Partagez
 

 Let me love you [pv — Lucas Smith]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Esprit
Claude Doe
⚝Paroles Échangées : 73
⚝Localisation : Sous un pont

Let me love you [pv — Lucas Smith] Empty
Message# Sujet: Let me love you [pv — Lucas Smith]   Let me love you [pv — Lucas Smith] EmptyJeu 12 Déc - 11:38


Let me love you
Lucas Smith & Claude Doe



Come back here and love me!
Depuis combien de temps se trouvait-il dans ce nouveau corps ? Luka avait perdu la notion des jours et des semaines. Il lui semblait qu’il avait pu s’écouler plusieurs mois comme un seul. Pourtant, quelque chose lui disait que ça ne faisait pas encore tout à fait quatre semaines. En un laps de temps aussi réduit, il avait réussi à se retrouver à la rue, sans le sou, et à se faire virer deux fois. Même sa petite amie, celle de Claude, ne voulait plus de lui. Elle lui avait foutu la plus belle gifle de sa vie et lui avait ordonné de dégager. Lou ne s’était pas fait prier. Néanmoins, il gardait l’intime conviction que le petit sourire du jeune asiatique pourrait faire craquer son ex une seconde fois. Au moins une toute petite fois. Rien qu’une fois.

C’est que Lou ne voulait pas dormir une nuit de plus dehors. Il avait réussi à squatter le coin d’un vieil immeuble, à l’abri du vent et des intempéries (même s’il ne se souvenait pas s’il avait plu ou non), mais il s’était fait virer au petit matin. On ne l’avait peut-être pas remarqué, dans l’obscurité, sauf qu’aux premières lueurs du jour, les autres squatteurs s'étaient vite rendus compte de la présence de l’intrus. Au chômage depuis deux jours, il n’avait plus les moyens de se payer une nuit au motel, pas s’il voulait garder quelques pièces de côté pour un repas, en tout cas.

Ce qui l’amenait ici. Claude vivait au foyer avant de se faire jarter parce qu’il était jugé trop vieux et soudain apte à se gérer tout seul. Claude peut-être, Luka beaucoup moins. Pourrait-il entrer sans qu’on ne lui ferme la porte au nez ? Il ne pouvait pas reculer sans savoir, il devait essayer ! Avec un peu chance, il pourrait recroiser la jolie fille qui l’avait gratifié d’un beau petit câlin à l’instant même où Lou devenait Claude. Car, au final, il se fichait bien du reste du foyer, des anciens amis de son corps ou même de ses ennemis. Ce qu’il voulait, c’était essayer de persuader son ex d’essayer de le cacher pour la nuit. Ce n’était pas une mince affaire, mais il savait qu’il finirait par y arriver !

Claude ouvrit la porte du foyer sans y être invité et s’incrusta dans le salon comme s’il avait tout à fait sa place par ici. Il fut accueilli par des œillades inquiètes, des gamins que son corps avaient sûrement envoyé chier, un jour ou l’autre. Lou, lui, il n’avait rien contre les enfants. Alors il leur fit un petit sourire et un signe de main. Les enfants, ça dit toujours la vérité, hein ? Et ça a le pouvoir d’attendrir les grands ! Il devait s’en mettre quelques uns dans la poche. Il pourrait peut-être, comme ça, squatter officiellement et plus ou moins légalement, une chambre vide. Après tout, ils ne pouvaient pas avoir refilé sa chambre si vite. Si ?

« Hey, les mômes ! Ça boum ? »

Les gamins levèrent leurs grands yeux vers lui et, après un moment de silence qui parut une éternité, rigolèrent, comme s’il venait de sortir la plus grosse blague de sa vie. Claude fronça les sourcils sans comprendre. Il fit genre que ça ne le blessait pas (un peu quand même) et s’accroupit près de la table des petits pour regarder, d’un œil distrait, les dessins qu’ils faisaient. Ça lui fit penser au petit Lucas et le portrait qu’il avait fait de Louise. Un croquis absolument magnifique qui n’allait pas le moins du monde à la blondasse du café/pâtisserie.

« Dîtes, vous savez où elle est, la belle demoiselle qui traînait souvent avec moi ? demanda-t-il innocemment, après avoir complimenté le dessin d’un gamin représentant une vache verte et bleue. »
« Elle veut pas te voir ! répondirent deux mômes à l’unisson. »

Lou tiqua, un petit rictus aux lèvres, et soupira un bon coup. Évidemment, qu’elle ne voulait pas le voir ! Les femmes avaient leur petite fierté. Mais il était certain qu’elle changerait vite d’avis. C’était même exactement la raison qui la poussait à ne « pas vouloir le voir », parce qu’elle savait pertinemment qu’elle craquerait beaucoup trop vite, s’ils venaient à se recroiser. C’était du moins ce dont Luka essaya de se persuader.

« Continuez comme ça, vous êtes les meilleurs. De vrais petits Picasso ! »

Il ébouriffa une tête brune et se releva, sans savoir qu’il venait, sans le vouloir, de remonter dans l’estime (ou l’affection ? À cet âge-là, l’estime…) des gamins du foyer, ce qui aura le don de l’aider à l’avenir. Les mains sur les hanches, Claude regarda autour de lui et se demanda s’il devait toquer à toute les chambres en croisant les doigts pour ne tomber sur aucun surveillant ou s’il devait, au contraire, plutôt tenter sa chance avec un surveillant. Mais où était passé tout le monde au foyer ?

Puis, soudain, comme sortie de nulle part, Lou aperçut une tête blonde et bouclée. Il leva la main pour être vu et cria un peu, un grand sourire aux lèvres :

« Lucas ! »

(c) ROGERS.



You only live once, or twice, or... well, enjoy life
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phénix
Lucas Smith
⚝Paroles Échangées : 461

Let me love you [pv — Lucas Smith] Empty
Message# Sujet: Re: Let me love you [pv — Lucas Smith]   Let me love you [pv — Lucas Smith] EmptyJeu 12 Déc - 21:55

Lucas avait la tête vers le plafond. Observant la couleur blanche comme s’il pouvait y voir un nouveau monde … Il s’imaginait un instant être un phénix, l’oiseau pas l’homme, et pouvoir s’envoler de cette endroit une bonne fois pour toute. Disparaître dans les mythes et légendes … mais il ne le pouvait pas … Pour quelques personnes qui le tenaient rattacher à ce monde … comme une chaîne. Allongé dans son lit. Il savait qu’il n’y avait plus Eka pour l’empêcher de penser à cela. Xander non plus n’était plus là … et Adam ? Pareil. La disparition dans sa vie de deux êtres importants le faisait souffrir, autant que les souvenirs des zombies qu’il avait cramé.

Se relevant comme une momie de dedans son sarcophage, il posa les yeux sur une chaise où Ekaterina s’était assise des fois, le temps où elle était là… puis, il posa ses yeux sur son armoire, qui avait un sac poubelle, possédant une cravate à moitié cramer et quelques vêtements qu’il ne peut plus mettre mais se refuse de jeter. Observant encore les environs, il soupira …

Depuis sa dernière escapade, rentré trop tard … pour avoir ramener Ekaterina autre part d’ailleurs… Lucas avait été consigné au foyer … pas que cela ne lui fasse la moindre des choses de se retrouver seul dans sa chambre … mais il ne préférait pas déprimer. Se relevant, il se jeta dans des chaussures servant de pantoufles et décida qu’il avait soif … et que l’observation de son mur commençait à prendre un tout petit peu trop d’ampleur…

Descendant les marches, avec l’envie déraisonné d’y remonter et de se cacher dans son lit pour quelques années, Lucas ne faisait que peu attention à ce qu’il se passait autour de lui .. Alors qu’il entendit son nom crié, il se retourna pour se trouver en face de Claude … Il en eu le souffle coupé alors qu’il pensait que Claude était partit loin… en tout cas assez loin pour ne pas brimer encore notre petit phénix … Les yeux écarquillaient, le corps tendu comme un fils à linge … Lucas ne pouvait cependant pas fuir comme son corps lui criait… Livide, il baissa la tête pour s’approcher de Claude ….

- Tu … tu … tu … tu … vou… vou… voulais… lais….quel….quel… quel… quelchose ?

Son bégaiement était bien pire avec Claude dans les environs … Cependant, Lucas n’avait pas le coeur de l’ignorer … surtout en sachant comment il avait été viré du Foyer … si le foyer voulait Lucas à tout jamais pour l’argent de ses parents… les enfants comme Claude devenait …indésiré … Et était jeter dehors. Lucas aurait voulu l’aider, mais 1. Ne le pouvais pas … 2. Savait que Claude ne le voulait pas … Il le détestait … et Lucas s’attendait à recevoir un coup d’une minute à l’autre … ou une réflexion qui ferait rire tout le monde … ou qu’importe ce qui allait lui tomber sur le nez, ça allait faire mal …

HRP - Il dit bien "quelchose" parce qu'il est trop stressé x'D



Team Héricendre

Merci je vous aime  ohoh :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esprit
Claude Doe
⚝Paroles Échangées : 73
⚝Localisation : Sous un pont

Let me love you [pv — Lucas Smith] Empty
Message# Sujet: Re: Let me love you [pv — Lucas Smith]   Let me love you [pv — Lucas Smith] EmptyLun 16 Déc - 23:16


Let me love you
Lucas Smith & Claude Doe



Come back here and love me!
Si Claude s’était déplacé jusqu’au foyer, c’était dans l’espoir un peu fou, peut-être, de squatter une chambre pour la nuit. S’il misait d’abord sur son ex, il ne rejetait aucune autre possibilité et était prêt à tout pour ne pas avoir à rester dehors cette nuit encore. Il pourrait peut-être amadouer un surveillant avec une histoire déchirante. Les surveillants d’un foyer avaient un cœur, non ? Ou peut-être pourrait-il retourner dans les petits papiers de ses anciens camarades ? Claude devait bien avoir un ami ou deux, dans le coin, pour l’héberger clandestinement. Non ? Luka n’en était pas certain et ce constat ne lui fit, au final, ni chaud ni froid. Lui-même n’avait jamais eu beaucoup d’amis, alors il comprenait. Il suffisait bien souvent de quitter l’entourage de ses « amis » pour ne plus entendre parler d’eux de toute une vie. C’était ainsi pour tout le monde.

Néanmoins, Lou ne s’était jamais douté qu’en entrant dans le foyer, il tomberait sur Lucas. Le vrai, le petit phénix qui avait guéri la main de Louise, alors qu’il aurait mieux fait de la laisser dans sa merde, de son humble avis. Évidemment, avant sa « mort », Claude avait baragouiné un truc à propos d’un certain Lucas, mais il n’avait pas voulu y croire. Déjà parce que le blondinet était trop mignon pour être l’ennemi juré de qui que ce soit, puis parce qu’il devait bien exister mille autres Lucas dans la ville des stars. Il ne pouvait pas y en avoir qu’un ! Sauf que c’était sans compter les coïncidences bien faites. Claude venait d’un foyer, Lucas venait d’un foyer. Claude connaissait un Lucas. Alors Claude connaissait LE Lucas. Logique.

Encore un peu sous le choc de l’avoir trouvé par pur hasard, Lou plissa un peu les yeux et passa une main dans ses cheveux noirs (ce qui le dégoûta un peu, il n’était pas très propre, son corps de SDF). La réaction du blond le laissa plus perplexe encore. Luka n’était peut-être pas l’homme le plus intelligent de la Terre, ni le plus doué, mais il n’était pas assez bête pour ne pas se rendre compte de la peur et du stress que dégageait l’adolescent. Il ressemblait à un chien battu, le regard larmoyant, le dos rond, qui approche quand même de son maître, mais qui se prépare à recevoir un coup de bâton. Évidemment, Luka ne comprenait pas ce qui, chez lui, pouvait susciter une réaction pareille. Il n’avait jamais fait de mal à Lucas ! Lui, non. Claude, par contre…

Claude releva les yeux quand le blond prit la parole. Il resta bouche bée devant la puissance de son bégaiement. De toutes les fois où il avait pu rencontrer Lucas, à travers le corps de Louise, il ne se rappelait pas l’avoir entendu buguer autant. Son corps était-il un petit tyran ? Si terrible qu’un phénix en était réduit à buter sur la moindre syllabe et détourner les yeux ? Il avait du mal à le croire. Lui-même s’était souvent amusé à embêter le monde, mais jamais personne n’avait réagi de la sorte avec lui. Devant Lou, les gens soupiraient, lui ordonnaient de dégager ou lui demandaient s’il n’avait pas mieux à faire. Ceux qui l’ignoraient étaient les pires ! Mais personne ne l’avait ni fui ni craint pour de vrai.

« Bah… Détends-toi Lucas, je vais pas te manger, souffla Claude, d’une voix calme. »

Les gamins, à leur table, relevèrent les yeux de leurs feuilles et regardèrent tour à tour le blond et le brun. Lou avait toujours eu du mal à être quelqu’un d’autre, il se faisait griller trop vite. Même les mômes voyaient bien la différence entre le vrai Claude et lui ! Mais Luka était viscéralement incapable de faire du mal à Lucas, juste pour coller à son personnage. Hors de question ! Il préféra donc montrer la table de la main et sourire. En ayant quitté le foyer si vite, dans de telles circonstances, l’on ne pourrait pas reprocher à son corps de changer de comportement, non ? Il était sûr que non.

« Viens montrer à tout le monde comme tu es doué, invita-t-il le blond, en s’accroupissant lui-même à table. »

Claude n’était pas très doué en dessin, ce qu’il répondit honnêtement à la gamine qui lui posa la question. Mais je sais colorier sans dépasser ! assura-t-il, à la même enfant, en s’emparant d’un crayon rouge. Il remplit un cercle de rouge, sans dépasser, comme un vrai petit chef. Sauf qu’au dernier coup de crayon, il appuya un peu fort et cassa la mine. Dépité, il le repoussa sur la table et grimaça. Voilà qu’on lui donnait la leçon, en plus ! Il faut le tailler, maintenant, qu’elle disait la gamine, en rigolant. Alors, que pouvait-il faire ? Claude s’empara du taille-crayon, du crayon et tailla la mine très, très pointue. Un crayon de compet’, pour la petite princesse. Il le lui tendit et claqua doucement dans ses mains, une fois, pour attirer l’attention de la tablée. Mais son regard, en vérité, était braqué sur le seul et unique intéressé : Lucas.

« Bon ! Maintenant qu’il est parti d’ici, Claude est un homme nouveau. »
« Ah bon ?  »
« Oui, oui. Et donc, un nouvel homme a besoin d’un nouveau nom. À partir d’aujourd’hui, appelez-moi tous Lou. »
« Lou ? »
« Oui, Lou, comme Louise, mais différent. Juste Lou. »

Les gamins, à cet age-là, de toute façon, ça pige rien et ça avale n'importe quoi. Littéralement, parfois.

(c) ROGERS.



You only live once, or twice, or... well, enjoy life
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phénix
Lucas Smith
⚝Paroles Échangées : 461

Let me love you [pv — Lucas Smith] Empty
Message# Sujet: Re: Let me love you [pv — Lucas Smith]   Let me love you [pv — Lucas Smith] EmptyMer 1 Jan - 19:53

Lucas observait Claude de ses petits yeux de chiens battus… Que lui arrivait-il ? Avait il oublier quelque chose ? Lucas avait entendu que sa copine l’avait quitté. Peut être pensait-il que c’était de la faute de notre phénix et venait-il lui faire payer ? Etrangement, ça ne choquerait pas Lucas que cela soit le cas .. et il ne lui en voudrait pas … il était insignifiant, mais il avait compris depuis un moment que Claude ne l’aimait pas …. Parce qu’il existait, et que rien n’était logique dans sa haine vers lui.

Lucas attendait alors la remarque sanglante, et non cinglante, que Claude avait en réserve tout comme la haine que Lucas savait lui inspirait … A la phrase de Claude … Lucas se tendit un peu plus … Peut être qu’il n’allait pas le manger, mais il y avait des choses biens pire que l’on pouvait faire … sans manger qui que ce soit pour autant … Tout le monde compris que quelque chose clochait dans cette histoire … surtout si on compare les dernières fois où Claude et Lucas se sont vus … Claude avait une haine profonde, encore plus que d’habitude après l’hypnose d’un vampire. Lucas le suivit, plus comme un zombie comme un réel envie … il allait se faire manger ? Il ne savait pas vraiment mais il en avait peur …. C’était tout ce qu’il fallait savoir. Lucas baissait la tête, attentif à ce qu’il se passait sans pour autant en prendre part. Une feuille lui fit donner, et un crayon vert aussi. Il se mit à gribouiller un visage. Un visage souriant. Mais le dessin n’avançait pas, tant qu’on ne pouvait pas deviner s’il venait d’un homme ou d’une femme.

Lucas remonta ses yeux sur Claude alors qu’il réalisa être en train de dessiner Louise justement. Parce qu’il avait pensé à elle… il ne savait pas réellement pourquoi … comme si Claude avait amené une image subliminale de la jeune femme avec lui. Arrêtant son dessin, le laissant en suspens, il regarda de manière plus détaillé Claude. Les jeunes autour de la table savaient que Lucas n’avait plus le droit de regarder Claude dans les yeux après le dessin de sa petite amie… Il savait que Lucas dessinait bien aussi mais pas à ce point. Lucas cependant était en train de se battre entre deux réactions. L’énervement, qui pourtant n’était pas son habitude, mais il parlait de Louise, la menaçait il ? Si telle était le cas, il allait devoir la protéger comme il l’avait promis… et l’autre … L’incompréhension … un autre homme ? Claude ? Il posa son crayon vert et regarda Claude.

- Que … que … que veut … veux … tu dire ..par … par … par … là ?

Personne ne changeait aussi drastiquement après s’être pris un coup de pied au cul… pour s’en être déjà pris, il pouvait l’affirmer … alors, il ne pouvait pas croire une seule seconde que Claude change ainsi … sauf si le monde surnaturel était bien plus effrayant ? Et qu’en face de lui ne se tenait réellement plus Claude, mais quelqu’un de bien pire… il serra les poings sous la table. Il protégerait les enfants. Bien qu’il ignore comment il allait faire ça de toute manière …. Il plongea ses yeux dans les siens pour essayer d’en trouver une réponse muette qui lui ferait tout comprendre. Louise …. Louise était certainement au Béni … et il ne se priverait pas d’aller vérifier son état dès qu’il le pourra … peut être après le travail demain ? Oui, même très certainement.

- Je ... je ne ... comprends pas...



Team Héricendre

Merci je vous aime  ohoh :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esprit
Claude Doe
⚝Paroles Échangées : 73
⚝Localisation : Sous un pont

Let me love you [pv — Lucas Smith] Empty
Message# Sujet: Re: Let me love you [pv — Lucas Smith]   Let me love you [pv — Lucas Smith] EmptyJeu 2 Jan - 23:11


Let me love you
Lucas Smith & Claude Doe



Come back here and love me!
Luka n’arrivait pas à comprendre dans quelles circonstances Lucas et Claude avaient pu se détester à ce point-là. Bien qu’il se doutait que le blondinet ne détestait pas vraiment Claude et qu’il serait même prêt à être gentil avec lui, si l’occasion lui était donnée. Ne venait-il pas d’accepter de s’asseoir à table alors qu’il aurait simplement pu faire demi-tour et se réfugier dans sa chambre ? Lou ne savait pas laquelle était la sienne, alors il ne pourrait pas lui courir après pour le forcer à sortir. Ce que, de toute façon, il ne ferait jamais. Dans les yeux de Lucas, il voyait la violence de Claude, quelque chose de profondément malsain, d’absolument déplacé. Luka savait ce que ça voulait dire, d’avoir un souffre-douleur, une tête de turc que l’on victimise à toute heure. Lui, il avait essayé, un peu, sans vraiment arriver à faire de mal, et il s’en était pris de belles, en échange. Il n’était pas passé loin d’être une victime, lui aussi. Alors, il comprenait.

Ce qui ne voulait pas dire qu’il approuvait. Luka était bête, mais pas assez pour ne pas comprendre que ce n’était pas un comportement convenable. Même s’il avait lui-même plongé dans ce genre de travers, il regrettait un peu. Il savait que ce qu’il avait fait était mal et, de toute façon, il n’avait jamais vraiment réussi. Ses rares victimes s’en remettaient en un éclair et, la plupart du temps, ses mauvais traitements se retournaient directement sur lui. La seule chose qui lui échappait complètement, dans cette histoire, n’était donc pas le comportement de Claude, ni celui de Lucas, ni même leurs sentiments respectifs, mais bel et bien la raison qui les avait poussés là-dedans. Lou, lui, avait toujours agi par extrême jalousie. Il savait que c’était mal, mais il ne pouvait pas s’en empêcher. Était-ce le même poison qui remuait entre les deux jeunes du foyer ? Il n’arrivait pas à le comprendre et ne savait pas vraiment si comprendre changerait quoi que ce soit à la situation.

Son taille-crayon dans la main, Claude se rendit vite à l’évidence : il devint le préposé au taillage de mines. Super ! Il fit néanmoins sa tâche avec assiduité. Ces enfants avaient besoin du meilleur équipement pour recouvrir les murs du foyer de mille dessins ! Il fallait aussi dire que ça lui permettait de ne pas regarder Lucas et affronter la peur dans son regard. Luka ne savait pas y faire face, lui. Il ne voulait pas que le blond ait peur de lui. Il devait trouver un moyen de lui faire comprendre les choses. Simplement, comme s’il parlait à un enfant. Néanmoins, ça ne suffit pas. L’adolescent bégaya, encore, en posant une question, bientôt suivie d’une affirmation.

Le jeune asiatique soupira tout l’air de son corps et se pencha un peu sur la gamine, à côté de lui, pour lui demander si elle, elle avait compris. Oui, oui ! qu’elle dit. Taille celui-là aussi, Lou ! Alors, il tailla le crayon de couleur qu’elle lui tendit et prit le temps de la réflexion. Une idée germa soudain dans son esprit. Lou s’empara d’une feuille blanche, d’un crayon noir et traça une forme sur le papier. Ça ne ressemblait pas à grand-chose, mais juste assez pour reconnaître un petit fantôme, avec des vaguelettes en bas de son drap et de grands yeux noirs.

« Et si on dessinait des fantômes ? »

La foule l’acclama ! Ou presque. Les gamins répondirent d’un oui unanime, sans pour autant lever leurs yeux de leurs dessins. Bah ! tant pis, ce n’était qu’une excuse, de toute façon. Il continua quand même son dessin, en ajoutant un bonhomme en bâtons, à côté, et un autre de l’autre côté. Il fit ensuite une belle petite flèche (les flèches, il maîtrise à la perfection) entre le bonhomme de gauche et le fantôme au milieu.

« Les fantômes, c’est les esprits des gens qui sont… partis. Ils continuent d’errer, sans qu’on puisse les voir, pour veiller sur ceux qu’ils aiment. »

« Comme maman ! dit la petite fille à côté de lui, d’un ton guilleret. »

« Oui, comme maman. Et des fois, ces fantômes, ils ont besoin d’un corps pour pouvoir protéger leur famille. Pour les toucher, les aider. Alors… zzzzioup. » (Il fit une deuxième flèche entre le fantôme et le bonhomme de droite). « Ils en trouvent un et deviennent la personne qu’ils hantent. »

Les gros yeux qui se relevèrent vers lui n’avaient rien des yeux admiratifs qu’il comptait récolter avec sa petite histoire. Luka se creusa la tête pour essayer de trouver un moyen de rebondir, de rassurer ces pauvres gamins qui semblaient plus traumatisés qu’ils ne l’auraient dû, à cause de sa petite explication innocente.

« Ils ne piquent que les corps des méchants, pas des enfants ! »

« Comme Lou ! dit un petit garçon, pas loin de Lucas, ce qui eut le don de faire rire toute la petite assemblée. »

« Je suis pas méchant, moi ! répondit-il, en fronçant les sourcils, l’air faussement méchant. J’ai taillé tous vos crayons, vous voyez. Et grâce à moi, Lucas vous a fait le plus… beau des dessins ! Alors, qui est méchant ? »

Des petits doigts boudinés se dressèrent dans sa direction et Claude gonfla les joues, les bras sur le torse, pour bouder. Les gamins se détendirent un peu, rirent même à ses mimiques enfantines. Luka, lui, jeta un coup d’oeil à l’autre Lucas, en se demandant si, cette fois, le message était bien passé. Il ne pouvait pas faire plus clair que ça ! Même s’il se serait volontiers passé du compliment qu’on lui avait presque arraché de la bouche pour un dessin qui représentait sa pire ennemie à ce jour…

(c) ROGERS.


HRP : Dessin xD



You only live once, or twice, or... well, enjoy life
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phénix
Lucas Smith
⚝Paroles Échangées : 461

Let me love you [pv — Lucas Smith] Empty
Message# Sujet: Re: Let me love you [pv — Lucas Smith]   Let me love you [pv — Lucas Smith] EmptyMer 15 Jan - 22:46

Lucas ne comprenait pas réellement l’état de Claude … Se prendre un coup de pied aux fesses lui avait fait prendre la mémoire … parce qu’au cas où … il avait l’impression de voir quelqu’un d’autre … alors même que non… Il y avait Claude juste en face de lui … C’était lui, à ne pas s’y tromper … Mais il ne savait pas… il avait l’impression assez étrange qu’il lui manquait une information capitale…

Comme si le garçon lisait ses pensées, il essayait de communiquer … mais d’habitude Lucas arrivait plus facilement à comprendre les paroles des autres … là … c’était un peu le brouillard … Et il ne comprenait vraiment pas ce qu’il se passait. Les enfants du foyer devaient être perdu, bien que moins conscient de tout ce qu’avait fait Claude contre Lucas… mettre ses livres de cours dans les toilettes, lui faire des croche-pattes … Claude avait tout fait… pour essayer d’énerver Lucas ? Peut être. Lucas se demandait souvent pourquoi Claude faisait tout ça …. Mais il avait été claire au bout d’un moment, qu’il n’aurait jamais de réponse de sa part.

Lucas écoutait alors qu’il parlait de fantôme … pour dire la vérité … la dernière fois qu’il avait parlé à Louise, il avait été décontenancé par sa prise de paroles à la troisième personne … et après quelques recherches … plus ou moins fructueuses, il en avait déduis que si Louise était surnaturelle, alors elle devait être une possédée … et que donc, il avait eu le droit à deux interlocuteurs … Puis, il s’était trouvé stupide de penser ainsi … Pas tout le monde devait être surnaturel, sinon le monde serait petit… alors c’était juste qu’elle avait voulu utiliser de l’ironie avec cette figure de style… C’est ce qu’il en avait déduit…

Sur le dessin de Louise, Lucas commença à gribouiller des fantômes, une image d’homme debout, qui était pourtant flou, dans un décor toujours en gribouilli qui ressemblait vaguement à un cimetière qu’il connaissait bien… Cela le détendait d’avoir un crayon sous les doigts et une feuille pour épancher son surplus de stress… Même stresser il arrivait à le faire sans déranger personne… Il essayait en tout cas… peut être pourrait il s’enfuir ?

Lucas écouta l’histoire de Claude, tout en relevant ses yeux vers lui quand il parla de piquer le corps des gens. Un regard vers les petits lui firent comprendre que c’était pas l’idée du siècle … et Claude réussi à revenir dessus sans être incohérent ? Lucas n’avait jamais pensé Claude bête, mais il le pensait surtout inapte à accepter avoir eu tord et à se rétracter … ne venait il pas de le faire à l’instant ? Fronçant les sourcils, il arrêta le mouvement de son crayon pour regarder le dessin, très mal fait, de son …. Pire ennemi ? Il laissa totalement tombé son stylo alors qu’il ne savait pas quoi répondre.

- Lou… ?

Louise pouvait elle être morte et lui demander de l’aide ? Non pas qu’il refuserait … mais pourquoi prendre le corps de Claude alors ? Parce qu’il y avait plus simple pour prendre le corps de quelqu’un… mais alors où était passé l’autre fantôme dans le corps de Louise ? Si on partait du principe que Louise avait réellement eu un fantôme dans le corps … et non une dissociation de la personnalité … Il poussa son dessin en reportant ses yeux sur Claude.

- … Co… comment … Comment … le … le prouver ?

Que quelqu’un qu’on a en face de nous était bel et bien un fantôme possedant un corps, et non, ou un fou, ou un grand idiot faisant une blague … ou quoi que cela aurait pu être d’autres … Lucas pourrait très bien venir demain et dire être une fleur, qui aurait la preuve de son mensonge ? Il ne savait pas réellement … mais … si on suivait le dessin assez illogique qui commençait à prendre forme dans son esprit … Claude et lui vont devoir avoir une discussion très sérieuse.

- Gauche ou Droite ?

C’était la question qu’il avait murmuré alors qu’il s’était relevé pour plonger ses yeux d’oisillon dans ceux de Claude. Gauche ou Droite … la main de Louise qui avait été abimé par le feu ? Seuls quelques personnes pouvaient le savoir. Louise, forcément. Son fantôme. Xander, qui n’avait rien à voir avec Claude, et les autres dans le cimetière à ce moment là. Mais cela éliminera une blague … non ?



Team Héricendre

Merci je vous aime  ohoh :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Let me love you [pv — Lucas Smith] Empty
Message# Sujet: Re: Let me love you [pv — Lucas Smith]   Let me love you [pv — Lucas Smith] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Let me love you [pv — Lucas Smith]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 123456789... Déclaration !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Perfume of Blood :: Los Angeles :: ♰ Downtown of L.A-