Partagez
 

 Pas prés d'y arriver ... mais on essaie (avec Violet)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Phénix
Lucas Smith
⚝Paroles Échangées : 399

Pas prés d'y arriver ... mais on essaie (avec Violet) - Page 2 Empty
Message# Sujet: Re: Pas prés d'y arriver ... mais on essaie (avec Violet)   Pas prés d'y arriver ... mais on essaie (avec Violet) - Page 2 EmptyMer 16 Oct - 9:45

Lucas ne savait pas qu’il avait fait du mal à la jeune femme, sinon il serait dans un état de honte et de gêne qui exploserait tous les baromètres de la Terre… Elle lui vient en aide, et il lui fait mal ? Non c’était sur que ce n’était pas le genre de nouvelles qu’il aurait voulu entendre… Même si le fait que la jeune femme ne lui dit pas voulait dire bien d’autres choses, et pas des moins drôles … Bon … même si son rougissement éviter par la non-mention de sa douleur était tout de même apparu quand elle lui avait dit qu’il savait parler aux femmes. Déjà, il savait parler … et sa situation d’éternelle célibataire était une preuve qu’il n’était pas vraiment doué.

Il pensa rapidement à Anela, sa marraine, qui lui avait dit un jour ne pas partir défaitiste qu’un jour il rencontrerais quelqu’un qui l’aime … mais Lucas savait qu’il était dans les films, que le dernier sommet du triangle amoureux, celui qui reste tout seul à la fin mais quoi reste content… parce que sa situation en le gêner pas… de toute façon, il avait trop de mal à parler pour penser à avancer plus sereinement dans la vie. Alors qu’il lui fit un sourire, elle parla de son mari.

- Je … j’essayerais.

Dit il en baissant la tête vers ses pieds … Il ne connaissait pas le mari de la jeune femme, mais il pourrait essayer de l’amener faire du sport … même si pour le cas de Lucas, c’était plus pour quelqu’un d’autre qu’il s’y était mis. Il fallait qu’il puisse défendre ses amis ! C’était sa seule raison d’être en vie, et la seule explication logique de sa malédiction personnelle. Il se demandait comment il pourrait faire pour que son mari accepte de les suivre, reposant les yeux sur la jeune femme quand elle dt qu’il pouvait la tutoyer … et qu’elle tomba sur le sol. Lucas n’avait pas eu le temps de faire un geste pour la rattraper qu’elle était déjà par terre. Il suivit son mouvement en écarquilla les yeux de panique qu’elle se soit fait mal. Accroupi près d’elle, il se mit à froncer les sourcils avant d’approcher sa main de son nez et de le prendre dans ses doigts.

- Ne … ne … ne mens pas.

Ce geste, c’était ce que sa mère lui faisait tout le temps quand il était petit. C’était pour avoir la concentration de son fils, pendant qu’elle lui parle. Tout comme la jeune femme semblait honteuse de sa chute… Ce n’est qu’une chute. D’un geste doux, et avec un sourire rassurant, Lucas prit son sac, ignufigué contre les flammes, et l’ouvrit pour sortir une boite de pansements ainsi qu’un « antiseptique indolore ». Bon… Il savait que ce produit de l’enfer piquer un peu mais ce n’était pas grave. Il aspergea l’éraflure en soufflant dessus au cas où et y mis un gros pansement avec un petit ourson dessus.

- Tu …tu … tu… sais … ma … ma … maman disait toujours de … de … de pas mentir sur ses douleurs… par… parce que … ça peut être pire …

C’était peut être une des plus grande phrase qu’il avait dit. Son bégaiement était un sérieux souci… Il savait pouvoir parler sans bégayer … mais c’était avant la mort de ses parents. Avant eux, il parlait normalement, il était même un peu bavard ?Rien d’aussi incroyable que son père … Mais après leur mort, il avait perdu la parole et ne la retrouver sans pouvoir obliger son cerveau à faire des phrases complètes … Lucas prit à nouveau son sac et y sortit un papier et un crayon.

« Ma mère me disait toujours qu’il ne fallait pas dire de mensonge sur ses douleurs au risque d’aggraver la situation, si tu désires vraiment que nous devenions amis, alors quand tu as mal, tu dois me le dire pour que je puisse être un support et non un fardeau. Et moi j’ai envie d’être ami avec toi. D’ailleurs, ton pansement c’est un pansement qui n’arrache pas les poils, tu dois juste l’enlever sous la douche pour ne pas avoir de colle qui reste ».

Il lui tendit le mot et sourit en posant sa tête sur ses mains, et ses coudes sur ses jambes. C’était la position du caca, mais il préférait attendre cela que de se relever trop tôt et que la jeune femme ne soit pas encore prête, mais s’oblige pour une raison étrange.

HRP - Espérant que ça t'aille :D



Team Héricendre

Merci je vous aime  ohoh :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière
Violet Quill
Violet Quill
Sorcière
⚝Paroles Échangées : 117
⚝Age : 27

Pas prés d'y arriver ... mais on essaie (avec Violet) - Page 2 Empty
Message# Sujet: Re: Pas prés d'y arriver ... mais on essaie (avec Violet)   Pas prés d'y arriver ... mais on essaie (avec Violet) - Page 2 EmptyVen 18 Oct - 22:24




@Violet Quill  & @Lucas Smith
Pas près d'y arriver ... mais on essaie

Quelle ne fut la surprise de Violet lorsque le jeune homme à ses côtés lui prit le nez entre ses doigts. Son geste lui rappelait presque celui de son mari qui prenait son menton délicatement lorsqu’il voulait qu’elle le regarde. Regarder les gens dans les yeux n’était pas une de ses qualités, elle fuyait souvent le contact visuel avec les gens. Juste parce que, dans l’armée, ça ne se fait pas. Keon l’avait tellement changé en si peu de temps. Il avait réussi à défaire tant de ses acquis militaires seulement avec de la patience et de l’amour. Il lui avait montré qu’on pouvait soulever des montagnes avec ces deux petites choses bien simples. L’ordre que lui donna Lucas en bégayant la surpris encore davantage. Il n’avait pas l’air du type de personne à donner des ordres mais alors pas du tout. Elle ouvrit la bouche, déconcertée, les sourcils froncés ne sachant trop que faire.

« Non mais… ça va… pour de vr… »

Elle ne fini pas sa phrase pour laisser tout l’espace dont le petit phénix avait besoin pour s’exprimer même si finalement, sa tentative s’avéra un terrible échec. Pour ajouter à sa surprise, il sortit un sac ignifuge, elle reconnaissait le matériel parce qu’ils en avaient des semblables dans l’armée et il en sortit une trousse de premier soin. Les gestes si doux qu’il posa sur elle l’émurent. Elle avait de la chance d’être tombé sur ce petit être si précieux. Elle allait très certainement en parler avec Keon. Il partagerait très certainement son impulsion d’adopter le jeune homme dès que possible, surtout une fois qu’il aurait appris qu’il avait pris si bien soin de sa petite femme.

La sorcière pris le papier que lui donna le blond après l’avoir regardé l’écrire. Il était là, accroupi près d’elle à la regarder lire de ses grands yeux purs. Elle ne comprenait pas comment un petit ange comme lui avait pu grandir dans une ville comme celle-là. Keon et elle n’avait eu que des problèmes depuis leur arrivée. Ils n’avaient pas rencontré les meilleurs personnes, Violet avait beaucoup plus de difficulté que son époux à se faire à cette ville. Elle avait l’impression que la moitié de la ville cherchait à l’utiliser, l’user jusqu’à la corde et que l’autre moitié cherchait probablement à la voir mourir d’une manière ou d’une autre. Sans parler de ceux qui en avaient après le sang et la naïveté de Keon qu’elle essayait tant bien que mal de protéger de lui-même. Violet posa une main bienveillante sur la joue de son nouvel ami.

« Ma mère m’aurait gueulé que je suis une incapable et m’aurait forcé à reprendre le parcours du début jusqu’à ce que je le fasse sans faute. Merci de m’aider je… je sais pas ce que je peux faire pour te remercier. »

Elle regarda le pensement avec un petit rictus. Vraiment, il lui faisait penser à Keon qui aimait tellement les vêtements et les bidules colorés avec des personnages de bande dessiné dessus. Violet ne comprenait pas, elle et son esprit pratique n’arrivaient pas à cerner en quoi ces détails peuvent être intéressants mais elle jouait le jeu. Elle se mit sur son genou le moins écorché pour se relever et aider Lucas à se relever. Le premier pas qu’elle fit sur sa jambe blessée maintenant décorée d’un joli pensement la fit grimacer. Elle retourna son regard vers son comparse.

« Je vais m’assoir une ou deux minutes si tu veux bien. »


Elle n’attendit pas réellement sa réponse et se dirigea vers une souche pour se reposer, massant autour de sa blessure. Violet profita d’ailleurs de cette petite pause pour en apprendre un peu plus sur son nouvel ami. S’il lui demandait de ne pas mentir, c’est qu’il n’oserait probablement pas lui mentir non plus si elle lui posait des questions.

« Le sac ignifuge, il y a une raison particulière pour que tu possède ça où c’est juste que t’es hyper prévoyant? »

BY .SOULMATES



Pas prés d'y arriver ... mais on essaie (avec Violet) - Page 2 DlyDmO7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phénix
Lucas Smith
⚝Paroles Échangées : 399

Pas prés d'y arriver ... mais on essaie (avec Violet) - Page 2 Empty
Message# Sujet: Re: Pas prés d'y arriver ... mais on essaie (avec Violet)   Pas prés d'y arriver ... mais on essaie (avec Violet) - Page 2 EmptyDim 20 Oct - 22:42

Lucas avait l’innocence d’un moineau. Ne comprenant souvent pas pourquoi les choses peuvent être dangereux avant qu’il ne soit trop tard. Courir après des vampires, suivre une fumée noire étrange … ce genre de chose faisait parti des choses qui dépassaient la compréhension de Lucas en bien des manières. Il n’écouta pas réellement quand la jeune femme lui disait que ça allait … Il n’écoutait pas… pas parce que ce que la jeune femme le désintéressé, loin de là … mais parce qu’il avait besoin de se concentrer sur ce qu’il faisait pour ne pas mettre le pansement sur la plaie et que cela devienne pire…

Lucas sourit au geste affectueux de la jeune femme et un sourire naquit. Mais son sourire disparu quand elle lui dit ce que sa mère aurait demandé d’elle… Il écarquilla un peu les yeux. Lucas avait été élevé dans une famille aimante et bienveillante … et pourtant il était adopté. Il n’aimait pas entendre la souffrance qui se cachait derrière ce que la jeune femme disait … ll n’aimait vraiment pas ça …

- Tu … tu … tu peux … te … reposer sur moi ! Pour … pour … me remercier.

Par là, il voulait clairement dire que si la jeune femme voulait vraiment le remercier, alors il fallait qu’elle accepte de temps en temps d’avoir besoin d’un ami. Il savait qu’elle avait un mari, mais Lucas voulait lui apporter la tranquillité d’une journée où un ami était avec elle … et pour la différence d’âge ? Lucas finissait par ne plus s’en faire… les adultes avaient plus de facilité à l’accepter comme ami que les gens de son âge assez étrangement. Mais il passa ce détail alors qu’il reprenait son souffle.

- Je … je veux !

Ceci n’était pas un ordre, mais une affirmation… Cependant Lucas savait déjà que si la jeune femme ne lui aurait pas proposé, alors il l’aurait proposé lui même … ce qui aurait donné le même résultat au final … alors c’était un sourire qui s’était remis sur son visage en la suivant doucement … il s’en voulait un peu qu’elle soit tombé à cause de lui … Même s’iil n’avait rien à voir avec sa chute, c’était tout de même de sa faute … Alors la suivant et la laissant se reposer, il posa les yeux sur son sac avant d’écarquiller les yeux. Trop de mots à dire à nouveau… Il respira doucement et essaya alors. Il devait se forcer pour les gens qu’il appréciait … qu’on puisse remarquer qu’il fait des efforts malgré tout … il essayait … mais c’était dur … et la question de la jeune femme était plus dur à répondre que ce qu’elle ne pouvait penser …

- C’est … c’est … … au … cas où. Par… parce que … le … le feu ….le feu…

Il secoua la tête doucement en chassant l’image de son père prit dans les flammes et hurlant de douleur alors qu’il voulait venir sauver son fils. ll eu un frisson et se reprit.

- Le feu détruit tout.

Encore une fois, 4 mots, c’était peut être rien mais avant il ne pouvait pas enchainer trois mots d’affilé, il s’améliorer… Il regarda la jeune femme et il savait que pour qu’elle comprenne il devait finir alors il respira, comme s’il avait couru un marathon sans boire ni casquette, et il reprit.

- Mes … mes parents … sont … sont morts … dans … … un incendie.

Il s’arrêta là, parce qu’il n’était pas sur de pouvoir expliquer la suite … alors que ses yeux étaient humides de se souvenir qui traumatiserait le pire des monstres, il monta ses yeux vers elle et fit un sourire pour la rassurer. Pour Lucas, parler de ses parents, c’est de continuer à les faire vivre d’une certaine manière … et même si sa mère et son père sont morts, ils sont toujours avec lui dans ses souvenirs et dans son coeur.



Team Héricendre

Merci je vous aime  ohoh :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière
Violet Quill
Violet Quill
Sorcière
⚝Paroles Échangées : 117
⚝Age : 27

Pas prés d'y arriver ... mais on essaie (avec Violet) - Page 2 Empty
Message# Sujet: Re: Pas prés d'y arriver ... mais on essaie (avec Violet)   Pas prés d'y arriver ... mais on essaie (avec Violet) - Page 2 EmptySam 26 Oct - 1:17




@Violet Quill  & @Lucas Smith
Pas près d'y arriver ... mais on essaie

Le pauvre oisillon avait de la difficulté à enfiler plus de deux mots à la suite de l’autre. Il était si attendrissant. Violet ne pouvait arrêter de penser que Keon l’adorerait probablement. D’ailleurs, elle devait se rappeler de l’inviter à la maison un de ces jours pour que les deux fassent connaissance. Franchement, la différence d’âge ne se voyait pas quand il y avait tant de douceur qui émanait d’une personne. Lucas pourrait probablement jouer aux jeux vidéo avec son mari, chose qu’elle tentait vainement de faire. Elle était tellement nulle et voyait bien que parfois, Keon essayait de la laisser gagner pour caresser son honneur. C’était bien une des seules choses où elle était pourtant bonne perdante. Elle savait reconnaitre son manque de talent pour tout ce qui était informatisé.

Elle massait son genou dans un espoir de le faire revenir à la presque normale le plus rapidement possible. Normalement, elle aurait continué sa course en ignorant sa douleur. C’est ce qu’elle avait appris à faire, c’est ce qu’elle avait toujours fait. Ces dernières années pourtant, avec l’aide de son époux, elle avait appris à être plus douce envers elle. À se laisser être faible parfois. Apprendre à se reposer pour ne pas se tuer à l’ouvrage. Elle avait appris à vouloir vivre. Ce qui ne lui avait jamais été permis avant. La détresse de Lucas suite à sa question était visible. Elle lui laissa l’espace qu’il avait besoin pour s’exprimer. Son cœur se gonfla de tristesse lorsqu’elle apprit le triste sort des parents du jeune homme.

« Je comprends. »

Dit-elle en posant sa main sur la cuisse de Lucas, se voulant rassurante. Ils avaient tant de points en commun tous les deux en fait. S’en était presque effrayant rendu là. La détresse du jeune homme lui fit croire qu’il avait peut-être quelque chose à voir avec cet incident, ou qu’il avait malheureusement assisté à leur décès, ou même un peu des deux. Dans tous les cas, Violet ne pouvait que ressentir tellement de sympathie à son égard. Elle aurait voulu le prendre dans ses bras et le protéger de ses émotions, comme elle le faisait parfois avec Keon. Elle ne connaissait pas réellement la marche à suivre avec quelqu’un qu’on venait de rencontrer. Violet avait rarement eu de conversations aussi longues et personnelles avec des inconnus, ce qui était étonnant vu la capacité d’élocution de son interlocuteur.

« Mes parents aussi. Enfin, pas dans un feu vraiment mais ils ont heum… ils ont roulé sur une bombe artisanale dans une zone de guerre. J’étais pas là mais, j’ai encore leur cendre. J’ai toujours pas eu le courage de les enterrer. Enfin, je comprend pas exactement ce que t’as vécu, c’est différent, mais je sais comment ça peut nous rendre complètement parano. »

Elle n’avait jamais réellement partagé cette part d’information avec qui que ce soit. Elle n’était même pas certaine que Keon savait qu’elle trainait toujours les cendres de ses parents. Enfin, ce qui était probablement ses parents. Ils n’étaient pas seuls dans la voiture et le plastique de celle-ci avait fondu sur leurs membres qui avaient aussi été grignottés par les animaux nécrophages du coin. Le désert afghan n’était pas l’endroit où des corps se conservaient le mieux et malgré les efforts de l’armé pour récupérer tout ce qu’il pouvaient, Violet savait très bien qu’il y avait énormément de chances que bien d’autres choses habitent les urnes de ses parents.

« Je suis désolée d’apprendre que t’as perdu tes parents, Lucas… »


Qu’est-ce qu’on pouvait dire dans ces situations? Des parents, c’est irremplaçable. Violet avait aimé les siens même s’ils avaient été plus que strictes avec elle. Elle n’avait jamais manqué de rien. Elle avait eu tout ce qu’elle pouvait avoir besoin. D’ailleurs, sans ça, elle et Keon n’auraient pas pu vivre plusieurs mois voir années sans la fortune de sa famille. C’est un peu ce qu’il lui manquait aussi, ne pas avoir à s’inquiéter de demain, de ce qu’ils allaient pouvoir mettre à manger sur la table.

BY .SOULMATES



Pas prés d'y arriver ... mais on essaie (avec Violet) - Page 2 DlyDmO7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phénix
Lucas Smith
⚝Paroles Échangées : 399

Pas prés d'y arriver ... mais on essaie (avec Violet) - Page 2 Empty
Message# Sujet: Re: Pas prés d'y arriver ... mais on essaie (avec Violet)   Pas prés d'y arriver ... mais on essaie (avec Violet) - Page 2 EmptyDim 27 Oct - 20:11

Être un oisillon n’était pas pour Lucas quelque chose de pathétique … Même s’il était pathétique à bien des égards de son point de vue … mais ne pas savoir quelque chose n’était pas ce qu’il montrait sa valeur … bien au contraire … Il se sentait beaucoup plus à l’aise en ne comprenant pas quelque chose et en l’apprenant … qu’en ignorant son ignorance …. La seule chose qui lui donnait envie de cacher son visage était la honte, la peur et la gêne … parce qu’être un monstre, ce n’était pas tous les jours faciles… Surtout un monstre qui tue sa famille … Sur ça il était pathétique et le savait …

La perte de la parole avait été un réflexion de protection de son cerveau … et il le savait … parce qu’à ce moment là, quand les gens lui avaient demandés ce qu’ils s’étaient passés dans la maison… il avait eu envie de hurler que c’était de sa faute, que c’était lui qui les avait tuer … qu’il était un monstre et que les flammes étaient sortis de lui sans qu’il ne puisse les arrêter … et on l’aurait certainement mit dans une camisole de force pour ça … Son silence l’avait sauvé, bien que lui proposant les escaliers à l’ascenseur pour sa descente aux enfers …

Il ne mentait pas en parlant de la mort de ses parents, mais à nouveau, les mots de la vérité étaient ben trop difficiles à prononcer pour que Lucas arrive à les vocaliser aussi aisément .. même un dessin serait de trop dans sa douleur… La main sur la cuisse de Lucas était chaleureux et malgré lui, Lucas posa la main dessus doucement… Alors que Lucas essayait de chasser les images de sa mémoire qui voulait s’imposer dans son esprit … La jeune femme reprit la parole, et la main de Lucas se ferma tendrement sur la main de la jeune femme. Il avait envie d’un câlin lui aussi … mais aussi de lui faire un calin.

- Je … je … je …

Il ne savait pas quoi dire alors que des larmes coulèrent le long de ses joues … Il n’était pas le genre à stopper ses larmes pour un rien .. et parler de ses parents étaient tout de même douloureux…. Et trop frais dans son esprit, pour que la réaction ne soit pas humide. Il regarda la jeune femme alors qu’il ne savait pas quoi lui dire… Il pourrait lui dire tant de chose, mais il ne savait pas quoi…. Alors doucement, il se releva et se mit dans les bras de la jeune femme. Coinçant sa tête dans son cou, il pleura un peu…

Pour la mort de ses parents, mais aussi pour la mort des parents de sa nouvelle amie. Il ne savait pas si la jeune femme pleurait, mais au vue de sa grande force de caractère, Lucas pensait qu’elle devait avoir du mal à se laisser aller et à montrer ses sentiments. Il se recula doucement, en prenant un mouchoir dans une des poches de son sac.

- Tes … tes … tes … pa… parents … tu … tu …

Les larmes avaient eu le don de donner une voix tremblante à Lucas, même si cela ne changer pas du tout de son habitude. Lucas prit son carnet et se mit à écrire avant de le tendre.

« En tant que mineur ayant perdu ses parents, les cendres de mes parents, et donc leurs sépultures, se déplacent avec moi. Elles étaient transférés au cimetière de l’église Santa Maria… si tu veux enterrer tes parents avec les miens, je suis sur que les miens ne se sentiront pas à l’étroit ».

Parce qu’il savait que les gens avaient tendances à vouloir être enterrer. Lucas ne savait pas si les cendres étaient aussi ceux de ses parents … Il était le miracle qui n’était pas mort dans les flammes … Les flammes avaient presque tout fait disparaitre … son sac ignifugé était là aussi pour ça … parce qu’il fallait qu’ils mettent les choses qu’il voulait garder …. Il attendit en essuya ses larmes et en se mouchant bruyamment… étrangement, il allait mieux avec cette idée en tête…



Team Héricendre

Merci je vous aime  ohoh :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière
Violet Quill
Violet Quill
Sorcière
⚝Paroles Échangées : 117
⚝Age : 27

Pas prés d'y arriver ... mais on essaie (avec Violet) - Page 2 Empty
Message# Sujet: Re: Pas prés d'y arriver ... mais on essaie (avec Violet)   Pas prés d'y arriver ... mais on essaie (avec Violet) - Page 2 EmptyDim 3 Nov - 22:57




@Violet Quill  & @Lucas Smith
Pas près d'y arriver ... mais on essaie

Le jeune homme continuait à pleurer à ses côtés et il lui semblait qu’une main sur la cuisse n’était plus suffisante pour recoller son pauvre cœur, enfin, rapprocher les pièces l’espace d’un moment. Elle n’était pas aussi atteinte que lui par le décès de ses parents. Elle n’avait pas encore pleuré. Il y avait déjà quelques années que c’était arrivé, avant même qu’elle rencontre son époux et pourtant, elle ne savait pas encore si elle devait être triste ou soulagée. La relation qu’elle avait eue avec eux n’avait jamais été chaleureuse. Les preuves d’amour étaient majoritairement absentes, voir inexistantes. Lucas lui tendit un autre petit paragraphe qu’elle lut. Comment pouvait-on offrir tant quand on a si peu? Il était surprenant, une vraie boule d’amour ce jeune homme.

« Hey… »

Dit-elle d’une voix douce en passant son bras autour des épaules frêles de son nouvel ami. Elle le serra tendrement contre elle, voulant le rassurer. Violet savait ce que c’était se sentir seul. Elle s’était sentie seule toute sa vie dans leur grande maison sans télé, sans radio, sans divertissement à se lever aux petites heures du matin pour aller courir dans les montagnes jusqu’à en vomir en se faisant hurler des ordres par ses parents. Elle n’était pas allée à l’école, n’avait pas eu d’amis. On lui avait d’ailleurs refusé les contacts avec les autres si c’était en dehors du contexte professionnel. Plus elle avait de liens affectifs avec des civils, plus elle risquait de faire échouer une mission avec ses émotions. C’est ce qu’on lui avait répété encore et encore.

« Je vais y réfléchir. C’est extrêmement généreux de ta part, j’oserais pas t’en demander autant et je suis pas certaine que mes parents méritent une place au côté des tiens. »


Parce que les parents de Lucas avaient l’air d’avoir été de biens meilleurs parents que les siens. Ils avaient élevé un jeune homme gentil, généreux, attentionné et sensible. Il avait eu de la chance, même si, apparemment, cette chance avait tourné et elle ne savait pas par quel sort du hasard c’était arrivé. La blonde ne voulait pas poser la question, juste ce petit bout de conversation avait eu raison de complètement chambouler le pauvre oisillon, elle ne se permettrait pas de retourner le fer dans la plaie encore plus. Elle passa son autre bras autour de lui pour le serrer un peu plus fort avant de chercher un contact visuel.

« Je devrais pas te dire ça, on sait jamais à qui on parle dans cette ville mais voilà… »

Elle prit une grande respiration. Violet avait envie de lui faire confiance. Probablement parce qu’il ouvrait son âme à elle comme s’il l’avait connu toute sa vie. S’il décidait de s’enfuir, elle comprendrait fort probablement, elle espérait seulement ne pas compromettre son identité en lui ouvrant la porte d’une de multiples couches de secret qu’elle gardait.

« Les gens qu’on aime ne sont jamais vraiment très loin de nous. Même après la mort. Je… si tu veux, un jour, je peux aller leur porter un message de ta part. J’ai… comment je peux expliquer ça. Je suis une sorcière, je peux aller visiter les morts. Je peux aller leur parler si t’en a envie. Rien t’y oblige je veux… juste t’offrir une manière de boucler la boucle peut-être. »

Elle avait parfois l’impression que ce qu’elle racontait pouvait avoir l’air absolument absurde. Et s’il était humain? S’il ne connaissait pas l’existence des créatures comme elle? Peut-être allait-il la prendre pour une de ces fausses médiums qu’on voit à la télé aux petites heures du matin prendre des appels de gens désespérés pour beaucoup trop cher la minute et se moquer d’elle. Enfin, Violet voulait prendre le risque. Celui de peut-être enfin apaiser le pauvre esprit qu’elle tenait dans ses bras qui n’arrivait toujours pas à enfiler plus de trois mots à la suite.

BY .SOULMATES



Pas prés d'y arriver ... mais on essaie (avec Violet) - Page 2 DlyDmO7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phénix
Lucas Smith
⚝Paroles Échangées : 399

Pas prés d'y arriver ... mais on essaie (avec Violet) - Page 2 Empty
Message# Sujet: Re: Pas prés d'y arriver ... mais on essaie (avec Violet)   Pas prés d'y arriver ... mais on essaie (avec Violet) - Page 2 EmptyMer 6 Nov - 16:55

Lucas observait la jeune femme, et il pleurait encore … Il ne pensa pas une seule petite seconde que ses larmes pourraient la guérir.. pas qu’il ne le désire pas, mais dans la tête de notre phénix, ce pouvoir n’était qu’une vague souvenir. Il ne pouvait pas y penser .. un jour peut être qu’il se souviendrait de ce genre de détail… mais pour le moment, ses larmes coulaient, et il ne pensait pas du tout à cela…

Il se laissa alors faire dans le câlin… Sinon il serait déjà en train de la soigner, d’ailleurs, il aurait aussi soigné ses mains pour pouvoir reprendre encore le travail qu’il avait entreprit, mais c’était une autre histoire bien différente à conter. Il se recula doucement, avec un visage faussement autoritaire.

- Tu … je… c’est …

Il respira une grande fois par le nez et essaya d’écrire sa phrase dans la tête pour lui dire en entier, et sans en commencer une autre.. C’était assez difficile de parler alors qu’on ne le faisait plus … surtout que ce n’était pas comme s’il avait été muet de naissance… Il parlait bien avant, et même beaucoup… il parlait alors que là, il ne le faisait plus.

- Tu … tu … tu demandes … je … je … je propose. Et … et … je … Je … sais … que ….papa maman … accepteraient …

Son père et sa mère avaient été des gens géniaux, des trésors sur cette Terre. Autant dire que si sa mère existe en fantôme, ou en esprit, ou en étoile, elle allait botter le cul de la mère de Violet avant de lui pardonner. Blottit dans ses bras, il remonta les yeux vers elle alors qu’elle lui voulu lui dire un secret. Ou en tout cas, c’était comme cela que commencer les secrets … Il la regarda et pensa automatiquement à ce que tout le monde disait… Les gens que l’on aime ne sont pas partis, ils sont dans le cœur, dans les pensées… Puis, il l’écouta un peu plus, et il fit un large sourire. Qui disparu … porter un message ? Comme par exemple « désolé de vous avoir tuer »… Il baissa la tête un peu penaud, et beaucoup triste.

- Je … je …. Je … Je peux y … y réfléchir ?

Dire à la jeune femme qu’il avait tué ses parents … il ne l’avait jamais dit… jamais… Xander l’avait compris, mais c’était tout de ce qu’il en savait … personne ne devait savoir qu’il était un monstre. Il regarda doucement le nez de la jeune femme, et descendit son arrêt avec son doigt avec une douceur extrême.

- Pas .. de … Pas de verrue.


Il lui sourit, signe qu’il la croyait sur parole, mais … Les mots « je suis un phénix » se bloquèrent dans sa gorge avec plus de violence que les autres, tellement qu’il en eu une petite toux. Il ne pouvait pas lui dire, pas après avoir dit que ses parents étaient morts dans les flammes … il ne le pouvait pas. Il sourit et fit un signe de verrou que l’on mets sur la bouche et de clé que l’on jette.

- Je … je … je …

Il se mit à rire en faisant une tête d’hamster faussement désespéré… clairement, il lui faudrait au moins trois millions d’années pour qu’on l’écoute dire qu’elle était une sorcière, et qu’il ne soit pas enfermé … Il n’avait donc pas besoin de finir sa phrase… « je ne le dirais à personne ». Et garda son visage d’hamster, avec quelques traces de larmes, pour que la jeune femme soit un peu heureuse.

HRP – Je ne sais pas si tu as vu, mais j’ai fait un PV pour la mère d’Eva qui n’est pas morte, le père non plus d’ailleurs. Bref. Si tu veux plus tard on pourra se faire une publie ou Lucas accepte d’essayer et qu’elle ne trouve rien ?



Team Héricendre

Merci je vous aime  ohoh :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière
Violet Quill
Violet Quill
Sorcière
⚝Paroles Échangées : 117
⚝Age : 27

Pas prés d'y arriver ... mais on essaie (avec Violet) - Page 2 Empty
Message# Sujet: Re: Pas prés d'y arriver ... mais on essaie (avec Violet)   Pas prés d'y arriver ... mais on essaie (avec Violet) - Page 2 EmptyHier à 0:44




@Violet Quill  & @Lucas Smith
Pas près d'y arriver ... mais on essaie

Sa famille étant sa famille, les fiers Vanderbilts qui avaient construit leur fortune, même si les parents de Lucas accepteraient, Violet n’était pas certaine que ses parents en seraient satisfaits. Ils n’était d’ailleurs probablement pas particulièrement heureux que leurs restent soient transportés à travers l’Amérique dans une petite boîte. De ce que Keon lui avait dit, sa grand-mère ne semblait déjà pas particulièrement heureuse de ses choix de vie depuis l’au-delà et elle se doutait que ses parents partageaient probablement son avis. Elle serra ses bras autour du phénix encore une fois. C’était bien de faire des câlins à quelqu’un d’autre. Elle n’avait jamais réellement eu d’amis à qui démontrer son affection.

« Tes parents avaient l’air géniaux. »

Plus que les siens en tout cas. Elle ne les détestait pas, elle leur en voulait simplement de ne pas lui avoir donné une vie meilleure que celle qu’elle avait. De lui avoir fait croire qu’elle n’était bonne qu’à occuper un poste particulièrement dangereux dans l’armée. C’était bien loin tout ça maintenant, si loin. Elle avait de la difficulté à croire qu’elle n’avait pas eu une deuxième vie. C’était un peu ce que Keon lui avait donné. La chance de devenir une personne, d’avoir une vraie vie à elle, même si elle la dévouait à l’homme de sa vie.

« Prends tout le temps que tu veux pour y réfléchir. Y’a que toi qui a droit à cette offre par contre. »

Elle n’utilise plus ses pouvoir pour n’importe qui, c’était le luxe que sa vie en cavale lui offrait maintenant. Plus de missions. Plus d’appels en pleins milieu de la nuit pour aller sauver une pauvre âme perdue. Violet n’utilisait presque plus ses pouvoirs en fait, elle le gardait pour la protéger, elle et Keon. Elle aimerait bien par contre reprendre contacte avec sa magie. Elle n’avait plus le temps de se pencher sur ses grimoires qu’elle gardait caché sous les lattes du plancher. En plus, avec l’énergie qui la quittait ces derniers temps, elle ne pouvait pas risquer de s’épuiser encore plus et de risquer de se consumer. Elle devait se laisser le temps de s’installer.

Lucas toucha le bout de son nez, ce qui la fit rire. Non, pas de verrue. Les sorcières se faisaient discrète ce siècle-ci, elles avaient bien appris après Salem. Les USA n’avaient pas toujours été très accueillant envers son espèce. C’était d’ailleurs pour ça que sa famille avait émigré au Canada. Ils étaient allés se perdre dans les montagnes, se faire oublier et ne pas risquer de se faire ostraciser. La réclusion par choix. C’était bien, ici, en ce moment, avec Lucas. Ce n’était pas très joyeux à la maison depuis la dernière rechute de son mari qui s’absentait de plus en plus. Ça lui faisait du bien de rire avec quelqu’un d’autre sans avoir l’impression d’être responsable de tout ce qui va mal dans sa vie. De voir de l’espoir dans les yeux de quelqu’un d’autre.

Lucas tenta une phrase qu’il échoua lamentablement, mais il éclata de rire et Violet avec lui. Elle lui ébouriffa les cheveux avant de se lever pour s’étirer un peu. Elle grogna quand elle tenta d’étirer sa jambe blessée mais franchement, ce n’était pas le genre de blessure qui allait l’empêcher de finir le parcours. Elle pourra se guérir, un petit sort et hop! Plus rien mais on lui avait appris qu’il y avait de la noblesse dans traverser les douleurs. Transcender le physique par la force de l’esprit. De toute, de sentir de la douleur lui permettait d’habiter son corps. À force de voyage astral, on pouvait facilement oublier le poids de son corps et l’importance qu’il avait. Elle se retourna, énergique, souriante, vers son compagnon.

« T’es près à continue p’tit oiseau? »

BY .SOULMATES



Pas prés d'y arriver ... mais on essaie (avec Violet) - Page 2 DlyDmO7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Pas prés d'y arriver ... mais on essaie (avec Violet) - Page 2 Empty
Message# Sujet: Re: Pas prés d'y arriver ... mais on essaie (avec Violet)   Pas prés d'y arriver ... mais on essaie (avec Violet) - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Pas prés d'y arriver ... mais on essaie (avec Violet)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Ce n'est pas un film d'espionnage, mais presque ▬ le 08.02.11 à 00h15
» europe ❖ je voulais être seule mais trop tard, j'étais déjà née.
» " S'il n'y avait personne sur terre, je resterais. Mais puisque ce n'est pas le cas, je m'en vais. ♦ PRIVATE ~ LILIETH"
» L'amour fait naître la jalousie, mais la jalousie fait mourir l'amour... | AMETHYSTE
» Non mais laissez-moi manger ma banane [Maël]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Perfume of Blood :: Los Angeles :: ♰ South of L.A :: Les plages-