influencer par un quelconque plaidoyer et qu'il prendrait ses décisions par lui-même. A cet instant, une lueur de vif intérêt brillait dans son regard vert. Peut-être celle qu'allumait un indicible espoir, celui de ne pas en arriver à une issue destructrice, de se faire tant de mal en s’attaquant à ses semblables.

« Je ne peux pas te promettre d'accepter, il me faudrait y réfléchir. Mais dis-moi toujours, je suis curieux de connaître ton plan. Comment pourrais-tu m'aider sans que le sang soit versé ?»
:copyright:️ 2981 12289 0




Eltanin, the brightest star in Draco
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragon
Devin Belvin
⚝Paroles Échangées : 87

From broken home to the city beat (Devin) Empty
Message# Sujet: Re: From broken home to the city beat (Devin)   From broken home to the city beat (Devin) EmptyVen 20 Déc - 20:30

Le trajet fut particulièrement silencieux, mais cela ne dérange pas Devin, si le silence était une gêne, une vie comme la sienne serait terriblement vide et inconfortable. En temps normal, il aurait profité de la visite de Jad pour lui conter l’histoire de ces lieux dont il n’est pas peu fier, mais il garda pour lui toutes ces histoires merveilleuses. L’heure est grave. Trop grave pour bavasser et perdre sa crédibilité auprès de son semblable.

Devin exposa rapidement son point de vue et surtout sa proposition.
Il ne pu retenir un rictus lorsque le dragon affirma ne craindre personne, orgueil de dragon, redoutable, mais il ne releva avec aucun mot. Sa mère était ancienne, un dragon sous leur forme originelle, une guerrière qui avait traversé les siècles et les guerres. Toujours victorieuse et une seule créature au monde avait su lui faire une balafre : le père de Devin.

Il ne dit rien pour laisser place à des mots plus intéressants, laissant l’homme qui lui fait face réfléchir à sa proposition malgré tout raisonnable. Il se laisse bien évidemment couvrir de compliments sans se le cacher, Devin a toujours été quelqu’un de particulièrement extravagant à sa manière. Rarement à cacher ce qui lui fait plaisir, plus égoïste concernant ses peurs, ses souffrances, ses peines. Mais il se contentera de garde son sourire.

- Ce plan saura sans nul doute te convaincre.


Toujours aussi sûr de lui, persuadé d’être le plus malin de tous.
Souvent il l’est, mais pas toujours. Cependant, être plus malin que son père est un jeu d’enfant, c’est un sport qu’il pratique maintenant depuis des décennies.

- Admettons que tu aie connaissance du lieu où il réside, la demeure de mes géniteurs regorge de passages secrets et d’objets en tout genre et ce que tu recherche est me semble-t-il… Particulièrement minuscule. Je connais fort bien mon père et ses petites manies, je pourrais te révéler son fort probable emplacement, ou bien… T’y conduire.

Le dernier mot est prononcé avec une forte dose de malice. Il juxtapose ses mains devant lui, ses doigts légèrement écartés épousent parfaitement leur paire sur leur extrémité alors que le jeune dragon prit une expression sérieuse. Il sait adapter son faciès en toute circonstances, il sait mimer toutes les émotions avec ce visage là, un bonus qui rend ces histoires toujours si captivantes, ou effrayante.

- Oui mon vieil ami, il s'agit bien que ce tu t’imagine : je te propose de cambrioler mon père.

Le numéro du voleur volé. Cela promet d’être très drôle, Devin a toujours rêvé de jouer un sale tour de ce genre à son père, ce n’est pas par manque de motivation qu’il ne l'eût pas fait, mais voler son père, est également faire cet outrage à sa mère.

- Je ne puis défendre un voleur, bien que je ne sois pas moi même parfaitement irréprochable, je ne cautionne pas de tels agissements. Il n’est pas à son premier coup d’essaie, je n’ai pas grandi perdu dans l’Alaska pour rien.

Un fait de son passé qu’il n’avait alors jamais révélé à personne. Même si le cadre de vie de l’Alaska fut absolument merveilleux pour un dragon des glaces ce qui explique son incroyable maîtrise de son don en dépit de son jeune âge. Devin a travaillé des années son talent magique avant même de savoir écrire convenablement.

- Il y a bien longtemps qu’il mérite une bonne leçon.

Devin ne révèle pas encore l’entièreté de son plan, se doutant que cela risquerait de compromettre ce début de négociation. Son père saura qu’il a été volé s’il ne voit plus la bague en question, une bague que Devin a pu voir lors de sa dernière visite chez ses parents, lui qui avait l’incroyable chance de les avoir toujours. Il compte bien remplacer le bijoux par un factice afin qu’il ne se rende compte de rien avant un bon moment…

- Du thé peut-être ?


hrp : j'te prie de m'excuser pour le temps de réponse.



 

En plus je connais une technique pour tuer trois hommes en un coup rien qu'avec des feuilles mortes ! Alors là, vous êtes deux, vous avez bien de la chance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragon
Jad Eltanin
⚝Paroles Échangées : 142
⚝Localisation : Los Angeles

From broken home to the city beat (Devin) Empty
Message# Sujet: Re: From broken home to the city beat (Devin)   From broken home to the city beat (Devin) EmptyVen 3 Jan - 20:12

Just like a thief@Devin Belvin & Jad Eltanin
Devin paraissait toujours très sûr de lui, avec sans doute une pointe d'orgueil dans sa façon d'être. Jad ne savait pas réellement à quoi s'en tenir mais puisque le jeune dragon ne semblait pas chercher à l'apitoyer en défendant son père, il avait échappé au pire. Un plaidoyer émotionnel l'aurait tellement blasé. A la place, il se voyait proposer un plan mystérieux qui devrait visiblement lui épargner d'être réduit en pièces par une dragonne en furie. Devin savait-il que Jad faisait lui-même partie de ces anciens dragons, ayant connu leur forme originelle ? Il n'était clairement pas moins puissant que sa mère. Mais ce n'était de toute façon pas la perspective d'être blessé ou tué qui l'inquiétait. Jad inclina la tête, curieux d'entendre ce plan alors que Devin semblait s'amuser à garder le suspens. Il fronça les sourcils en l'écoutant parler, sans l'interrompre. Son interlocuteur avait un visage très expressif et presque théâtral dans sa gravité. Dans une moue incertaine, Jad se massa distraitement l'arrière de la nuque. Un tic qui lui prenait parfois, lorsqu'il réfléchissait. Clairement, il ne s'attendait pas à une telle proposition. Plongé dans ses pensées, il répondit à l'invitation de son ami avec un léger temps de retard. Du thé ? Après avoir vécu si longtemps en Angleterre, un pays qu'il avait adoré, Jad ne pouvait décemment pas refuser.

- Avec plaisir.

Il soupira, s'enfonçant un peu plus dans le fauteuil, son regard s'égarant un moment dans le vague avant de revenir se poser sur Devin.

- Tu trahirais ton père pour m'aider à récupérer mon bien ? Je suppose qu'il a dû t'en faire voir pour mériter ce genre de leçon.

Une revanche de la part d'un fils ? Peut-être. Jad ne savait pas si c'était triste ou simplement dans l'ordre des choses. Mais quel que soit les motivations de Devin, il devait avouer que son aide tombait à point nommé.

- Mais comme tu dis, admettons. Si tu me révèles sa cachette, je suppose qu'il se doutera que la trahison vient de toi. Ou même de ta mère. Tu as pensé à ça ?

Jad haussa les épaules. Certes, ce n'était pas son problème de savoir comment Devin comptait gérer les réactions possiblement dévastatrices de son géniteur mais il voulait comprendre sa logique.

- J'imagine qu'en dehors de la famille, personne ne connait ces passages secrets dont tu parles, donc ce serait un peu trop facile de remonter jusqu'à toi. Et toi, tu serais capable de t'exposer à des ennuis, juste pour une bague ? Ou parce que dans ta grande moralité, tu ne cautionnes pas les vols ?

Sa grande moralité. Tu parles. Un sourire sarcastique se dessina sur ses lèvres. Voler le voleur pour le punir, c'était plutôt amusant. Une sorte de loi du talon, en mode œil pour œil et dent pour dent. Mais à ce que Devin laissait entendre, il avait été obligé de grandir dans un coin perdu de l'Alaska, pour se cacher des représailles dues aux agissements de son cambrioleur de père. En avait-il souffert tant que ça ? Il l'interrogea du regard, ne sachant toujours pas quoi penser de tout ça. Il lui fallait le temps de digérer un peu cette proposition, d'autant plus qu'il ne s'était absolument pas attendu à recevoir de l'aide. Jad ne demandait jamais l'aide de personne. C'était quelque chose qui le mettait étrangement mal à l'aise. Peut-être parce qu'il ne voulait pas se sentir redevable. Peut-être parce qu'il n'avait pas l'habitude de compter sur qui que ce soit. Cette situation était assez inédite. Dans tous les cas, il semblait bien qu'il n'ait pas d'autres options que d'écouter les idées de ce jeune homme, un peu trop assuré. Il ne risquait rien à le laisser parler jusqu'au bout et donc, Jad se détendit, conservant une attitude distante mais placide.


[hrp : pas de souci, je ne suis pas toujours très rapide non plus ;)]
:copyright:️ 2981 12289 0




Eltanin, the brightest star in Draco
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

From broken home to the city beat (Devin) Empty
Message# Sujet: Re: From broken home to the city beat (Devin)   From broken home to the city beat (Devin) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

From broken home to the city beat (Devin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Perfume of Blood :: Los Angeles :: ♰ North of L.A :: Animal Hope and Wellness fondation-